Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le chien viverrin, une espèce invasive

Comme la multinationale

Qu’est-ce que le chien viverrin vient faire sur E&R, un site politique sérieux (et le premier de France) ? Eh bien cet animal élevé et relâché dans les années 50 en URSS arrive chez nous, comme l’indique la petite vidéo. Et alors ? Et alors, il remplace peu à peu les petits carnivores de nos forêts, il les élimine pour parler crûment, ce qu’il fait actuellement en Allemagne, pays qu’il a colonisé (comme les Soviétiques après 1945).

 

 

On a déjà parlé ici des espèces invasives que les Américains nous ont envoyées, par bateau ou par simple lâcher dans la nature via des particuliers pas très regardants sur les lois de la faune et de la flore. La végétation de nos contrées subit aussi des espèces invasives, mais on va rester sur les bestiaux.

 

 

Trois espèces américaines principales envahissent la France, comme les GI’s les plages normandes en juin 44 : la grenouille taureau, l’écrevisse de Louisiane et la tortue de Floride (il y a aussi le frelon asiatique et le silure du Danube, mais tout le monde connaît et c’est pas américain).

Elles déplacent ou bouffent les « nôtres », les condamnant à la famine. Selon la même logique invasive, le viverrin tape dans la nourriture des petits prédateurs du type renard, martre, belette, blaireau... On ne sait pas encore comment il réagit face au loup, mais on le voit ici face au renard :

 

 

Un PDF exhaustif nous apprend que cet animal entre le chien et le raton laveur a conquis l’Europe en 50 ans, à partir de 9 000 individus seulement. Ce canidé aime bien l’Autriche et l’Allemagne (comme le nazisme), il a un peu réussi l’Anschluss à lui tout seul.

Trêve de plaisanteries, le coup des espèces invasives est symbolique de quelque chose de plus politique : le remplacement progressif des petits et moyens prédateurs locaux par un seul superprédateur ressemble à la concentration capitalistique qui voit une superentreprise bouffer toutes les autres.

 

 

On finit avec des monopoles géants et un biotope dépendant d’une seule « espèce », écrasé, uniforme. Or on sait tous que la nature a besoin de pluralisme, de variété, sinon toute la chaîne alimentaire se casse la figure. La société en cela ressemble à la nature. La domination d’un groupe économique sur tous les autres ne présage rien de bon, et l’arrivée en force du chien viverrin non plus. Certains assurent que nous sommes à l’aube d’une extinction massive des espèces, et des forêts remplies de viverrins ne seront pas très agréables à traverser. Il se peut même que ça ait une incidence sur la flore.

« Ce phénomène de concentration oligopolistique pose problème non seulement d’un point de vue économique – pouvoir excessif sur les fournisseurs, ententes sur les prix, capacité à absorber ou écraser les acteurs plus petits... – mais aussi d’un point de vue politique, puisque ces mêmes grands groupes sont en position de force face aux élus et aux administrations chargées de les réguler. » (multinationales.org)

La croissance des superentreprises rappelle la croissance délirante des dinosaures qui ont fini par s’éteindre. Peut-être que ces États dans l’État, qui captent des richesses insensées et s’enrichissent (avec leurs employés) sans enrichir leur environnement social, une fois superconcentrés, s’écrouleront dans un grand fracas. Mais avant cela, ceux qui n’appartiendront pas à ces nouveaux États économiques seront comme les paysans hors du château qui travaillent pour le seigneur : des serfs.

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2262489
    le 20/08/2019 par Norbert
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Qu’en pense l’immense Caron, le juge de paix des prés des champs et des bois ?

     

  • #2262494
    le 20/08/2019 par coureur des bois
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    tant mieux la mode des moufles et des chapeaux de fourrure va revenir.

     

    • #2262836
      le 21/08/2019 par alderic-dit-le-microbe
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Les animaux qui arrivent par bateaux n’ont pas de fourrure.

      Donc t’auras des gants en cuir marron et des santiags de plage, ces chaussures aussi connues sous le nom de "babouches". Je sais, c’est pas le top quand on songe aux températures qui vont baisser drastiquement, contrairement à toutes les prévisions alarmistes ...


  • #2262534
    le 20/08/2019 par RrexX
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Il n’a aucune chance chez nous. Des chasseurs, du pinard et du sauciflard, et Pan ! le tour est joué.
    Suivant.

     

    • #2262704
      le 21/08/2019 par Aiguiseur de guillotines
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Je suis sûre que ça peut même se prendre au lance-pierre.


    • #2262831
      le 21/08/2019 par Charles
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      C’est sûr. Je suis candidat pour réguler le viverrin quand il arrivera ici, en Bourgogne. Seulement, avec ma 243 browning, je ne sais pas où tirer pour nous défendre contre Amazon et Goldman Sachs.


    • #2262911
      le 21/08/2019 par BaaLeX
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Encore faut-il que ça soit de bons chasseurs.. Parce qu’en fait il y en a des bons et des mauvais chasseurs.... ;)


    • #2263147
      le 22/08/2019 par goy pride
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      La chasse a été un facteur aggravant précipitant la disparition de certains animaux et non pas la cause première. C’est la dégradation des milieux, la disparition en Europe de l’Ouest d’espaces naturels de grande étendue (fragmentation des habitats.) qui ont provoqué la disparition des espèces inféodées au milieu forestier. Par exemple lynx/ours ont disparu de France en raison de la trop grande fragmentation des forêts (ces animaux sont incapables au contraire des ongulés de parcourir de grandes distances en milieu découvert séparant les forêts des unes des autres.) C’est pour cette raison que l’ours a persisté (certes difficilement mais malgré tout) dans les Pyrénées car cette région offre encore de vaste espaces naturelles non fragmentés propice à la vie de l’ours.
      En Europe de l’Ouest la gestion des espaces naturelles a l’avantage d’offrir un cadre de vie particulièrement agréables aux hommes, les campagnes anglaises, françaises, allemandes sont d’une beauté unique au monde avec leur alternance d’espaces humanisés (maisons, fermes, villages, champs cultivés, pâturages...) avec des espaces semi-naturels (haies, bosquets, bois, forêts, taillis...ruisseaux, rivières aux bordures boisés...) Ce paysage forme une sorte de patchwork esthétiquement très agréable...mais les espaces "naturels" sont trop fragmentés et artificialisés pour permettre la survie de nombreuses espèces animales.
      En Asie (Chine, Japon, Corée, Inde...) la gestion du territoire est complètement différente. Là bas les espaces humanisés sont hautement artificialisés et pratiquement complètement dépourvus d’espace naturels ou semi-naturels ce qui forme un paysage très monotones où ne sont présents que des champs cultivés et bâtiments (pas de bois, pas de forêts...) Et pourtant dans beaucoup de pays d’Asie et malgré des densités humaines colossales des espèces animales exigeantes en terme d’habitat persistent. En Inde il y a encore des tigres, léopards, ours, éléphants sauvages... ! Le Japon a 10 000 ours dans ses forêts... C’est possible parce que si en Asie les espaces humanisés sont artificialisés à outrance en revanche les espace naturels restant sont peu fragmentés et la nature est laissée à elle même sans ou avec très peu d’interventions humaines hormis la chasse, la collecte de plantes et du petit bois pour le feu...Ainsi si en Inde il ne reste peut être plus que 20% d’espaces naturels ils constituent malgré tout des espaces relativement contigus et totalement naturels.


  • #2262542
    le 21/08/2019 par De passage
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    La métaphore filée tout au long de l’article est exquise !

    Toute ressemblance avec la réalité est normale !


  • #2262548
    le 21/08/2019 par Péruche à collier
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Il y aussi la péruche à collier qui envahit la France, ça ressemble à un perroquet elles sont vertes et amusante mais elles sont nuisibles pour certains oiseaux comme la mésange par exemple et elles vivent longtemps et n’ont pas vraiment de prédateurs et elles savent se défendre avec le gros bec.

     

    • #2262702

      Il y en a pas mal sur la Costa Brava en particulier dans les palmiers du bord de mer à Empuriabrava . Très amusantes et plutôt bruyantes...


  • #2262556
    le 21/08/2019 par Fela Kuti
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    fallait voter pour les verts, ils auraient organisé un meeting à Dubaï pour en parler. ^^


  • #2262567

    La première espèce invasive, c’est l’Homme.

     

    • #2262658

      suicide toi alors.


    • #2262662

      suivie de très près par la connerie !


    • #2262664
      le 21/08/2019 par James Fortitude
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      L’homme errant et bien-pensant, est invasif sur les territoires de l’homme natif et accueillant.


    • #2262706

      Dans les cours d eau c est le poisson chat . Il parvient même à bouffer les pigeons qui viennent s abreuver .


    • #2262788
      le 21/08/2019 par Vegan
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Clair ! L’Homme est un pollueur et un destructeur à nul autre pareil et à presque 10 milliards de parasites qui massacrons tout ce qui est à notre merci, on vient nous rabâcher encore et toujours la sempiternelle rengaine des autres especes invasives (introduites par les hommes) qui sont une fois de plus les victimes et qu’il faudrait éradiquer. A gerber.


    • #2262794

      Bien moins qu’une invasion de sauterelle qui ruine des cultures. L’avantage de la sauterelle c’est qu’elle n’a pas les états d’âme d’un humain qui s’est fait laver le cerveau par ses maîtres.

      Parce que si je regarde de mon côté, ma vie, celle de mes parents, mes grand-parents a toujours été respectueuse par rapport à la nature et à la vie.

      Ce n’est pas parce qu’une partie de l’humanité, une très faible minorité, a des intentions hostiles et joui à outrance d’une existence matérialiste putride et inepte, que je considère ma propre espèce comme un virus.

      Après l’éthno-masochisme, l’humano-masochisme. L’occident a un vrai problème de santé mentale, ça c’est un fait !


    • #2262802
      le 21/08/2019 par VIVACHAVEZ
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Surtout celle qui a beaucoup souffert.....


    • #2262856
      le 21/08/2019 par Invase Yves
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Tu as raison ! Surtout quand cette espèce est apportée par une ONG !


    • #2263772
      le 22/08/2019 par Pitchou
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      @MM



      Dans les cours d eau c est le poisson chat . Il parvient même à bouffer les pigeons qui viennent s abreuver .




      Voilà pourquoi j’aime venir sur E&R.


  • #2262595

    Je suis très partagé sur ses espèces dites invasives.
    On nous a fait tout un flan avec le frelon asiatique, mais la plupart des ruches sauvages d’abeilles ne sont plus attaquées, elles se sont adaptées et connaissent toutes la stratégie anti frelon.
    Les ruches particulières sont toujours un peu attaquées mais c’est peut être une histoire de mode d’élevage et de nourriture des abeilles élevées qui les rend trop faibles et dépendantes.
    Il y a aussi la doryphore, dont les vieux jardiniers insistent sur le fait qu’il n’y a aucun prédateur, ce qui est bien sur totalement faux. Oiseaux, lézards, etc...
    La nature a toujours fonctionné avec l’apport de nouvelles espèces, de l’équateur vers les pôles. nous avons simplement accéléré le phénomène.
    Les dégats émis par ces espèces sont souvent très largement sur estimés (elles ont bon dos).
    L’Australie ne s’est pas désertifiée à cause du lapin introduit, mais à cause des plantations massives d’eucalyptus et d’acacias.
    Il n’y a pas de feux de forêt, il n’y a que des feux de monocultures de conifères !
    La chenille processionnaire ? Ce n’est pas un problème, c’est une solution !
    La Terre a dit : virez moi ces conifères de merde. Chez moi tu plante 1hectare de pins, 10 ans après les 3 hectares autour sont pleins de pins, et tous les chênes crèvent. Alors que ca crame, comment dire, j’ouvre le champagne à chaque incendie de "forêt" qui en faite ne touche que des saloperies de putin de pins la où ils n’ont plus rien à faire.
    Voir l’exemple sibérien, ca brûle parce que dans 10 ans ca ne sera plus du permafrost, hors le conifère n’a sa place qu’en altitude ou en permafrost, la nature fait le ménage avant d’offrir de nouvelles terres cultivables aux Russes.
    La nature est toute puissante

     

    • #2262672
      le 21/08/2019 par Emmanuel
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Je suis tout à fais d’accord avec vous sur les plantations de conifères, je pense que vous voulez parler du pin noir d’autriche. C’est une aberration, ils acidifient le sol et font disparaitre les espèces de sous bois.

      Par contre dire qu’il n’y a pas de feux de forêt, pardon mais c’est idiot, ne serait ce que au regard de ceux qui ont perdu leur maison, exploitation ... ; dans la garrigue il n’y a pas de conifères plantés, et pourtant elle brule bien, trop bien méme, c’est vrai que les connifères peuvent jouer le role d’accélérateur méme les connifères naturellement présents, mais toutes les forêts peuvent bruler lorsqu’il y a la sécheresse et du vent.

      Quant au frelon asiatique, il reste et restera un trés gros problème pour les abeilles, un problème qui s’ajoute au varroa autre espèce asiatique invasive. Les abeilles ne peuvent pas s’adapter à ce prédateur en quelques années, il peut décimer 80% d’un gros rucher voire 100% d’un petit rucher et il poursuit sont invasion en France décimant abeilles et pollinisateurs sauvages. Les "ruches sauvages", je ne sait pas ce que vous voulez dire par là, mais les éssains naturels d’apis melliféra ne vivent pas longtemps entre la pression du varroa, les périodes de disettes et autres problèmes tel que les néonicotinoïdes, leur durée de vie est courte et elles sont tout autant attaquées par les frelons asiatiques, elles n’ont pas encore développé la technique des abeilles asiatiques .

      Les doryphores se sont les seuls parasites qui nécessitent un traitement chimique dans mon jardin certaines années, j’essaie de cultiver le plus naturellement possible, donc ils ont peut étre des prédateurs mais ils restent invasifs.
      Je pourrait aussi citer l’écrevisse de Louisiane qui est en train de faire disparaitre les écrevisses autochtones qui n’étaient déja pas trés en forme.
      Bref lorsque un animal ou une plante ne devraient pas se trouver sur un territoire il y a presque toujours des répercussions.


    • #2262688
      le 21/08/2019 par reymans
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Oui enfin, la processionnaire une solution sur une forêt de pins envahissante, admettons, on peut éventuellement y voir une régulation naturelle.
      Là j’en ai dans mon chêne, isolé, qui se fait becqueter tout le feuillage... Je peux vous garantir qu’elles n’ont rien d’une solution, et des pins, même isolés, il n’y en a pas dans mon bled.
      Du coup elles m’emmerdent bien car très difficile à éradiquer, coriaces et toxiques pour l’homme, et l’animal, irritantes en tout cas.
      La solution qu’on me propose pour guérir mon chêne ? Passer à la caisse pardi !
      Je peux confirmer aussi pour les frelons asiatiques, ils sont quand même légion chez moi.
      Pour autant, et ça je le confirme volontiers, les guêpes, abeilles et frelons européens ne sont pas absents.


    • #2262707
      le 21/08/2019 par Marcel
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Quand il y a un feu de foret en Catalogne espagnole quelques années plus tard il n y en a plus trace .


    • #2262711
      le 21/08/2019 par goy pride
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Plutôt d’accord avec le fond de ton commentaire, toutefois il est quand même préférable d’éviter l’introduction d’espèces exotiques car même si les conséquences ne sont pas forcément aussi catastrophique qu’on nous le dépeint il y a quand même dans un nombre de cas avérés où les conséquences sont bien délétères pour certaines espèces. Ceci étant dit il est vrai que la nuisance la plus importante reste la dégradation des milieux par les activités humaines, et de loin !

      Pour en revenir à l’article d’ER, la comparaison est pertinente. Toutefois le naturaliste amateur que je suis couplé à mon souci faurissonien de l’exactitude fait que je ne peux pas m’empêcher de ramener ma fraise en ce qui concerne le chien viverrin et son éventuel influence dans les biotopes où il a été introduit. En effet il est douteux qu’il entre en concurrence avec les autres petits prédateurs, menaçant ainsi leur existence. Ce chien occupe une niche écologique qui semble avoir des caractéristiques qui tiennent à la fois du blaireau et du renard tout en ayant ses propres spécificités faisant qu’il n’y a probablement pas de compétions directes entre ces trois prédateurs. Dans son aire de répartition naturelle le blaireau et le renard existent et coexistent avec le chien viverrin et n’ont pas disparu. Et quand on voit ce que les blaireaux et renards ont enduré en Europe de l’Ouest, espèces classées nuisibles et qui ont été impitoyablement chassés, piégés, empoisonnés sans pour autant avoir disparus je doute que ce soit le chien viverrin qui mettra fin à leur existence !

      Bon, j’ai quand même vérifié si je ne disais pas trop conneries, et j’ai trouvé une étude qui confirme qu’il n’y a pas de sévère compétition entre le blaireau, le renard roux et le chien viverrin. Par contre il est un vecteur de certaines maladies et sa prédilection pour les amphibiens semblent contribuer à la disparition des grenouilles dans certaines régions...

      https://www.researchgate.net/public...


    • #2262779
      le 21/08/2019 par Un maître du temps.
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Vous n’y comprenez donc rien même si dans le fond vous avez raison car ces espèces invasives que vous citez sont comme des punitions divines.
      Allez dire aux apiculteurs que le frelon Asiatique est une chance pour eux, de même que la chenille disparate.
      Il y’en a tant d’autres des espèces invasives mais pas la peine de chercher plus loin !
      Les rats et les pigeons sont déjà monstrueux pour notre environnement du quotidien.
      Les fientes de pigeons sont dangereuses pour notre santé quant aux rats ils restent plus dangereux que l’homme.
      Et plus nous les tuons et plus ils se reproduisent !
      C’est impossible de ne pas voir là-dedans un message divin.
      Autant la question écologique est un prétexte pour taxer mais cette question reste une question sérieuse, la terre est solide à l’échelle du cosmos mais qu’en est-il à notre échelle ?
      Notre environnement est pollué même si il existe de très grande différence entre les différentes zones géographiques comme Paris ou Chartres.
      L’environnement d’un très grand nombre de communes n’est pas convenable, nous ne cessons de creuser pour rien, de perturber un écosystème qui au départ était sain, nous ne cessons d’utiliser des produits hautement chimiques, en conclusion sans qu’on le sache nous déstabilisons la nature et elle nous renvoie l’addition en pleine face, je pense que ce n’est que la début, de plus si on prend ce cas-là, nous ne pouvons tuer cette espèce animale car nous sommes devenus des non-violents amoureux de la nature, au nom de l’écologie.
      Pour finir il serait intéressant de demander l’avis aux biologistes sur l’apparition de toutes ces espèces invasives qui ne cessent de se multiplier, d’oû vient cette résistance et comment l’expliquer ?


    • #2262781

      Intéressant.
      Mais une fois que les pins ont brulé, les chênes ne vont pas pousser à la place, c’est foutu.


    • #2262792
      le 21/08/2019 par billyboy
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Salut camarade Klem.
      J’adore ton style parce que c’est un mélange de connaissance mais dit par un gars qu’on recontrerait bien avoiné dans un bar de quartier (s’il en existe encore). Ca me fait penser a des trucs que mes parents sortaient parfois genre "S’il y a de l’argent la bas, c’est qu’il doit y avoir des [...]". A l’époque je n’en pensais rien mais maintenant je me rends compte que le bon sens et la réalité ont pris le dessus sur le préjugé.
      Je dis cela sincèrement.
      Ce sont des sujets intéressants, d’autant que je me rappelle avoir regardé des videos de chasseur d’écureuil gris en Europe a la carabine à air comprimé.
      Ou puis-je trouver plus d’informations sur les pins contre le chenes ?


    • #2262798
      le 21/08/2019 par Peter
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Merci l’ami pour ces informations.


  • #2262600
    le 21/08/2019 par Sedetiam
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Sauf à être autonoe à 100%, tout le monde est pratiquement tenu au servage : lorsqu’il ne s’agit pas du propriétaire de la boîte, de l’outil ou de l’immeuble, c’est celui propriétaire des intérêts du crédit et des lignes de comptes, factices : la banque... et leurs usuriers.
    À la nuance près que ces lascars ne défendent jamais leurs « serfs » modernes qui doivent aller au charbon tout seul si cela tourne au drame.


  • #2262629
    le 21/08/2019 par féféo
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    "il n’a aucun prédateur" et ben si ..
    si nos amis chasseurs et éleveurs n’avaient pas exterminés les loups et les ours ça se passerait autrement !


  • #2262659
    le 21/08/2019 par pierrot
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Quelle jolie fourrure pour faire des schtreimels ou des abat-jours.


  • #2262744
    le 21/08/2019 par Invasion
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Pas d’amalgame !
    Pas d’amalgame !
    Pas d’amalgame !
    Pas d’amalgame !
    Autrement, bel article...


  • #2262764
    le 21/08/2019 par Nairod
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Oufff..par moment....j ai cru que l on parlait de migrants et de grand remplacement....
    Je suis rassuré....

     

    • #2264073
      le 23/08/2019 par Claude Timmerman
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Evidemment !
      On trouve toujours des gens mal pensants qui font des rapprochement que certains considèrent comme inappropriés.... Une question que j’avais déjà traitée il ya deux ans où j’évoquais de nouveaux migrants - beaucoup moins connus que le chien viverrain (d’ailleurs évoqué dans cet article - mais beaucoup plus invasif !
      http://terrefuture.blog.free.fr/ind....


  • #2262765
    le 21/08/2019 par remisuxx
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Au Japon, il y en en plein à Tokyo, les ours sur l’ile de Hokkaido toujours présents, les loups ect…. Les mecs savent y faire chez nous….

     

    • #2263248
      le 22/08/2019 par daniel albert
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      au Japon , c’est le gentil Tanuki que chantent les enfants, il est doté de pouvoirs magiques et peut se métamorphoser, un excellent film d’animation classique des studios Ghibli de Tsao Takahata " POMPOKO" ( à la fnac) vous ravira et vous révélera qu’ils peuvent voler en utilisant la peau de leurs testicules pour planer !!


    • #2263861
      le 23/08/2019 par Gargan
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Mouais, ils finissent par s’assimiler pour survivre, fin résignée et triste.


  • #2262776
    le 21/08/2019 par le naturaliste enchanté
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    En fait c’est le multiculturalisme chez les animaux.
    L’enrichissement culturel biologique. J’adore !
    J’apprécie particulièrement le museau du viverrin, qu’on sent capable de flairer la bonne affaire en tous lieux.


  • #2262848
    le 21/08/2019 par Athena
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Il y a aussi la bêtise, la cruauté et le profit qui envahissent le monde, la plupart des espèces de mammifères, d’oiseaux et d’insectes se rarifie, ou sont menacés d’extinction pure et simple, comme les éléphants, tigres, rhinos et on élimine des espèces, puis on les réintroduit , par exemple l’ours et les loups et c’est la carastrophe, les animaux ne sont pas responsables de ce déséquilibre engendré par le mondialisme , les trafics, les trafics d’espèces menacées sont les premiers devant la drogue et la prostitution, mais ce sont bien les animaux qui paient au final, maintenant pour l’analogie politique, là, je me garderais bien de faire tout rapprochement en dehors du fait que les activités commerciales des humains ont toujours favorisé l’invasion d’espèces ( rats, lapins...) qualifiés de nuisibles et bien sûr au détriment de la faune locale ! Mais à qui la faute ?

     

    • #2263055
      le 21/08/2019 par Un maître du temps.
      Le chien viverrin, une espèce invasive

      Tout le problème de ce sujet.
      Dans un sens c’est vrai certaines espèces sont en voie d’extinction et sont en plus importantes pour nous dans un autre sens d’autres espèces se reproduisent rapidement et ne sont pas importantes pour nous.
      Elles sont même un danger pour nous.
      Sachant que si on se vaccine ou plutôt si on s’empoisonne c’est aussi à cause de certaines espèces invasives !
      Je comprends mieux pourquoi il défend les rongeurs...

      https://www.google.com/amp/s/m.20mi...


  • #2262882

    Invasion migratoire ou invasion animale ? Le sujet suggère la première en évoquant la seconde, non ?

    L’invasion-déportation migratoire de commande vise à surpeupler sciemment nos territoires afin de créer une surpopulation urbaine ou semi-urbaine jusqu’à l’intolérable en terme d’espace vital et de gestion des ressources (eau, énergies, habitation, éducation, transports ...) afin de créer in situ « un cloaque comportemental »

    Reproduire l’expérience de l’éthologue John B. Calhoun en 1958, des conséquences de surpopulation chez les rats.

    Conclusion : « lorsque les interactions forcées dépassent un certain seuil, les normes sociales se cassent. Ainsi la densité sociale est considérée comme plus importante que la densité spatiale géométrique. »

    « Les effets remarquables de ce phénomène comportemental incluent hyper-agressivité, déficience dans l’élevage des jeunes, cannibalisme infantile, augmentation de la mortalité à tous les âges et habitudes sexuelles anormales. Souvent, la population atteint un pic puis s’effondre. Les maladies physiques, les maladies mentales et psychosomatiques, les troubles alimentaires. augmentent. »

    Ça se voit, se ressent déjà en Ile-de-France. Autre Ile ....ni pour paradis fiscaux, ni pour milliardaires ... sauf hôtel de passage pour eux et leurs mannequins ...

    Cette caste de parasites dispose des meilleurs système de sécurité, ne se rend jamais dans des lieux bondés, gardes du corps à dispo, sont livrés à domicile, ...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cloaq...


  • #2262902
    le 21/08/2019 par Identité effacée
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Oui, vive l’écologie, ils ont raison ces ecolos, il faut renvoyer les bêtes exotiques dans leurs pays respectifs afin de lutter contre l’invasion puis pour préserver notre biodiversité et notre écosysème.

    La liste « noire » arrive à saturation en cause le nombre d’espèces exotiques envahissantes sur le territoire européen.Prenons la femelle congolaise, elle se reproduit à une vitesse extraordinaire , et puis elle est réputée plus "machiste et patriarcale " que son mâle , on la trouve souvent au pied des immeubles ou elles nichent , parlant des dialectes inconnus de tous, friandes de grands gestes et de cris, je ne serais pas étonnée qu’il y en ai une autre portée non loin d’elle . C’est ça l’invasion !


  • #2263189
    le 22/08/2019 par Aiguiseur de guillotines
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Et la saloperie d’algue hybride qui s’etait "échappée" du musée océanographique de monaco et qui polluait ma méditerranée ... on en parle encore... ??


  • #2263370
    le 22/08/2019 par Invaz Yves
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Si les cons n’avaient pas exterminé les loups et les ours, le chien viverrin ne serait pas une une espèce invasive, mais un excellent festin à la place des moutons ou des brebis !


  • #2263489
    le 22/08/2019 par Snake Plissken
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Quelle belle bête !!!
    Elle nous survivra probablement...


  • #2263598
    le 22/08/2019 par domus
    Le chien viverrin, une espèce invasive

    Les conneries du passé devraient servir de leçon. Que nenni ! donc, interdisons toute importation d’animaux ( de gré ou de force ) qui n’ont rien à faire dans nos contrées, les fameux NAC entre autres. Interdiction idem pour les élevages pour la viande d’animaux qui ne sont pas originaires de nos contrées ( bison, lama, autruche, etc... - Bientôt, ils vont nous pondre des fermes de crocodiles pour le cuir. Interdisons les animaux de cirques, les zoos. Les animaleries idem, à interdire, ça évitera que des abrutis balancent leurs tortues de Floride dans les étangs, elles ont carnivores et n’ont aucun prédateur localement, d’où le massacre. Un python n’a rien à foutre dans un bocal dans un salon. Cela dit, la comparaison avec d’autres espèces invasives est bien vue, que ce soit certains spécimens ou les multinationales.


Commentaires suivants