Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La presse française est-elle nulle ?

La presse française nous a gratifiés ces dernières semaines de plusieurs articles anti-russes.

Pierre Avril, pour Le Figaro, ou Piotr Smolar, pour Le Monde, nous ont servi de petits chefs-d’œuvre conformistes et moralisateurs. De ces deux-là, nous n’attendons il est vrai, que du journalisme, c’est-à-dire pas grand-chose. Leurs articles ne seront de toute manière pas ou peu lus, et leurs journaux seront renfloués par les deniers publics.

Nous sommes en droit cependant d’être plus exigeants envers le directeur de l’Observatoire de la Russie. Depuis novembre 2011, et son délirant article paru dans Le Monde, Arnaud Dubien avait pourtant appris à éviter les lieux communs qui agrémentaient jusque-là ses analyses. Son article dans Le courrier de Russie doit-il être considéré comme une rechute ? Il est cependant utile car il rassemble en quelques lignes toutes les erreurs et les imprécisions que nous pouvons lire dans la presse française.

La première erreur est l’importance donnée à l’opposition de rue, au mépris de l’opposition réelle qui est soit communiste, soit ultra-nationaliste, mais sûrement pas libérale. Arnaud Dubien en arrive même à parler de centaines de milliers de manifestants, chiffres auxquels même les leaders l’opposition de rue n’osent plus prétendre. Cette évaluation totalement fausse de la situation politique en Russie est inquiétante, de la part d’un organisme sensé donner des repères réalistes et indépendants sur la situation en Russie, aux acteurs économiques français. Arnaud Dubien retombe là dans les mêmes erreurs d’analyse qui lui ont fait prévoir un conflit Poutine-Medvedev pour les élections de 2012.

Nous apprenons également que la campagne anti-corruption n’apporte rien à la popularité de Vladimir Poutine. Rien ne vient, bien sûr, étayer ces affirmations, que ce soit sur la supposée baisse de popularité de Vladimir Poutine ou sur le fait que cette campagne anti-corruption soit un échec politique.

Les autres considérations sont du même acabit, Poutine s’appuierait sur les segments « les plus conservateurs », on aimerait en savoir plus. Les classes sociales susceptibles de moderniser la Russie sont en « sécession plus ou moins actives », là aussi, de qui s’agit-il, des journalistes d’Écho de Moscou (radio d’opposition), mais constituent-ils à eux seuls une classe active ?

Le directeur de l’observatoire prône ensuite la sacro-sainte laïcité contre les modèles traditionnels, comprenez, l’orthodoxie, l’islam ou le bouddhisme. La laïcité en Russie est pourtant synonyme de persécutions religieuses, que ce soit pour les musulmans ou les orthodoxes.

Enfin concernant le « durcissement » de la diplomatie russe, Arnaud Dubien doit comprendre que la relation avec les États-Unis n’est pas toute la diplomatie russe.

En outre le gel n’est pas venu de la Russie mais des États-Unis, où Mitt Romney avait affirmé pendant la campagne présidentielle que la Russie était l’ennemi numéro 1, où Hillary Clinton et Susan Rice ont exprimé à plusieurs reprises leur exaspération devant le refus de la Russie de leur laisser les mains libres en Syrie.

Avec la Chine en revanche tout va bien, avec la France aussi d’ailleurs. Quant aux principes structurants d’Arnaud Dubien : où diable est-il allé chercher que les rapports de force fondent l’ordre international pour les Russes ? Quand ceux-ci au contraire invoquent systématiquement le respect du droit international et des résolutions de l’ONU.

L’observatoire de la Russie devrait prochainement publier son rapport annuel. Nous décortiquerons les différentes publications de ce rapport qui promet d’apporter une somme de connaissances considérable sur la Russie contemporaine. Nous regrettons cependant les approximations journalistiques de son directeur et que la frontière entre la pensée journalistique et universitaire soit franchie de plus en plus souvent et jamais dans le bon sens.

Comprendre la vision russe du monde avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #373430

    Question stupide ? C’est même pire que ça.


  • #373448
    le 01/04/2013 par Acte patriote
    La presse française est-elle nulle ?

    Vu aussi un poisson d’avril débile sur les actualités de google : Depardieu aurait cédé son hotel particulier parisien à la Russie pour en faire un centre culturel dédié au cinéma russe ! Un cadeau de 50 millions d’euros, kidizent ! ... Cà vient de la dépêche qui dit reprendre le figaro.
    Oui et çà date pas d’hier, la prestituée est nulle et non avenue


  • #373530

    La presse française est sioniste donc elle crache sur tous les ennemis de l’Empire : le peuple, la Russie, l’Inde, le Brésil, l’Iran, la Syrie,...


  • #373603
    le 01/04/2013 par francaisGaulliste
    La presse française est-elle nulle ?

    Les journalistes qui ne choment pas, on sait pourquoi !!!
    Alors ces prostituées s’etonnent que leurs merdias sont de moins en moins crédible, que les journaux se vendent de moins en moins.
    C’est etonnant que ces merdias trouvent toute sorte d’excuses (la venue d’internet, la crise, ...). Mais c’est stupéfiant que personne ne parle de leur crédibilité et de la merde qu’ils vendent.

    Et comme toujours, les journalistes se feront payer par le contribuable par des subventions... De quoi encore faire plus de propagande. Eux qui défendent le libéralisme, qu’ils appliquent leur logique à eux même : ils ne vendent pas, ils doivent disparaitre