Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Venezuela de nouveau plongé dans le noir

Encore une action "humanitaire" américaine ?

Selon l’AFP et de nombreux témoignages, une nouvelle panne d’électricité a touché une grande partie du Venezuela dans la nuit du 9 au 10 avril. Pour l’heure, aucune explication n’a été donnée à cette panne générale.

 

La capitale vénézuélienne Caracas et une grande partie du pays étaient à nouveau plongées dans le noir dans la nuit du 9 au 10 avril en raison d’une nouvelle panne d’électricité, selon l’AFP et des témoignages publiés sur les réseaux sociaux. Cette nouvelle panne d’électricité, la plus importante depuis une semaine, s’est déclaré à 23H20 (3H20 GMT le 10 avril), touchant une grande partie de la capitale ainsi que des zones importantes d’au moins 20 des 23 États du Venezuela, dont Vargas, Miranda, Aragua, Carabobo, Cojedes (centre), Lara, Zulia (ouest) et l’île de Margarita, selon les mêmes sources.

Ni le gouvernement, ni la compagnie nationale d’électricité Corpoelec n’ont apporté d’explication à cette panne générale, alors que l’opposant Juan Guaido a appelé ce 10 avril à des manifestations pour protester contre les défaillances des services publics.

Depuis le 7 mars et une méga-panne qui avait laissé presque tout le pays dans l’obscurité pendant cinq jours, les coupures d’électricité ont été sporadiques au Venezuela, affectant notamment les services de distribution d’eau, les transports et les réseaux de téléphone et Internet.

Le gouvernement du président Nicolas Maduro attribue ces pannes à des « attaques électromagnétiques, cybernétiques et physiques » contre la centrale hydroélectrique de Guri, qui produit 80 % de l’énergie du pays. Il accuse les États-Unis d’être derrière ces attaques dans le but de déstabiliser son gouvernement.

Les pannes d’électricité sont néanmoins courantes dans le pays et généralement attribués par l’opposition et des experts au délabrement général des installations techniques. L’opposant Juan Guaido, auto-proclamé « président par intérim » et reconnu par une cinquantaine de pays comme tel, a appelé le pays à manifester ce 10 avril à l’occasion d’une « Opération Liberté » contre le président Maduro.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents