Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

Le chêne français est-il menacé ? La forêt recouvre près d’un tiers du territoire national et l’Hexagone est le premier producteur de chêne en Europe. Mais la demande internationale explose : la Chine protège désormais ses forêts et importe massivement du bois brut. Près de 20 % de la production française de chêne part directement vers les ports chinois sans passer par les scieries locales. Près de 26 000 emplois seraient directement menacés en France.

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2007520

    Les Chinois font grimper le prix du chêne : excellente nouvelle pour les agriculteurs qui possèdent presque tous un ou plusieurs hectares de bois - où ils se fournissent en bois de chauffage . La filière bois en France a toujours été problématique : on vendait du bois à la Belgique qui nous renvoyait des meubles ! Aujourd’hui on exporte des grumes de chêne vers la Chine qui nous renvoie des meubles ! Lamentable pour un pays qui a fabriqué les plus beaux meubles du monde au XVIII ème siècle - meubles dont la cote s’effondre depuis une dizaine d’années . Dans un pays où on a érigé un plus anal de 43 m de haut place Vendôme, pas étonnant que le goût des belles choses se perde...

     

    Répondre à ce message

    • #2008010
      Le 19 juillet à 00:31 par Paphytos
      Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

      Les gens n’ont plus goût à rien. Même dans la bouffe il leur faut pleins de sel sinon ils sentent presque rien.
      Alors forcément quand ils veulent un meuble ils le prennent en agglo blindé d’une colle toxique qui s’évapore pendant des mois, voir des années.

      Allez voir dans les grand Emmaüs, on trouve des meubles en bois massif sculpté moins chère que des meubles en agglo merdique d’occasion. Tout les beaux objets de la vie d’il y à quelques décennie y est vendu à ultra bas prix parce que presque personne n’en veut.

      C’est comme le matériel électronique, avant on avait des gros trucs réparable qui durait vingt ans. Maintenant c’est plus fait pour être réparé.

       
  • #2007531

    Wiki : " Le Brésil a interdit la vente de grumes, et n’exporte donc que des sciages, avec une meilleure valeur ajoutée pour le pays . De même pour l’Indonésie . La Chine, elle, exporte des produits bois transformés . " La France, comme les pays tropicaux, n’exporte que des grumes...

     

    Répondre à ce message

  • #2007572
    Le 18 juillet à 17:24 par paramesh
    Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

    je ne comprends pas le problème, la France est productrice de chène et elle l’exporte au prix du marché. or nous sommes largement déficitaires questions exportations donc pourquoi cracher dans la soupe.
    je ne vois pas non plus ce qui empêche les scieries de se procurer du bois dans les ventes aux enchères.
    les chinois paient au prix du marché, il n’y a pas de favoritisme.
    maintenant si on se plaint de devoir exporter des matières premières brutes comme un vulgaire pays africain, il vaudrait mieux se demander pourquoi on est incapables de transformer nous même (alors qu’au contraire de ces mêmes pays africains on a déjà les infrastructures le savoir faire et le marché intérieur).
    En tous les cas, si problème il y a (corruption, spéculation), ce sont les traders du bois et non les chinois qu’il serait normal d’accuser. c’est vraiment très con d’autant se tromper d’ennemi

     

    Répondre à ce message

    • #2008045

      Le problème est pourtant évident : il concerne l’activité du sciage des grumes et, en aval, l’activité de transformation en produits finis.
      Sur ce secteur, les entreprises françaises subissent une concurrence déloyale de la part des chinoises, par l’effet de la différence des salaires.

      "je ne vois pas non plus ce qui empêche les scieries de se procurer du bois dans les ventes aux enchères. "
      Il est pourtant facile de comprendre que l’entreprise chinoise ne dépense pas beaucoup en salaires. Donc, lorsqu’elles achètent le bois brut, elles emportent l’enchère en offrant un prix que les entreprises françaises ne peuvent pas suivre.

      Le remède est simple : taxer les exportations du bois qui est resté sous la forme de grumes.

      Après, le fond du problème, c’est une question politique franco-française :
      Est-ce que l’on choisit de défendre plutôt les revenus des salariés et entrepreneurs, ou plutôt les revenus de la rente foncière (les propriétaires des forêts).

       
    • #2008628

      La France n’a pas vocation, selon moi, à devenir une économie coloniale ! Exporter un peu de bois oui, mais ca non.

       
    • #2011447
      Le 24 juillet à 05:06 par paramesh
      Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

      vous n’avez pas compris le sens de ma question, le problème des marchés ouverts et de la libre circulation etc etc est général et touche donc le bois comme le reste, ce n’est donc pas un problème spécifique à la filière du Chêne.
      Et en quoi les chinois sont-ils coupables de suivre les opportunités du sacro saint marché ?
      changez les règles et il n’y aura plus problème.
      Le seul problème spécifique est celui de la sauvegarde de notre patrimoine forestier. or ces forêts sont pratiquement toutes des créations humaines et ont été parfaitement gérées par l’homme depuis des siècles : ce sont des forêts productives. tant que cette gestion restera saine, les forêts persisteront.
      donc probléme s’il y a (déforestation) on n’en parle pas dans l’article, d’où ma question

       
  • #2007699
    Le 18 juillet à 19:08 par carabine-fourré
    Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

    En me promenant dans les forêts, je remarque la coupe de très nombreux beaux vieux arbres, abattus en pleine force, et la transformation de la forêt française en taillis. Finie la futaie, préservée dans les domaines privés et quelques parcs par-ci par-là. Ailleurs : du jeune arbre en broussaille, du jeune arbre et du jeune arbre !
    On veut du vieux chêne centenaire.
    Oh et puis, dehors les Chinois. L’Afrique ne leur suffit pas ? La forêt française aux bûcherons français !
    https://www.persee.fr/doc/rural_001...

     

    Répondre à ce message

    • #2007797
      Le 18 juillet à 20:21 par H.Gallo
      Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

      De vieux arbres en pleine force dites-vous ? Si les conditions sont bonnes les arbres et notablement le chêne peuvent largement dépasser leur espérance de vie mais la réalité est que plus ils sont vieux plus ils sont susceptibles de développer des défauts leurs faisant perdre toute valeur commerciale.
      Et laisser de vieux arbres en pagaille qui sont tous dans la même tranche d’âge c’est aussi prendre le risque qu’une tempête les fasse tous partir à cause du fait qu’ils perdent en stabilité, et que quand un vieil arbre tombe au milieux d’autres vieux arbres, ça expose ceux-ci à plus de vent, déstabilisant encore davantage le peuplement déjà fragilisé par l’âge, les maladies, les moisissures.
      Comme tout corps vivant plus les arbres sont vieux plus ils ont tendance à faiblir, ça peut être pour un tas de raison dont il est inutile de faire l’inventaire ici. Les cas rares et les exceptions ne sont pas à prendre en compte dans la gestion des espaces forestiers.
      Alors soit on laisse faire la nature et on accepte le fait de perdre des pans entier de forêt et de devoir attendre des centaines d’années avant de revoir un semblant de canopée soit on fait une gestion intelligente et on coupe pour mieux replanter.
      Les gens qui chialent à chaque fois qu’on coupe un arbre ça me fait toujours sourire.
      Je vais même pas préciser que je suis sylviculteur de métier parce que je pense pas qu’il faille une quelconque qualification pour comprendre cela mais j’ai en même temps pas envie de me lancer dans un échange de commentaires inutiles.

       
    • #2008040
      Le 19 juillet à 03:28 par paramesh
      Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

      sans compte que l’immense majorité de nos chênnaies ont été plantées sous Colbert pour fournir du bois de charpente à la construction navale. ces forêts sont faites pour être productives (la magnifique forêt de Troncais en est un parfait exemple (tout comme la forêt des landes pour le pin)

       
    • #2008058
      Le 19 juillet à 05:39 par Michelly58
      Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

      @H.Gallo Un de vos collègues a écrit un très beau livre à se sujet, la presse s’est empressée de le railler bien évidemment.

       
  • #2007780
    Le 18 juillet à 20:11 par Arioviste
    Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

    Le problème c’est qu’on coupe les vieilles forêts de feuillus pour y planter du résineux qui boit beaucoup d’eau et acidifie les sols.
    Pour ceux qui ne voient pas le problème, c’est une très mauvaise nouvelle car de nombreux propriétaires n’hésiteront pas à franchir le pas pour l’appât du gain. Les agriculteurs sont comme les autres en la matière. Sur le pourcentage de forêts françaises, le résineux ne cesse de progresser.

     

    Répondre à ce message

  • #2007793
    Le 18 juillet à 20:18 par Ceslaoui
    Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

    J’ai une pensée émue pour Idéfix...
    Blague à part, j’espère simplement qu’on assistera pas à une déforestation massive en France sous prétexte de l’offre et la demande, nos forêts sont précieuses.

     

    Répondre à ce message

  • #2007813
    Le 18 juillet à 20:36 par nicolasjaisson
    Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

    vous voulez voir comment les Chinois ratiboisent des centaines de milliers d’hectares de forêts dans l’Oural et dans l’Altaï ? Vous êtes servis. Regardez à partir de la minute 0:55 pour les pressés et les non russophones qui veulent s’en mettre plein la vue. On vit une époque complètement dingue. Autant profiter du spectacle qui promet d’être bref. https://www.youtube.com/watch?v=xln...

     

    Répondre à ce message

  • #2008054
    Le 19 juillet à 05:29 par Michelly58
    Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

    Les lois de protection de l’environnement ne servent que les intérêts au détriment de l’industrie occidentale, Trump a bien fait de se retirer de l’accord de Paris.

     

    Répondre à ce message

  • #2008190
    Le 19 juillet à 11:01 par goy pride
    Le bois de chêne français coincé entre la Chine et l’UE

    Cela va être un carnage ! Déjà que la gestion forestière a été modifiée ces dernières années, avec une "rationalisation" de l’exploitation (usage de machinerie lourde digne d’un film de science-fiction genre terminator, banalisation des coupes à blanc sur de grandes surfaces, introduction progressive de l’usage des herbicides...) Alors si les Chinois achètent notre bois dans 25 ans il n’y aura plus une forêt digne de ce nom en France ! J’exagère peut être un peu mais le marché chinois un ogre insatiable ! Si l’industrie forestière se dirige sur cette voie de satisfaire le marché chinois pour faire du pognon cela aura un impact sérieux sur nos paysages et cueillettes de champignons !
    Dans les vastes espaces des USA et du Canada ce genre d’exploitation a un impact paysager et sur la vie des gens probablement moindre que chez nous, mais dans la petite Europe un massif forestier, un paysage bucolique...sont vite massacrés par des coupes rases sur de grandes surfaces.

     

    Répondre à ce message

  • #2008881

    J’habite les Vosges du Nord, et je peux vous témoigner qu’ici les forêts sont très mal gérées par l’ONF. Les chemins sont laissés à l’abandon au détriment de nouvelles voies dédiées aux énormes tracteurs de débardages. Ce sont des énormes pistes qui traversent en long et en large la forêt afin d’être plus rentable. Et qui plus es les ouvriers qui conduisent ces engins sont des polonais...
    La France continue à se fait piller son patrimoine...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents