Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

Francis Kalifat, Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), vient de le déclarer : « La législation française ne dispose pas encore d’un arsenal juridique pour combattre l’antisionisme. »

 

Les plus tièdes, comme Mediapart, s’indigneront d’une nouvelle menace sur la liberté d’expression. Les plus réalistes auront compris la manœuvre : faire taire la contestation politique au premier rang de laquelle on retrouve Alain Soral et Égalité & Réconciliation.

 

Extrait d’une interview de Francis Kalifat
par Actualité Juive le 6 novembre 2017 :

Actualité Juive : Lors de ses vœux à la communauté juive, le 2 octobre, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé un nouveau plan contre l’antisémitisme à partir de 2018. Il a également dénoncé « la banalisation de l’antisémitisme et de sa forme réinventée […] qu’est l’antisionisme ». Au-delà du constat, nécessaire et attendu, que faut-il faire pour lutter contre ces phénomènes de haine ?

Francis Kalifat : Dire que l’antisionisme est une nouvelle forme de l’antisémitisme, c’est la reconnaissance d’une réalité qu’au CRIF, nous martelons depuis longtemps, notamment à travers notre combat contre le mouvement BDS. Il faudrait maintenant sortir du déclaratif. La réflexion doit désormais porter sur la manière dont on réprime ce nouvel antisémitisme. La législation française, très aboutie dans la lutte contre l’antisémitisme « classique », ne dispose pas encore d’un arsenal juridique pour combattre l’antisionisme. Pourtant, cet outil juridique existe à travers la définition de l’antisémitisme donnée par l’IHRA (International Holocaust Remembrance Alliance), reprise et votée par le Parlement européen en juin dernier. J’ai demandé au Premier ministre, au ministre de l’Intérieur et à la ministre de la Justice de faire en sorte que cette définition, qui prend en compte l’antisionisme comme forme nouvelle de l’antisémitisme, soit transposée dans l’arsenal législatif français. Pour notre part, nous travaillons à la mise en place d’un observatoire de la haine sur le Net qui donnera lieu à un rapport annuel, à l’image de celui qui existe pour les actes et violences antisémites.

Pour comprendre la séquence actuelle, voir sur E&R :

Le CRIF contre la France, voir chez Kontre Kulture :

 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1836864
    Le 10 novembre à 11:38 par anonyme
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Dans ses Mémoires Léon Daudet aux prises, en son temps, avec les manoeuvres du même lobby, parlait de ’’guerre dans le noir’’. Un siècle plus tard le lobby est toujours aussi virulent mais il se manifeste aux vus et aux sus de tout un chacun. Est-ce amélioration des circuits d’information, est-ce significatif d’une prise pleine et entière du pouvoir ? Reste qu’il faut bien constater que les raisons problématiques d’agir de ce lobby n’évoluent guère, ce qui tendrait à démontrer qu’elles ne sont toujours pas résolues ou simplement insolubles (?) Le lobby ne parvient pas, même sur le très long terme, à assoir une domination qui fait trop de victimes potentielles selon trop d’intérêts divergents. Le ’’Manifeste Mythico Mystique Calamiteux’’ s’avère être juste une source de conflit définitif, de mise en péril permente, de poussées constantes d’allergies chroniques. Avec les conséquences inévitables d’une mise en lumière des manoeuvres d’évitement de ses thuriféraires, complices et larbins...

     

    Répondre à ce message

    • #1837060
      Le 10 novembre à 16:54 par anonyme
      Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

      C’est parfaitement clair ami, et la seule issue pour perdurer dans la domination d’une hyperfiction c’est l’hyperescroquerie dans l’hypercontrainte par l’hyperviolence, CQFD. Sans parler du délire collectif hystérique qu’il faut entretenir en permanence (d’une génération l’autre) du côté dominant, et du coût du ticket d’entrée pour accéder aux complices et larbins exogènes (ça leur coûte un bras, ce qui les contraint à trouver constamment des moyens de faire payer aussi le plus possible leurs victimes)

       
  • #1836912
    Le 10 novembre à 13:08 par Anthony
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Une loi qui interdirait une idée politique, telle que l’antisionisme, serait anticonstitutionnelle. Si elle passe, preuve sera faite aux Français qui ne s’en seraient pas encore aperçus que ce lobby etrangé est ultra puissant. La tension, la frustration vont monter d un cran. Ils veulent vraiment se faire détester...

     

    Répondre à ce message

  • #1836918
    Le 10 novembre à 13:12 par Protegez_les
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Le mot antisionistes sera interdit dans les faits.
    l’auto-censure sera de mettre des petits points de suspension dans les articles,sur tweeter,etc...dans la conversation marquer un silence de la longueur de ce mot interdit,pour désigner nos maitres.
    l’intelligence a ses limites,la bêtise n’en a pas.

     

    Répondre à ce message

  • #1836945
    Le 10 novembre à 13:38 par Dam Ned
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Tant mieux ! En espérant que ce projet de loi fasse la une des journaux et donne lieu à un gros battage médiatique :) À provoquer au besoin... plus le ballon gonflera... et plus il sera proche de l’éclatement !

     

    Répondre à ce message

    • #1837020
      Le 10 novembre à 15:28 par Holy Lady
      Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

      D’ accord avec vous , il faut les laisser aller jusqu’ au bout du raisonnement jusqu’ au paroxysme
      de l’ absurde et le tout fera pschitttt !!

       
  • #1837000
    Le 10 novembre à 15:11 par MEIERS
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Si une telle loi devait être adoptée, les conséquences les plus paradoxales porteront sur la relation de l’histoire du mouvement sioniste ; en effet on ne le sait plus aujourd’hui mais les Sionistes historiques sont très loin d’avoir été aussi antinazis qu’ils l’ont prétendus par la suite. En 1933 les Sionistes allemands composaient une infime minorité du Judaïsme allemand, moins de 5%. L’association majoritaire des Juifs allemands à l’époque était assimilationniste, se voyant comme des Allemands juifs. Pour les Sionistes allemands la venue au pouvoir d’Hitler était une divine surprise. Ils voyaient dans la politique raciste nazie une chance de convaincre les Juifs allemands alors réticents de la nécessité d’une émigration en Palestine. La presse sioniste allemande publiait à l’époque des éloges dithyrambiques d’Hitler. Les Sionistes firent une offre de bons offices auprès des autorités nazies pour obtenir une position d’interlocuteurs privilégiés auprès des Juifs allemands, faire une propagande en vue de l’émigration auprès des Juifs allemands, organiser des cours d’Hébreu etc, alors que les Juifs assimilationnistes étaient réprimés par les Nazis. Les Sionistes partageaient l’idée nazie d’une incompatibilité raciale entre Juifs et Allemands ! Les candidats à l’émigration qui devaient être jeunes et en bonne santé étaient proposés par les Sionistes aux autorités allemandes. Si donc aujourd’hui en France une loi devait être votée interdisant l’ antisionisme, elle interdira de même le rappel de ces faits historique et le rôle qu’ont joués les Sionistes de collaborateurs juifs de la première heure des Nazis !

     

    Répondre à ce message

  • #1837072
    Le 10 novembre à 17:18 par Clem4484
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Voilà l’ordre du jour du prochain procès communautaire (pardon du dîner républicain du CRIF !)

     

    Répondre à ce message

  • #1837114
    Le 10 novembre à 18:37 par Auri
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Rappelons que le terme "sionisme " est au mieux obscure pour 90% de la population et à connotation religieuse. De là il est évidemment très facile d’attaquer ceux qui se disent "anti-sionistes" en les assimilant à des antisémites... Ça a toujours été une énorme erreur d’utiliser ce mot alors qu’il suffirait de parler d’expansionnisme israélien, expression bien moins ambigüe et inattaquable.

     

    Répondre à ce message

  • #1837145
    Le 10 novembre à 19:12 par Diva
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Aurait on imaginé jadis une loi imposant le respect de l’apartheid ?

    Pire ! Une loi imposant le respect de la démocratie ?

     

    Répondre à ce message

  • #1837222
    Le 10 novembre à 21:57 par Henri
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Putain, comment des personnes à la tête de l’état peuvent en venir à commettre aussi ouvertement un amalgame aussi grossier, et surtout s’en tirer sans que personne ne pipe mot ???

    C’est aberrant, impensable...

    Et pour ce qui est d’interdire l’antisionisme, franchement...si Israhell ne peut plus génocider en paix maintenant, où va-t-on ??

     

    Répondre à ce message

  • #1837225
    Le 10 novembre à 22:04 par NouvelleFrance
    Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

    Hertzl lui-même disait que l’antisémitisme, "c’était bon" pour le sionisme.....

     

    Répondre à ce message

    • #1837336
      Le 11 novembre à 07:22 par rectificateur
      Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme

      Herzl était quand même très loin des sionistes actuels... une de ses premières idées, avant la création d’un État juif, était la conversion en masse des juifs au catholicisme ! Lisez "l’État des juifs", vous verrez... d’ailleurs Atzmon fait bien la différence entre ce sionisme-là, qu’il juge acceptable même s’il est contre, et ce que c’est devenu suite au soutien anglais à des fanatiques racistes.

      Herzl ne niait pas la "question juive", et surtout n’en attribuait pas la responsabilité au seul "antisémitisme viscéral" des peuples hôtes comme les sionistes actuels : il reconnaissait que les juifs avaient un problème d’intégration et cherchait une solution pour le résoudre.

      Donc si par "antisionisme" on entend l’opposition au sionisme actuel, on peut même aller jusqu’à interdire la lecture des œuvres de Herzl, qui est pourtant considéré comme un héros en Israël (on récupère toujours les personnages populaires quitte à mentir complètement sur leurs idées...) et qui a une ville à son nom (Herzliya) !

       
Afficher les commentaires précédents