Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le chef du Pentagone déclare : "Après la bataille de Mossoul, nous resterons en Irak"

Après la défaite des djihadistes de Daech à Mossoul, l’armée américaine devra rester en Irak, selon le chef du Pentagone.

 

Les militaires américains et leurs alliés de la coalition internationale devront rester en Irak même après la défaite de Daech, a déclaré samedi le ministre américain de la Défense Ashton Carter. Selon lui, la mission de la coalition ne doit pas se limiter à la fin de l’opération contre les djihadistes à Mossoul.

« Il y aura beaucoup à faire pour s’assure que Daech, une fois supprimé, continue de le rester », a indiqué le ministre intervenant au forum de sécurité en Californie. À cet égard, M. Carter a souligné la nécessité de « lutter contre les mercenaires étrangers qui essaient de se cacher, ainsi que contre les tentatives de Daech de changer de région et de se réorganiser ».

Selon lui, « pour cela, il faut que non seulement les États-Unis, mais également leurs partenaires restent impliqués du point de vue militaire ».

Le ministre a ajouté qu’en Irak « il est surtout nécessaire de prêter un soutien à la formation de la police locale, de gardes-frontières et d’autres forces armées ».

Toutefois, il n’a pas précisé la durée de séjour de la coalition internationale en Irak. L’actuelle administration américaine se démettra de ses fonctions le 20 janvier 2017.

 


 

Une réponse de l’establishment à la déclaration de Donald Trump ?

 

Lors d’un discours à Cincinnati (Ohio) retransmis à la télévision américaine, le président américain élu Donald Trump a assuré que les États-unis n’interviendraient plus dans des pays étrangers afin d’y changer les régimes politiques.

 

« Nous sommes prêts à collaborer avec tout État qui souhaitera se joindre à nos opérations militaires pour détruire l’État islamique et tous les groupes terroristes islamistes radicaux », a martelé Donald Trump devant une foule en liesse.

« Oui, nous allons détruire Daech. Mais dans le même temps, nous allons poursuivre une nouvelle politique étrangère en prenant en compte nos erreurs commises dans le passé. Nous allons cesser de renverser les gouvernements d’États étrangers [...] Notre objectif est la stabilité, non le chaos. Le temps est venu de reconstruire notre pays », a-t-il ajouté.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Comprendre la présence américaine en Irak,
avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les US restent en Irak pour continuer à voler le pétrole .

     

    • Le gouvernement central à Bagdad s’est surtout plein de ne pas pouvoir toucher les dividendes sur la production pétrolière de la région autonome du Kurdistan ces dernières années. Certes ce sont les américains qui sont à l’origine de cette situation en ayant rédigé la nouvelle constitution irakienne mais pour autant ils n’étaient pas sur place militairement au Kurdistan.
      Ensuite il y a daesh qui a pris le contrôle des puits du nord de l’Irak et qui a constitué un nouveau manque à gagner pour le gouvernement central de Bagdad.
      Dans les deux cas le pétrole transit par la Turquie qui touche sont pourcentage avant d’être revendu dans le reste du monde au prix du marché. D’ailleurs les Turques se sont prioritairement souciés de sécurisé les pipe-line qui vont vers Ceylan tant dans les actions militaires qu’ils mènent contre leurs Kurdes dans leur sud-est Anatolien que depuis qu’ils sont entrés militairement dans les provinces nord de l’Irak.
      Qu’appelez vous voler du pétrole ? Le sortir du sous-sol et le vendre sans verser sa part à l’état concerné ? Stocker du pétrole volé ? Revendre du pétrole au noir ?

      Il parait que certains puits de pétrole sont en feu à Mossoul... les cadres de Daesh, anciens officiers de l’armée irakienne, ont réédité l’exploit de Saddam Hussein au Koweit.
      On a très peu de nouvelle sur l’avancé de cette offensive, les troupes de l’otan communiquent moins que les Russes...


    • Ils sont devenu le premier producteur mondial de pétrole. Ils n’ont plus besoin de voler quoi que ce soit. Ils veulent surtout garder le gouvernement fantoche Irakien en place.
      Renseignez-vous un minimum avant de vouloir émettre vos propres analyses géopolitiques.


  • C’est exactement ça qui doit changer. Si l’Irak n’est pas capable de résister à des trucs comme Daech, c’est justement parce que les EUA se sont occupés de l’en rendre incapable.
    Mais je ne m’inquiète pas du retrait futur des EUA : le monde arabe est plein de ressources militaires, à commencer par le Liban, la Syrie (même si elle mérite déjà un peu de repos), l’Iran, la Palestine (idem) et même Israël.
    À la limite un ennemi commun aurait du bon pour aider les peuples arabes à ce réconcilier =D

     

  • Normal, il reste encore quelques litres à pomper...


  • ... en fait ils vont juste remplacer Daech ..

     

  • Le chef du Pentagone n’a pas (encore) compris que l’Empire a perdu la présidentielle américaine. Ce monsieur fait un burn out. Il va être mis à la retraite par Trump pour pouvoir se reposer.


  • Ashton Carter est dans la plus pure rhétorique néo-conservatrice : faux prétextes pour s’incruster, entrisme, myriades de bases militaires et discours impérialiste et unilatéral.

    Trump a été élu pour mettre fin à cette vision hystérique de la diplomatie : il aura du fil à retordre, mais je suis confiant.


  • Les plans sur la comète sont toujours démentis par les faits.


  • "Après la bataille de Mossoul, nous resterons en Irak"

    Traduction : Nos larbins de Daesh ont été incapables de faire le boulot correctement (contrairement à ce que Fabius affirmait pour sa filiale) nous allons donc le faire à leur place (on est jamais aussi bien servi que par soi-mễme).


  • L’histoire a prouvé que les envahisseurs occidentaux ne quittent jamais un pays occupé par la force que par une force ou une violence supérieure à la leur ! Ceci est une constante dans le rapport entre colons et colonisés ! !