Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le budget israélien de la Défense dans le collimateur

Depuis le début de l’été dernier, Israël est confronté à un mouvement de contestation sociale de forte ampleur à cause de l’augmentation du coût de la vie, bien que le pays affiche une croissance relativement élevée et un taux de chômage de 5,5%.

Au début du mois de septembre, ce mouvement a rassemblé 450.000 personnes (selon les organisateurs) sur 7,7 millions d’habitants, ce qui en a fait la plus importante manifestation de l’histoire d’Israël, que certains ont appelé la « révolte des tentes ». Ces manifestants, issus – dans leur grande majorité – de la classe moyenne ont dénoncé les disparités salariales ainsi que le coût trop élevé de l’énergie et du logement.

Pour tenter d’éteindre cette grogne sociale, le gouvernement israélien a mis en place une commission, présidée par l’économiste Manuel Trajtenberg. Et cette dernière vient de rendre ses recommandations.

Ainsi, elle préconise de stimuler la construction de logements sociaux et la gratuité de l’éducation pour les enfants dès l’âge de 3 ans. Et comme il n’est pas question de creuser le déficit budgétaire pour financer ces mesures, la commission a proposé d’augmenter les impôts (revenu, entreprises et patrimoine) et de diminuer de 500 millions d’euros les dépenses militaires israéliennes.

« Il n’est pas facile de diminuer le budget de la défense compte tenu des menaces qui nous entourent mais l’heure est venue de changer les équilibres » a ainsi expliqué Manuel Trajtenberg. Cette recommandation a, semble-t-il, reçu un accueil favorable chez le ministre israélien des Finances, Yuval Steinitz. Ce dernier a dénoncé l’opacité du budget de la Défense étant donné que, selon lui, l’armée israélienne a toujours refusé le moindre contrôle de ses comptes ainsi que les « privilèges » dont bénéficieraient les soldats de Tsahal.

Pour autant, comme l’environnement géostratégique d’Israël est pour le moins instable, avec la menace de mouvements comme le Hamas au sud et le Hezbollah au nord, la déstabilisation de la Syrie, la brouille avec la Turquie et l’inconnue que représente l’évolution de l’Egypte après le renversement du président Moubarak, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, ainsi que le chef d’état-major, le général Benny Gantz, ont eu beau jeu d’avancer les arguments contre une réduction des dépenses militaires du pays.

Ainsi, Ehud Barak a prévenu qu’il s’oppeserait à toute baisse de son budget, lequel devrait atteindre 10 milliards d’euros, environs, en 2012. Et le Premier ministre, Benjamin Netanyahou, a quant à lui réaffirmé que la défense resterait une priorité.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • il est propre cet article moché ?

    oui ça va il est propre.

    MAIS ON PEUT METTRE ATTAQUE A LA PLACE DE DÉFENSE  !


  • vu que les States font allegrement don aux depenses militaires israeliennes via aipac, je suppose que ce petit probleme de finance sera vite regle avec l’aipac euro pour prendre l’autre partie en charge. Et quand le tour viendra pour l’unasie (mauvais terme) de recevoir le parasite aipac asiatique, la communaute asiatique prendra la 3eme partie financiere en charge unique pour israel qui dechargera favorablement son petit peuple israelite parasitaire, et lorsque l’africom aura son aipac, elle prendra en charge la 4eme partie des finances unique pour israel qui dechargera sa population parasitaire de ce cout. Tout compte fait a vu de nez, mais je me plante peut-etre, tout les etats-unis du nouvel ordre mondial financeront un seul et unique etat souverain, je serai mort et j’ai pas fait d’enfant afin d’eviter que ma descendance en creve et perde toute dignite en allant en prison pour avoir soummis l’hypothese que quelque chose cloche dans le systeme et qu’une certaine communaute profitait de bien des choses dont lui-meme en serait prive totalement. La population de ce pays sera enfin heureuse d’etre isolee de tout ce qui n’est pas comme eux avec les descendances de ma generation et de la prochaine comme esclaves ouvriers tout autour : illettres, stupides, incultes, pornophile, drogues, alcooliques, endettes, sans vie.
    Ce n’est pas dans l’odre, l’africom passe avant le bloc asiatique.


  • Il n’y a pas de sources a cet article ?
    Qui en est l’auteur ?

     

  • C’est sûr et certain que l’Iran sera attaqué !
    Cette agression est prévu de longue date, y a qu’à voir le nombre de bases militaires américaines et de ses alliés qui entourent ce pays (des dizaines !).
    Le jour de l’attaque approche, c’est pourquoi l’Empire déploie d’avantage sa propagande qui propage une psychose dont l’idée est de faire accroire que ce pays veut se doter de l’arme ultime pour s’en servir sur une démocratie... Mais avant ça, l’Empire doit faire tomber la Syrie.
    Et qui plus est, le régime Sioniste mécontente de plus en plus la population d’Israël (les Israéliens sont majoritairement favorables à la reconnaissance d’un État palestinien), donc une opération guerrière contre un “ennemi menaçant” est le moyen absolu pour fédérer un peuple à son dirigeant pour faire oublier les crises dans l’immédiat.


    PS : Référez-vous au témoignage d’Aaron Russo !