Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La ville au risque de la modernité

Pierre Le Vigan, urbaniste, et Maurice Gendre étaient au micro de Méridien Zéro et nous ont invité à identifier les maux de la ville moderne, dans l’optique de les dépasser pour que la ville renaisse et redevienne ce lieu de civilisation européenne qu’elle fut par le passé.

 

 

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 

Partie 3 :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1236611
    le 27/07/2015 par liberteju
    La ville au risque de la modernité

    reprenons notre civilisation !


  • #1236654
    le 27/07/2015 par la pythie
    La ville au risque de la modernité

    Le problème majeur, c’est le nombre délirant d’imbéciles et d’inutiles qui tirent le pays vers le bas : ceux-là ne veulent pas le changement, car ils se savent inaptes à tout changement...donc, par la voie démocratique, l n’y a nul changement à attendre car le gros de la population votera pour le statu quo. D’un peuple qui s’avachit devant la télé depuis 50 ans et qui est de moins en moins concerné par le travail, il ne faut rien attendre...La ville est au contraire le lieu de tous les dangers et du moindre effort, vu que les bras cassés de la société de consommation et la racaille pullulent à chaque coin de rue ! Oui, là est le problème majeur de notre siècle : la baisse vertigineuse d’intelligence et la perte de sens et de spiritualité....

     

    • #1236722
      le 27/07/2015 par Chaban
      La ville au risque de la modernité

      Quelqu’un aurait-il des infos sur les endroits les plus sûrs de France ? Où faut-il vivre pour être tranquille ?

      J’adore les vidéos où on voit le coin superbe de Bourgogne où habite Marion Sigaud... toutefois, j’ai pu lire ici et là que la mouise ambiante est arrivée jusqu’en Bourgogne, etc.

      J’habite à l’étranger. Je suis déchiré entre un sentiment de manque de la France (celle que j’ai connu dans mon enfance) et un certain désir d’y revenir, et la réalité de ce que pays est devenu quand j’y reviens (en gros... un pays méconnaissable...).

      Des amis sont allés passer des vacances en France pour la première fois de leur vie il y a peu... ils ont halluciné... comme ils me l’ont rapporté : "On s’est demandé si on était arrivé à la bonne destination..."


    • #1236941
      le 28/07/2015 par goy pride
      La ville au risque de la modernité

      Pas en désaccord avec le fond de ton message mais précisons tout de même que la majorité des ruraux aujourd’hui ont un mode de vie calqué sur l’urbanité. Bien souvent un rural c’est un urbain disposant de plus d’espace vert et d’air frais...


    • #1238380
      le 30/07/2015 par Soldat du Christ...
      La ville au risque de la modernité

      @ Chaban
      En Seine-Saint Denis, dans le neuf trois, seul problème il ne faut pas être blanc !
      Si non tu peux essayer les quartiers nord de Marseille, si tu te convertis au Hip hop et à la vente de hascish ou de kalash, mais c’est possible...


  • #1236832
    le 27/07/2015 par le corbeau
    La ville au risque de la modernité

    Les villes les plus modernes sont les villes les plus inorganiques et cancérigènes pour l’espèce humaine, la faune et la flore.

     

    • #1236967
      le 28/07/2015 par Leila
      La ville au risque de la modernité

      La Bourgogne n’est pas plus tranquille qu’ailleurs ! Je connais très bien cette région, c’est farcie de franc-maçon(nes), avec magouilles, trafics en tout genre et autres dégueulasseries, ce n’est pas parce qu’en vidéo c’est charmant que c’est tranquille.


  • #1236947
    le 28/07/2015 par goy pride
    La ville au risque de la modernité

    Un retour massif à la campagne dans le sens "chacun sa maison et son lopin de terre" est non seulement pas souhaitable mais impossible. D’abord cela créerait un morcellement massif de l’espace rural, ensuite il n’y aurait probablement pas assez d’espace pour tout le monde ! Il y aura forcément un retour d’une partie des citadins en milieu rural car on aura besoin de main d’oeuvre pour l’agriculture mais cela sera une croissance démographique des petites villes qui accueilleront une partie des habitants des grandes métropoles. Cela rééquilibrera la répartition de la population de manière plus cohérente.
    Un politique saine serait de réintroduire l’agriculture en milieu urbain et péri-urbain. Contrairement à une idée reçue la ville peut être un lieu de production agricole très intensive. Jusqu’au début du XXe siècle me semble-t-il les villes françaises, notamment Paris, étaient autonome en légumes et en certains fruits grâce à ses excellents maraîchers. Certes depuis l’urbanisation s’est aggravée mais il y a encore d’énormes potentiels notamment si on utilise les principes de la permaculture.
    L’agriculture abordée de manière intelligente est une activité épanouissante. Quand on devient producteur sa vie prend sens. L’avenir sera un retour à l’économie de production basée sur l’agriculture. Un design efficace pour l’agriculture en zone péri urbaine pourrait être le suivant : pour chaque immeuble devrait être alloué un lopin de terre communautaire dédié à la production de nourriture, en accordant une surface de 100 m² (environ...) cultivable par famille. Il faudrait organiser ça de manière à ce qu’il y ait une cohérence dans le design du potager, et non pas diviser cela en carré de 100 m² indépendant des uns et des autres comme c’était le cas à l’époque des jardins ouvriers (consulter les vidéos de Christophe Köppel, très bon dans le domaine de la permaculture...)
    Quant au domaine purement urbain avec très peu d’espace vert par habitant, il y a la possibilité de transformer les toits plats en potager (cela se fait beaucoup en Asie), les balcons, terrasses peuvent aussi servir à produire de la nourriture plutôt que ces éternels géraniums...les façades peuvent également servir de support à la culture de plantes potagères grimpantes (haricots, courges, tomates...)...et bien entendu tout ce qui est parcs avec gazon inutile peut servir de lieu de production agricole...avec un bon design cela sera visuellement beaucoup plus esthétique qu’une pelouse stérile...

     

    • #1237938
      le 29/07/2015 par Max Coorevits (MaxC)
      La ville au risque de la modernité

      Mouaih. En tout cas je ne peu tellement plus piffrer les villes qu’impossible ou pas, mon chemin est déjà tout tracé.


  • #1236949
    le 28/07/2015 par Romain
    La ville au risque de la modernité

    Je ne savais pas que Jean-Michel Vernochet touchait autant en urbanisme !
    _ :-)