Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La stratégie de Poutine au Moyen-Orient

Hadrien Desuin [1] analyse les enjeux de la rencontre de Vladimir Poutine avec le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou au sujet de la guerre en Syrie. Un nouvel équilibre des forces au Moyen-Orient se met en place.

 

LE FIGARO. - Le président russe Vladimir Poutine a rencontré lundi à Moscou le Premier ministre israélien Nétanyahou au sujet de la guerre en Syrie. Selon Haaretz, cette visite semble refléter « le manque de foi [de ce dernier] dans la capacité et la volonté des Etats-Unis à protéger les intérêts sécuritaires israéliens. » La Russie est-elle un nouvel acteur majeur dans la région ?

Hadrien DESUIN. - Les derniers renforts russes en Syrie frappent l’imaginaire collectif. Pour la première fois depuis la fin de la guerre froide et l’intervention soviétique en Afghanistan, l’armée russe s’apprête à intervenir au Moyen-Orient. Les Russes avaient conservé leur base de Tartous et fournissaient en armes l’armée syrienne mais Poutine a changé de braquet : désormais c’est l’armée russe qui frappe. Il s’agit d’un événement majeur qui va marquer l’histoire des relations internationales : un nouvel équilibre des forces au Moyen-Orient se met en place. Il faut se souvenir que les interventions américaines dans le Golfe ont été rendues possible par la chute de l’URSS. Mais progressivement la Russie poutinienne restaure les positions soviétiques au Moyen-Orient, ce que n’aurait pas déplu à Evgueni Primakov qui vient de disparaître.

Il faut toutefois nuancer. La stratégie russe n’est pas une logique de guerre froide et d’opposition aux armées occidentales mais plutôt d’aiguillon. L’idée est de participer à la coalition anti-Daech en s’appuyant sur l’armée syrienne et non les « rebelles ». Rebelles qu’à l’exception de quelques idéologues, on peine à distinguer des groupes djihadistes proches d’Al-Qaïda. La Russie ne veut pas apparaître comme un trublion mondial. Au contraire, elle souhaite jouer un rôle dans le nouveau monde multipolaire qui s’ouvre après la fin de l’hégémonie américaine post-URSS.

Côté israélien, il y a une vraie déception vis-à-vis des Etats-Unis et un certain pragmatisme. Marqué par le conflit contre le Hezbollah au Liban-sud, le chef du Likoud a d’abord misé sur la chute de Bachar Al-Assad. Le premier ministre israélien a dès lors voulu jouer le Capitole contre la Maison-Blanche ; mal lui en a pris. Ses réseaux dans le parti républicain n’ont pas suffi. Même les électeurs juifs démocrates n’ont pas suivi son obsession anti-iranienne. Peut-être aussi que la droite nationaliste israélienne voit d’un bon oeil l’émergence de Daech, qui peut cyniquement diviser le camp djihadiste, notamment le Hamas.

Par dépit, Netanyahou se tourne vers Moscou qui pourtant applique une politique pro-iranienne dans la région. Il s’agit sans doute d’une simple coordination technique entre les états-majors aériens. Netanyahou en profite aussi pour marquer sa désapprobation vis-à vis de l’administration Obama. Avec l’idée que le grand retour de la Russie au Moyen-Orient ne manquera pas d’être exploité par les républicains qui pointent la prudence excessive de Barack Obama.

Lire la suite de l’entretien sur lefigaro.fr

Notes

[1] Ancien élève de l’École spéciale militaire de St-Cyr puis de l’École des officiers de la Gendarmerie nationale, Hadrien Desuin est titulaire d’un master II en relations internationales et stratégie sur la question des Chrétiens d’Orient, de leurs diasporas et la géopolitique de l’Égypte, réalisé au Centre d’Études et de Documentation Économique Juridique et social (CNRS/MAE) au Caire en 2005. Il a dirigé le site Les Conversations françaises de 2010 à 2012. Aujourd’hui il collabore à Causeur et Conflits où il suit l’actualité de la diplomatie française dans le monde.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1275975

    Daech est donc apparu ex-nihilo dans le désert, subitement, avec ses armements puissants, sa logistique rutilante, ses uniformes, ses drapeaux et un aprovisonnement semble-t-il illimité en hommes bien entrainés et en armes de haute technologie. Peut-être faut-il avoir fait ST-Cyr pour ne pas s’étonner d’une telle génération spontanée due, très certainement, a’ un hasard inexplicable.


  • #1275987

    Bibi est allé à Moscou pour s’assurer que l’aviation israélienne continuerait à avoir le champ libre en Syrie . Bachar a un drôle d’ "allié" .

     

    • #1276104
      le 23/09/2015 par Jean d’ Artois
      La stratégie de Poutine au Moyen-Orient

      Et , c’est à ce moment là , qu’on reprend les écrits de P.hillard à ce sujet , ( piqûre de rappel indispensable , en cas de "dispersion mentale" !....)


  • #1276008
    le 23/09/2015 par LiliDesBellons
    La stratégie de Poutine au Moyen-Orient

    "Peut-être aussi que la droite nationaliste israélienne voit d’un bon oeil l’émergence de Daech, qui peut cyniquement diviser le camp djihadiste, notamment le Hamas."
    La première partie de la phrase m’a surpris de la part du Figaro... Mais la seconde remet bien les points sur les "i" !


  • #1276055
    le 23/09/2015 par Pierre Loup
    La stratégie de Poutine au Moyen-Orient

    Le plan d’Israël et d’une parti des lobbys ’’chuuuttt’’ en Occident, qui voulait faire tomber le président syrien et détruire la Syrie, semble tomber a l’eau.

    Les USA qui veulent se concentrer sur l’Asie(la Chine) doivent d’abord stabiliser le moyen-orient et seul un accord avec l’Iran peut y parvenir.

    Sa ne plaît évidemment pas a la colonie géante, qui affolé, se rend a Moscou demander des garantit d’immunité a son aviation pour continuer a commettre ses violations en tout genre sur la Syrie et le Liban.


  • #1276103

    L’article oublie certains détails :
    D’aprés les versions anglophones de RT et de Press tv : la rencontre a été glaciale , Netanyahou est revenu les mains vides.
    Ça montre qu’en Russie , Poutine est au dessus des lobbys et des communautés et quand Poutine parle , netanyahou se la boucle .
    Comme le disait si bien Alain Soral , israel cherche à avoir de bonnes relations avec la russie pour tenter d’avoir un nouvel allié sauf qu’Israel a foutu la merde en Ukraine ; le FSB le sait .
    Si israel attaque frontalement la russie , l’entité sioniste se desintengra en moins de 2 .
    La diplomatie c’est un jeu de dupe !


  • #1276132

    Je voulais savoir ce qu‘en pense Alain sur Netanyahu et Poutine, j espère qu‘il en parlera dans sa prochaine vidéo merci E&R de lui passer le message.

     

    • #1277424
      le 25/09/2015 par Vive Poutine quand même !
      La stratégie de Poutine au Moyen-Orient

      Il a déjà dit et redit. Poutine est pragmatique et fait de la réal-politique. Le seul truc qu’il n’a pas compris c’est le role joué par Israel dans l’affaire syrienne et ukrainienne. Mais vu la clairvoyance du bonhomme, ça finiras par sortir.

      Poutine est neutre et adopte une position de respect envers les deux camps. Il a même accueilli le président palestinien pour l’inauguration de la mosquée de Moscou !


  • #1276151
    le 23/09/2015 par The Shoavengers à la FED
    La stratégie de Poutine au Moyen-Orient

    Je rêve. C’est un article du Figaro ? Quel sérum de vérité les a donc piqué ?


  • #1276336

    " La stratégie de Poutine au Moyen-Orient " : surtout ne pas gêner Israël ...


  • #1276396

    Le Cauchemar de Bibi c’est un basculement en faveur de Bachar et de ses alliés iraniens et libanais (Hezbollah) sur le terrain contre tous les groupuscules terroristes (Al nosra, Daesh...) surtout que les Russes renforcent leurs appuis a Damas...
    Prétextant la sécurité d’Israël, Netanyahou veux sans doute des garanties de la part de Poutine concernant les plateaux du Golan Syriens que les Israéliens occupent depuis 1967


  • #1276550
    le 24/09/2015 par Arrière garde
    La stratégie de Poutine au Moyen-Orient

    Dire que certains escrocs politiciens français sont persona non grata en Russie et que bibi le terroriste est en Russie, le monde à l’envers ? La peur du phosphore blanc ? Ou d’être accusé par "l’antisémitisme pleurniche business" ?