Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Révolution française ou l’émergence institutionnelle de la ploutocratie

Par la rédaction d’E&R

Les expériences bancaires du XVIIIe siècle ont permis à une certaine caste de s’enrichir rapidement.

En effet, des hommes comme John Law ou Richard Cantillon, par l’apparition du billet de banque, ont pu émettre des quantités importantes de monnaie, pour des projets dans le Nouveau Monde notamment, créant ainsi des bulles financières de manière beaucoup plus efficace grâce à ce simple papier-monnaie.

Cet enrichissement partout en Europe par ces expériences a pu renforcer une élite bancaire qui profita alors de cette fortune pour diffuser ses auteurs et ses idées, notamment la philosophie des Lumières, et par conséquent la physiocratie en économie. Il était de bon goût de laisser faire le marché et de ne pas intervenir.

L’argent commençait à devenir une finalité en soi, peu importait les moyens utilisés. La spéculation et la création monétaire artificielle devinrent de plus en plus acceptables dans l’esprit des gens. La morale de l’Église reculait à cause du jansénisme alors que la physiocratie gagnait les hauts magistrats. Le roi, qui était là pour garantir une morale divine, n’avait plus de grand rôle à jouer, le marché commençant à se considérer comme bon et juste par nature. Pourtant il n’est que la somme des actions des agents économiques et non une émanation supérieure ; il peut donc tout autant être préjudiciable pour la société.

La franc-maçonnerie fut le siège de ces nouvelles idées rassemblant juifs, protestants et nouveaux philosophes. Grâce à l’imprimerie, l’essor de la création artificielle de monnaie a engendré un enrichissement bancaire qui, par la diffusion des idées des Lumières, a permis la Révolution française. Une monnaie papier sans valeur intrinsèque et une spéculation généralisée n’auraient pu être instituées avec une monarchie catholique.

L’émergence de la Banque de France après l’essai des assignats pendant la Révolution marque le début du règne Rothschild. Cet accord sous Napoléon Bonaparte a permis un contrôle de la monnaie sur le territoire, cette dernière ne pouvant être fabriquée que par eux et sans coûts d’extraction, puisqu’il s’agit de papier. Les premiers à en bénéficier sont les banques commerciales, qui peuvent réaliser des prêts à intérêts de manière illimitée, le risque étant subi par l’entrepreneur.

Pour éviter une inflation trop importante, les Rothschild augmentent le taux d’intérêt directeur de la banque centrale et le ratio des fonds propres ; cela limite alors les projets d’investissement. La démocratie représentative est l’idéal pour maintenir cet état de fait. Ils rachètent la presse, fomentent l’opinion publique pour élire un personnage dont la campagne est financée également par eux-mêmes. Les lois votées vont l’être dans leur sens, ils dirigent la société dans la direction qu’ils souhaitent, l’exécutif et le législatif leur sont subordonnés, seul les juges possèdent quelques marges de manœuvre.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.