Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le FPÖ autrichien en pole position

Vienne va-t-elle passer à l’extrême droite ?

À quelques semaines des élections municipales dans la capitale autrichienne, une hypothèse se fait jour : l’arrivée en tête de l’extrême droite dans « Vienne la Rouge ». Dimanche 27 septembre, en Haute-Autriche, le FPÖ a encore réalisé une spectaculaire percée et devient peu à peu la force centrale de la vie politique autrichienne.

À Linz, capitale du Land de Haute-Autriche, le FPÖ a confirmé sa montée en puissance, en obtenant plus de 30% aux élections provinciales de Haute-Autriche, dépassant largement le SPÖ (sociaux-démocrates) mais restant à six points en retrait des conservateurs de l’ÖVP. À deux semaines de très symboliques élections municipales à Vienne, tout semble concourir à faire de l’ancien parti de Jörg Haider, qui martèle ses thématiques hostiles aux demandeurs d’asile, le pivot de la vie politique autrichienne. Une alliance « noire-bleue », des conservateurs et de l’extrême droite, pourrait se substituer à l’alliance « noire-verte » des conservateurs locaux et des écologistes.

« L’assaut » contre Michael Haupl (maire SPÖ de Vienne) sera « frontal » clamait en août le secrétaire général du FPÖ, Herbert Kikl. « Assaut frontal » : le vocabulaire est choisi, volontaire et guerrier. La « Révolution d’Octobre » – slogan de la campagne d’extrême droite dans la capitale autrichienne – aura bien lieu, à en croire le président du FPÖ Heinz-Christian Strache et elle verra Vienne, ville historiquement détenue par les socialistes (ou « sociaux-démocrates » depuis 1991), basculer dans l’escarcelle d’un parti qui, venu d’un pangermanisme mêlé de « libéralisme autrichien », est désormais en pointe de la recomposition des nouvelles droites radicales en Europe. L’hypothèse d’une défaite de Haupl à Vienne peut avoir l’effet d’un choc pour toute la famille social-démocrate européenne, déjà passablement mal en point. C’est une hypothèse peu probable dans la mesure où Haupl bénéficiera du renfort de ses concurrents Verts et NEOS. Symboliquement néanmoins, il pourrait être le grand perdant du scrutin. Désormais à seulement deux points de ses concurrents sortants sociaux-démocrates (le FPÖ obtient 32% contre 34% pour le SPÖ), le parti d’extrême droite autrichien est donc aux portes du pouvoir municipal à Vienne.

 

Piller les symboles

La première affiche de Strache est sortie voici trois semaines : elle promet la « Révolution d’Octobre » aux Viennois, pas celle, on s’en doute, des conseils ouvriers mais celle portée le « SozialHeimatPartei ». D’aucuns seraient tentés d’y voir un symptôme du tropisme pro-Poutine de Strache. Plus sûrement faut-il y voir une nouvelle tentative de l’extrême droite de désarticuler les éléments qui ont fait la force et la solidité, des décennies durant, de la culture commune de la gauche européenne, qu’elle se soit inscrite dans le prolongement ou non de l’événement en question. Les mots de « révolution », de « révolte » sont utilisés avec la même insistance que la figure de Jaurès par le FN et Louis Aliot dans sa propre campagne. Strache applique la stratégie des droites radicales européennes avec constance, une stratégie qui consiste également à piller les symboles de l’adversaire pour les réinvestir d’une nouvelle charge idéologique.

Lire la suite de l’article sur slate.fr

L’Autriche, cœur de l’Europe, cœur de l’Histoire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1281078
    le 30/09/2015 par Rolf
    Le FPÖ autrichien en pole position

    Le peuple d’Autriche va faire payer cher au gouvernement sioniste sa complaisance envers les "migrants" .

     

    • #1281259
      le 01/10/2015 par oemer
      Le FPÖ autrichien en pole position

      il faut savoir cela : le groupe Bilderberg a séjourné cet été au Tyrol en haut des montagnes, hyperprotégé par l’armée et la police autrichienne.

      Parmi environ 120 participants du monde entier, s’ y trouvaient cette année 10 % d’autrichiens (L’Autriche compte 7 millions d’habitants) et pas des moins connus :

      le président de la république autrichienne, SPÖ, Heinz Fischer,
      Rudolf Scholten, SPÖ, chef de la banque de contrôle autrichienne (! !), sioniste fervent et ancien ministre de la culture, ancien chef des théâtres d’état et des Wiener Festwochen.
      Oskar Bronner, sioniste, fondateur et chef du quotidien "Der Standard" (comparable à Le Monde),
      René Benko, chef de SIGNA et hyperimmobilier,
      l’ex-chancelier autrichien Alfred Gusenbauer, SPÖ,
      Erich Hampel, chef de la plus grande banque autrichienne fusionnée avec Unicredit Creditanstalt
      Wolfgang Hesoun, CEO de Siemens, neveu de l’ancien ministre SPÖ Josef Hesoun,
      Konrad Kogler, chef du service secret autrichien,
      Gerhard Roiss, chef de IG Metall (syndicat des ouvriers des usines de métal) autrichien,

      On voit très bien qu’ils veulent en faire quelque chose, surtout que ces gens sont tous SPÖ, le parti du mouvement d’ouvriers. La ressurrection de Strache est donc financée fortement par ces mêmes.
      "Le Standard"s désinforme les bourgeois, les bobos et ceux qui sont montés dans la société autrichienne de fils/fille d’ouvrier vers la classe bourgeoise (réforme des écoles, gratuité des universités, par Kreisky, années 70), les banques falsifient les conditions et travaillent avec l’argent de l’autrichien moyen tout en préparant avec Scholten un lieu vaste de transctions internationales pour remplacer le paradis fiscale de la Suisse, qui, elle, ne veut plus fiablement jouer le jeu. Gerhard Roiss, Hesoun informait certainement le groupe sur les syndicats, René Benko jouant sur le marché international, allié des banques. Voilà le tableau du fond qui fait monter ce con drogué de Strache, ancienne beauté des plages du Danube pour femmes abandonnées, mais en vérité un des anciens game boys de Haider.


  • #1281105
    le 30/09/2015 par Mike
    Le FPÖ autrichien en pole position

    L’Autriche renouerait-elle avec les heures les plus sombres de son histoire... ?

     

    • #1281283
      le 01/10/2015 par oemer
      Le FPÖ autrichien en pole position

      C’est une astuce. C’est fait pourque toi tu dise ce que tu dis...

      Les 30 % ils les ont depuis Haider. PLus ou moins. Rien de neuf, sauf qu’il y a plus d’argent des sionistes là, donc l’ancien chouchou des plages du Danube des femmes abandonnées et de Haider, passe plus souvent à la télé.Voilà tout. Et il lui reste plus d’argent pour les drogues qu’il doit consommer. Une marionnette. Personne qui pense clairement ne peut dire des bêtises pareilles."Les" gens qui suivent ? Oh là : avec 40 pourcents des électeurs qui vont aux urnes, facile. Y a qu’ eux qui y vont.


    • #1281478
      le 01/10/2015 par Mike
      Le FPÖ autrichien en pole position

      Merci pour votre message. Je tenais à préciser que le mien, c’était de l’humour et qu’il fallait le prendre au second degré évidemment.


  • #1281132
    le 30/09/2015 par Poitevin79
    Le FPÖ autrichien en pole position

    Excusez moi mais ce Strache est parfaitement ridicule à faire des clips de rap pour une campagne électorale. On est en plein dans la politique spectacle. Mais si ça peut chasser les sociaux démocrates, c’est déjà ça de pris.


  • #1281186

    "une stratégie qui consiste également à piller les symboles de l’adversaire pour les réinvestir d’une nouvelle charge idéologique."

    Phrase completement absurde, vu que c’est tout a fait le contraire qui s’est passe en Europe.
    Le bipartisme anglo-americain introduit en Europe de l’Ouest par de millions de tonnes de bombes en 1944-45 a depece et tente de recycler les elements sociaux voles, pilles et mis a sac aux NS pour se donner un semblant de credibilite sociale aupres des Europeens alors assassines, desempares et humilies !


  • #1281218
    le 01/10/2015 par La pythie
    Le FPÖ autrichien en pole position

    C’est un mirage politique...
    les partis d’extrême droite sont, au l’heure où nous parlons, les avant garde du système chargés de contenir toute velléité de révolte de la part du peuple !