Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

Il y a 80 ans, les Allemands faisaient figure de superméchants pour l’Europe en particulier, mais aussi pour le monde (la guerre était ce qu’on appelle mondiale). En ce 23 novembre 2022, ils sont devenus les supergentils. La preuve, ils ont bâillonné leur propre bouche avec leur main pour protester contre le traitement des droits humains au Qatar. Et si la Coupe du monde avait eu lieu à San Francisco, ils auraient mis la main devant leur cul ?

 

En vérité, les sportifs font les malins, mais les supporters s’en tapent : même si la Coupe du monde avait eu lieu en Pologne en 42, avec des matches à Auschwitz et Treblinka, ils y auraient été sans problème, même avec des esclaves en pyjama rayé pour monter les tribunes et ramasser les ballons. C’est comme ça, l’amour du foot, ça se contrôle pas.

Les journalistes, eux, en bons chiens de l’oligarchie occidentale, ont pris fait et cause pour les revendications absurdes du lobby LGBT, et tentent d’emmerder les amoureux du ballon rond avec ça. Les merdiateurs appellent cette injonction « la promotion de la diversité ».

 

 

Cinq minutes d’enquête sur ce micro-fait divers provoqué à dessein... Sur le terrain – les Qataris ont effacé les images sur leur retransmission –, les onze Allemands ont posé comme des couillons :

 

 

Sûr que ce geste va faire changer d’avis les dirigeants qataris ! En plus, l’industrie allemande a besoin du gaz qatari. Ah, cette tendance qu’a l’Occident de vouloir tout régenter, à la place des autres, et ça énerve, ça énerve les autres pays du monde, qui sont majoritaires...

L’ex-Premier ministre danois, une Danoise, a arboré une robe aux manches arc-en-ciel, comme si le destin du monde dépendait du sort réservé aux homosexuels, alors qu’il s’agit d’une pratique intime qui ne regarde personne.

 

 

Cette tenue grotesque n’a pas porté chance à son équipe, qui n’a pas réussi à battre les Tunisiens, accrocheurs et voraces. Un match âpre, dur, un match d’hommes, aurait dit Thierry Roland, qui n’aurait de toute façon pas survécu 5 minutes aujourd’hui, au milieu d’un air pollué par les injonctions du woke.

 

 

Mais revenons au présent et au Qatar. La France a éclaté les Australiens 4 à 1, mais a perdu son défenseur Lucas Hernandez. Les ignorants vont dire, c’est pas grave, du moment que c’est pas Mbappé ou Giroud, on s’en fout. Erreur : une équipe, c’est une pyramide, et elle tient sur sa défense. Et Hernandez est un superdéfenseur, on pourrait ajouter ultramoderne : il défend bien, relance bien, et contre-attaque vite. C’est une pièce maîtresse de l’édifice bleu.

Il y a 20 ans, le Real, pourtant pétri de stars – Zidane, Beckham, Figo, Ronaldo, Raul ! –, s’est séparé de Makélélé, sous-payé par rapport aux précédents, qui est alors parti à Chelsea, pour le plus grand bonheur de Mourinho. Le club madrilène, lui, s’en mordra les doigts : il perdra son infranchissable barrière au milieu.

Pendant la Coupe du monde 1998, les Français avaient une énorme assise défensive, derrière et au milieu, mais des attaquants plus, euh, nous dirons modestes. Cela ne l’a pas empêchée de gagner. Vingt-quatre ans plus tard, on a une attaque de feu, mais une assisse défensive friable : il faudra donc marquer beaucoup de buts, pour gagner. Pour ça, il y a Giroud, Mbappé, Griezmann, Coman et Dembélé.

La Giroud entre dans l’histoire du foot français

 

Karma : la Mannschaft woke battue par le Japon !

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3068453
    Le 23 novembre à 18:50 par Missak
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    Mais j’avais cru comprendre que c’était la « Droite » qui était arrivée au pouvoir au Danemark ahah !

     

    Répondre à ce message

  • #3068461
    Le 23 novembre à 19:01 par Alençon
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    à ces bonnes nouvelles s’ ajoute une "victoire exploit" de l’ Arabie Saoudite contre l’ Argentine , qui console un peu les supporter locaux après la défaite sans appel du Qatar .

     

    Répondre à ce message

  • #3068467
    Le 23 novembre à 19:20 par Hugo L.
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    Dommage qu’il n’y ait pas la Russie, en réponse à la Mannshaft ils auraient probablement fait une photo de dos, une main devant l’olive.

     

    Répondre à ce message

  • #3068481
    Le 23 novembre à 20:02 par Zenatt
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    Voila ce que c’est que de faire les mariolles, on perd toute concentration et on perd lamentablement contre ceux qui furent leurs alliés lors des heures les plus sombres !! réjouissant !

     

    Répondre à ce message

  • #3068512
    Le 23 novembre à 20:54 par De Bonald
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    Léo, le frère de Lucas blessé, est aussi bon que lui, il l’a montré hier. Etincelant. Par contre, c’est une erreur de Deschamps selon moi de ne pas avoir remplacé Benzema par un autre, ça aurait fait plaisir à ce joueur et puis au rythme où les joueurs se blessent, il ne faut pas cracher dans la soupe en refusant cette possibilité. On peut le payer cher. Quant aux Allemands, ils auraient dû plutôt se concentrer sur leur match parce là on voit le résultat.
    Pour le moment le but du tournoi est le 2éme des Saoudiens, pas par le tir lui-même mais par ce que le joueur fait avant pour se débarrasser dans un mouchoir de poche de 3 Argentins. Techniquement c’est somptueux. D. Rocheteau savait faire ce genre de choses.

     

    Répondre à ce message

  • #3068514
    Le 23 novembre à 20:58 par De Bonald
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    Je ne comprends pas que 4 ans après 2018, on fasse encore jouer Pavard sur le côté, poste qui n’est pas le sien et du coup on a toujours le même défaut derrière à droite.

     

    Répondre à ce message

  • #3068554
    Le 23 novembre à 22:02 par сељачка буна
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    2 réflexions :
    Personne n’a ouvert sa bouche pour la ramener en marge du mondial 2018 organisé par la Russie. C’était a priori plus facile avec le Qatar. Pas de bol, c’est loupé.
    On l’ouvre rarement quand les droits des enfants sont bafoués en RDC dans le cadre du pillage du coltane et autres métaux, indispensables pour nos portables, pillage supervisé par des milices de guerre souvent inféodées à Kagamé.
    Sinon, bravo aux Japonais, aux Tunisiens qui ont effectivement fait un match d’hommes, et une fois n’est pas coutume aux Saoudiens.

    PS : la pétasse danoise n’est autre celle que lorgnait comme un cochon Obama il y a de ça quelques années. La pétasse est tellement rentrée dans le jeu de ’Brakmar’ Obama que Mme Obama a dû se mettre entre les deux.

     

    Répondre à ce message

  • #3068556
    Le 23 novembre à 22:05 par De Bonald
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    Je crois que c’est la mort de Thierry Roland qui nous a plongé dans le wokisme : il était le dernier rempart, la dernière digue contre ce tsunami. Avec lui, on pouvait encore appeler les Italiens les Ritals ou les spaghettis ou dire que la place de l’arbitre M.Foote était dans une prison, puisqu’il donnait l’exemple. Depuis le foot est moins marrant. Sinon avec le temps il avait changé d’avis sur le foot féminin et commencé sincèrement à l’apprécier .

     

    Répondre à ce message

  • #3068836
    Le 24 novembre à 14:25 par SR.F
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    Avant les allemands brandissaient le brassard de la croix gammé aujourd’hui il brandissent le brassard du cœur LGBT.
    Autre époque autre mœurs

    Dans l’élite dirigeante* les mœurs décadentes ont toujours été présente.
    En effet l’extase procuré par le pouvoir a toujours inciter ces élites* à transgresser les lois naturels.
    Ce qui change aujourd’hui c’est qu’à cause des médias qu’ils* possèdent ils peuvent pousser la masse qu’ils* dirigent à transgresser et pour se faire ils* ont à leur* service une masse de Larbin dont l’étique est calqué sur les leur*.

     

    Répondre à ce message

  • #3068878
    Le 24 novembre à 15:49 par Ardennais
    Le Journal de la Coupe du monde en guerre – Jour 3

    La ministre belge des affaires étrangères, Hadja Lahbib (ça ne s’invente pas), était également venue provoquer la FIFA et les instances qataris avec un brassard LGBT.
    On voit d’ailleurs bien quels sont les priorités woke dans les critiques anti-qatar : 1) LGBT. 2) Climat. 3) Les travailleurs népalais décédés.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents