Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Premier ministre tchèque Babiš estime que l’Europe doit envoyer un signal clair de fermeture aux migrants

Dans un entretien accordé au quotidien Právo, le député européen Poche a déclaré que la République tchèque pourrait faire preuve de solidarité avec l’Italie en traitant certaines demandes d’asile sur son sol. Ces personnes recevraient l’asile dans un autre pays ou bien seraient rapatriées. Pourquoi rejetez-vous une telle option ?

 

Andrej Babiš : Je suis impliqué de manière active dans la politique étrangère. C’est pourquoi j’ai fait campagne au sommet de l’UE, en compagnie du Premier ministre hongrois Orban et du V4, afin que les quotas de migrants soient abandonnés. Ce que nous sommes parvenus à faire. Lorsque je rencontre les politiciens européens, je leur répète notre point de vue qui est le suivant : Personne ne nous imposera qui que ce soit et ce sont les Tchèques qui décideront qui pourra vivre chez nous. C’est la base. C’est alors que nous pourrons nous engager dans la résolution de la migration sur le plan européen.

Nous devons tout d’abord envoyer un message clair de fermeture et faire comprendre que personne ne peut plus entrer en Europe. Le message doit être le suivant : « Vous devez restez chez vous, nous vous y aiderons. » C’est une affaire de symboles. Et quand j’ai dit que nous ne prendrions pas un seul migrant illégal, je m’y tiens.

 

Est-ce que vous ne cherchez pas un peu trop à faire peur ?

Je ne cherche pas du tout à faire peur. La migration est un grand problème et il faut l’arrêter. Les preuves de ce qui se développe ne manquent pas en Europe. Il suffit de constater de quelle manière des gangs ont mis le feu à 80 voitures en Suède. Entre quatre yeux, les politiciens européens vous diront la vérité mais en public c’est une autre histoire.

Il faut y mettre de l’ordre. Un Ukrainien peut venir chez nous sur la base d’un contrat de travail et d’une vérification de son profil. On ne peut pas accepter qu’il monte sur l’Aquarius, sans aucun papier, et qu’il se rend en Europe en demandant l’asile. Nous devons dire de manière claire que la plus grande priorité pour nous, c’est la sécurité de nos gens, comme c’est le cas pour les États-Unis, le Canada ou l’Australie.

Nous pouvons être solidaires mais cela ne doit pas se faire au détriment de la sécurité. Je suis entré en politique pour lutter en faveur des intérêts tchèques et de notre sécurité. C’est la chose la plus importante. En Europe, il y a 1,5 millions de personnes qui n’ont pas obtenu l’asile et qui se déplacent ici librement.

 

C’est ainsi que vous comptez présenter vos arguments au Premier ministre italien Conte, chez lequel vous vous rendez à la fin du mois, qui a demandé à la République tchèque de l’aider concernant les requérants d’asile ?

Je me rendrai en Italie et à Malte. La République tchèque prépare un plan global pour régler le problème des migrants illégaux. L’Europe devrait proposer de nouveaux concepts en dehors de l’Europe. La République tchèque souhaite fournir une aide matérielle et financière qui servirait de base à un plan Marshall pour l’Afrique.

Tout d’abord nous devons changer de discours, nous ne devons plus donner l’impression de nous répartir les migrants lorsque ceux-ci arrivent en Europe. Nous devons améliorer les conditions de vie dans les pays de provenance des migrants, afin que l’immigration illégale cesse. Et nous devrions avoir un contrôle plus effectif des énormes sommes qui sont affectées au contrôle des frontières européennes. Ne devrions-nous pas plutôt conclure des accords similaires à celui avec la Turquie ?

Quand le gouvernement espagnol change de discours et accueille l’Aquarius, c’est un signal clair, qui se répand sur les réseaux sociaux, indiquant que l’Espagne accepte des migrants. Par conséquent, l’afflux de migrants est plus important qu’en Italie et, à Ceuta, des centaines de migrants prennent d’assaut la frontière espagnole. Le principe selon lequel nous devons prendre en charge les migrants qui se trouvent en mer, mène vers l’enfer.

40 000 personnes vivent du trafic d’êtres humains dans le monde. Ils gagnent des milliards d’euros. Et ceux qui se dirigent vers l’Europe sont les plus dynamiques car les plus pauvres n’ont pas d’argent pour la mafia des passeurs.

Traduction d’une partie de l’entretien paru dans novinky.cz effectuée par Alimuddin Usmani

Voir aussi, sur E&R :

Pour comprendre la stratégie de l’Empire en Europe de l’Est,
lire sur Kontre Kulture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ’’Le Premier ministre tchèque Babiš estime que l’Europe doit envoyer un signal clair de fermeture aux migrants.’’
    Et elle ne le fera pas.
    Donc c’est encore un menteur et un europeïste de plus, qui croit à ’’une solution européenne’’, vieille rengaine quotidienne pour faire tourner le peuple en bourrique.

     

  • Un mâle blanc de plus de 50 ans qui a l’outrecuidance d’exprimer une pensée non-homologuée, c’est un scandale !!! Je réclame des sanctions exemplaires avec effet immédiat, rétroactif et héréditaire. Les néo-faschistes ne passeront pas !!!


  • le réveil viendra clairement de l’EST ! L’ouest européen est en état de mort cérébrale depuis 1973.

     

  • La seule solution, c’est d’apporter une assistance en Afrique aux populations en danger, et ne pas attendre le commerce de déportés et déplacés vers l’Europe grace aux affaires entre les passeurs, la mafia et les ong...

     

    • @ James Fortitude

      Sous réserve que les chiffres "officiels" ne soit pas trafiqués, avec 4,7 enfants de moyenne par femme, je ne vois pas en quoi les populations Africaines sont en danger, nous en revanche ...


    • Quel assistance ? Si le malê blanc a le malheur de râmèner sa fraise en Afrique pour aider ces traines savate il se fera traiter de vilain colon par les minorités de son pays ainsi que par les ethnomasochiste. Qu’ils se démerdent , la France n’a pas vocation a aider qui que ce soit , on a déjà bien a faire ici.

      "ne pas attendre le commerce de déportés et déplacés vers l’Europe grace aux affaires entre les passeurs, la mafia et les ong..." Une bonne fois pour toute quand est ce que vous allez comprendre que cette immigration est voulu par l’empire et qu’elle n’est pas une fatalité lié à la situation catastrophique de l’Afrique.
      Il suffirait de faire comme l’australie, recharger en vivres et en carburant le bateau de migrant et retour à l’envoyeur + amende et peine de prison pour les Ong qui font le jeu des passeurs. Le flot se tarira très vite quand ils verront qu’ils n’ont aucune chance d’être accueillis.


    • La seule solution serait de laisser les pays Africains se developper et de ne plus s’ingerer dans leur affaires !
      Mais nous sommes tellement utiles au NOM


  • « Le Premier ministre tchèque Babiš estime que l’Europe doit envoyer un signal clair de fermeture aux migrants »
    Encore un Soralien d’E&R certainement


  • Ce premier ministre tchèque, avec sa déclaration, me semble pisser dans un violon.


  • Vous devez restez chez vous, nous vous y aiderons.

    Un message clair, courageux et hautement plus humaniste que ces fumistes que sont les mondialistes qui encouragent les mouvements massifs de population (quitter sa terre natale n’est un plaisir pour personne) afin de vider l’Afrique de ses forces potentiellement productives pour la maintenir dans un état de pauvreté tout en faisait du dumping social sur les populations européenes qui seront mis en concurrence avec les clandestins (dans un contexte de chômage de masse rappelons-le). D’une pierre deux coups comme on dit ! Ces ordures parviennent ainsi à affaiblir l’Europe et l’Afrique.


  • La republique tcheque n’a pas un passé de colonisateur ou envahisseur. Ils ont toujours été colonisés et résistent tranquillement dans leur coin. Ils sont tentés par l’europe après la fin du communisme mais sans s’emballer. Ils sont très unis culturellement avec les slovaques et les slovènes. Ils savent que Prague n’appartient plus qu’à des américains et souhaitent se refaire. C’est des gens super aussi. Gentils, cultivés, accueillants et pas du tout arrogants. J’aime bien le discours du premier ministre, c’est clair et limpide.


  • "Nous vous y aiderons" (à rester en Afrique).
    Avec quoi ? Nos industries délocalisées ? Les allocs des immigrés ? Les revenus du tourisme de bas niveau en France ?
    Des impôts, encore des impôts !
    Si nous "aidons", ce doit être parce que la France et les autres pays européens y trouvent un avantage.
    Mais ce qui s’est passé en Afrique depuis la décolonisation est fort décourageant. Voyez la Rhodésie, l’Afrique du Sud... Une solution serait d’y envoyer des enfants d’immigrés originaires d’Afrique, pour un retour aux sources et une recolonisation cohérente. Qu’ils se dévouent, un peu, à leur tour. Qu’ils rendent à l’Afrique ce qu’ils ont reçu de la France.
    Et que l’Afrique fasse avec. L’Europe leur a envoyé des quantités de gens de valeur, le propre fils de Napoléon 3, pour on ne sait quel résultat. Que l’Afrique reprenne ses enfants, qui clament à tout vent qu’ils n’aiment pas la France, seulement les allocs.
    Les pays européens ont été saignés à blanc, qu’en reste-t-il ?
    La seule politique possible : fermer les frontières. Le seul investissement possible : affréter des bateaux et des avions pour renvoyer les intrus. Si l’ONU n’est pas d’accord, prévoir une île quelque part entre l’Afrique et l’Europe où traiter les demandes (financement mondial) et y faire patienter les demandeurs en attendant leur retour au pays.


  • Oui mais..

    Oui l’Europe doit envoyer un signal clair dans l’intérêt autant de l’Europe en pleine crise morale que dans l’intérêt minimum des africains pour qu’ils cessent de se noyer et de se faire exploiter par absolument tout le monde sur la route.

    Mais si ce n’est pas accompagné du renoncement au franc CFA et d’autres mesures justes et nécessaires pour l’Afrique, alors ça fera de l’Afrique une grenade dégoupillée qui reprendra sa propriété et son indépendance par les armes et chassera les français.

    Bien obligé de rappeler ce que disait Sarkozy sur le franc CFA : si la France y renonce elle passe du 6 ème rang mondial des puissances économiques au 24 ème ... Chiche ?

    Le pillage, historique, de l’un par l’autre a créé un déséquilibre qui semble irréversible. Peut-on rejetter les africains à la mer et conserver le franc CFA en même temps ?


  • Encore un double language. Babis est en difficulté actuellement. Cette déclaration n’est qu’un cautère sur une jambe de bois. La Tchéquie reçoit 26 milliards d’€ et en profite à fonds. D’autre part, les articles 67, 68, 72, 78 du TFUE sur l’immigration se substituent à toute volonté des peuples....


Commentaires suivants