Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La politique d’Al-Sissi en Égypte est une aubaine pour Israël

L’Égypte reprend le rôle qu’elle tenait sous l’ère Moubarak : être un allié inconditionnel d’Israël et de l’Occident, tout en collaborant au siège de la Palestine. Cela ne peut pas durer.

Le 29 octobre 2015, l’Égypte a été l’un des pays qui ont élu Israël au Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique de l’ONU (UNOOSA). Confrontée à de vives critiques au niveau national et arabe, l’Égypte a affirmé qu’il était impossible de voter individuellement pour un certain nombre de pays arabes afin de fixer la composition du comité, et qu’Israël avait donc dû être inclus dans le vote.

Cependant, onze pays arabes se sont abstenus afin de protester contre la nomination d’Israël, affirmant que les violations du droit international ainsi que la dépossession et l’occupation constantes des territoires palestiniens doivent empêcher son adhésion à l’un des organes de l’ONU.

Les calculs de l’Égypte semblaient toutefois différents dans sa nouvelle politique qui marginalise davantage son voisin palestinien ; elle a donc décidé de voter à l’ONU en faveur d’Israël pour la première fois depuis la création du pays en 1948. Cette assistance est due à ce que le ministère israélien de la Défense a, à juste titre, considéré comme un « miracle » pour l’État hébreu : l’arrivée d’Abdel Fattah al-Sissi au pouvoir en 2013 après le renversement du président Morsi.

 

Étranglement de Gaza

Depuis lors, la politique étrangère de l’Égypte envers Israël s’est encore distancée de la cause palestinienne en assistant Israël dans son désir d’isoler et de décomposer le corps national palestinien. Il est clair que l’étranglement de la bande de Gaza par al-Sissi au niveau des frontières orientales est en totale coordination avec l’Autorité palestinienne et Israël. Le Caire n’a pas non plus condamné explicitement la judaïsation de Jérusalem-Est, les assassinats ciblés de plus de 80 Palestiniens, la détention de plus de 1 500 Palestiniens ces cinq dernières semaines et la prolifération continue des colonies de peuplement en Cisjordanie.

S’écartant des exigences de la révolution de janvier 2011 concernant une solution juste pour un État palestinien et la révision des accords israélo-égyptiens de Camp David, le régime d’al-Sissi a intensifié les stratégies de l’ère Moubarak en soulignant que la sécurité d’Israël est une priorité de la politique étrangère égyptienne, qui favorise la désunion et la fragmentation entre les partis palestiniens.

Lire la suite de l’article sur info-palestine.eu

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le baiser de la mort comme dans les films de mafieux, c’est le prochain sur la liste.


  • Un dirigeant Sioniste disait il y’a fort longtemps :" Nous n’allons pas commander l’Egypte, nous allons commander celui qui commande l’Egypte."
    On peut dire qu’ils joignent les actes à la parole


  • Al Sissi a étudié en Angleterre et aux USA... C’est donc l’heure de passer à la caisse pour régler l’addition...


  • Al Sissi finira comme le traître Sadate, celui qui avait trahi son armée au profit de Tsahal en 1973 : couché par une rafale de Kalach huit ans plus tard .


  • Al sissi est juif de par sa mere. C est le grand secret de la politique egyptienne.

     

    • Marie, c’est une déduction de votre part, ou il a lui-même dit être juif, parce que je me demande sinon pourquoi le muslim peut se marier avec une juive (ou une chrétienne) (selon les règles), si cette innovation religieuse qu’ils se sont inventé, et imposé a eux-mêmes, s’applique d’office aux enfants d’une telle union ???

      La foi, comme la mécréante, n’étant pas dans le sang, pourquoi devrions nous suivre leur religion ???

      Je ne dis pas que ça ne peut pas exister, si le père est négligeant quant a l’éducation de ses enfants, etc, par exemple, mais je sais aussi que certains takfiris utilisent cette méthode pour pouvoir faire leur takfir (sans respect des règles de l’Islam sur le sujet) de manière déguisée, par ruse et tromperie, par taqiya, en faisant comme s’ils ne le faisait pas, l’aire de ne pas y toucher, donc sur quoi vous basez-vous, juste que sa mère est (selon ce que vous dites) juive, voir en plus, peut-être, des sentiments négatifs à son égard, ou une opposition politique à son encontre, mais rien d’autre, ou autre chose, comme le fait qu’il aurait déclaré de manière clair, et sans ambiguïté ou doute possible, etc, être juif ???


  • Rappelons qu’une partie des terres égyptiennes intéresse le grand israel, le jour viendra au peuple egyptien, de se demander qui les a vendu au sionisme ?

     

  • Al Sissi prend le chemin de Sadate !


  • C’est lui ou les frères musulmans comme Erdogan.

     

    • @Pascal : Et tu pense que Sisi vaut mieux que Mohammed Morsi ?! L’Égypte est un pays plutôt particulier car c’est le pays où nous apprenons le Kuran par coeur ou les musulmans ont une foi inébranlable, et ça vaut aussi pour les chrétiens qui vivent là bas. Et si tu écoutais le peuple, tu saurais que le peuple souhaite que le président qu’ils ont démocratiquement élu et qu’on a jeté en prison reviennent et que celui-ci (Sisi) aille au diable. Et ceux peu importe leurs confessions, regarde sur internet, chrétiens, musulmans ils veulent le retour de Mohammed Morsi et quel pays soutien ce président démocratiquement élu ?! La Turquie, mais malheureusemen voilà ils suivent l’idéologie des frères musulmans, et c’est ça que je comprends pas pourquoi le peuple à chaque fois vote pour le parti qu’on appelle en Europe islamistes ?! C’est pas possible, ils son bête ?! On leurs dits pourtant, le traître, escrocs sans foi ni loi c’est lui alors pourquoi vous voté pour l’autre !!Mais bon, les gars sont majeur et vacciné donc ils savent mieux que nous, donc nous devrions respecter leurs choix, n’est-ce pas ?!
      P.S : Je vais te donner une méthode pour différencier les présidents musulmans légitime des faux, c’est qu’un président ne passe pas la barre de 80 % :) après c’est ce qu’on appelle un dictateur.
      Bonne continuation.


  • Au lendemain du coup d’Etat qui renversa les frères musulmans, Thierry Meyssan disait :



    ... Tandis que là tous le pays qui s’est soulevé et qui a rejeté une certaine forme d’islamisme qui était en faite l’imposition de la Shariaa pour faire accepter les doléances des USA en matière de capitalisme et d’Israël en matière de paix séparée.



    Une question s’impose : si les mouvements de foule dans le Monde Arabe ont été manipulés et canalisés, pourquoi celui de l’opposition à Morsi ne le serait-il pas ?

    A l’entendre parler, Mister Thierry, on croirait que l’Egypte, en une révolution complète de la Terre autour du Soleil, est passée d’un Régime Communiste voire Trotskiste de Moubarak à un Régime Ultra Libéral du président Morsi.

    En fait dans le cas égyptien nous somme passés de la légitimité des urnes à la légitimité de la rue. De la RUE-CRATIE... ou la CHAO-CRATIE (El Faou’da-cratie en arabe).

    Que dira-t-il maintenant à propos de l’usurpateur Sissi dont l’avènement fut unanimement salué par Israël et que les événements postérieurs ont confirmé ?

    Le Meilleur DK

     

    • D.Kada Oran : Question très pertinente que je me pose aussi, mais nous donnera t’il une réponse ?! personnellement je n’accorde pas beaucoup de crédit au bonhomme mais c’est toujours amusant de voir ce qu’il va dire, surtout sur l’Égypte, ça risque d’être intéressant.


  • #1335781

    Hanine Hassan est chargée de cours au sein du département d’études sur le Moyen-Orient, l’Asie du Sud et l’Afrique (MESAAS) de l’Université de Columbia.




    Certes l’article tape beaucoup sur Israël parce que c’est de bon ton. Sur les états-unis aussi. Mais quand on regarde dans le détail, c’est un moment de langue de bois.
    La fille est une femme de frère musulman (l’organisation n’admet pas les femme), c’est presque obligé. Elle soutient dur comme fer la même ligne qu’eux, c’est à dire, derrière les invectives un alignement complet sur les états-unis (donc sur votre Israël).
    Le dernier paragraphe du texte est édifiant, la dame soutient :
    - la guerre de Syrie, comme la guerre Yémen (dans laquelle elle déplore que l’égypte d’Al-Sissi ne se soit pas plus engager, à défaut d’être résolument étrangère à la guerre en Syrie)
    - les printemps Arabe (dont on a vu que la seul conséquence est d’avoir mis des Frères Muz au pouvoir pour libéraliser et s’aligner activement sur la politique Américaine, pas pour la prospérité des peuples).
    - la recomposition des frontières de la région.

    Ne venez pas vous plaindre des résultats régionaux si vous soutenez les gens qui ont adopté l’idéologie qui les provoque.

     

    • Ce que vous dites est un non sens, surtout quand on sait ce qui est arrivé à Mohammed Morsi. Ils cherchent à mettre aux pouvoirs un frère musulmans pour le dégagé, ça n’as pas de sens et quand on sait que Morsi est un pro-palestiniens comme aucun autre et il l’as prouvé durant son court mandat. Les printemps arabes c’est l’expression de la colère du peuple qui en avait tout simplement marre des dictateurs et pantins sionistes. C’est ce qui est arrivé en Egypte, en Libye, c’est ce qui arrive en Syrie.


  • C’est l’habituelle litanie des islamistes et frères musulmans, qui agitent le chiffon rouge du « vilain dictateur » (épousant hypocritement la « cause démocratique » uniquement quand cette dernière peut servir leurs intérêts) et de la cause palestinienne quand ils le peuvent , pour justifier les guerres civiles dont ils ont besoin (qui elles font des centaines de milliers de morts, mais cela ils s’en foutent), eux et leurs alliées américains et néo-conservateurs. Ces islamistes qui participent de fait à la stratégie impérialiste de l’OTAN et dont tout l’effort rhétorique consiste à escamoter la chose. Les frères musulmans se sont fait sortir parce que leur politique à l’égard de la Syrie a été vécue comme une trahison par le peuple, c’est tout. Quand les américains ont compris qu’ils avaient misé sur le mauvais cheval (Morsi), incapable de maintenir l’ordre dans son pays, ils ont laissé l’armée égyptienne, leur habituel relais, reprendre la manche, ce n’était alors qu’un pis allé.

    Après les effets dévastateurs pour leur image des guerres d’Irak (qui faisaient l’unanimité des arabo-musulmans contre elles à l’époque...) les américains ont compris que pour redessiner les cartes du moyen-orient il valait mieux miser sur les islamistes arabisés, parce que ce monde arabe était plus apte à accepter que des arabo-musulmans soient tués par d’autres arabo-musulmans (ou assimilés tels) sur font de guerre confessionnelle, ce qui rend la boucherie humaine plus « légitime », quand ce n’était pas la configuration des guerres d’Irak (des occidentaux non-musulmans tuant des arabes, cela ne pouvant alors être supporté en premier lieu pour des raisons de tribalisme endémique...).

    L’article ne reproche pas seulement à Al-Sissi d’abandonner les palestiniens, mais aussi dans la foulée de ne pas frapper assez fort sur les yéménites... Un résumé de la schizophrénie arabo-islamistes. Avec Morsi, l’Egypte serait devenu un énième exportateur du terrorisme islamiste cosmopolite et déraciné, donc le pire a déjà été évité là-bas, et c’est tout ce qui importe (pour le moment).


Commentaires suivants