Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ces pénuries en série qui nous menacent

Après les Mayas du Yucatan, les anciens habitants de l’île de Pâques, les Vikings du Groenland ou les Khmers d’Angkor, pourrions-nous à notre tour disparaître à force de déboiser, d’exploiter les sols et, surtout, de puiser dans les ressources naturelles non renouvelables ?

Certains chiffres donnent le tournis. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le nombre d’habitants a été multiplié par près de trois sur la planète. Dans ce laps de temps, davantage de ressources ont été consommées qu’entre l’apparition de l’homme sur la Terre et 1945. Et les choses se sont récemment accélérées de façon vertigineuse. En 1990, le monde avait besoin de moins de 43 millions de tonnes de métaux pour tourner ; en 2012, il lui en fallait 91 millions, d’après la Banque mondiale. La Chine y est pour beaucoup, dont la part est passée de 4 % à 45 %.

À ce rythme-là, notre civilisation risque tout bonnement de s’effondrer de notre vivant. C’est la thèse avancée par deux chercheurs, Pablo Servigne et Raphaël Stevens, l’un ingénieur agronome, l’autre éco-conseiller, dans leur essai « Comment tout peut s’effondrer », paru au printemps. Ces « collapsologues », comme ils se définissent eux-mêmes, sont catégoriques :

« Si on retire le pétrole, le gaz et le charbon, il ne reste plus grand-chose de notre civilisation thermo-industrielle. Presque tout ce que nous connaissons en dépend : les transports, la nourriture, les vêtements, le chauffage, etc. »

Or, selon eux, nous arrivons à un pic de production d’énergie, et les principaux minerais et métaux prennent le même chemin.

Le fameux « peak oil » est pourtant moins en vogue depuis le boom du pétrole de schiste aux États-Unis. Mais celui-ci ne changera pas la donne à l’échelle humaine : l’Agence internationale de l’énergie l’annonce en déclin d’ici à quinze ans. De toute façon, la vraie question n’est pas de savoir quelle quantité d’or noir il reste sous nos pieds, mais à quel prix nous sommes prêts à l’extraire.

L’opération devient en effet de plus en plus chère car plus complexe : on va chercher la matière toujours plus en profondeur, on explore les sables bitumineux et jusqu’à l’Arctique. Le pétrole saoudien coûte moins de 20 dollars à extraire, le schiste américain entre 60 et 80 dollars, et celui qui proviendra bientôt du Kazakhstan atteindra 125 dollars le baril. Le problème ? Au-delà d’un certain prix, situé entre 120 et 150 dollars au maximum, la demande flanche.

Lire la suite de l’article sur leseconoclastes.fr

Voir aussi, sur E&R :

Se préparer aux bouleversements futurs avec Kontre Kulture :

Découvrir le survivalisme avec notre partenaire Prenons le Maquis :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1236581

    L’avidité de quelques-uns nous a lancés dans une course folle à la productivité et aux profits immédiats, qui nous conduit à rien de moins qu’à scier la branche sur laquelle nous sommes assis...


  • #1236594
    le 27/07/2015 par je ne suis pas charlie
    Ces pénuries en série qui nous menacent

    Heureusement il n’y aura pas de pénurie des insultes, des mots qui blessent du parti socialiste du petit excité et raciste tremolo elblanco, envers l’arrière garde, les illettrés, les sans dents... la haine des citoyens goys par cette milice laico-sioniste, pas de pénurie non plus des violences des organisations terroristes de l’avant garde, comme il n’y avait pas eu de sanctions concernant l’extermination au phosphore blanc, aucune sanction réellement appliquée envers des terroristes, assassins, escrocs, pleurnicheuses, benhamou, dadoun, lampel, chelli, chikli et compagnie... la liste est longue ! Que du vent ! La mascarde socialiste, la fourberie socialiste et la manipulation socialiste n’ont d’égales que les gros mensonges du petit gros flamby socialo-sioniste ! Pas de pénurie non plus sur les sinistres de ce gouvernement et de leurs députés, tantôt escrocs, tantôt magouilleurs, tantôt fils de nazi, tantôt racistes... la liste est encore longue, mais ayant comme seul combat "l’antisémitisme business" au frais du contribuable, mais ce n’est pas grave puisque c’est encore l’état qui paye cette fumisterie, cette masturbation cérébrale et qui finance tout aussi grassement les journaleux complices !


  • #1236714

    personnellement ce qui me fait le plus peur et le manque d’eau et notamment d’eau potable,
    en ville beaucoup n’ont aucune conscience de la rareté de cette denrées qui sans nous empêche tout simplement de vivre le pire c’est que cela viens souvent de gens a revenu faible et originaire de pays ou l’eau est rare là je comprends pas....


  • #1236741
    le 27/07/2015 par Gwillerm Caldis
    Ces pénuries en série qui nous menacent

    Je vais me faire l’avocat du Diable (il paie bien en plus), mais il est très hasardeux de parler de pénurie ou de limite de ressources sachant qu’on ne connait pas le volume exact de ces ressources

    La limite est avant tout technologique, c’est à dire ce qui fait que certains gisements sont accessibles et exploitables, tandis que d’autres ne le sont pas, pour le moment, rien ne nous dit que dans 20 ans ça sera le cas.

    De plus, il reste encore tous les sites d’exploitation qui ont été fermé en Europe alors qu’il reste d’énormes quantités de ressources, mais comme c’est plus rentable d’aller le piller en Afrique ...


  • #1236809
    le 27/07/2015 par corréos le bellovaque
    Ces pénuries en série qui nous menacent

    Pour tous ceux qui voudraient creuser ce sujet, je vous conseille la lecture du livre " Pétrole, la fête est finie". Ecrit en 2005 par un géologue, et qui prévoyait la crise (économique) de 2008.
    Il y a un autre livre très intéressant : " Effondrement des sociétés complexes"
    Même si ce livre ne décrit que les symptômes d’une maladie qui touchera toutes sociétés humaines : la raison en est simple, nous ne sommes pas des "animaux" sociétaux ( fourmis, abeilles, etc.) mais des "animaux" sociaux (comme les loups, lions, gorilles, etc.). Nous nous hiérarchisons en permanence, c’est notre façon d’ évoluer, de penser, nous hiérarchisons tout et tout le temps. Et donc nous sommes voués à évoluer dans de petits groupes, et c’est ce que nous faisons tous instinctivement : groupes familiaux, groupes d’amis, groupes facedebouc, groupes professionnels, groupes politiques, loge francs maçonne, groupe bilderberg etc.. Ces groupes n’existent pas chez les animaux sociétaux, ils existent par la fonction, mais jamais dans leur rapport entre eux ; ils font tous corps pour la reine. Ce que nous ne saurons jamais faire et donc à chaque fois, nos sociétés, par la complexité que nous devrons mettre en place pour les adapter à un être (humain) inadapté, s’effondreront.


  • #1236815
    le 27/07/2015 par Fulcanelli
    Ces pénuries en série qui nous menacent

    Voir la vidéo de Pablo Servigne et Raphaël Stevens :

    https://vimeo.com/126643667


  • #1236822
    le 27/07/2015 par eddy lavaud
    Ces pénuries en série qui nous menacent

    Cela ramène aussi aux livres de Piero San Giorgio : survivre à l’éfondrement économique et rues barbares.


  • #1236836

    Heureusement que Daesh est là pour nous vendre du petrole au marché noir entre 30$ et 60$ le baril !


  • #1239455
    le 31/07/2015 par Soldat du Christ...
    Ces pénuries en série qui nous menacent

    Vivement qu’il n’y ai plus de pétrole, ni de gaz, ni rien que l’on revienne à des pratiques saines...
    Et à une vraie vie , hors consumérisme !
    Cela va être dur pendant une ou deux générations...
    Mais on s’y fera, espérons juste, que la guerre mondiale, ne fasse pas tout péter avant ...
    Mais de toute manière, si nous mourrons tous, Dieu reconnaîtra les siens...
    Donc pas de problème, à par pour les apostas et les hérétiques !