Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le 13 août, nous aurons consommé ce que la Terre est capable de produire en un an

Le Earth Overshoot Day, ou "jour du dépassement", tombe cette année le 13 août, soit 6 jours plus tôt qu’en 2014.

À partir de jeudi, la population planétaire commence donc à utiliser les ressources naturelles des générations futures, ayant déjà consommé tout ce que la planète est capable de produire en un an et pollué plus que ce que la Terre peut absorber. La date du Earth Overshoot Day, un concept imaginé initialement au sein du think tank britannique New Economics Foundation, est recalculée tous les ans par le think tank international Global Footprint Network, auquel s’est associé le premier en 2006. Et elle ne cesse, ces dernières années, d’avancer.

Comme le rappelle le Global Footprint Network sur son site internet, le jour du dépassement était encore situé en octobre en 2006, quand la première campagne du même nom a été lancée pour sensibiliser les décideurs mondiaux et la population. En moins de 10 ans, cette date symbolique a avancé d’environ deux mois.

"Même si le jour du dépassement ne représente qu’une estimation des tendances de consommation des ressources, il constitue la meilleure approximation scientifique de l’écart entre notre demande en ressources et services écologiques et la capacité de notre planète à les fournir", précisait en 2013 le think tank.

Dès jeudi, l’empreinte écologique de l’humanité aura dépassé, après environ 7 mois et demi, la capacité de la planète à reconstituer les ressources et absorber les déchets, sur base annuelle. Les "déchets" comprennent le CO2 produit par les activités humaines, en telles quantités que la nature ne peut plus l’absorber à un rythme équivalent, ce qui résulte en une accumulation de ce gaz à effet de serre dans l’atmosphère qui joue un rôle important dans le réchauffement climatique.

L’avance du jour du dépassement s’est surtout accélérée de manière très inquiétante depuis les années 2000, mais la problématique n’est pas neuve : la planète est passée en "déficit écologique" dans les années 70. Le calcul se fonde sur la différence entre l’empreinte écologique et la biocapacité d’un même territoire. Les terres, les mers, les forêts, ou encore les zones de culture du territoire contribuent à sa biocapacité, puisqu’elles permettent de produire des ressources. L’empreinte écologique comprend quant à elle notamment la demande totale de la population en nourriture issue des plantes, de l’élevage, ou de la pêche, la consommation de bois, le besoin d’espace pour les infrastructures urbaines, ainsi que la surface boisée nécessaire pour absorber tout le CO2 produit par les énergies fossiles.

Empreinte écologique et biocapacité d’un espace donné sont exprimés en "hectares globaux", soit des hectares (10 000 mètres carrés) dont on considère que la capacité (de production de ressources et d’absorption de déchets) correspond à la moyenne mondiale.

Pour le Earth Overshoot Day, l’ensemble de la planète est pris en compte, mais des calculs sont également faits par pays. Certains consomment depuis bien longtemps plus que ce qu’ils "ont", vivant essentiellement des ressources naturelles de l’étranger. C’est le cas de la Belgique, avec son territoire relativement petit et très densément peuplé. Depuis 1961, première année prise en compte par le Global Footprint Network, l’empreinte écologique du Belge est généralement située entre 5 et 6 hectares globaux par personne, alors que la biocapacité du pays tourne autour de 1 hectare global par personne.

Le "overshoot day" national pour la Belgique est le 13 mars. Le jour de dépassement le plus avancé est celui de Singapour, qui a déjà "épuisé" théoriquement ses propres ressources dès le 2 janvier de l’année, selon les chiffres 2015.

Certains pays européens, comme par exemple la Suède, ont un rapport inversé entre empreinte écologique et biocapacité, le pays offrant plus de ressources que ce qu’il ne consomme.

Voir aussi, sur E&R :

Sur notre rapport à la nature, chez Kontre Kulture :

Sur l’extinction de l’espèce humaine chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce chiffre est bidon : aucune ressource énergétique n’est renouvelable. Elles sont toutes épuisables.

     

  • L’empreinte écologique de la moule-frite belge est un secret d’État (trop) bien gardé .


  • Le calcul prend en compte la soi-disant nécessaire compensation carbone, pour contrebalancer les ignobles rejets de CO2, dévoreurs de climat-stable-depuis-des-millénaires-ayant-permis-le-développement-de-la-civilisation.
    Si l’on a un regard critique sur le réchauffement anthropique, on ne peut qu’avoir un regard critique sur ce jour du dépassement. D’ailleurs, à les en croire, il n’y avait quasiment aucun problème de ce côté-là en 1986, puisque ce jour survenait alors le 31 décembre. Il y avait déjà problème, il y a encore problème, et ce n’est pas avec ce genre d’outil pour urbain profond boboïsé qu’on en prendra la mesure.


  • Disons que l’idée est là.


  • Action efficace => Produire plus sur le long terme => Permaculture réaliste

     

  • Malheureusement, le seul moyen de remédier à cela est d’optimiser nos technologie à leurs maximum, et de consommer moins de viande.

    Malheureusement c’est contradictoire avec le capitalisme.

    Ou alors on peut décider de tuer 6 milliards d’individu, ça fonctionne aussi.


  • C’est étonnant qu’on puisse consommer plus que ce que la terre peut nous offrir.
    La Terre vivrait-elle à crédit d’une autre planète ?


  • Qu’en est t-il des grandes sociétés qui stockent des millions de tonnes de ressources pour pouvoir les revendre au prix le plus haut, cela fausse complètement le soit-disant "jour du dépassement".


  • Dans 7 jours, exactement, nous auront vécu 16 666 jours depuis le 30 mars 1138 !

    L’actualité montre que rien n’est anodin ici-bas, de même qu’il se fait visible que l’esprit du bien, pour peu qu’on veuille lui prêter attention, est indubitablement là, agissant comme promis au bienfait du monde.

    La vérité qui nous a été donnée d’apprendre, c’est qu’aimer c’est savoir souffrir !

    Ceux qui ont refusé ce savoir vont découvrir, quel était le plan...


  • La spéculation alarmiste bidon ! C’est encore pour financer quels autres faux projets altruistes ?

    Le JDD, « jour du dépassement », l’une des particules infinies du « Masque vert ».

    Une vidéo intéressante sur l’Agenda 21 ou le masque vert :
    https://www.youtube.com/watch?v=UDt...
    Behind the Green Mask - Agenda 21

     

  • Comme c’est étonnant, avec ces milliards de populos inutiles qui pullulent un peu partout...


  • qui dit pénurie de ressource, dit guerre, ça se rapproche.

     

    • Tout est relatif. Il y a toujours des réserves stratégiques pour protéger les Etats, les entreprises et l’économie.

      Le risque artificiel (mais réel) de pénurie est voulu pour créer du monopole et de la spéculation. Nous sommes volontairement habitués à la facilité (dettes, disponibilité des produits/services, circulation des capitaux) au détriment de la planète, pour les bénéfices d’une élite de monopolisateurs et de spéculateurs qui s’accaparent les richesses et ses moyens de circulation et de production (le beurre, l’argent du beurre, la crémière et la boutique).

      Quant à la guerre, elle est par nature parasitaire mais il y a deux types de guerre :
      - La guerre de pillage, qui a pour objectif de créer de l’abondance là où il y a de la pénurie, pour la survie d’un peuple.
      - La guerre de l’usure, qui a pour objectif de créer de la pénurie là où il y a de l’abondance, pour prendre le monopole des richesses et asservir un peuple.

      « La guerre est le sabotage maximal. C’est la forme la plus atroce du sabotage. Les usuriers provoquent la guerre pour noyer l’abondance, existante ou potentielle. Ils la font pour créer la cherté et la disette. Les usuriers provoquent des guerres pour organiser des monopoles au mieux de leurs intérêts et ainsi obtenir le contrôle du monde. Les usuriers provoquent des guerres pour créer des endettements ; pour ensuite profiter des intérêts et arriver à obtenir les profits qui résultent du changement de valeur de l’unité monétaire » Ezra Pound


  • dont la moitié est parti a la poubelle !


  • L’empreinte de la connerie de ces "think tank" n’a elle, pas de fond !

    Tremblez braves gens ! ces "think tank" "think" pour vous ! Puisque l’on vous dis qu’il y a trop de monde sur cette planète ! Vive les Georgia Guides Stones ! (voir règle numéro 1 : Maintenir l’humanité en dessous de 500 000 000 individus en perpétuel équilibre avec la nature)


  • #1245860

    Le plus étonnant est de constater qu’il y a encore pléthore de mougeons prêts à croire en ces conneries !
    Si l’énergie était accessible et pratiquement gratuite pour tous... mais de cela, l’Empire n’en veut surtout pas ! Pas la peine d’aller chercher plus loin la raison de l’apparition de ces "sink-tanks" visant à naufrager le peu de raison qu’il nous reste !

     

    • L’écologie, la biodiversité, la disparition de certaines espèce, ce sont des conneries aussi ? Une asso qui oeuvre à réduire la consommation, c’est-à-dire le nerf du capitalisme, serait donc au coeur du système de consommation lui-même ? Parfois j’ai le plus grand mal à piger ceux qui crient au loup à la moindre occasion.

      Avant de prendre un ton péremptoire et de jouer les complotistes amateurs, citer vos sources pourrait être intéressant, vous ne croyez pas ? Au passage, l’énergie gratuite, vous m’expliquerez comment vous comptez la produire.

      "Tout nous appelle à la mort : la nature, presque envieuse du bien qu’elle nous a fait, nous déclare souvent et nous fait signifier qu’elle ne peut pas nous laisser longtemps ce peu de matière qu’elle nous prête, qui ne doit pas demeurer dans les mêmes mains, et qui doit être éternellement dans le commerce : elle en a besoin pour d’autres formes, elle la redemande pour d’autres ouvrages". Bossuet, "Sermon sur la mort et autres sermons".


    • #1246226

      @ Pehobla

      Désolé, je ne puis rien pour vous, vous partez de trop loin, si vous ne possédez pas les prérequis utiles avant de venir ici, il est préférable que vous en restiez à l’écologisme bobo et toutes les religions qu’il trimballe.
      Mais avouez tout de même qu’ils sont cons ces poissons préhistoriques d’avoir choisi de crever en groupe pour vous donner votre saint pétrole ! Amen !
      Et vive la forêt amazonienne ! Pensez donc, "un poumon vert" qui produit de l’oxygène, fallait oser !


  • Mort à crédit !


  • @Heureux qui, comme Ulysse...

    Comme quoi, les conceptions divergent. Je ne pense pas que prendre un ton arrogant et hautain aide les combats d’E&R. Puisque vous êtes si intelligent (j’ai évité "illuminé"), vous serez bien gentil de partager vos sources et de justifier votre réflexion, à moins que votre supériorité ne soit trop importante pour informer d’autres membres ?

     

    • #1248517

      @ Pehobla

      Comme je vous l’ai indiqué, si les vérités qu’on vous cache vous semblent si "arrogantes", je ne puis effectivement rien pour vous ! Car c’est bien de cela dont il s’agit, votre paradigme n’est pas le bon ("du passé, faisons table rase" comme disait l’autre, chiche !) mais vous semblez tenir absolument à vous y accrocher comme la moule au rocher. Si vous voulez un jour comprendre, commencez par oublier vos propres "sources" (Fernand Cohen et consorts ?) avant de demander aux autres de vous fournir les leurs. Votre orgueil en prendra un coup, mais si vous n’envisagez pas d’avoir été trompé (ou de vous être trompé) sur toute la ligne, aucun espoir que vous rattrapiez votre retard.
      Evitez aussi de prêter des intentions cachées à ceux qui vous bousculent pour mieux vous rendre service, il n’est pas honteux d’avoir été parfaitement idiot (et vous l’êtes, mais ce n’est pas une fatalité pour celui qui a déjà pris conscience de son état), choisir de le rester est en revanche une attitude commune chez les gauchistes ; navré de vous le rappeler, mais l’esprit qui prévaut ici est un peu plus viril, alors vos états d’âme...
      Maintenant, et comme je ne suis pas si "hautain" que vous le déclarez, je me ferai un plaisir de prendre en considération votre démonstration (principes physico-chimiques à l’appui) qui m’expliquera comment des poissons adipeux se sont transformés en pétrole. Comme vous me semblez très calé, je souhaite aussi une explication sur la maîtrise parfaite de la galvanoplastie sans électricité et par les "Egyptiens", une énigme que mes modestes capacités intellectuelles ne me permettent pas de résoudre.
      Au plaisir de vous lire donc.


  • Afficher les commentaires suivants