Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

Note de la rédaction

Mécontent de la publication de cet article, Michel, de Jacquie & Michel, nous a demandé de le supprimer.

Nous lui avons proposé de publier un droit de réponse, qu’il a refusé.

Il a ensuite proféré des menaces directes à l’encontre de notre journaliste.

Il va sans dire qu’E&R, dont la mission est d’informer, laissera cet article en ligne.

Le business florissant de Jacquie & Michel fonctionne sur un principe simple : des Français (hommes, femmes ou couples) frustrés ou insatiables, ceux que les spécialistes appellent hypo ou hypersexuels, sont exploités avec leur plein consentement (ils disent même « merci ») dans des vidéos à coûts de production et de visionnage réduits. Résultat : une marge insolente, due à des charges salariales quasi-nulles (vidéos sous-traitées), des tournages rapides, et surtout, une diffusion puissante. Jacquieetmicheltv.net se classe 232ème site français avec 300 000 visiteurs uniques par jour, plus le 308ème rang pour jacquieetmicheltv2.net. En 2012, le seul secteur vidéo de J&M faisait déjà 5 000 € de chiffre d’affaires par jour. Aujourd’hui, le groupe approche les 10 millions d’euros de CA annuel, englobant produits dérivés et diversification. En 15 ans, le petit site de photos coquines envoyées gratuitement par les libertins est devenu un requin qui a englouti tout le sexe amateur en ligne. Si les méthodes de production ont radicalement changé, l’illusion de proximité et de partage demeure, comme une marque de fabrique… qui s’éloigne de la réalité.

 

JPEG - 60.6 ko
Audrey Lamy chez Hanouna : « Je suis complètement fan de Jacquie & Michel ! Et j’ai retrouvé une nana qui était à l’école avec moi. »

« On fait vraiment du porno-réalité. Ca n’a rien à voir avec ce qu’on peut voir sur Canal+ le samedi et qui est très ennuyeux. » (Michel, interviewé par le magazine Chobix, le 30 août 2013)

L’industrie du porno n’est même pas en crise, elle est moribonde. Le X classique, incarné par des producteurs comme Dorcel père et fils, n’a plus le vent en poupe. Les modes de consommation, initiés par les vidéoclubs et Canal+ dans les années 80, ont muté à la vitesse du haut débit. Désormais, le porno se consomme chez soi (ou au travail), sur son écran d’ordinateur ou de smartphone, en toute impunité. Devant la demande, devenue mondiale, l’offre a suivi, et des sites d’abord payants ont fini par proposer des vidéos gratuites (souvent volées) pour conserver leur flux de clientèle. Si au début des années 2000 une poignée de bidouilleurs gaulois pouvait encore vivoter du porno anar en ligne, aujourd’hui, ces amateurs ont disparu, écrasés par les masturbothèques multinationales américaines du type Xhamster, Pornhub ou Youporn.

 

« Just porn, no bullshit »

 

Pas de ligne éditoriale, de l’image, à foison, et pour tous les goûts, même les plus extrêmes (mamies édentées d’une demi-tonne). En France, patrie de l’érotisme, une certaine exigence qualitative héritée de notre littérature plane sur la production amateur, et en 10 ans, une des ces pousses est devenue un chêne : Jacquie & Michel, du nom de deux échangistes. Michel, prof devenu multimillionnaire qui paye désormais l’ISF, et sa compagne Jacquie. Ils ont fait de la France leur grand marché, et règnent aujourd’hui sur une nébuleuse d’entreprises qui fonctionnent à plein régime, dans une course mue par le dilemme : l’innovation, ou la mort. Ça, c’est la success story que conte la presse, qui enquête rarement sur un phénomène qu’elle trouve positif : le porno, entré dans les mœurs, est socialement valorisant, surtout quand il génère du cash. Et ce côté bonne franquette, proche, communautaire, cadre parfaitement avec la tendance du moment. Critiquer serait mal perçu, comme une atteinte à la liberté individuelle, celle de se masturber devant un écran, acte apolitique par excellence, ou de tourner dans un film X.

 

J&M crée de l’emploi jeune (au black)

 

JPEG - 37.5 ko
« Que ce soit en France, aux États-Unis ou en Suède, la constatation des associations, après avoir recueilli de nombreux témoignages est la même. Les milieux défavorisés fournissent un vivier de pauvres filles pour la prostitution et la pornographie. Très souvent victimes d’inceste et violées pendant l’enfance. Ou accrochées aux drogues. Or, constatent les associations, les victimes d’inceste ou de viols, les droguées ne sont pas prises en charge par la société pour bénéficier d’un traitement ou d’un processus d’aide. Elles sont alors directement manipulées par des souteneurs ou des producteurs, parfois dès la sortie des foyers. Elles sont récupérées de façon industrielle pour alimenter les productions bas de gamme en tout genre, jusqu’avec des dogues, des ânes, des chevaux. »
(« L’envers du X », par Isabelle Sorente, dans la revue Blast en 2002)

 

J&M attire aussi ces filles ignorantes ou perdues, qui viennent apparemment de leur plein gré. Pourtant, on ne fait pas « l’amour » devant une caméra comme on retire ses chaussures. On ne participe pas à un gang bang sans avoir été prédisposé à une telle déchéance morale et physique par une agression sexuelle dans une vie antérieure. L’hypersexualité est une pathologie à part entière, mal admise dans les pays latins, où la pratique, même débordante ou psychologiquement destructrice, est valorisée par le corps social. Ce fut longtemps le cas des hommes (des « dom Juan »), c’est aujourd’hui le tour des femmes. Pourquoi s’en prendre au corps débridé, à l’amour libre, au goût transgressif du X ? Parce que cette pulsion malsaine est exploitée depuis la naissance de l’image animée.

 

JPEG - 130.3 ko
Adieu coupes glamour,
bonjour tondeuse à gazon

 

Les productions léchées des années 70 ou les pornos « Dynasty » des années 80 ont été remplacés par le gonzo et sa myriade de sous-genres, ce plan séquence en caméra épaule qui ne coûte pratiquement rien. Si les Américains ont depuis toujours professionnalisé cette industrie, notamment par le biais de la mafia qui a investi (dans) le secteur, la France montre de nettes particularités locales. Initié par Laetitia dans les années 90, star des VHS à 500 francs (75 € !) produites à Montpellier, le X amateur construit son succès sur le bénévolat des participants, hommes et femmes, et la notion d’échange… de bons procédés. La frustration ou le désir de l’un collant à celui de l’autre, la rencontre produit un soulagement commun très promotionnel. Simple application du principe de l’offre et de la demande, appliqué au monde du sexe. Laetitia ou le premier service sexuel « p to p ».

 

JPEG - 64.7 ko
« Que reste-t-il de ses années passées dans le Languedoc ? On devrait le savoir dans ses mémoires, qu’elle "écrit seule, sans l’aide de personne". On la sentirait presque pudique. Comme lorsqu’elle parle de son fils ("le seul sujet qui puisse vraiment m’atteindre"), qui apprit à l’âge de 9 ans, dans la cour d’école, de camarades forcément cruels, la profession de sa maman. Cette année, en classe de troisième, il n’a pas hésité à remplir la fiche de renseignements ainsi : "Profession de la mère : réalisatrice de films X". Et assume aussi bien qu’elle. "Je suis forte et bien dans mes baskets", jure l’amatrice d’escarpins. »
(Extrait du Midi libre du 18 février 2012)

« C’est la machine à cash en ce moment. C’est le site majeur du pro-am (professionnel-amateur, ndlr). C’est un site qui est relativement mal fait mais volontairement parce qu’en fait, c’est très professionnel. Le principe c’est que n’importe qui peut faire sa scène X très très rapidement. Et se retrouver en ligne très très rapidement. Jacquie & Michel, c’est le nouveau business model. En 5 jours, les scènes sont rentabilisées. Du jour au lendemain, vous tournez pour eux, du jour au lendemain vous avez 1 500 000 vues. Mais, du jour au lendemain, vous êtes tricard dans votre village. Et dans votre département, tout le monde vous connaît ! Alors effectivement, vous vouliez votre moment de gloire. Mais est-ce que vous le vouliez dans ces conditions-là ? Ça, c’est le piège. Il y a a toujours un piège. » (Dimitri Largo, journaliste au mensuel Hot Vidéo, le 25 mars 2014)

Même instinct de l’exploitation des frustrations chez Jean-Luc Delarue, devant qui 10 000 Français modestes et ignorants ont défilé en 20 ans pour se faire télé-analyser. Avec les résultats que l’on sait, c’est-à-dire souvent le regret (personnel) et la honte (sociale) d’après diffusion. Personne ou presque ne demandant à être payé par ces récupérateurs de la misère psychologique ou sexuelle, des bataillons de travailleurs forcés (… par leurs propres fantasmes) se sont précipités pour exister à la télé, et exhiber leurs plaies, leurs douleurs. Un dégueulis de bas étage, d’où rien de bon n’est jamais sorti pour les intéressés, à part une fugace gratification d’ego. À l’inverse, pour un public voyeuriste et les organisateurs de tels dispositifs, du juteux à peu de frais !

 

Trou du culture

 

Laetitia se livrait corps et âme en filmant et en jouant avec des couples amateurs. Le don de soi d’une sainte. Aujourd’hui, à 50 ans passés, elle est contrainte de tourner dans des « live shows » pour vivre. Les hélicos des Hots d’Or à Cannes semblent bien loin. Mais son business n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Le bénévolat sexuel, un matériau de base (sans jeu de mot) inépuisable, le besoin pathologique d’exhibition ne connaissant pas de limites. Imaginez un cinéma français où les acteurs seraient quasi gratuits, la réalisation confiée à des cadreurs alcooliques qui se rêvent en Kubrick (cul brique), le montage à des rebuts du métier, pour un public avide de sensations renouvelées quotidiennement. C’est ce que propose la nébuleuse des sites J&M, qui se sont adaptés à la demande contemporaine avec une vitesse et une acuité extraordinaires. En face, le porno brillant et formaté des tradi s’enfonçant dans la crise, le tarif du X vendu aux chaînes Canal/CanalSat ou TPS (avant que la chaîne du groupe TF1 ne soit avalée par le groupe Canal+) chutant vertigineusement à moins de 3000 euros pour une multidiffusion (contre 30 à 100 000€ sur Canal).

 

JPEG - 65.4 ko
Scorsese peut aller se rhabiller

 

Depuis 2007, la formule gagnante consiste à offrir chaque jour aux amateurs de sexe une nouvelle vidéo (10 par semaine) peu regardante sur les protagonistes, scénarisée en deux lignes (de coke), tournée dans une chambre d’hôtel ou un lieu reconnaissable (une preuve de proximité, la ville de Nîmes étant par exemple devenue un véritable nid à tournages), montée en 24 heures et mise en ligne dans la foulée. Du frais, du consommable, et du jetable : aux suivants de grimper sur la chaîne de prod qui ne s’arrête jamais ! Avant cette mécanique infernale, seules les nombreuses contributions photos et les quelques vidéos véritablement « amateur » des habitués alimentaient le site encore gratuit J&M. Côté consommateurs, il suffit d’appâter le poisson en lâchant quelques minutes gratuites (entre 3 et 8), et proposer le tournage entier (ne dépassant pas une heure) pour 2 euros seulement, avec un appel Allopass (qui sécurise les données) ou à un 08 99 à 1,34 € plus 0,34 € la minute. Soit entre 4 et 5 € la vidéo, et même si une majorité du million de curieux journaliers ne consulte que les parties gratuites, les fans accros en téléchargent une par jour. Pour ces gourmands, J&M prévoit l’abonnement de 30 jours à 29,95 € seulement. Soit le tarif de l’abonnement promotionnel à Canal+/CanalSat.

 

Retour à l’animalité

 

Certes, une partie des « vraies femmes » de J&M sont rémunérées (de 100 à 500 euros cash le tournage) pour leurs exploits devant la caméra, mais beaucoup de couples se donnent littéralement en spectacle, mus par la baisse de leur désir réciproque, que les thérapeutes nomment impuissance, masculine ou féminine. La transgression de l’intimité étant suffisamment forte pour faire figure, un temps, de nouveau carburant pour les partenaires en question. Attention, nous ne condamnons pas les particularités sexuelles – chacun prenant son plaisir comme il le peut, dans les limites de la loi et du respect humain – mais le fait de jeter son intimité en pâture aux voyeurs relève plus du domaine de la pathologie relationnelle que de l’épanouissement personnel. Ceux qui font l’amour devant les autres ou qui regardent les autres faire l’amour, brisent l’intimité qui a fait notre civilisation : se prenant pour Celui qui voit tout (ce qui est caché), ils retournent en réalité à l’animal. Car même Dieu détourne le regard devant l’amour entre l’Homme et la Femme. Si toute transgression est jouissive, il n’y a pas de retour en arrière. Plutôt une fuite en avant.

 

JPEG - 106.3 ko
« Le réservoir à paumés et à déchets sociaux est disponible, à la merci des fantasmes érigés en loi. Ce n’est pas la matière première qui manque. »
(Isabelle Sorente, revue Blast, septembre 2002)

 

Merci (?) Jacquie et Michel 

 

Manipulés par leurs pulsions, les captifs inconscients mais souriants de J&M cèdent leur bien le plus précieux pour une bouchée de pain et une gloriole (15 minutes de célébrité) qui se retourne parfois contre eux. Le besoin d’argent, pour ceux qui sont rémunérés, peut avoir un coût social caché à la fois amer et durable. Si certaines jeunes femmes de 18 ans sont fières de tourner pour J&M, elles ne possèdent pas l’intellect nécessaire pour évaluer les conséquences sur leur vie professionnelle, familiale et même amoureuse, d’une telle décision. Une ex-hardeuse célèbre nous a confié la difficulté d’élever sa fille dans un contexte Internet où cette dernière tomberait immanquablement – sinon ses camarades d’école – sur les vidéos de sa maman. Le choc entre l’image merveilleuse de la mère pour l’enfant et la scène pornographique quasi publique, malgré le filtrage hypocrite du « j’ai plus de 18 ans j’entre », devrait actionner la raison des candidates à la prostitution filmée.

 

Comment fabriquer de l’Authentique

« Les nanas aseptisées, le cul trop lisse, le silicone et le botox, ce n’est vraiment pas notre truc. Chez nous les filles font ça vraiment par plaisir. Ce qu’on veut c’est de l’authentique, des situations vraies, qui ne soient pas bidonnées. On veut que le spectateur qui regarde nos scènes ait l’impression de faire partie de la bande, d’être un de nos acolytes. […] Je crois qu’on a un peu réinventé le porno. Les films scénarisés c’est devenu ennuyeux, et nous on a fait quelque chose de complètement différent. On a commencé à filmer la voisine. » (Michel, Chobix, août 2013)

Un an et demi plus tard, le 21 janvier 2015, Thibault, le responsable de la communication du groupe J&M, répond à une question du magazine LUI :

« Comment s’est déroulé le passage de simples “vidéos amateurs” au véritable business ?

– Au départ, sur le même modèle que pour le site de photos, tout un chacun pouvait poster sa vidéo, sa sextape. L’iPhone n’était même pas sorti. Les connexions peu satisfaisantes. Et la qualité des caméscopes franchement passable. Michel prend alors une décision, passer derrière la caméra, investir dans du bon matériel. Finies donc les sextapes, place à un semi-professionnalisme. […] Aujourd’hui, on compte une dizaine de réalisateurs qui parcourent la France pour tourner les quelques 500 vidéos postées par an. Nous sommes leaders européens en quantité de production. Nous n’avons pas de réalisateurs attitrés sinon quelques réguliers, et des nouveaux sont testés régulièrement. C’est vraiment très professionnel maintenant, nous nous adaptons à la demande. »

JPEG - 67 ko
Cédric et Jade ou le X épanoui (photo LUI)

 

En réalité, on ne peut pas faire face à une demande soutenue en ne comptant que sur les véritables amateurs, dont la participation est insuffisante (une part décroissante du contenu), et aléatoire : entre le fantasme et la réalité du passage à l’acte devant une équipe de tournage, il y a un gouffre. Que tout le monde ne franchit pas, heureusement.

Dès le début des années 2000, sur le Net coquin, les soi-disant voisines n‘étaient déjà plus que des professionnelles ou semi-professionnelles du X transplantées dans un appartement loué ou prêté. La fabrique de proximité et d’authentique remplaçait l’usine à rêve humide des filles inaccessibles et chirurgicalisées des prods classiques. Aujourd’hui, crise et concurrence obligent, on y revient presque naturellement, même si la serveuse de pizzeria grivoise fait encore fantasmer les amateurs… d’amateurisme. Le secteur n’échappe pas à la concentration et à la rationalisation ultralibérale. C’est pourtant sur le rejet de cette « inhumanité » que se fonde le lien entre les membres de la communauté J&M, une sorte de résistance gauloise à l’envahisseur, une qualité France contre l’envahisseur, le sexe OGM d’Outre-atlantique. Stephen des Aulnois, du Tag Parfait, le dit très bien dans son article intitulé « Le Bon Coin du porn » :

« Tout dans le champ sémantique que propose le site est de l’ordre du soutien, de la confrérie et du partage d’une culture commune. Jacquie & Michel est là pour les internautes, pour les mettre en relation, les guider et leur fournir un contenu exclusif et toujours amateur. On voit ici le terme de “sexe réalité” être employé, comme un majeur tendu vers les gros studios (américains) qui vendent du chichi et du siliconé. »

Les 3B : Belles-mères, Beurettes et Blondes (à gros seins)

 

JPEG - 158.2 ko
Le magazinne, d’un ni-veau éditaurial de qalitée, une foi lu, serre aussi d’essuitou

« Sur le site, dès que c’est authentique, ça marche forcément. Après, il y a quand même des types de filles précis qui fonctionnent particulièrement : d’abord les beurettes, et encore plus d’ailleurs si elles ont au moins la trentaine. Et sinon, on n’a rien inventé, ce qui marche c’est la blonde de 40 ans avec des gros seins. Ca, ça marche très fort, le fantasme de la bourgeoise de 40 ans… » (Michel dans Chobix en 2013)

Faire passer la médiocrité abyssale de la réalisation pour de l’authentique non scénarisé, voilà le tour de force de Michel, qui n’aurait pas pu payer l’ISF avec les seules contributions des membres historiques du site. Une espèce de label bio du X « made in France profonde » qui plaît, au croisement du renouveau politique nationaliste et de l’essor de la production de proximité (AMAP) : le circuit court entre le producteur et le consommateur ! Là, c’est le consommateur qui se produit presque tout seul, avec J&M en facilitateur au centre du processus. Un service branché, utile et agréable.

En réalité, un business lourd qui nécessite une excellente organisation, basée sur un nombre croissant de sociétés... L’argent généré par toutes les activités de cette branche ne pouvant être réinvesti totalement dans des produits cheap, malgré les efforts récents de mise aux normes des lois du travail. Le très vague statut amateur, qui se rapproche du bénévolat, quelle aubaine ! Aujourd’hui, la marque J&M se décline sur tous supports et produits possibles : tube de l’été, tee-shirts, magazine (10 000 ventes à 9,90 € dès le premier numéro à l’été 2013), guest-stars du rap (très vendeur dans les cités) et du cinéma (JoeyStarr), buzz dans les médias dominants et les stades, site de rencontres, tournées en boîte de nuit, webcams et visiochat, magasin en ligne, sans oublier le réseau social à venir…

 

Il est où, le cocu ?

« L’industrie du porno va mal. Elle souffre des « tubes » qui volent les vidéos de producteurs. À peine vous mettez une vidéo en ligne, que vous avez payée (caméraman, éclairage, acteurs, monteur et ainsi de suite) que quelques minutes après, elle se retrouve gratuitement sur ces sites. » (Thibault, dircom de J&M, au mensuel LUI)

JPEG - 132.3 ko
Misère de Jacquie & Michel :
le site Success-stories.fr du 21 avril 2015 annonce que J&M n’est pas rentable, à cause du tarif très bas (2 €) de ses vidéos. Avec 12 millions de visiteurs uniques par mois, 15 CDI et 50 collaborateurs…

 

Étonnant, de la part de ceux qui ont assis leur succès sur la générosité et le don de soi des libertins… Les limites du partage… J&M reçoit en moyenne chaque jour 150 demandes de participation masculine, contre cinq de couples et de femmes qui elles donneront lieu à une douzaine de tournages par mois. Les deux tiers restants à la charge de la structure 100% professionnelle J&M. 

Il y a donc travail, rémunéré (en droits d’auteur principalement pour les participants), mais pour les couples amateurs qui gagnent leur ticket pour la gloire (250 € la scène, deux scènes par jour, et un shooting photo pour finir, soit 700 €), il s’agit surtout de signer l’autorisation de diffusion et la cession des droits sur tous les produits dérivés et supports possibles.

PornEverest, le dernier bébé du couple, est un croisement entre Netflix et Pornhub. Adieu proximité franchouillarde, et bonjour américanisation du process industriel avec voisines bidons aux seins siliconés. À l’image des hommes politiques qui prônent la proximité pour mieux entuber leurs électeurs !

 

 

La vidéo, une fois finie, est destinée au site J&M, à ses 30 satellites plus d’autres plates-formes de sexe en ligne. La production vidéo se formate donc toute seule sous l’effet de sa multiplication, la concurrence se mettant à copier le business model gagnant : il n’y a plus grande différence entre les contenus des uns et des autres. Seule l’illusion du « fait maison » demeure. Un atout incomparable.

Côté usine interne, après les tâtonnements des débuts, c’est la rencontre avec Abel qui va changer Michel (le vrai décideur) de galaxie : la production de vidéos s’organise sur une base rationnelle, l’amateurisme disparaît, les tournages s’accélèrent, et la rentabilité explose. L’argent coule à flots, qu’il faut soit réinvestir, soit défiscaliser.

 

JPEG - 118.9 ko
Merci de la part de Jacquie & Michel !

 

Des cadreurs surnommés pompeusement réalisateurs tournent désormais pour J&M, obligeant le groupe à une certaine visibilité, qui n’est pas sa tasse de thé. Mais la croissance des sociétés, en nombre et en poids, facturant entre elles comme dans une holding, la terreur de la fiche de paye (ne parlons même pas de CDI pour les « ouvrières » du sexe), va sans doute achever de normaliser la chaîne productive.

Le besoin matériel, autant que le désir (pur ou impur), incite de plus en plus de femmes (les hommes seuls ne sont pas vendeurs… mais acheteurs sur J&M) à tenter l’aventure de l’amateurisme très professionnalisé de J&M, mettant le pied dans un circuit relativement incontrôlable et dangereux, en termes d’image. D’où l’importance de la sympathie générée par le slogan communautaire « Merci Jacquie & Michel », destiné à tranquilliser ceux qui violent leur propre l’intimité. Intimité violée, le nom d’une série de vidéos de Laetitia.

Voir aussi, sur E&R :

Sur Internet et la pornographie, chez Kontre Kulture :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

121 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1198403
    le 02/06/2015 par l’ acteur porno
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Le pire c’est Pascal de French bukkake, lui et ses sauvages des cités, quelle bande d’ ordures.
    Avant les scènes y’en avait chaque jour mais depuis la crise, personne ne peut payer les gonzesses, depuis l’ industrie pornographique est à l’ arrêt, ce qui démontre que les femmes font des scènes uniquement pour gagner de l’ argent facile. La femme qui fait des scènes pour prendre du plaisir ça existe mais ça reste un fantasme, c’est l’ illusion de la pornographie.

     

  • #1198406

    Concernant l’exploitation de fille dans la besoin ou pas équilibré, ça me rappelle cette émission sur TF1 (je ne sais plus laquelle vers les années 2000, mais des gens montrait leur quotidien), où il y avait cette toute jeune femme qui a 18 ans pile s’est lancé dans le porno et elle l’aurait fait bien avant si l’age l’égale ne l’avait pas poussé à attendre.
    Et plus loin dans l’émission, on découvre de sa bouche les causes de se problème ; elle a été violé à 14ans et avait besoin de retrouver cette "souillure" ... Bref, elle souffrait d’un sacré problème psychologique du au viole mais l’industrie du porno s’en fou, c’est de la jeune chère fraiche à exploiter... business is business !

    Maintenant si vous me le permettez, je vais aller vomir.

     

    • #1200394

      C’est marrant, je me souviens très bien de cette émission. Elle était même allée à un tournage avec sa mère, qui ne pouvait pas regarder, évidemment. Cette émission m’a beaucoup marquée.... Les filles qui font du porno sont toutes paumées. Je pense qu’une femme ne vit pas la sexualité comme un homme psychologiquement. La raison est qu’elle est la proie dans le rapport sexuel. Plus faible physiquement, et surtout, c’est son corps qui est " conquis", "pénétré". Pour moi, la femme est toujours soumise dans le rapport sexuel, d’ou sa fragilité par rapport à l’homme. Ce n’est pas un hasard si les acteurs porno masculins le vivent beaucoup mieux que leur collègues féminines.


  • #1198419

    certains ont tout perdu après un passage à se salir chez eux
    j’avais entendu parler d’eleve infirmiere passé là pour rigoler
    puis virer de l’école et perdu ses projets et sa vie
    mais jacquie et michel sont encore plus riche après

     

  • #1198437

    Le regard des deux jeunes SDF est troublant et bouleversant .Très belle photo !! qui en dit long et beaucoup.
    On a pas envie de bander quand on voit ça .
    Beau travail E&R.


  • #1198446

    Jusqu’où va t-on descendre ? On est loin, très loin du 13ème siècle !


  • #1198448

    Les producteurs et les acteurs de films pornos en taule et les actrices en hôpital psychiatrique pour le restant de leurs jours...

     

    • #1198536
      le 02/06/2015 par Gerard John Schaefer
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Et ceux qui fantasment la taule et l’hôpital psychiatrique, où ils souhaitent en mettre d’autres "pour le restant de leurs jours", on en fait quoi ?


    • #1200400
      le 05/06/2015 par Slender man.
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Je ne pense pas que c’est la solution, la répression sans comprendre les causes des causes ne sert à rien.
      La pornographie n’ est qu’ une anomalie parmi des milliers d’ autres. C’est valable pour presque tous les sujets, c’est un ensemble d’événements, d’ influences, de causes qui produit un tel résultat. Pourquoi notre société est touchée par la misère du désir ? Pourquoi les rapports entre les hommes et les femmes sont de plus en plus difficiles ? Le rôle des associations ? Des lobbys ? Dans quelle but ? Qui souhaite anéantir le modèle familiale ? Dans quelle but ? Pourquoi souhaitent-ils développer autant de frustration ? Les conséquences sur la consommation ?


  • #1198454

    Il faut quand même être un peu fêlé pour regarder ça.


  • #1198461
    le 02/06/2015 par Je suis siné
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Ça ne vaut pas les films de dorshell "externe minable chaud à l’anal" "l’équipe à jacob le gay" "l’air à la chaude top sarah 1,2,3 et 4" "moshé se rabiboche au camp en se concentrant sur la rondelle" "6 000 000 pour un gang bang" et "abraham est monté comme un poney" !?


  • #1198464

    Les coupables, les responsables sont avant tout les consommateurs de pornographie, qu’elle soit "gratuite" ou payante.
    Personne ne les obligent à regader et encore moins à payer.

     

    • #1198560

      Coupables dans quelle mesure ? Je suis sur qu’on peut établir des catégories de personnes qui regardent ces vidéos mais que le tout viens d’un manque certain de la sexualité...Qui sexualise tout ? Qui est arrivé avec la pornographie dans ses valises ?

      En tout cas, je pense pas que ce soit utile de jeter l’eau sur ces consommateurs qui vivent à une époque ou il est très difficile de draguer et de se caler avec une fille, c’était déjà dur il y a quelques années mais aujourd’hui...Surtout a une époque ou draguer une fille dans la rue est considéré comme du harcèlement. Alors les mecs vont vers ce qui a de plus facile à obtenir, des filles intouchables physiquement mais qui n’iront pas faire chier...

      Enfin j’en tirerais une conclusion quand je serais meilleur dragueur (ce que je fais depuis un mois maintenant) mais pour l’instant c’est pas terrible terrible...Pourtant je suis un de ces consommateurs et je donnerais tout pour ne plus avoir a consommer cette merde.


    • #1198575
      le 03/06/2015 par Ulfberht (Mansur)
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Arrêtons l’hypocrisie puritaine deux secondes, et voyons les choses en face : laissons un ado en bonne santé seul avec une connexion internet, y’a 90% de chances que ça finisse en branlette. Des pulsions naturelles, qui devraient être encadrées, sublimées, mais qui dans la société de consommation sans morale sont exploitées par les tenants de la pornographie.


    • #1198584

      comme pour tout, y a porno et porno

      payer c’est con

      y en a tellement de gratuit que ca prendrait plus d’une vie pour tout voir (parole d’expert ah)


    • #1198656

      Je ne suis pas puritain, et je ne jette pas la pierre.
      Comme beaucoup, pour ne pas dire tous les mecs, j’ai consommé de la pornographie.
      Lorsque j’ai compris que c’était un outil de domination (qui vole ou ton argent, ou ton temps, ou ton âme) qui génère une vraie solitude et une vraie dépendance, j’ai arrêté.
      Tout le temps où je regardais, j’étais complice, responsable, coupable. Je le reconnais et j’appelle à faire preuve de cohérence : on ne peut d’un côté condamner la pornographie et de l’autre s’y adonner en accusant seulement ceux qui la font.
      Il est certain, que dis-je, maintes fois prouvé, et aux états unis depuis des décennies, que ceux qui produisent de la pornographie sont timbrés et/ou traumatisés au sens clinique du terme.
      En dernier lieu, si personne ne regarde, ne consomme, alors la loi impitoyable du marché aura raison de la pornographie... quoique... le pouvoir serait bien capable de la financer au titre de l’exception culturelle.


    • #1198759

      @romain ; d’accord avec vous, bien que même si regarder du porno n’est pas un mal ni même un "peché" au sens religieux du terme, c’est bien sûr souvent une impasse qui est la moins bonne solution, car on s’investit psychiquement à perte en enrayant son imaginaire érotique (le pire est quand on adopte les "codes" assez bestiaux et standardisés du porno dans sa propre vie)
      les ravages du féminisme hystérique sont aussi en cause (pourquoi ce phénomène des "frotteurs" du métro ? la question est importante dans ce que cela cache, n’en déplaise à celles qui les voient comme des pervers sans morale, ce qui est simpliste, et cache une réalité plus triste) ; porquoi cette peur de l’autre ?
      Après comme vous dites, les nanas inabordables dans un environnement urbain renforcent le problème ! (me suis fait jeter 2 fois violemment par des prétentieuses sans vraiment draguer !,c’est dire), on communique trop difficilement, en fait.
      Pour ma part, je suis équilibré, je ne vois ni la femme de façon aigrie, et ma légère mysoginie ne me la fait pas mettre sur un piedestal non plus !
      Triste de se voir ramené au stade de consommateur passif, mais on garde la liberté d’avoir du recul sur sa situation !
      ....de toute façon faire de nous des frustrés amorphes, n’est-ce pas ce que le système désire ?


    • #1198865

      A moins d’être un eunuque, je ne vois pas d’explication à ce que vous oser avancer.

      Comme dit Delavier "c’est trop fort, tu cèdes", à la fleur de l’age hormonal, du mal à draguer, à ces jeunes ados ont leur propose ça, faut être un saint pour esquiver et ceux qui tiennent le monde le savent.


    • #1198872

      @dav

      Oui y a le piège du "gratuit" ou du facile, il suffit que tu sois un peu dégourdi ou geek tu en trouves des tonnes de bonne qualité. Et la c’est piège de l’accumulation, par exemple j’ai un disque dur plein de ça.

      Comme dit dans la Bible je crois, celui qui a jeté un oeil a déjà péché.


    • #1198917

      à anony : Regarder du porno est bel et bien un péché au sens religieux du terme, dans la morale catholique en tous cas. Après, on y adhère ou pas... Certains avancent que c’est moins grave que d’avoir des relations sexuelles réelles désordonnées, parce qu’au moins on ne salit personne d’autre que soi ; sans doute mais nous devons aussi veiller sur notre propre intégrité.
      De plus - et là mon propos n’est pas religieux - on sait que le porno détruit les couples : un homme habitué à consommer du porno devient vite accro, et ce n’est pas parce qu’il rencontre une femme et se marie qu’il arrêtera forcément. La dépendance est là. Beaucoup de femmes pourtant tout à fait désirables souffrent du manque de désir de leur mari et/ou d’éjaculation précoce parce que leur homme a été un accro du porno. La pornographie est donc un instrument de domination dans deux sens : d’abord elle casse, affaiblit, dévirilise (On asservit les peuples plus facilement avec de la pornographie qu’avec des miradors, disait Soljenitsyne) mais aussi elle détruit les familles et isole d’autant les individus.


    • #1199256

      Amélie ; bien sûr, nous nous rejoignons sur le fond, mais définir la notion de "faute" (ou quel que soit le terme) par rapport au voyeurisme pornographique est stérile ; c’est la problématique sans fin de l’oeuf ou de la poule...Qui est fautif, le tentateur ou le tenté ?
      Le vrai problème, c’est le véritable cul-de-sac qu’a crée la société pornographique généralisée, créant un véritable piège pour chacun de nous dans son influence dans nos relations inter-personnelles ; par ailleurs, beaucoup consomment du porno dans être accroc pour autant, (cette catégorie, vous l’ômettez).
      Notre société nous culpabilise suffisamment pour se voir en plus fautifs dans une contrition éternelle aliénante (du type "qui a bu boira").... pour ma part, les vrais responsables sont plus les producteurs et diffuseurs de ces vidéos cradingues en premier lieu ; c’est l’offre qui crée la demande, dans ce domaine comme dans les autres : à chacun sa responsabilité.......


    • #1200402
      le 05/06/2015 par Slender man.
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Faux c’est la faute de la société. Une affiche publicitaire d’ une femme à poil en attendant le bus c’est déjà un début de pornographie.


  • #1198470
    le 02/06/2015 par mik ezdanitoff
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Trop de cul tue le cul !
    Néanmoins,on ne saura nier que beaucoup de JF actuelles sont littéralement "pornoïsées",et ont complètement cadré à ces codes comportementaux.Allez faire un tour sur les sites de rencontre lambda pour voir le nombre hallucinant de "bisexuelles"... !si,en tant qu’homme,je ne vais pas totalement cracher dans la soupe,si je puis dire(il vaudra toujours mieux une fille chaude qu’une froide,nous en conviendrons),cette "performance"se fait au détriment du reste:n’essayez même pas de demander quoi que ce soit de valable,de droit ou de profond à n’importe quelle de ces filles.
    Quand aux excuses du type "elle a été violée à 13 ans",à d’autres.
    Névrosées,narcissiques,schizos,et souvent mythomanes.

     

  • #1198495

    L’industrie du x brasse des milliards de part et d’autre de l’atlantique....on est donc pas dans la philanthropie !
    L’époque brigitte lahaie révolue, on est passé dans un système éloigné du simple voyeurisme, ou à présent le mâle occidental frustré se venge par procuration dans des scènes ou l’actrice est soumise et, disons,"rudoyée".
    Quand on pense qu’en France sévissent encore les "passionarias pro-x", type faustine Karel ou Ovidie, nous expliquant que le x sert la condition féminine à sa façon, alors que c’est aujourd’hui le bras armé du libéralisme consommateur...ou comment s’acharner à voir voir beau quelque chose de glauque !
    J’ai entendu qu’environ 80% des prostituées ont étés abusées dans leur enfance ; comment ce chiffre pourrait-il être très différent pour l’industrie porno ?
    Internet diffuse vos écarts de jeunesse, ne pardonne rien et n’oublie jamais ! ; c’est ainsi qu’on voit des cas dramatiques de personnes prometteuses au destin broyé (cf. l’affaire "stella ann" aux USA.... en attendant l’europe)
    Une personne normalement construite n’a évidemment pas besoin de s’exhiber crûement dans un univers qui vous dépersonnalise, mais le porno possède sa propre ingénierie sociale, qui sait rendre présentable cette aliénation (journal du hard, presse présentant les actrices comme épanouies, etc..) a l’époque télé Ardisson et cauet , rocco et des actrices passaient régulièrement dans les médias, ainsi complices d’un système ou on fait croire au glamour sans voir l’envers du décor (Rocco le grand membré payant les mafias locales avec son pote woodman pour s’assurer l’arrivage de viande fraiche, s’achetant ensuite sa belle villa-piscine en Italie).
    La culture actuelle de perte des repères et d’impudeur aide à cette inversion de valeurs ; bref, rien de nouveau sous le soleil : les requins exploitent toujours la masse de paumés.....

     

  • #1198496

    Ceux qui ont envie de voir un bon film qui montre l’impasse existentielle à laquelle aboutit l’addiction au porno , je les encourage à voir Shame . Il est visionnable gratuitement sur youtube
    https://www.youtube.com/watch?v=vqa...


  • #1198502

    Merci qui ? Merci égalité et réconciliation.
    Très bonne analyse de cette évolution de l’industrie de la pornographie.
    Je suis un consommateur de ce genre de vidéos et je n’ai aucun problème avec ça.Mais la vous avez mis le doigt sur des questions que je m’étais pas posé.
    La dimension psychologique au niveau des acteurs de ces scènes et l’évolution financière de ce genre de site.
    Merci dorcel et anal+ pour ce progrès social pro américain.
    Ils ont influencé toute ma sexualité faut les stopper.


  • #1198503
    le 02/06/2015 par Gerard John Schaefer
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Comme on fait son lit, on se couche.


  • #1198504

    Le porno j’ai grandi avec (le haut débit est apparu quand j’avais 13-14 ans), j’y ai pris goût petit à petit.
    Un conseil à tous ceux de ma génération et les plus jeunes : le porno c’est du poison n’y touchez plus. Je ne dis même pas ça à cause du mauvais traitement des filles dans cette industrie (je connais pas la réalité du milieu) mais en raison de l’effet que ça a sur les hommes qui en consomment.

    Gâcher son énergie sexuelle devant du porn c’est vraiment de la merde. J’ai arrêté en bloc et honnêtement beaucoup d’effets positifs sont réapparus (plus d’énergie, plus de motivation, plus de facilité à séduire).
    Je sais que beaucoup de jeunes liront ça et penseront que je fais le rabat joie, mais sérieusement, le porn a des effets très néfastes sur le long terme ( regardez ce site pour plus de détails http://yourbrainonporn.com/ ). Pour être un homme il faut résister à ce genre de pulsions.

    Tapez Nofap sur google et arrêtez cette merde, vous m’en serez reconnaissant.

     

    • #1198889

      @Riiton..........tu as raison, le fait est que la physiologie naturelle et sexuée que nient nos " mi-putes mi-soumises " et nos" genderers " existe et que la sexualité des hommes sera toujours plus aliénante pour eux-mêmes !....en gros, à un moment donné t’as les couilles pleines et cette société castratrice de merde n’étant pas fabriquée pour calmer tes ardeurs, faut que tu te vides les couilles because trop duraille et trop aléatoire de trouver une consentante (si on ajoute les maladies, l’argent, et surtout le fait que tu ne pourra pas dire à une fille " faut que j’nique, j’ai trop envie...réaction imprévisible et risquée à prévoir, tu rentres rapidement dans un cadre délinquant, malgré l’étalage de stupre et de luxure qu’on t’oblige à subir ! )...alors le yin te monte à la gorge et il te braque, et là tu vas au plus facile, par défaut...faut qu’ tu " craches ", avec un minimum de fantasmes pour t’aider à ne pas débander...triste mais c’est la réalité pour beaucoup d’hommes qui ne sont pas tous stoïciens, surtout que le contrôle ainsi réalisé mais malheureusement transitoire ( addiction augmentant avec la dose ) de la libido permet une stabilisation sociale et une anxiolyse salutaire...une espèce d’équilibre thymique psycho-physiologique qui libère par ailleurs des forces plus créatrices dans un continuum espace/temps plus épanoui, plus serein !.....jusqu’à la prochaine " rechute " .


    • #1199385

      De la grosse arnaque ! Nofap / YBOP, c’est du puritanisme par palettes.
      La promesse : vous serez un super-héro si vous arrêtez le porno et la branlette (les mecs parlent littéralement de "super-pouvoirs"). Les témoignages sont d’un ridicule extrême : "ça fait une semaine que j’ai arrêté, OMG je suis devenu musclé, je maitrise la poésie bulgare et j’attire les top-modèles !" Bizarrement, ils rechutent le soir-même.

      La raison #1 pour laquelle il faut arrêter le porno = C’EST MAL ! Ça n’est pas normal : en plus d’être tristement ridicule à se tripoter seul dans un coin sombre face à un écran, à force, le cerveau fini par ne plus être plus excité que par le virtuel, puisqu’on lui soumet une habitude. Donc asocial. Donc impuissant.

      Raison #2 : le porno est une industrie 100% juive sioniste (que des quéquettes coupées à l’écran) avec pour but la perte du spirituel et de la virilité des goyim.

      Raison #3 expliquée dans "Sociologie du Dragueur".

      Bref, les mêmes raisons que pour arrêter de fumer, en fait.

      Voilà.
      De rien.


    • #1199677

      @RLC

      Je vois pas où serait l’arnaque dont tu parles, sachant qu’il n’y a absolument rien à vendre dans l’histoire (c’est même l’inverse, le but est de réduire ta consommation).

      Ensuite, si tu as suivi Nofap et que tu n’as constaté aucun résultat, sache que ce n’est pas le cas de tout le monde. J’ai moi même pratiqué le nofap et vu des résultats incroyables. Peut-être qu’une bonne partie est de l’auto suggestion, mais au final le résultat est le même. Il n’y a aucune arnaque dans tout ça. J’incite tout le monde à essayer pendant au minimum 90 jours et de reporter les effets.
      Si tu admets que le porn est un poison, alors arrêter un poison vient forcément avec des effets positifs.


    • #1200407
      le 05/06/2015 par Slender man.
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Au delà de ça l’ article ne traite pas d’un sujet qui me parait important à savoir le lien de cause à effet entre la masturbation et la qualité du sperme, ceci pourrait avoir des conséquences sur le taux de reproduction ou de natalité des français.


    • #1201055

      L’arnaque des mouvements puritains ricains, c’est qu’ils sont ultra athées. Ils bannissent le moindre rapprochement au spirituel, sous prétexte de scientifique, et certains l’indiquent carrément dans leur charte.
      Du coup, à part les soi-disant "super-pouvoirs" au bout de 90 jours d’abstinence, les conclusions sont très creuses et donc sujettes à de graves rechutes.
      Mais le postulat de départ est pertinent : à force d’érotisme, on n’est plus excité que par le hard. Au début, la page lingerie des 3 suisses, à la fin, les clubs échangistes et la fistinière.


  • #1198505

    Il y a eu un moment intéressant dans le X. La fin des salles et le début des VHS. Ça racontait toujours une petite histoire rigolote ou déconnante et surtout c’était bon enfant. Des filles s’en sont tr-s bien sorties en s’auto-produisant, en étant leur propre entreprise avec un vrai mari comme associé (Rebecca Lord). Ou même en faisant leur droit pour devenir avocate et savoir se défendre (Careena Collins aux USA).

    Maintenant c’est de la boue, on ne sait pas ce qu’on voit, si c’est du hot dog ou du hamburger.


  • #1198507

    Seigneur tout puissant...

    Le niveau moral de notre société m’évoque de plus en plus une longue et douloureuse descente aux enfers.

    Auparavant la perversion et la transgression étaient cachées, alors que désormais tout s’affiche de plus en plus ouvertement aux yeux d’une société que l’on jurerait toujours plus avide de ce type de déchéance.

    Au moins à l’époque de Sodome et Gomorrhe, les transgressions de leurs habitants avaient le bon goût de demeurer cachées derrière les murs maudits de ces deux cités... Là par contre on est passé à un cran au dessus, à tel point que les derniers tabous semblent destinés à ne plus le demeurer longtemps (suivez mon regard...).

    Tout pousse à croire qu’un châtiment aux proportions biblique plane au dessus de nos têtes et que l’heure de payer l’addition n’est plus très loin.

    Puisse Dieu avoir pitié de nos âmes...

     

    • #1198604

      Seigneur tout puissant, Seigneur tout puissant... Je ne sais pas trop ce qu’il en fait de sa puissance, le Seigneur. Quant à avoir pitié de nos âmes, vu les milliards de milliards qu’il a créé ou envoyé et laissé souffrir sur cette planète depuis le début, il n’a pas l’air très doué question pitié. Il a l’air de se soucier des Terriens comme Hollande se soucie des Français. Cherchons d’abord qui il peut être et quels sont ses projets avant d’avoir foi en une telle entité, de reconnaitre son autorité, et d’accepter qu’il juge nos âmes si torturées.


    • #1198659

      "Il a l’air de se soucier des Terriens comme Hollande se soucie des Français."

      C’est pas lui qu’il faut blâmer pour nos conneries !

      Accessoirement c’est à cause de notre arrogance qu’il a accepté de nous laisser seuls face à nous même en cette période déchue (c’est me semble-t-il ce que la Sainte Vierge avait rappelé lors d’une de ses apparitions dès le XIXème... La Salette si je me souvient bien), il était en effet visiblement indispensable que l’on comprenne ce qui se produit toujours invariablement lorsqu’il accepte de se faire discret...

      On contemple le résultat après plus d’un siècle de long glissement dans l’athéisme, l’amoralité et la déchéance : On a tout simplement mondialisé Sodome et Gomorrhe !

      Accessoirement depuis l’époque du Christ il ne nous avait jamais laissé seuls, prétendre le contraire c’est lui faire un faux procès : Chacun des Saints de l’Église a en effet été à divers degrés l’un des véhicules du Saint-Esprit.
      Maintenant c’est vrai que pour certains c’est jamais assez... Il faudrait qu’il soit là en permanence comme un père avec des chiards ingrats qui ont le culot de gueuler quand ils se brûlent sur les plaques de cuisson alors que ça fait 50 fois qu’on leur dit de ne pas y toucher.

      Et puis de toutes façons à quoi cela lui servirait-il de faire des miracles aujourd’hui ?... Avant au moins ils avaient une vertu évangélisatrice... Désormais par contre on trouvera toujours un connard incrédule pour rationaliser...

      L’homme du XIXème siècle a souhaité chasser Dieu de la société. Ce dernier s’est simplement contenté d’exaucer son vœux.

      On voit ce que ça a donné et on ne peut s’en prendre qu’à nous même car ce n’était pas faute d’avoir été prévenus... En effet depuis aussi loin que St-Vincent Ferrier il s’acharne à nous expliquer vers quoi on va.
      Seulement nous sommes comme St-Thomas : Nos cœurs sont trop durs et nous avons besoin de voir pour croire.

      Bon ben là maintenant on voit...


    • #1198741

      @Talion,

      J’ai lu vos deux messages et en tant que musulman je vous tire mon chapeau. Très belle analyse et je suis d’accord avec vous sur l’ensemble de ce que vous expliquez. En effet, il faut craindre un retour douloureux vers le Seigneur si entre-temps déjà son châtiment ne nous parvient pas.


    • #1198997
      le 03/06/2015 par Starkamanda
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Les pays où ont consomme le plus de porno sont aussi les plus puritains ...


    • #1201150
      le 06/06/2015 par poubelle temporaire
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Seigneur tout puissant…




      C’est pas lui qu’il faut blâmer pour nos conneries !




      Bah peut-être mais dans ce cas faudrait aussi peut-être arrêter de l’implorer sans cesse et de le faire suer pour ces conneries… En quoi ça le regarde, vieux ?


  • #1198548
    le 02/06/2015 par Substance2004
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Article un peu difficile à lire, mais très instructif et très complet.

    La société du spectacle presque invisible dans le réel alors qu’elle n’est qu’un ectoplasme sur écran plasma et qui ne vit que du mensonge doit sacrément se poiler en allant surveiller leurs "sans dents" qui se passent toujours bien des bras dans le cul.

    L’abolition de la théâtralité des films porno pour des vidéos en forme de casting style Pierre Woodman (entretien et passage à l’acte) a rendu un énorme service à l’idéologie libérale : celle de balayer toute question sociale (même mal posée) qu’il pouvait exister dans le porno.
    Réservée traditionellement au réalisateur, cette question peine à s’imposer chez les amateurs de Jacky et Michel.

    Pour voir du vrai cinéma érotique politique, je vous consille "Eugénie de Sade" de Jess Franco (un film érotique des années 70 sans pénétration, mais terriblement esthétique et très bien tourné avec de très belles filles) où l’auteur est en totale opposition de trop de films porno avec cette vision d’une bourgeoisie encore très attachée à la droite des valeurs glissant vers une libération sexuelle par le biais des forces de production corrompues aux idées libérales de beaucoup (Parties Fines avec Brigitte Lahaie, La princesse et la pute chez Dorcel pour ne citer qu’eux). Mai 68 nous a prouvé le contraire.
    Franco d’une certaine manière a bien vu que la bourgeoisie de cette époque, une fois rompu le lien avec tradition pour l’idéologie du marché, est capable de l’inceste, du complexe de supériorité allant jusqu’au crime et à la perversion de la jeunesse.

    Un chef d’œuvre !


  • #1198555

    Presque fier de n’avoir jamais entendu parler de cette merde !
    Pauvre France ! Pauvre monde occidental(isé) !


  • #1198568

    Merci à l’auteur, magnifique article, et surtout, particulièrement instructif.


  • #1198579

    Au lieu de vouloir bloquer les sites de la dissidence, ’’nos responsables" devraient bloquer l’accès au site porno, et mettre un terme à cette industrie, qui détruit l’énergie créatrice des Hommes, pour les faire tomber dans la perversion et l’animalité.
    Mais bon, on a bien compris que tout ça sert leur intérêt, un homme rivé constamment sur son écran le sexe à la main, et à ce moment là, un révolutionnaire en moins.

     

    • #1198661

      Je fais souvent remarquer que le porno est en accès libre, et pourtant personne ne trouve cela choquant. Par contre, une quenelle et c’est le branle-bas de combat ;-)


    • #1198691

      Le porno ca rapporte voilà pourquoi ils ils touchent pas y’a moyen d’un petit billet
      aux usa les grosses prod sont pété de tunes et gagne des millions

      dans la vie quand l’argent parle la vérité ce tais


    • #1198785

      Tout à fait d’accord avec toi Bob, et avec les commentaires de Romain.
      Je rajouterai que les effets du porno me paraissent dévastateurs. Cette saloperie créé des déviances lourdes(homosexualité, coprophagie...) et il est extrêmement difficile de s’en sevrer... Ca me parait aussi addictif que la came.
      L’Islande l’a tout bonnement interdite et ils ont eux 100 fois raison. Ce n’est pas demain la veille que ca se passera en France, encore à la botte des banquiers.


  • #1198603

    Merci Égalité & Réconciliation !


  • #1198608

    A voir aussi le reportage investigation sur le trafic sexuel de mineures aux USA ; c’est 200000 à 300000 personnes par an, soit 1% de la population américaine, les plus jeunes sont des enfants de huit ans et sont prises dans les milieux pauvres ; ont voit que l’idéologie rap passe par là puisque des "artistes" célèbres se vantent dans leur clip de vendre de la matière sexuelle jeune et fraîche sans que ça inquiète les autorités. C’est un problème connu de la police et du gouvernement mais curieusement rien ne change.

    Le lien reportage :

    https://www.youtube.com/watch?v=dg7...

     

    • #1198701
      le 03/06/2015 par piero san giorgio
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      ca fait 0,1% si c’est 300’000.
      1% ca serait 3’000’000

      a part ça, c’est trop.

      ... et rappelons qu’au XVIII 50% - oui 50 ! - de la population féminine des grandes villes comme Londres était prostituée.... la vie est dure pour les femmes (et donc leurs enfants) dans un monde ultra libéral....


    • #1200289
      le 04/06/2015 par MaxdeCannes
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      200000 à 300000 personnes par an, soit entre 0,1 et 1% de la population américaine : 1% si l’on considère la tranche d’âge que le porno cannibalise.
      Des chiffres qui devraient engendrer des marches blanches et des action citoyennes dans tous les pays du libre-échang(ism)e..


  • #1198624

    désolé pour ce double message, j’informe que vous pouvez aussi utiliser d’autre DNS que ceux proscris par Norton et utiliser à la place Opendns familyshield, et ou encore K9 webprotection, voilà, j’espère que si vous êtes dans l’addiction de cette pourriture qu’est le porno, vous vous en sortirez.


  • #1198671

    Claire de Béthune, c’est pas elle qui avait posé à 13 ans en une de "Salut les copains" avec "Mon premier flirt" ?

    L’évolution qu’ils appellent ça...

    Le bobo est au bonobo ce que le bigleux est au binocleux.

    "Autrefois, les hommes appartenant à la bourgeoisie épousaient des infirmières, les avocats et les cadres supérieurs leurs secrétaires. Aujourd’hui, les hommes appartenant à la bourgeoisie aisée tendent à épouser des femmes de leur classe, partenaire d’entreprise ou de cabinet, poursuivant de leur côté une carrière lucrative."
    Christopher Lasch, La révolte des élites.


  • #1198705

    10 millions d’€ de CA pour un contenu gratuit partout ailleurs ? Et comme vous le dites bien, en plus toute nouvelle vidéo se fait siphonner dans l’heure pour apparaitre chez un concurrent...

    Ça ressemble plus à une vantardise de mac (on dit rappeur aujourd’hui) ou un blanchiment d’argent.
    Ok pour quelques centaines d’abonnés et quelque € lâché par un visiteur de passage mais pas 30k€/jour.

    Marrant de reparler de Laetitia, par contre sur son site tout est payant à part ce qu’on pourrait voir sur une plage familiale en été. Ça ressemble étonnamment à l’image des vieilles prostituées qui "tournent" avec leur vieux clients fidèles, image somme toute attendrissante.


  • #1198712

    Mon porno, c’est les vidéos de Reynouard.
    Il y a là une véritable transgression, non physique. C’est je pense en quelque sorte l’étape d’après, la porte de sortie à l’escalade.


  • #1198715

    Les "beurettes", ça marche ??

    Et après ça joue les hypocrites... En fait, les maghrébines sont bien intégrées car finalement elles sont une sorte de fantasme sexuel -majoritaire- en France. Grâce à la statistique, on peut raisonnablement le dire.

    Pourtant, après les roms, les français d’origines maghrébines sont la communauté la moins aimée.

    Suis je le seul à voir une incohérence ?

     

    • #1198811

      On ne peut pas sauter si rapidement aux conclusions.

      Le fantasme est une distance de fait avec l’objet convoité, qu’on désire transformer au mieux en possession, au pire en souillure (si on ne peut posséder, mais que l’image idéalisée est souillée, la tension est réduite, c’est donc à court terme un pis-aller adéquat).

      De la même façon, les femmes qui lisent de la presse people cherchent à souiller les stars qu’elles adulent, c’est la même pulsion psychologique qui est à l’oeuvre.

      Dans les relations charnelles ou leur fantasme, détruire l’image pure qu’on a de "la blonde", de "l’asiatique", de "la mère de famille", de "la religieuse", de "la fille arabe" est un des mécanismes à l’oeuvre derrière le fantasme, qui suppose donc idéalisation et attirance (procurées de manière directe par la rue ou artificielle par la publicité et les films, bref l’environnement).

      Mais cette volonté de destruction d’une image idéale montre aussi toute l’animosité latente que l’homme a envers ces catégories : le fait de vouloir posséder ou souiller est en effet révélateur que sur le moment son esprit raisonne à l’égard d’objets, et non de personnes. On fantasme un mensonge (c’est une sainte, l’idéalisation de départ) pour fantasmer son anti-thèse (c’est une catin, faux aussi, les femmes sont beaucoup plus malléables à leur environnement que les hommes). Et on se retrouve ainsi aliéné dans un mensonge permanent.

      Passé ce stade, finalement le sexe ce n’est pas grand-chose, mais dans une société de la frustration, il peut s’écouler des années ou des décénnies avant de dépasser ses vieux schémas pleins de peur et d’inadaptation émotionnelle.


    • #1198858

      @Testou........." en fait, les maghrébines sont bien intégrées... "......mieux que les mecs çà c’est sûr, revoir à ce sujet la " sortie " du père Soral entre 2000/2003 chez Ardisson où " çà envoyait du bois " comme on dit !...AS qui expliquait la misère du désir de bien des mecs de cité, qui pendant que les meufs avaient du taf, entraient en boîte et se faisaient draguer/sauter par des mecs issus de milieux sociaux plus favorisés, eux tenaient les murs de la téci ( comme ils disent ), se contentant de branlette porno et de fiole...qu’il faut bien payer !....après il paraît qu’on vit dans un monde d’hommes...dominés par des hommes ou sous-hommes à la con je veux bien, mais sûrement pas dans un monde à l’idéologie " virile/masculine au sens traditionnel et bien compris, ce qui tenait la société un tant soit peu encore jusque dans les années 80...mais depuis...même les femmes, sous-produits avariés d’un ultra-libéralisme décidément insatiable à détruire tout ce qu’il touche, ne font plus rêver .


    • #1198884

      Tu oublies la segmentation du marché.

      Peut être qu’il s’agit d’un segment non négligeable de jeunes beurres (ça fait du monde !) occupé à se branler car eux aussi sont touché par ça, faut bien attendre le mariage tout en restant pur ?


    • #1198969

      la catégorie des "bourgeois" est surement la plus honnie, notamment par les prolos. Mais tout le monde sait que n’importe quel prolo aimerait se faire une petite bourgeoise, rien que par revanche sociale.
      Alors le paradoxe des "beurettes" n’est pas plus étrange. Voler la femme de Celui qu’on honnit, c’est le maximum de jouissance pour un mâle bien fait. Pourquoi crois-tu que les vainqueurs violaient les femmes des vaincus dans l’antiquité ?


    • #1200412
      le 05/06/2015 par Slender man.
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Sur quoi tu te bases pour dire que la communauté magrébine est la moins aimée après les Roms ?
      Parce que moi j’ai des sources qui disent le contraire .


  • #1198725

    Cet immonde site porno est une parfaite illustration de l’idéologie libéral-libertaire, qui gangrène le monde occidental. En effet, tout doit être achetable et vendable y compris le cul de jeunes étudiantes décérébrées et frustrées, qui ont des Paris Hilton ou des Nabila comme modèles ! Ce site est aussi le symbole de la profonde déchéance morale d’une société française, qui a réussi à atteindre, depuis mai 1968, un rare niveau de décadence et de bassesse. C’est une chose terrible à dire, mais quand on voit ça, la France mérite de crever. Et franchement, à tous les porcs qui trouvent que cet étalage de viande qu’est le porno n’a rien de choquant et est parfaitement normal : allez bouffer des cloportes !


  • #1198726

    C’est certainement pas avec ça qu’on va libérer notre peuple et encore moins la Palestine...

     

    • #1198846

      Je vais être honnête, la Palestine, c’est le cadet de mes soucis...mais je crois comprendre que c’est le "combat" numéro 1, ici, même si dire ce que je viens de dire c’est pas bien et dire le contraire de manière moralisatrice et hypocrite comme tu le fais, c’est bien : pourtant, ton action se limite à du militantisme sans effet. Ridicule.


    • #1199219

      Je vais répondre à "jean". Ce qui est ridicule c’est de croire que la situation en Palestine est un sujet périphérique étant donnée la pression ultra sioniste que subit notre occident.
      Libérer la Palestine c’est un souhait non pas pour les beaux yeux des palestiniens (même si ça reste une noble cause) mais pour la planète tout entière.
      Il y a en effet un lien entre la décadence occidentale et l’infiltration politique judéo-sioniste, c’est donc ton désintéressement de la question palestinienne qui fait de toi un imbécile, voire un abruti...


    • #1200331

      Je pensais comme toi au début, car au font tout le monde pense à son nombril et ceux qui ont le pouvoir compte la dessus et compte jouer la dessus. Même le franco-algérien s’en fout de la Palestine il pense à son nombril, certes par une solidarité ethno-culturel si ça allait mieux en Palestine ce serait un plus mais c’est pas sa priorité. Puis par les incivilités des pro palestiniens souvent "arabes" et leur comportement de merde, j’ai été vacciné indifférent sur le sort des palestiniens, car certains idiots à soutenir une cause la casse de suite.

      Mais peut être que je vais réviser tout ça.
      Nous sommes en France et ce pays est sous coupe réglée sioniste.
      La thèse par exemple de l’Oligarchie et le Sionisme est que le Sionisme a un point faible ou il est attaquable et c’est la Palestine. Si on veux se libérer c’est la qu’il faut attaquer l’ami...
      Imaginons un monde ou cette question serait réglée de telle ou telle manière, quelles répercutions ici ?


  • #1198764

    Il faut avoir vécu avec des prostituées pour savoir à quel point ça les em... d’aller travailler, c’est à dire d’aller retrouver une majorité de vieux porcs sentimentaux . Mais évidemment sur tous les sites pornos les putes ont toujours l’air ravi de "faire le job", il s’agit de ne pas faire débander les malades retranchés derrière leurs écrans...


  • #1198769

    Je ne comprends pas où cet article veut en venir. Quels sont vos thèses et vos propositions ? Quitter Internet ?

    Les gens sont sexuels, le modèle économique de ce site est fatalement une réussite puisqu’il exploite l’ennui sexuel des gens ordinaires pour vendre des vidéos porno. Il n’y a rien à y faire.

     

    • #1198939

      Je ne pense pas qu’il n’y ait rien à y faire, le problème ce n’est pas le sexe mais la manière dont cela est exploité. Comme tout le reste. Tout est récupéré par le système marchand libéral libertaire, des pulsions et désirs les plus naturels (le sexe) aux causes les plus nobles (au hasard, l’agriculture naturelle, les aides de type micro-crédit...). Tout devient pourri. Mais dans un système idéal on pourrait très bien conserver ces désirs naturels ou autres causes sans que cela ne soit perverti. En ce qui concerne le sujet on pourrait revenir à de l’érotisme, de la sensualité, voire même un porno différent qui ne serait pas exempt de rapports humains, qui ne serait pas là pour combler la solitude sexuelle mais qui serait intégré par tous comme quelque chose de ludique et humain.
      Donc oui évidemment il ne faut pas nier le sexe mais on peut quand même proposer autre chose pour tirer les gens vers le haut.


    • #1199538

      Tu as tord. Vouloir lutter contre le porno c’est vouloir lutter contre la technologie et contre la Nature. On ne peut rien proposer. Même les hommes en couples se branlent sur du porno. Le besoin est naturel, tout comme le désir de tromper sa femme parce que les hommes sont faits pour ça.

      Un jour, dans 15 ans, il y aura des robots sexuels et la valeur des femmes baissera fortement, on y pourra rien non plus. Si on l’interdit en France les gens en achèteront ailleurs. C’est une fatalité de l’économie de marché et de la mondialisation.


  • #1198771

    L’industrie du porno est aux mains de la Communauté, en France son grand ancêtre était le juif marocain Benazeraf . Toujours dans les combines louches .


  • #1198788

    " Les femmes n’ont qu’un tout petit grelot dans la tête " (Céline) . Et que dire des filles qui s’exhibent gratuitement, qui se déshonorent et se ridiculisent là-dedans ?... La vertu se cache, la dépravation s’exhibe .


  • #1198794

    Les jeunes prostituées nigérianes qui sont obligées de "travailler" pour rembourser leurs dettes et entretenir leurs familles restées à Benin City sont moralement mille fois supérieures à ces salopes blanches qui s’exhibent + ou - gratuitement entrain de se faire sauter, et, contrairement à l’idée reçue, elles sont beaucoup moins vulgaires (la plupart sont du reste assidues à la "Church" tous les dimanches après-midi) .

     

    • #1198815

      Je me suis souvent fait la remarque , de nos jours quel est la difference vestimentaire entre la "travailleurse" et la jeune femme qui sort un samedi soir... aucunes... cela veut tout dire, l’habit ne fait pas le moine , on est daccord je pense, il faut etre ouvert d’esprit on est daccord, mais quel interet pour une jeune femme de 20 ans qui a toute la vie devant elle de s’habiller à la limite du raccolage passif...


    • #1198941

      mille fois supérieures en quoi ?
      Une pute africaine est une pute africaine, point. Pourquoi voiloir absolument chercher un archétype nègre et un archétype blanc absolument incomparables, et saliver d’humilier l’un par rapport à l’autre ?

      Tu m’as l’air d’un de ces anciens gauchistes pas encore assez décrottés, sorte de drogué repenti mais qui veut lâcher en douceur, en tolérant une petite picouze de rappel de temps en temps.
      Je peux comprendre mais ce genre de méthode ne vaut rien. Si tu veux pas "replonger", faut abandonner ce genre d’allusions grotesques qui te font du bien sur le moment, mais t’empêchent d’assainir tes raisonnements. Derrière un sentimentalisme de façade (l’amour ô combien lointain de tout archétype étranger) se cache un désamour assez inquiétant pour ton "prochain".
      Cela me rappelle ces gens dont Anatole France disait qu’ils sont pleins de ces "attendrissements qui mènent à la fureur".

      Tu n’as aucune chance de te retrouver dans la peau d’une de ces putes africaines, alors inutile de spéculer sur la valeur de ce qu’elles sont, et de t’identifier à elles dans la construction de tes idéaux. Tu mériterais de te faire entuber profond comme un bon babtou par une de ces négresses sans honneur et sans illusion, fille du marchandage de ces ancêtres, histoire de te remettre un peu les fantasmes en place.

      En revanche, que tu le veuilles ou non, tu n’es pas si loin de ces français qui ont suivi (subi ?) la mode sexuelle décadente de ton pays. Peu importe ton degré d’initiation dans cette société, que ce soit du point de vue de l’exhibition ou du voyeurisme, auquel peu de français échappent aujourd’hui, à quelque degré que ce soit (tes projections sur tel ou tel archétype ne viennent-elles pas de la même source, de ces images en masse, de cette pornographie "humanitaire" de la misère ??). L’impuissance sexuelle des occidentaux désinhibés est un sujet qui peut tous nous concerner, car nous subissons tous de plein fouet l’offre sexuelle depuis tout petits (contrairement aux immigrés arrivants), et cette culture cachée de la masturbation frénétique devant le porno, qui est presque une catastrophe écologique !! Qui sait si nous n’allons pas rejouer le combat entre Romains et Sabins, mais qui seront les Romains cette fois ?

      Tu as plus de quoi prendre en pitié ces égarés de ta patrie, que de t’illusionner avec le premier déchet recraché par une autre galaxie.

      Un peu d’honneur quoi !


  • #1198826

    Il est vrai que le nombre filles une fois -euh pardon actrices- sorties du Biz qui critiquent l’industrie du X -je parle en pariculier des US- est impréssionant. Rares sont celles qui y trouvent du bien. Et comme vous dîtes en effet -et tout le monde l’a remarqué-, beaucoup de filles qui tournent du X sont souvent issues en fait du sous-prolétariat européen, où quart monde, en attendant la cohorte de filles qui vont arriver du Maghreb, d’Afrique, et du continent américain. Il faudrait souligner qu’une fois le mur de Berlin tombé, à partir de 1992, les pays de l’est ont offert à l’industrie du X un panel impressionnant de filles bradées, comme on brade de vulgaire fripperies. Pendant que Walesa était président, en Pologne ils avaient arreté un bus transportant des femmes achetées -pour quelques dollar par tête- pour fournir les bordels d’Hambourg, Anvers, Amsterdam et bien sûr toute l’industrie.
    Un calcul a été fait par des associations de familles US, l’industrie du X tout emploi confondu c’est pret de 100 milliards $/an, et ceux ci sans compter ce qu’il y a dans les pays arabes, asiatiques, et en Chine.


  • #1198894

    On a le porno qu’on mérite.
    On a juste les moyens industriels et techniques en plus, mais les pauvres filles exploitées sexuellement c’est pas nouveau. L’échelle a sans doute changé, c’est vrai, l’exposition aussi.
    Je connais qu’indirectement Jacquie et Michel, par les conversations de bistrot (pas par pruderie, c’est juste pas ma came). Et en l’occurrence, dans mon patelin, le souci avec J&M c’est la rumeur. Il y a eu tournage, et il y a grosse ressemblance entre deux nanas : la participante (qui vit en réalité à une trentaine de bornes d’ici mais présentée comme habitant le village) et une commerçante locale. Apparemment ça s’est calmé mais pendant des semaines c’était un défilé de queutards et de frustrés pas toujours très compréhensifs dans la boutique. Vu de l’extérieur c’est assez marrant, mais je doute que ça ait tellement fait rigoler la femme concernée.
    Alors, comme sur le t-shirt en photo un peu plus haut : on dit merci qui ?


  • #1198914

    Pour la bonne bouche : " Entre les protestants, qui se raidissent contre la joie de vivre et les Juifs, qui s’y abandonnent avec excès, les catholiques ont choisi le juste milieu, plus ignoble encore " (Paul Morand, Journal inutile, 25 juin 1975) .


  • #1198918

    Les prostituées professionnelles sont des victimes de la misère et de leurs maquereaux, mais que dire de ces connasses qui se déshonorent à peu près gratuitement, entraînant leurs familles dans la honte ? Ne serait-ce pas une façon perverse de se venger de leurs maris et de leurs familles justement ?...


  • #1198947

    Une fois de plus, "la société de l’indécence" voulue par l’oligarchie, afin de nous soumettre plus facilement, où l’ indécence côtoie la vulgarité la cupidité, est-ce-un suicide collectif de notre civilisation ?, on assiste à la bestialisation de l’homme (et de la femme) par le système technico-occidental et par l’utilitarisme et la séduction consumériste, le monde est enlaidi par le marché, " l’égo" a remplacé Dieu, l’argent les idéaux qui ont porté les humains tout au long de son histoire, l’homme est remplacé par des masses de consommateurs, les racines par la technique, le constat est accablant, ce sont les enfants qui paieront le prix fort, et qui nous sauveront peut-être, pour les plus forts (les plus sains) d’entre eux...


  • #1199023

    Pour combattre la pornographie et l’industrie du sexe, il faut d’abord combattre la misère sexuelle...bon courage !

     

    • #1199288

      Certes mais d’ou provient la misère du désir ?


    • #1199775
      le 04/06/2015 par Pierre-Albert Espénel
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      @corbeau La misère du désir provient de l’excès du désir. Pour le contrôler il est nécessaire de restreindre ses sens. C’est dans la limitation que l’on s’affranchit de l’emprise des objets des sens. Ces principes ont été balayés par les nouvelles "valeurs républicaines" dès l’école primaire où l’on enseigne avant tout de s’efforcer de satisfaire ses désirs en mâchant frénétiquement du déjà mâché.


  • #1199078
    le 03/06/2015 par Samuel D’Assenc
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Cortex, l’islamo-racaille, soutient Jacquie et Michel.

     

    • #1200413
      le 05/06/2015 par Slender man.
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      Cortex n’ a rien d’ islamo c’est uniquement une racaille, il a jamais dit qu’il était musulman et même si il le dit c’est pour se faire accepter par la masse. Merha, Kouachi, Coulibaly étaient des islamo-racaille.


  • #1199109

    Et voilà le bout du bout du concept du fétichisme de la marchandise qui pointe son nez. Le sexe est naturel et puissant. Mais savoir l’utiliser à bon escient est une richesse rare et un bien précieux. Avant je pensais qu’on ne pouvait uniquement baiser les femmes que l’on ne respecte pas. L’amour, la passion extrême, le romantisme exacerbé (promu depuis des décennies) et le fiasco (décrit par Stendhal) est castrateur car on met la femme aimée sur un piédestal. Et d’un autre coté nous avons tous été touché par la pornographie sans sentiments bestiale et dégradante pour la femme. Cela nous a conduit à des excès de part et d’autres, des névroses et des incompréhensions malsaines et artificielles. En fait c’est une question d’équilibre. Personnellement j’ai trouvé la paix, car je sais qu’on peut baiser AVEC une femme que l’on aime. C’est terriblement meilleur, sain, érotique, charnel, délectant, goutu, savoureux, jouissif et naturel. Il faut trouver le juste milieu. Et à ce moment la, la pornographie devient vraiment dégueulasse et à l’opposé les films Hollywood "je t’aime mon amour pour toujours" deviennent niais, cela annihile l’illusion de l’amour éternel parfait (dont le but est l’amour éternel parfait sans prendre en compte la procréation, les enfants et les devoirs conjugaux) qui frustrent et déçoivent beaucoup de jeunes gens. La nature a bien fait les choses en fait... Merci E/R pour votre travail salutaire.


  • #1199132

    Ce qui me dérange le plus dans le porno, ce n’est pas le sexe en lui même (à la différence de certaines bigotes plus haut), c’est plutôt le business et l’exploitation qu’il y a derrière. Exploitation aussi bien des "acteurs" que des clients. L’un comme l’autre me font pitié. Quand on voit ce qu’est devenu Rocco Siffredi...

    Et pour ce site en particulier, c’est vraiment le summum de la beauferie, de la vulgarité et du mépris des femmes. A vomir...

     

  • #1199171

    Si je vous suis bien, que font l’inspection du travail et l’urssaf , car tout cela ressemble bien a de l’exploitation et du travail dissimulé non ?


  • #1199187

    Je recommande la lecture (ou relecture) de 1984 d’Orwell.

    Le porno est très pratique pour controler les foules, les empêcher de réfléchir....

     

    • #1199329

      Huxley en parle aussi dans Brave New World.

      Dans sa dystopie, le sexe est omniprésent, tout le monde y accède dès l’enfance, les hommes et femmes s’accouplent à tout va sans relation amoureuse et il en devient anormal de ne pas être friand de sexe.


    • #1200790

      Oui tu dois confondre avec Le meilleur des mondes d’Huxley. Car dans 1984, justement le sexe et toutes ses pulsions sont lourdement réprimé. C’est justement le gros point faible de la vision d’Orwell.


    • #1201105

      Paul a raison, dans 1984, les prolétaires sont abreuvés de porno.


  • #1199206

    Je n’ai rien contre le porno en soit. Si des gens, des adultes consentants, sont prêts à avoir un rapport sexuel devant une caméra, et que d’autres adultes sont prêt à payer pour voir leurs "oeuvres" et se masturber devant, ça m’indiffère. Le problème, c’est que l’industrie du porno est devenu tellement emblématique de l’ultralibéralisme, du capitalisme le plus cynique, exploiteur, inhumain. Ces images sont produites à la chaîne, les protagonistes sont exploités et jetés, puis diffusées en masse sur le net sans le moindre filtre, et les adolescents du monde entier (ne pas croire que ça se limite à "l’occident") consomment ça sans aucun recul.

     

    • #1199517

      Te rends tu comptes de l’énormité de la contradiction de ton com’ ?
      Mais tu as raison, le jour ou tu verras ta fille, ta mère ou soeur se faire ***** devanr un caméra, tu tiendras le même
      discours, évidemment.


    • #1199586

      ouicestmoi
      Je ne vois pas de contradiction dans le message de stev. La pornographie existait déjà bien avant avant la dérive libérale de ces 30 dernières années donc il n’est pas absurde de faire le distinguo entre le fait d’aimer s’exhiber devant une caméra et la récupération marchande ce cette pulsion exhibitionniste. Moi personnellement entre la haine du sexe de l’ ère victorienne et la sexualité déshumanisante de notre époque , je n’ai pas envie de choisir . Je préfère pratiquer une sexualité libre émancipée des curés et des exploiteurs capitalistes.


    • #1200617
      le 05/06/2015 par slender man
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      C’est pas tout à fait vrai car la pornographie de l’ époque n’ était pas autant rattachée à la logique commercial, libérale, d’ultralibéralisme d’ aujourd’hui et donc du capitalisme outrancier.


    • #1200631
      le 05/06/2015 par slender man
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      C’était une pornographie beaucoup plus sensuelle qui s’ apparentait presque à de l’ érotisme. L’ érotisme est de la sensualité, ça n’a rien avoir avec la sauvagerie de french bukkake par exemple. On n’ exploitait pas la misère sociale, économique des uns et des autres pour faire dans le subversif ou le blasphème.


  • #1199273
    le 03/06/2015 par el seguidor
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    L’industrie pornographique me rappelle cette citation de Soljenitsyne :

    « On asservit les peuples plus facilement avec la pornographie qu’avec des miradors »

    N’oubliez pas qu’une certaine communauté a été pionnière à promouvoir le porno dans les années 60/70.


  • #1199520

    Moi non plus je ne vois pas trop où l’article veut en venir... déjà ca leur fait de la pub,
    et puis je vois pas trop où est la nouveauté la dedans, ni dans les pratiques,
    ni dans la "tendance" .. c’est pas un phénomène nouveau .

    Ca n’empêche que la pornographie est bien ennuyeuse, moribonde... a moins de tomber dans le piège fictif du "toujours plus " ... mais en général c’est lassant... si le nouveau délire c’est de regarder des gens ordinaires...ca n’a vraiment plus beaucoup d’interet.
    Enfin si, après l’interet c’est le vice, cultiver son vice ... parceque les gens n’aprennent plus rien de la pornographie.. , il n’y a plus vraiment de tabous non plus, donc à part mater comme un dégeulasse, à quoi ca sert ?


  • #1199585
    le 04/06/2015 par Zarathousthra
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Audrey Lamy se délecte surement de l’infortune d’une ancienne camarade de classe en la regardant se faire déshonorer publiquement... Ça fait rire quelques idiotes du publique qui trouvent ça fun !


  • #1200208

    Ce n’est pas la première allusion à "Jacquie et Michel" dans l’émission du sioniste Hanouna. A croire qu’il s’agit de publicité déguisé comme ils savent le faire.

    Méfiez vous des émissions où l’on fait des allusions du genre, ce n’est jamais gratuit. Si ça tombe la production sataniste de cette émission a reçu une enveloppe pour qu’on parle d’eux. Comme le porno, malgré le pognon qu’ils brassent, ne peuvent se payer des publicités "officielles", la notion de "placement de produit" entre en jeux. Tout comme au cinéma d’ailleurs, qui est un festival de publicité déguisées.

    J’ai regardé Hanouna un moment pour comprendre comme les gens peuvent supporter cette émission des bas-fonds de la télévision. Et dans cette courte période j’ai noté que les allusions sexuelles deviennent de plus en plus récurrentes et globalement que le niveau était en chute libre. Le problème c’est que je n’arrive pas à trouver de qualificatif pour designer ce qui serait en dessous des bas-fonds ?

    Contrairement à ce que beaucoup pensent, sociologiquement et avec un esprit d’analyse, il est intéressant de regarder ce qui motive les masses. Ça permet de se faire une meilleur idée de la crétinerie ambiante et des méthodes de divertissement des masses.

    Il est également intéressant de compter le nombre de sionistes, revendiqués ou pas, qui pullulent dans ces émissions. Et aussi de tout les arabo/negro-pigeons qui servent la soupe à ce sioniste et à la décadence ambiante. Le faux copinage avec les rebeux et les blacks histoire de jouer les Monsieur Benetton. We are the world, mais celui qui tient la boutique et qui palpe le pognon, c’est pas le ziva.

     

    • #1200591

      Pour avoir regardé moult émissions dont des émissions passés (pour d’autres raisons que la sexualité) j’ai remarqué que le sexe était beaucoup utilisé, pas juste pour hanouna et cie. Notons qu’ils ont déjà balancé le nom d’un site qui est tout simplement abject par son contenu et clairement inadapté à tout publique...

      Mais ce qui est drôle la dedans (et il avait repris sa chroniqueuse avec cet argument) c’est qu’il répète régulièrement que c’est une émission familiale et qu’il fait attention a ce qu’ils disent...Le nombre d’allusion à la sexualité est simplement astronomique et est simplifié par la présence de l’autre chroniqueur qui n’a visiblement que ce sujet dans la bouche. Dans l’extrait complet on le voit parler d’ailleurs.

      Le tout, j’imagine, c’est de ne pas parler de sexe entre deux blagues bien grasse ou entre deux révélations connoté sexuellement. Je passe sur la propagande lgbt et les bisous forcé entre personne de même sexe sous la fausse pression du publique...Et eux ça les dérangent pas de s’embrasser...sur le menton...


  • #1200383

    attention J&M
    Chaturbate est arrivé avec des filles qui font un peu tout et n’importe quoi en live devant n’importe qui de n’importe ou dans le monde
    Ce nouveau site de chat permet a certaine nana de se faire 1000€ par jour ou plus
    pour moi c’est de la prostitution new age
    d’ailleurs on vois bien des couples ou des trio de gens des pays de l’est qui squatte le site avec des nana qui se font tringler a tour de bras toute la journée et il gagne largement plus que le salaire moyen de leur pays en un jour au lieu d’un mois c’est afoolant


  • #1200442

    Le porno est sataniste et devrait tout simplement être interdit. Un garçon adolescent ou jeune adulte confronté à des gros plans pornos subit comme un viol de la conscience et n’a pas les armes pour résister à ce mirage satanique, contre lequel il faut apprendre à résister grâce à un travail moral. Il faut parfois des années de travail sur soi-même pour se remettre de ces saloperies.
    Je ne parle pas du traumatisme pour les enfants qui tombent là-dessus, c’est encore pire. Une société normale devrait interdire toute cette merde, car, encore une fois, c’est un viol des consciences.


  • #1200490

    Pour Jaqui et Michel la pornographie est un Business comme un autre, comme l’esclavagisme qui était aussi un business comme un autre.
    L’autre jour, en attendant le bus, il y avait à côté de moi un groupe de jeune (3 filles et 2 garçons) de 13-14 ans, ils parlaient de pornographie le plus normalement du monde, comme du match de foot de la veille !!....le mal s’est banalisé, et devenu une norme sociale. la pornographie est dite X car elle était anonyme, secrète te et marginalisée, désormais elle est au centre de notre vie, et sur la place publique, et à la TV on en parle aux heures de grandes écoutes dans des programmes regardés par des enfants....et les stars anonymes X du porno sont devenues des stars et des modèles pour la jeunesse !!...ET TOUT LE MONDE TROUVE CELA NORMAL C’est une malédiction pour la société et la famille, la société et est foutue et en totale décadence.
    De nos jours nous voyons et écoutons des choses à la TV qui étaient inimaginables il y a encore 30 ans....dans 20 ans, quand la génération des jeunes de l’abri bus sera aux commandes de l’état et de la législation et fera l’opinion et la tendance la pornographie sera un "spectacle normale et banal" que les gens regarderont EN FAMILLE et à 20h00 comme les spectacles de Sébastien.
    Pour lutter contre la pornographie il faut la déclarer comme une forme d’esclavagisme à bannir, (asservissement de la femme par l’homme, esclavagisme ou les esclaves sont consentantes et heureuses de se faire dégrader pour enrichir des parrains véreux qui vivent de la chair dégradée et déshonorée)....mais je n y crois pas trop, les politiques et les législateurs sont occupés à faire la chasse aux femmes musulmanes voilées et vertueuses.


  • #1200502

    jaquie et michel accepteraient-ils que leurs filles se dégradent de la sorte et fassent le tapin devant des caméras ?
    La laïcité et les lois républicaines ne peuvent plus protéger la société et les familles contre les pornocrates prédateurs, seule la religion peut constituer un rempart contre les fléaux et les dégradations que les libertaires nous présentent comme étant le progrès inévitable.
    L’église doit combattre cette décadence programmée c’est dans ces circonstances qu’on voit qu’une religion est utile ou pas.

     

    • #1204800
      le 11/06/2015 par roche Rémi
      Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

      De dire que les religions sont importante à notre époque, me fait un peu rire, croyant ou non chacun aime croire en jesus ou à un Jedi.

      Une personne non croyante peut aussi trouver choquant la banalisation du porno dans notre société.
      On doit bien sûr protéger et respecter les valeurs chrétienne ou non pour ne pas devenir une société décadente.
      Imposer une religion pour gouverner, ca reviens à du fascisme..


  • #1200880

    J’ai surtout du mal à comprendre pourquoi il y a autant de films pornos, d’actrices, d’acteurs, de sites, etc... Parce-que c’est quand même absolument toujours la même chose. A moins de faire de la surenchère dans le cradingue, mais même là les niveaux ont du être atteints depuis longtemps.


  • #1201101
    le 06/06/2015 par bourdieusien
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Je connaissais pas Jaquie&Michel ...que je decouvre ici (comme j’ai decouvert Lapix ou Hanouna)...
    Par contre elle est ou la grille du renseignement les gars ??? Qui a lancé le site (à part J&M), d’ou vient l’argent et ou il va... bref les questions basistes.

    La seule phrase en gras serait une reference bourdivine ???


  • #1201121
    le 06/06/2015 par Crambouillis
    Jacquie & Michel, industriels du porno amateur

    Je me rapelle un certain Pierre Woodman. Dans une discu avec AS sur un bateau. Ils avaient l’air bien en phase. Qui tombe à l’eau ?


  • #1201122

    L’occident a "libéré" la femme que pour la mieux l’exploiter et pour en faire une marchandise et tirer profit de son corps. L’industrie du sexe, dont la femme occidentale est la marchandise principale, rapporte des centaines de milliards de dollars chaque année à des nababs tapis dans l’ombre.
    J’ai vu une fois sur TF1, un concours de beauté et de pole danse pour fillettes de 10ans dans un pays sud-américain !! j’étais scandalisé.
    Comment la danse des prostituées et des femmes objets sexuels est devenue la danse des fillettes innocentes ?...où va le monde et où est la limite ???? ..Et ce n’est que le début, dans un avenir proche ça sera pire.
    Qu’est ce qui nous choque aujourd’hui et deviendra "normal" demain ? réponse : L’INCESTE....après tout l’inceste n’est qu’une relation sexuelle entre 2 personnes consentantes !!! et l’inceste est juste condamné par la religion, cette chose devenue rétrograde et un boulet pour la société moderne et dépourvue de morale, (au même titre que l’homosexualité et le mariage homosexuel).
    Si le Mariage homosexuel, inimaginable il y a encore quelques années, est devenue une réalité aujourd’hui, alors soyez certains que l’inceste le sera demain. ce n’est qu’une question de temps.


  • #1201263

    Personne ne remarque que la commercialisation de la pornographie coïncide et évolue en même temps que la contraception de masse et avec tout ses dérivés : échangisme, multi partenaire, etc ... et que cela amène toutes membres de l’humanité dans un cul de sac que ce soit dans un sens ou dans l’autre ...


  • #1201341

    c’est parfaitement glauque ce site , c’est emetisant , c’est du porno zola


  • #1203155

    Le porno, c’est précisément parce-que c’est pas bien que c’est excitant. Inutile d’en rajouter dans la dénonciation sordide et la culpabilisation du consommateur, l’être humain aime la transgression, lui dire que c’est mal de regarder du porn ne fera que le pousser à en consommer davantage. La pornographie n’est rien d’autre que le prix à payer de la liberté individuelle ; entre ça et l’Afghanistan je ne vois pas de troisième voie, désolé.


  • #1204518

    la pornographie c’est une drogue dure.


  • #1220289

    “Car même Dieu détourne le regard devant l’amour entre l’Homme et la Femme”
    Source ? Il y a du monde pour parler en son nom en tout cas...


Afficher les commentaires suivants