Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La pornographie nuit-elle à certaines fonctions cérébrales cruciales ?

Regarder très régulièrement des films pornographiques serait associé à une réduction de la matière grise dans une structure cérébrale appelée le striatum, suggère une étude allemande.

Consommer régulièrement une quantité importante de films pornographiques serait-il associé à une modification de la structure cérébrale ? C’est en tout cas ce que suggère une étude publiée le 28 mai 2014 dans la revue Journal of the American Medical Association, Psychiatry (JAMA Psychiatry).

Un résultat qu’il conviendra toutefois d’approfondir par des travaux ultérieurs selon les auteurs de l’étude, afin d’explorer plus finement la nature précise de cette association découverte entre la consommation très régulière de films pornographiques et les caractéristiques cérébrales observées : est-ce la consommation de pornographie qui a pour effet d’altérer le cerveau ? Ou bien la consommation régulière de pornographie attire-t-elle en priorité les personnes qui présentent déjà ces caractéristiques cérébrales ?

Selon cette étude, le fait de regarder des films pornographiques plusieurs heures par semaine serait associé à une modification de la structure cérébrale, se manifestant par une réduction de la quantité de matière grise présente dans certaines zones d’une structure cérébrale appelée le striatum (en rouge sur l’image ci-dessus).

Située sous le cortex, le striatum est une structure nerveuse notamment impliquée dans le mouvement volontaire, le processus de la douleur et la cicatrisation de certains tissus cérébraux.

Le striatum est constitué des noyaux caudés gauche et droit, et du putamen gauche et droit. Selon les travaux menés par les deux scientifiques allemands, la réduction de matière grise observée concernerait plus précisément le noyau caudé droit et le putamen gauche.

Lire la suite de l’article sur journaldelascience.fr

Voir aussi, sur E&R :

Deux œuvres à étudier pour reprendre sa vie en mains,
chez Kontre Kulture :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il s’agit des méfaits de la perte de sperme liée à la masturbation.
    Notre société en était au courant il y a un siècle, les médecines d’autres peuples sont toujours au courant (par exemple technique chinoise d’éjaculation interne pendant l’acte sexuel).
    Mais chez nous c’est encouragé. Je pense que la raison est la même que l’aluminium dans les vaccins, le fluor dans les dentifrices, les pesticides rendus incontournables, les ogm, etc.
    Oui, la pornographie fait partie du complot en cours contre l’humanité.

     

    • Tous ces arguments ont déjà été exposés, et ridiculisés, dans Dr Folamour entre le capitaine Mandrake joué par Peter Sellers et le colonel Ripper commandant la base aérienne.



    • par exemple technique chinoise d’éjaculation interne pendant l’acte sexuel



      Ce dont tu parles n’a pas à voir avec les « chinois », c’est seulement une méthode taoïste parmi d’autres, et apparentée au tantrisme, or tous les asiatiques ne pratiquent pas le tantrisme .. ! Ce type de pratique est juste réservées aux experts du taoïsme, ça n’est en rien une règle normative, ni même dans le taoïsme. En général on conseil juste de s’économiser ...


  • Au lieu de s’éxister à contrôler ou interdir la liberté d’expression sur internet, je me suis toujours demandé pourquoi les nations "pseudo civilisées", y compris muslmanes, n’interdisent pas et ne pénalisent elles pas les gens qui mettent ce genre de video ou photos ?
    C’est de salubrité publique, qu’attendent ils ?

     

  • Ca doit être la région du cerveau qui est responsable de l’audition aussi !

    Tout s’explique.

     

  • Tous les prétextes sont bons pour mater du pornos.
    Ils n’ont vraiment rien à foutre les " scientifiques " ?
    On les paye cher pour ce genre de conneries ?


  • Oh oh oh.... Doucement !

    L’étude porte sur la constatation d’une dégradation du cerveau des gens qui regardent longtemps et régulièrement de la pornographie. Mais est-ce que le fait de voir dans le réel longtemps et régulièrement des personnes qui forniquent altère de la même manière ces mêmes zones ?

    Il y a énormément d’hommes (et maintenant des femmes) qui regardent longtemps et régulièrement de la pornographie. Cette étude ne montre pas s’il y a une vraie différence.

    De plus les chercheurs ne savent pas exactement si ce sont des cervaux déjà un peu altérés qui sont attirés par la pornographie.

    Si la consommation ponographique est variable selon les personnes, la capacité d’acceptation de différents types de pornographie n’est pas la même pour tout le monde.
    Il n’y a qu’a constater avec la pédopornographie.
    Si des personnes préfèrent une grande esthétique comme un Dorcel, certains préfèrent des choses plus crues comme Jackie et Michel.

    Pour ma part, je pense véritablement qu’il y a un rapport avec des personnes non habituées et a apprécier de voir du beau comme des tableaux de grands maîtres, des architechtures vernaculaires ect...
    C’est pour moi comme avoir un vrai rapport à la nature !
    Certains ne sont plus choqués par des environnements pauvres et sales pour en revenir à l’évocation de la dégradation de la gestion du temps et de l’espace. Tout comme l’incapacité à contempler en rapport avec dégradation de l’attention et de la concentration.

    Je me souviens d’une euphorie incroyable que j’ai eu dans une exposition de Vermeer. Comme si j’avais pris de l’oxygène pur. Je ne voulais plus partir.

    C’est aussi le constat que je fais lorsque je sors d’une église, d’une cathédrale, d’un château ou d’un grand musée.
    Alors, voir même un Dorcel tout de suite après une visite (Dorcel tourne beaucoup de films X dans des châteaux)... Même pas !
    C’est comme boire du coca à la boutille après un bon verre de vin et un bon repas !

    Comme il peut y avoir la notion de nourriture "régressive" (Nutella, McDo, Kinder...) il y a aussi la "vision" régressive.


  • Plusieurs études démontrent la même chose avec le simple fait de regarder la TV. Le cinéma, c’est pareil à mon avis : regarder beaucoup de films hollywoodiens n’est pas moins néfaste pour le cerveau que la pornographie..
    La publicité également est très néfaste, et de manière générale tous les contenus cinématographiques, le flux d’images incessant empêchant la pensée de se déployer.


  • l’Industrie des kleenex ne valide pas cette étude


  • J’ai rien compris et je vous écris ce message de la main gauche.


  • Expliquer un phenomene socioculturel par un probleme physique est trop reducteur.

     

  • C’est grave qu’il faille aujourd’hui utliser des études pour pouvoir s’attaquer à cette immense saloperie qu’est la pornographie..


  • Il a été prouvé que le visionnage du porno entraine une forte hausse du niveau de dopamine(ou hormone du plaisir). Cela modifie complètement la structure cérébrale et rend les capteurs de la dopamine de moins en moins sensibles au niveau issue d’une stimulation "normale".In fine, un homme se désintéresse des femme"réelles", et visionne du porno de plus en plus violent afin d’obtenir un pic de dopamine encore plus élevé. Les séquelles sont très importantes, surtout si l’individu commence à regarder du porno de manière précoce( comme c’est de plus en plus le cas...).

     

    • remarque très judicieuse,
      maintenant, on pourrait se demander si le porno fait partie des stratégies de l’ingénierie sociale de l’empire : diminuer la libido dans la réalité sexuelle afin d’individualiser encore un peu plus l’humain, plus besoin d’être en couple, quant à la reproduction elle même, elle finirait par être totalement marchandisée et gérée par des organismes spécialisés (genre OMS).
      le rêve de nos maîtres : une gestion scientifique de la démographie


    • C’est un fait avéré, la branlette rend sourd...sourd à l’appel du (vrai) désir.


    • @paramesh : beaucoup de faits labellisés ingénierie sociale sont en fait uniquement motivés par l argent et non pour une quelquonque manipulation.

      evidemment les conséquences sont la et arrange sûrement les politiques qui régneront plus facilement sur des êtres abêtis.

      l argent et la cause de beaucoup de maux. Le porno rapporte.

      le diable rentre par le portefeuille.


    • Mais que serait ce silence du désir sans le féminisme hystérique ?
      N’y a-t-il véritablement besoin que de porno pour que les hommes se détourne des femmes ? Non !!!

      Leur faire par exemple prendre des comportements de mec comme fumer : ce qui nous ramène à Berneys et à Tavistock
      Sans oublier l’aspect de l’habillement, de la culture, ect...

      On parle de stratégie d’ingénierie.
      On peut aussi retourner voir l’entretien d’Aaron Russo à Alex Jones !

      Là où il peut y avoir un problème, c’est dans les formes du porno actuel qui se résume au casting Woodman : un entretien, un passage à l’acte. Le récit permettait au réalisateur d’aborder le social dans son film. Mais ce ne sont pas les acteurs qui ont besoin de Jackie et Michel, ou même de Woodman, c’est eux qui ont besoin de nous comme dépravés sexuel !

      Est-ce que le porno est aussi important que ça dans les modifications neuronales ? Certainement plus chez les jeunes habitués à CE TYPE de porno !
      Si tu prends déjà conscience que le porno gâche ta vie et de pourrit ta relation avec les autres et/ou ta femme et que commencer à s’en débarasser est le début d’une libération, tu as fait un pas énorme !

      Toujours est-il que si t’as les couilles déjà vidées et que tu rencontres une fille, là oui, t’es plus vraiment en position de force.
      Mais bon, qui a vraiment envie de bander pour de la jeune pétasse urbaine du tersiaire nourrie aux carottes râpées OGM de supermarché ?


    • @Anonyme
      L’hormone du plaisir, ça serait pas plutôt la sérotonine ?

      La dopamine c’est plutôt l’hormone qui contrôle la productivité cérébrale (motivation, imagination, vigilance), non ?

      Une insensibilité à la dopamine produit la catatonie (absence totale de motivation : on vit comme un mollusque)
      Une hypersensibilité à la dopamine produit la psychose, la dissociation, le délire.

      Or, je n’ai pas l’impression qu’on se dirige vers une société amorphe et mollassonne, au contraire j’ai clairement l’impression qu’on se dirige vers une société hyperactive et psychotique.
      Mon avis est que le porno n’insensibilise pas à la dopamine, limite je pense que c’est le contraire.

      Ce qui est certain, c’est que le porno est connu pour créer de la frustration et amplifier la frustration déjà existante.
      Je pense donc que le porno induit une résistance non pas à la dopamine, mais à la sérotonine.

      @paramesh
      La pornographie ne fait pas diminuer la libido, au contraire elle l’amplifie au point de perturber la fonction sociale (hypersexualité).
      Au niveau collectif, l’hypersexualité produit de la violence, de la transgression, et conséquemment, de l’anxiété sociale et des comportements d’évitement.
      En fait, on va vers une société à deux vitesses :
      - > les intégrés (les conformes) qui deviennent de véritables barbares assoifés de sexe et d’argent, sans aucun respect pour la morale et même pour la loi,
      - > et à l’autre bout : les exclus (les non-conformes) bourrés de complexes, totalement castrés et sans défense, qui périront de leur phobie sociale.


    • @ toto,
      mais le diable est le portefeuille, je suis donc d’accord avec toi, l’origine est l’argent (la logique matérialiste du capital), suivie par la prise de conscience du fait et son exploitation consciente (l’ingénierie sociale dont le but ultime est aussi le profit)


  • Le féminisme, la franc maçonnerie et l’empire ont gagné, les hommes se sont détournés des femmes et se sont repliés sur les jeux vidéos (pro-impériaux genre call of dutty) et les films porno. L’explosion de la cellule famille est presque totale et les esprits des jeunes générations complètement pollués par l’empire américain.

    On avance... mais dans ce sens on peut partir du principe qu’on recule.


  • De toute façon, toute dépendance rendant trop passif et imposant unilatéralement ses standards est forcément plus ou moins nocive d’une manière générale.....


  • De connaissance, les zones du cerveau citées dans l’article tout comme les neuromédiateurs, sont impliqués dans la maladie de Parkinson. Donc, si je comprends bien, et par une déduction scientifique des plus teintées de mauvaise foi qui puisse être émises, regarder du porno donne la tremblotte...ce qui nous fait dire qu’el blanco est un authentique branleur. CQFD.

    C’est pas parce qu’on nous balance des termes techniques ici et là que ça donne de la crédibilité à l’article, il y existe des biais et des ambiguités qui entachent quelque peu sa cohérence : Regarder du porno associé oui ou non à la masturbation ? A quelle fréquence ? Est-ce que la masturbation seule donne le même résultat ? Qu’en est-il de la différence entre les sexes ? Le fait de se fier à des questionnaires relève de la sincérité ou de l’objectivité de celui qui le remplit (qui chronomètre le temps pendant qu’il regarde un porno ? dans ces moments, le temps devient une notion toute relative), et puis, pourquoi cette tranche d’âge sachant que les adolescents sont tout autant susceptibles de regarder (je sais, il y a l’aspect légal, mais quelque part c’est de l’hypocrisie) et d’autant plus que le cerveau à cet âge est plus susceptible de voir sa croissance altérée.

    Je ne sais pas ce qu’ils essayent de prouver avec ce genre d’études, mais si c’est pour dire que le porno c’est de la merde, y a pas besoin d’un prix Nobel et encore moins d’études onéreuses.
    Personnellement, je vois le porno comme un énorme mollard craché à la face de la femme occidentale, avec lequel, elle doit vivre et se comparer au quotidien. Il est inutile de parler de la composante érotique (impliquant une très grande part d’imaginaire) ou artistique (enlever ses vêtements pour montrer ses parties intimes est à l’art ce que lui est le grand plug anal de la place vendôme), il n’y en a aucune, c’est purement bestial.

     

  • Les plus dépressifs et les déchus de cette société sont aussi les plus consommateurs de porno.
    Le " winner " baise, n’est pas dépressif et il n’a donc pas besoin de consommer de la pornographie.

     

    • On pourrait dire également que le "winner" baise par qu’il est dépressif sans le savoir, ou qu’il désire échapper à la dépression par tous les moyens. En même temps, lorsque l’on voit la dégaine et la mentalité des femmes d’aujourd’hui, on se dit que ce n’est pas si mal d’être dépressif. Au lieu de payer des cocktails hors de prix (et mal exécutés) à des filles inintéressantes pour espérer ensuite les mettre dans son lit, on pourrait dépenser son argent plus intelligemment.


    • @ Xavier
      Je voulais dire par là que ce n’est pas le porno qui les lobotomise, mais plutôt leur situation de base.
      Le winner c’est pas forcément le don juan, ni le gars riche ... Non le winner c’est un type qui a une vraie vie sociale, est à l’aise en public, assume son physique, et qui ne rougit pas quand il aborde une inconnue. Forcément lui il chope.
      C’est la dépression qui rend malade et qui pousse l’homme à la passivité et donc vers la mort.


    • @Xavier 57 .... en Lorraine ? Pas loin de moi..... tu parles d’or.


  • venir sur ER, par contre augmente le nombre de connection neuronal, developpe le discernement, et rend plus humaniste,


  • En qlq sorte, c’est la continuation du sexe sous plastique, ère inaugurée par le MENSONGE du "sida" il y a déjà un quart de siècle...Le porno c’est le virtuel complet, on ne touche plus et on regarde ...Ces manipulateurs (mais le mouton est 10 fois plus à blâmer) ont réussi à couper le contact entre les gens (ou à créer de plus en plus "faux contacts" ^^) et en isoler un maximum (bientôt) dans leurs petites bulles d’impuissance.

    C’est normal, quand on règne assis sur les mensonges, il faut veiller à tt prix à ce que les individus échangent le moins possible dans l’authenticité


  • #1204780

    Décidément, les canapés rouges nourrissent beaucoup de fantasmes ! Et comme le disait un grand poète contemporain : "se coucher tard... nuit !"

    Sinon, il faut effectivement prendre en considération et retenir que l’ingénierie sociale "moderne" passe aussi par l’altération du "Hard", le logiciel ne faisant pas tout ! Essayez de faire tourner "Photoshop" sur un 286 et vous verrez...
    Mais au fait, que se passerait-il si la conductivité électrique de l’encéphale était modifiée ?


  • C’est l’onanisme qui est mauvais, il conduit au repli sur soi . Branleurs cessez de vous l’agiter frénétiquement si vous ne voulez pas finir comme le bon "docteur" Kinsey, en vous arrachant les testicules dans une crise de démence...


  • C’est qui au milieu, est-ce la France entre Israel et les USA et celle qui tiens la bougie la CEE ?


  • Pour aller beaucoup plus loin par rapport à cet article :

    Un très bon site de traductions d’infos existantes outre-atlantique à propos des effets sur le cerveau d’une consommation régulière de porno. http://votrecerveaudansleporno.com


  • N’importe quoi. Voir un film porno et rester devant son écran des heures pour voir de la pornographie c’est comme boire 2 verres de vin de qualité et se bourrer la gueule avec du margnat village. Tout est dans la quantité ou la qualité et le reste n’est que billevesées.
    J’ai déjà regardé des films pornos et alors ? si j’téais resté toute la journée devant ok mais une fois de temps en temps ? Cet article confonds l’addiction et celle ci est dangeureuse comme les autres ni plus ni moins.
    Et puis le meilleur c’est de faire l’amour et pas de se br...er tout seul dans son coin.
    Même si des fois ça peut être un complément pour les hommes car des fois on n’est pas des vertues.


  • le porno nuit au "putamen"... je ne vous le fais pas dire..


  • Il faudrait poser le problème autrement, est-ce que l’éducation nationale nuit plus ou moins à l’intelligence que la branlette. Je penses avoir un début de réponse.

    Ce n’est pas tant la pornographie que la solitude sexuelle qui est un problème de fond. Je plains beaucoup de jeunes qui naissent et vivent cette époque de société de la femme. Car loin d’être une question purement égalitaire, cela constitue un réel totalitarisme.

    L’autre jour, mon beau-frère arrive chez ma sœur après un tournoi de ping-pong, il s’est fait éclater par une gonzesse et l’avait mauvaise. Dans un premier temps j’ai pensé qu’il était mauvais perdant, mais en discutant avec lui, je me suis rendu compte qu’il extériorisait un malaise plus profond qu’il ne savait pas interpréter. Quelque part c’est la goutte d’eau qui a fait déborder son vase de frustration.

    Il ne faut pas croire que le malaise touche uniquement les personnes seules ou isolées et encore moins ceux qui ne "baisent" pas. Pour parler vulgairement. Je penses que ça touche tout le monde masculin.

    De la schizophrénie latente chez de nombreux mâles occidentaux, ça c’est certain !


Afficher les commentaires suivants