Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Point ose le non-atlantisme

Syrie : et si Poutine avait raison ?

Le président russe redoute une victoire des islamistes, le massacre des chrétiens orthodoxes et le chaos dans la région. Peut-on lui donner tort ?

« Wahhabites » : c’est le vocable généralement employé par les Russes pour désigner les terroristes qui sévissent dans leurs Républiques musulmanes du Nord-Caucase. Le rite wahhabite, en vigueur en Arabie saoudite et au Qatar, se caractérise par une vision et une pratique particulièrement rigoristes de l’islam. Beaucoup plus rigide encore que l’islam chiite pratiqué dans l’Iran des mollahs. Pour Moscou, le danger qui menace la Fédération de Russie n’est pas théorique, et c’est une véritable guerre que livre le Kremlin au fondamentalisme sunnite. La montée en puissance des groupes islamistes en Syrie, la mobilisation des brigades internationales du djihadisme mondialisé apportent de l’eau au moulin de la diplomatie russe. Comme le risque de voir les chrétiens syriens, majoritairement orthodoxes, dont la Sainte Russie est le protecteur historique, massacrés ou chassés du pays.

Bien sûr, Moscou utilise aussi la carte syrienne dans un jeu compliqué de rapport de force avec l’Occident en général et les États-Unis en particulier. Mais il serait erroné de résumer la position russe à une simple affaire de marchands de tapis ou à la défense d’intérêts commerciaux d’ailleurs presque inexistants en Syrie. Quand Poutine dit redouter l’effondrement de l’État syrien et le chaos qui s’ensuivrait – à l’instar de ce qui s’est passé en Irak –, peut-on lui donner tort ?

 

Poutine n’est pas Staline

Mais, objectera-t-on, peut-on faire confiance à un tel individu ? Poutine, martèlent à satiété les nouveaux missionnaires de la morale universelle, est un affreux dictateur formé au KGB. Il foule au pied les droits de l’homme et la démocratie, fait poursuivre les valeureuses Femen, embastille les gentils oligarques. Pas étonnant qu’un tel satrape, s’indigne-t-on boulevard Saint-Germain, défende Bachar el-Assad.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1268231
    le 14/09/2015 par cellule
    Le Point ose le non-atlantisme

    C’est pas possible... BHL doit être en vacances pour qu’un truc pareil soit publié dans Le Point. Nul doute que le journaliste qui a écrit ce papier va avoir des ennuis prochainement.

     

    • #1268276
      le 14/09/2015 par Henri
      Le Point ose le non-atlantisme

      C’est clair : en lisant le titre sur la page d’accueil, je me suis dit : "houlà, il y a des têtes qui vont tomber au Point" !


    • #1268426
      le 14/09/2015 par RGB
      Le Point ose le non-atlantisme

      L’article est daté de 2013...
      J’ai la berlue ou bien ?


  • #1268248
    le 14/09/2015 par rectificateur
    Le Point ose le non-atlantisme

    Ouais, enfin, l’allusion à Bayrou à la fin, flatteuse pour Bayrou tout en étant critique pour Poutine, fait d’un coup retomber la sympathie qu’on pouvait avoir à la lecture de l’article. Pourtant, il y a des gens intéressants au Point, Brighelli par exemple...

    Et la couverture avec Merkel souriante, on s’en passerait aussi !

     

    • #1268421
      le 14/09/2015 par cellule
      Le Point ose le non-atlantisme

      Ce que fait Brighelli en tapant sur l’Education Nationale, ça ne demande aucun courage car il n’y a aucun risque.
      D’ailleurs, j’aimerai l’entendre Brighelli sur l’apprentissage du Gender à l’école... Ah, on me dit qu’il n’y a plus personne...


  • #1268255
    le 14/09/2015 par Le petit suisse
    Le Point ose le non-atlantisme

    Article intéressant qui démontre qu’une partie toujours plus importante de la population prend conscience de la réalité géopolitique dans la région.
    Poutine gère bien mieux le dossier Daesh que nos élites occidentales.

    Les commentaires sur le site du Point sont également encourageant et laisse présager un réveil de la population, bien loin de la doxa politico-médiatique du microcosme parisien.
    Le chemin reste malgré tout encore long.


  • #1268258
    le 14/09/2015 par martin gale
    Le Point ose le non-atlantisme

    C’est un debut, mais la prise de position n’est pas encore assez courageuse...


  • #1268287
    le 14/09/2015 par Krissy59
    Le Point ose le non-atlantisme

    La lecture des commentaires sous l’article du Point redonne de l’espoir.
    Certains, et sans doute plus qu’on ne le pense, prennent enfin conscience de la réalité.

     

    • #1268381
      le 14/09/2015 par Robbie
      Le Point ose le non-atlantisme

      C’est à mon avis pour ça qu’ils desserrent un peu le noeud au lieu de tirer encore plus, et ce lâchage de lest va arriver de plus en plus souvent à mon avis. Tant mieux mais je ne lirai pas le Point pour autant, encore bien trop timide.


  • #1268319
    le 14/09/2015 par ned
    Le Point ose le non-atlantisme

    C’est une guerre antisémite, les habitants de 3 villages chrétiens parlent le neo-araméen en syrie. D’ailleurs les guerres de la région et plus loin, si vous regardez bien, sont des lieux totalement sémites par la langue. En irak ils sont sémites les chrétiens. Est-ce qu’au fond le juif est sémite réellement ? Mais pas plutôt emmerdeurs qu’autre chose ? Cafards et véroleurs ? Dieu a dit que faut pas les toucher ? Non, c’est seulement Caïn qui a eu ce privilège, et il est mort depuis...Qu’est-ce qu’on fait, faut les convertir non ?


  • #1268343
    le 14/09/2015 par Sergio
    Le Point ose le non-atlantisme

    Apparemment, certains en occident commencent a comprendre que le prosélytisme de « l’internationale néo-cons » qui consiste a renverser les régimes fort dans les pays Arabes,a détruire ces pays pour mieux les « démocratiser » va mener l’« empire d’occident » a sa perte :
    Les tribus Goths,Wisigoths,Vandales qui ont provoqué la chute de l’empire Romain au V siècle ne sont en fait que des « migrants » qui ont été chassé de leurs terres par les invasions des Huns de Attila...


  • #1268424
    le 14/09/2015 par Vanda
    Le Point ose le non-atlantisme

    L’article du"point" est d’une incontestable habileté . Il ne dit pas que Poutine a raison de soutenir Assad , il dit que Poutine a raison de combattre Daech . L’article continue de parler d’Assad comme d’un sanguinaire . Mais on reste sur une problèmatique religieuse et en fin de compte pour certains atlantistes , Poutine permettra de redescendre de l’arbre dont ils ne savaient pas descendre concernant la Syrie .
    Si Poutine met Daech hors d’état de nuire , tout le monde se frottera les mains ( moi le premier) et on oubliera les motifs géo stratégiques qui ont poussé les impérialistes occidentaux pétromonarques et sionistes à semer la mort et le martyr en Syrie .
    Ce faisant " le point" se montre tout de même bien moins con que bien d’autres journaux et si enfin cela ouvrait la voie à une autre attitude des impérialistes ,si cela ouvrait les yeux à nombre de nos concitoyens , nous ne bouderons pas notre plaisir même si nous devrons subir une bonne dose d’ hypocrisie .

     

    • #1269376
      le 15/09/2015 par paramesh
      Le Point ose le non-atlantisme

      ne pas oublier que le Point c’est la voix du Bilderberg en France . l’éditorialiste Nicolas Baverez en fait partie depuis des années et FOG y a été invité dernièrement

      le Point dans sa dernière Une réclame une Merkel française pour sauver la France etc etc
      le Point est mille fois plus toxique que les autres journaux car il passe aux yeux des moutons comme un journal "objectif" qui ne prend pas parti (cest pas pour rien que notre BHL chéri y coule son bronze quand il n’est pas en croisade pour défendre un peuple opprimé


  • #1268425
    le 14/09/2015 par Cherif
    Le Point ose le non-atlantisme

    Bah alors Le Point qu’est ce qui se passe ? On se met à réfléchir maintenant ? Le tapin ça paye plus assez ? Après tant de mensonges de la part des médias mainstream, voir cette goutte d’eau de vérité dans l’océan du mensonge véhiculé par la presse atlantiste, je ne peux m’empêcher de sourire et de me demander si le temps ne joue pas pour nous.


  • #1268500
    le 14/09/2015 par blah
    Le Point ose le non-atlantisme

    l’article a été daté de 2013 - histoire d’être bien sûr qu’il passe à la trappe ?

     

  • #1268523
    le 14/09/2015 par Bruno
    Le Point ose le non-atlantisme

    En dehors de toutes les conjectures qui peuvent être faites sur tel ou tel positionnement des médias, homme d’état .... Sans tomber dans le catastrophisme et un profond pessimisme car je suis un homme calme, pondéré et réfléchi, je me demande combien de temps reste-il avant que nous devions prendre les armes pour défendre nos familles. Si vraiment nous devons en arriver la, Poutine, Valls, les wahabbites, les sionistes, tout ça n’aura plus grande importance.
    je prie chaque jour en espérant sincèrement me tromper.


  • #1268588
    le 14/09/2015 par monsieur michu
    Le Point ose le non-atlantisme

    Écrire la vérité quand les 3/4 de la population est au courant, c’est beaucoup trop tard.
    Et ça révèle surtout la peur de perdre des clients.

     

  • #1268903
    le 15/09/2015 par Serbe
    Le Point ose le non-atlantisme

    Quand le Français sent la mouise autour de lui... et hop.. on retourne la veste... Triste France !


  • #1269758
    le 16/09/2015 par Cool à Bali
    Le Point ose le non-atlantisme

    Le Point, le magasine qui nous dépeignait en février dernier le calvaire d’ "être juif en France"...
    Non merci.


  • #1270929
    le 17/09/2015 par goyband
    Le Point ose le non-atlantisme

    Poutine est soucieux d’une part, de contrer le sionisme rampant au service des US, par le maintient de la menace du Hezbollah, son intérêt est donc de soutenir aujourd’hui Bachar le plus longtemps possible, bien au delà des intérêts géostratégiques de la Russie en Syrie et d’autre part, soucieux de contrecarrer l’axe atlantiste (sur fond de contrôle du pétrole), il est dans son intérêt de reprendre la main diplomatiquement en terme d’influence dans la région, en tirant les ficelles du djihadisme chiite qui reste le moteur de cet emballement, bref en devenant un interlocuteur incontournable pour l’Iran, on l’a très bien vu en pointe sur les négociations pour le nucléaire Iranien par exemple, au grand dam des US.

    Djihadisme chiite, qui consistait à soutenir les régimes syrien et irakien avec des politiques visant à la radicalisation des sunnites, le courant majoritaire de la ligue Arabe, notamment de l’Arabie Saoudite, afin de créer par construction, un front face à ces "terroristes" issus de cette instrumentalisation et entretenu donc volontairement pour des raisons évidentes de géostratégie politique par l’Iran. Le salafisme radical est donc la création de l’antagonisme USA/Iran via opposition manipulée des chiites et sunnites. En Syrie, l’Occident a sa part de responsabilité en refusant le plan de Poutine de 2012 qui visait à débarquer Assad dans de bonnes conditions, préférant miser sur un soulèvement entrainant la chute de Bachar (propagation du mécanisme du printemps Arabes) qui n’a pas eu lieu au profit du chaos d’aujourd’hui, entretenu par la Turquie, qui continue d’ouvrir ses frontières à ceux qui veulent la tête de Bachar (Alaouite dissident de Chiite), donc permettant aux salafistes radicaux de faire le Djihad en Syrie, ces derniers étant financés par l’inconséquence des pétromonarchies, inféodées aux USA et qui ont soutenu l’opposition à Bachar, argent qui a terminé inévitablement dans les poches de Daesh...

    Donc Poutine joue bien du piano des deux mains, d’un coté, Daesh lui pose problème mais uniquement par rapport à Bachar, de l’autre, il reste le meilleur cailloux dans la chaussure des occidentaux.

    Si Poutine perd Bachar, alors le Hezbollah sortirait affaibli politiquement, rappelons que Nasralla soutient Bachar et vice versa et l’Arabie Saoudite, bras armé et idéologique des US dans la région, marquerait un point contre l’Iran en plein renouveau et en passe de réussir là ou le monde sunnite est en train d’échouer.


Afficher les commentaires suivants