Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le choc migratoire a-t-il ébranlé la gauche des valeurs et la droite du travail ?

RT France et Frédéric Taddeï ont organisé le 3 octobre de cette année un débat équilibré sur l’immigration intitulé : « L’immigration nous apporte-t-elle enrichissement ou appauvrissement ? » Ce n’est certainement pas en 58 minutes que cette problématique complexe pourra être résolue mais l’avantage d’Interdit d’interdire, c’est qu’on n’y joue pas les petites musiques mainstream habituelles. Le taux de désinformation par rapport aux émissions qu’on peut trouver sur le service public audiovisuel, encore sous-tendu par les obligations de propagande oligarchique, y est largement moindre.

« Frédéric Taddeï reçoit Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de Regards Médias, Djordje Kuzmanovic, orateur de LFI et analyste en géopolitique, Élisabeth Lévy, directrice de la rédaction de Causeur.fr et Laurent Pahpy, entrepreneur membre de l’IREF. »

Si nous posons d’emblée la question de la disparition de la gauche humanitaire naïve et/ou complice sous l’effet du choc migratoire, c’est parce que la gauche française a littéralement explosé en moins de trois ans. Certes, ses fondations étaient vermoulues, mais il fallait encore le coup de pied final, le coup de grâce.
Il reste bien sûr la gauche dite réaliste, pas celle du traître à la nation Manuel Valls, qui s’en réclamait, mais celle du lieutenant souverainiste de Mélenchon, Djordje Kuzmanovic, dont la mission consiste à ratisser chez les populistes de gauche, et pourquoi pas de droite. Et à droite, c’est la grande trahison na...sioniste !

 

JPEG - 33.7 ko
Jacquemain l’immigrationniste humanitaire, ou la gauche des valeurs

 

Dans le rôle du représentant en plateau de la gauche (des valeurs) qui plane, Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de Regards médias à l’origine, avec Mediapart et Politis, de la pétition des « 150 » contre le fascisme anti-immigrationniste en France.

Jacquemain à 15’10 : « La question n’est pas une question de frontières… les frontières n’existent pas, il faut arrêter de penser qu’il y a des frontières ! » En regardant son parcours, on comprend mieux cette phrase surréaliste.

« En 2018, Regards lance un appel d’artistes et d’intellectuels à participer à la manifestation du 5 mai, intitulée La Fête à Macron. Signé par une cinquantaine de personnalités, l’appel indique que cette mobilisation "ne doit pas être celle d’une personnalité, d’un mouvement politique ou d’un syndicat. Elle sera, tout simplement, l’occasion pour toutes et tous d’exprimer le refus de la politique libérale et autoritaire d’Emmanuel Macron". L’appel de Regards – qui se veut tout autant "festif que revendicatif", publié dans Libération, est notamment signé par Virginie Despentes, Juliette, Romane Bohringer, Robin Campillo, Guillaume Meurice, Robert Guédiguian, Rokhaya Diallo, Jacques Weber, Thomas Piketty, Ariane Ascaride, Marie Desplechin, Alice Zeniter, Laurent Cantet, Edouard Louis, François Bégaudeau, Lola Lafon, Eva Husson, ou encore Annie Ernaux. » (Source : Wikipédia)

Naturellement, cette mobilisation avait fait un flop monumental. En ce moment, les Français n’ont pas la tête à l’antiracisme version people. Ça n’a pas découragé le gauchiste qui n’arrive toujours pas à admettre la réalité :

À 3’50 : « L’urgence c’est de retrouver un discours de gauche sur la question migratoire. Nous l’immigration, les migrations ne sont pas un problème, ils sont même plutôt une opportunité ou une chance, pour nos pays. »

Et à 4’12 : « Non l’échec de l’Europe n’est pas lié à la question migratoire, l’échec de l’Europe c’est des années et des années de politique économique libérale et que le migrant aujourd’hui arrive comme le bouc émissaire. »

Incroyable. On se demande combien il faudra importer de migrants subsahariens pour que Jaquemain ouvre une paupière. Le grand sommeil socialiste, ce n’est pas une légende. Cet aveugle volontaire nous promet même des lendemains de gauche qui chantent (à 4’23) :

« Aujourd’hui le manifeste sert avant tout à dire que on a les capacités en Europe d’accueillir et donc il faut anticiper et mener des politiques d’accueil, sur le long terme, mais maintenant tout de suite on est en capacité d’accueil…
Face aujourd’hui à cet afflux qui n’est pas un afflux justement de migrants mais qui sera sans doute demain face aux dégâts climatiques qui sont causés par les pays du Nord dont on a une responsabilité nous pays du Nord face au dérèglement climatique mais aussi aux dérèglements géopolitiques, on a une responsabilité d’accueillir. »

JPEG - 27.8 ko
Lévy l’anti-immigrationniste de droite, ou le national-sionisme

 

La réponse d’Élisabeth Lévy (à 6’02 et à 8’27) ramène le rêveur sur terre : « Le chantage disant aux gens c’est la mort ou l’accueil, c’est quand même un peu faux… On nous demande d’accueillir des gens qui ne sont pas en danger de mort. »

Du côté du libéral globaliste extrême Laurent Pahpy, membre de l’IREF, une officine qui propose carrément d’ouvrir les frontières pour booster le PIB mondial, on plane encore plus haut que Jacquemain, mais avec un prétexte économiste et non plus humanitaire (à 10’15) :

« Il n’y a aucun pays au monde qui a vu ses salaires baisser suite à une vague d’immigration, ça n’existe pas. »

JPEG - 44.2 ko
Pahpy l’immigrationniste ultralibéral, ou la droite du travail

 

Qui est ce Pahpy ? « Analyste pour l’Institut de recherches économiques et fiscales, Laurent Pahpy a une formation d’ingénieur et d’économiste. Aujourd’hui entrepreneur, il est aussi coordinateur pour le réseau Students for Liberty à Paris. Il contribue pour l’IREF en économie, technologie, agriculture et droit » (Source : IREF).

Bref, l’envoyé d’un think tank mondialiste ultralibéral d’inspiration Hayek, avec un fort relent de Soros derrière.
Après cette bourde monumentale sur la montée des salaires sous la pression migratoire, que ses sponsors ne vont pas manquer de punir en interne, intervention de la branche antimigratoire de La France insoumise incarnée par Djordje Kuzmanovic (à 11’20) :

« Si je peux me permettre un retour sur cette réécriture de l’histoire. Je vous rappelle qu’au XIXe siècle justement les femmes et les petits enfants en bas âge étaient embauchés par les maîtres de forges dans les mines pour faire baisser les salaires des hommes et que ce sont des luttes ouvrières, des luttes syndicales qui ont permis d’élever les salaires de ceux qui étaient bien inférieurs, c’est pour ça que les fileuses étaient des femmes et les enfants étaient dans les filatures. »

JPEG - 38.1 ko
Kuzmanovic l’anti-immigrationniste économique, ou la gauche du travail

 

Boum, un zéro balle au centre. Kuzmanovic envoie un second missile antilibéral (à 11’48) :

« Juste après la vague migratoire, de réfugiés plutôt, de réfugiés de guerre en 2015 qui venaient de Syrie, au Davos de janvier 2016 Christine Lagarde, directrice du FMI, dit “il faut intégrer, c’est notre devoir philanthropique d’intégrer les réfugiés mais pour se faire, comme ils parlent mal les langues des pays où ils arrivent, on pourrait diviser les salaires moyens par deux”. Et c’est ce qu’a tenté de faire les deux dernières années Madame Merkel avec le patronat allemand. »

Kuzmanovic, à ne surtout pas confondre avec Jakubowicz, rappelle aussi le nombre grandissant de travailleurs détachés qui permettent à nos amis européens de l’Est de venir travailler chez nous en étant sous-payés, car dépendant du régime social de leur pays d’origine. On parle surtout de Polonais (qui étaient 400 000 au Royaume-Uni avant le Brexit) et d’Ukrainiens, où le salaire de base se situe en dessous de celui de la Chine.

Connaissant les arguments des uns et des autres, souverainisme de droite sioniste pour l’une, souverainisme de gauche antilibéral pour l’autre, avec deux rêveurs dépassés au milieu, on va passer directement aux interprétations complotistes de l’émission.

 

Interprétation non complotiste primaire

Taddeï organise un débat 100% équilibré entre les quatre tendances possibles autour de la question migratoire : deux immigrationnistes face à deux anti-immigrationnistes, et parmi les immigrationnistes, un de gauche libertaire et un de droite libérale, et enfin parmi les « anti » une de droite sioniste et un de gauche antilibérale. Nous avons donc affaire à 50% de propagande et 50% d’antipropagande. Le débat est équilibré, les téléspectateurs feront leur choix en fonction.

 

Interprétation complotiste primaire

Taddeï invite deux immigrationnistes pour les ridiculiser. Il montre par ce biais son tropisme souverainiste puisque le réalisme penche lourdement du côté de la paire Lévy-Kuzmanovic. Derrière, il y a un intérêt russe évident à mettre en valeur l’orateur de La France insoumise. Faussement neutre, l’animateur organise un débat truqué avec deux puncheurs poids lourds face à deux poids coq.

 

Interprétation complotiste secondaire

Taddeï invite les quatre branches de la croix centrée sur le problème migratoire mais oublie la tendance, pourtant forte, d’E&R. Kuzma n’est pas en frontal avec la Lévy, ce qui aurait été notre cas. Pas pour des raisons bassement antisionistes ou antisémites, on laisse ces qualificatifs à nos adversaires de bas niveau, mais pour des raisons de stratégie politique.

Quand les journalistes aux ordres des Grandes Gueules de RMC ont posé la question « Soral & Dieudonné » à Taddeï, ce dernier a botté en touche. On voit qu’aujourd’hui, à l’instar du FN dans les années 90 et 2000, nos thèses sont reprises par des représentants politiques plus respectables pour la dominance sioniste, car c’est le cas. C’est une victoire idéologique pour notre camp, mais une défaite économique : La France insoumise vient braconner sur nos terres, et ses croquants récupèrent ce qu’ils peuvent sans aller jusqu’à fâcher le seigneur qui possède le château à côté.

La société médiatico-politique a mis 30 ans à admettre les thèses de Jean-Marie Le Pen sur l’immigration, tout en les rendant siono-compatibles, du moins en essayant. C’est ce qui donne le national-sionisme actuel qui fait feu de tout bois sur toutes les chaînes, dans toutes les radios, et dans tous les journaux : la parole anti-antiraciste a été libérée. La preuve, sur le plateau de Taddeï, un représentant du FN historique – on n’a pas dit du RN – aurait été plus légitime que la patronne de Causeur, avec tout le respect qu’on doit à la madame. Il y a eu substitution, n’est-ce pas. Le camp purement national a été écarté du débat, qu’il a lui-même porté à bout de bras pendant des décennies.

 

Conclusion générale

L’armée de gauche immigrationniste et dans une moindre mesure la droite libérale ont perdu le combat idéologique, ce qui ne signifie pas leur élimination politique : la gauche Bisounours se fait enfoncer deux coins par les nouveaux souverainismes plus ou moins sionistes de droite comme de gauche. Mais si elle a perdu ce combat, c’est bien parce que l’oligarchie a décidé qu’il était dépassé, pas pour des raisons morales donc. Il est facile en 2018 après ses échecs successifs de démolir la gauche de pouvoir, comme le font un Onfray ou un Michéa. Plus dur est de tenir une ligne qui dénonce le pouvoir oligarchique qui lui n’est ni démocratique ni populaire.

Au final, politiquement, et ce débat l’illustre bien, ce sont les deux segments de la gauche du travail et de la droite des valeurs – toujours pas réunis – qui sortent vainqueurs du choc migratoire.

 

 


Non au national-sionisme !


 

Refusez l’arnaque du national-sionisme
en signant la pétition « Non au national-sionisme ! »
 :

 

Pour un nationalisme social,
lire sur Kontre Kulture

 

Le Pen contre l’immigration massive, sur E&R :

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2071352

    La vrai question qu’il fallait poser est celle de savoir pourquoi le distinguo entre immigrés de différentes périodes n’est pas plus mis en avant, on ne va pas nous faire croire que l’immigration est un concept immuable et que les immigrés venus en France dans les années 20, 60, 80 du siècle dernier sont strictement les mêmes et que ceux qui y débarquent en 2018 n’en sont que la continuité. L’usage abusif du terme migrant à la place de immigré ou plus exactement, clandestin marque une touche de politiquement correct qui rend le débat plus qu’insipide.

    Quant à la présence de la folle hystérique, elle enlève tout résidu de crédibilité, certainement un gage de la bonne volonté de Taddeï de rester sur les rails, un baise main au don en signe de respect.

    Et puis enfin, signe des temps, un groupe de personnes n’ayant certainement jamais touché un outil de quelque sorte que ce soit (leurs mains sortent tout juste de la manucure), viennent discuter du travail à la place de ceux qui n’ont pas le temps pour en discuter, précisément parce qu’il sont à la tache.

     

    Répondre à ce message

  • #2071369

    Moi il me fait plutôt rire ce guignol de la France insoumise, le type parle en bien des migrants allogènes qu’il qualifie du terme de réfugiés qui contient une connotation positive mais en parallèle lui et son parti vont par la suite nous parler du pseudo problème des travailleurs détachés...

    Honnêtement quand on connaît la démographie française on se demande vraiment où se situe vraiment la priorité, dénoncer la présence de 200k travailleurs détachés à tout casser ou plutôt de la prolifération exponentielle d’éléments exogènes venus du tiers-monde et qui se comptent à l’heure actuelle en millions, et dont la quantité ne fait qu’augmenter grâce à leurs natalité galopante plus que l’immigration en général bien que celle-ci ne fait qu’agraver le phénomène.

    Alors en fin de compte quand on additionne la rhétorique de la (F)rance (In)soumise au sujet de l’immigration aux propos de Merluchon au sujet de la plus grande proximité de la France avec les pays de l’autre rive de la Méditerranée plutôt qu’avec les pays baltes, on voit bien qu’au final il n’y a là rien d’autre que l’amorce d’une politique anti blancs et anti européenne dans le sens civilisationnelle et biologique du terme.

    Le projet de la (F)rance (In)soumise c’est de recréer Bab-El-Oued mais en France, au plein cœur de l’Europe, honnêtement il n’y a pas vraiment de quoi se sentir emballé....

     

    Répondre à ce message

    • #2071403

      (((propagande des esclavagistes mondialistes))) : les immigrés , les migrants une chance , un enrichissement pour la France ??? pour les Français ??? en réalité ce sont des véritables fléaux , des calamités qui ruinent et détruisent la France et les Français .

       
  • Le problème de la bande Lévy/Finky c’est qu’ils sont contre l’immigration de masse parce qu’elle apporte des musulmans à la France. Si cette immigration était indienne, chinoise ou martienne, ils auraient la même position qu’ils avaient à la fin des années 70 : toujours plus d’immigrés pour briser la cohésion sociale des "Gaulois" afin qu’ils n’élisent jamais un gouvernement nationaliste et proFrance.

    Le peuple élu, allié aux Anglais, agit de la même façon au Québec. C’est la logique du toujours plus d’immigrants pour que les sales "natives" se divisent entre eux et ne s’aperçoivent pas que la Banque les plume collectivement par la logique de la création monétaire via la banque privée. Alors que le pigeon travaille 65 heures par semaine pour payer ses créanciers (qui ne sont ni catholiques ni musulmans), il n’a pas le temps de s’informer sur la chose publique et à chaque élection, le pigeon vote comme comme la majorité, donc en se basant sur les sondages bidonnés que lui servent les médias. Rien ne change et c’est toujours les mêmes qui mangent le gâteau, les mêmes qui se contentent des miettes, et les mêmes qui passent le balai.

    Ai-je précisé que les zélus et les banquiers, par la nature de leur travail, ne passent pas 65 heures par semaines à bosser pour un autre, ce qui leur laisse tout le temps de s’informer et de préparer leur prochain coup fumant.

     

    Répondre à ce message

  • « L’immigration nous apporte-t-elle enrichissement ou appauvrissement ? »

    Tout dépend de quelle immigration on parle .Celle que la France subie actuellement, c’est bien sûr de l’appauvrissement ,c’est incontestable, puisqu’on ne peut que leur offrir du chômage, c’est une immigration qui ne peut qu’apporter du conflit .On importe la misère .Une bonne immigration est une immigration qui vient apporter de la richesse au pays d’accueil avec une intégration totale, sinon, c’est l’inverse qui se produit..
    Pour ceux qui disent le contraire ,c’est du baratin .

     

    Répondre à ce message

    • L’immigration asiatique, elle, apporte de l’enrichissement. L’immigration c’est bien quand c’est minoritaire et ne prime pas sur la communauté nationale.

       
    • #2071938

      "L’immigration asiatique, elle, apporte de l’enrichissement. "
      Aux Asiates oui. A nous non.
      Commerce, restaurants, artisanat : nous savons faire, et à notre façon, mieux adaptée à notre environnement.
      La France a besoin de démigration, rien d’autre.
      Faire de la place. Passer le balai.
      Nous nous entendrons fort bien entre Français (de trente-cinq à quarante millions d’habitants) pour réparer/développer le pays, faire NOS enfants, nous serrant la ceinture pour épargner, construire, régénérer le sol, l’eau et notre peuple, casser les éoliennes (mais où les enterrer ?), réhabiliter le petit commerce FRANCAIS, l’industrie française, etc. Pas de pétrole, mais l’énergie ne manque pas dans notre histoire et notre ADN.
      Nous sommes habitués, nous avons tout ça dans le sang. Les autres, qu’ils s’occupent de leurs propres pays et familles.

       
  • Taddei s’est vanté que sur RT France, il était libre de faire ce qu’il voulait. J’attends avec impatience qu’il invite Alain Soral, qu’il connait bien.

     

    Répondre à ce message

  • #2071680

    Le jeune sous entendu "racaille des cités" issu de l’immigration ne s’assimilent pas parce qu’il n’a jamais vécu confortablement dans les beaux quartiers .... On croit rêver.

     

    Répondre à ce message

  • Le sujet est très intéressant, mais étant donné que je ne peut pas saquer cette hystérique de Lévy je passe mon tour, merci à ER pour cette analyse pointilleuse qui m’évite de me farcir l’émission en entier. Ici on pourrait plus parler de droite libérale-sioniste et gauche illiberale-opportuniste.

     

    Répondre à ce message

  • Certaine population vivent dans la crasse, les français disent qu’ils subissent des conditions indignes, ces français ne veulent pas admettre qu’ils n’ont pas le même référentiel, et oui à quinze dans un appartement conçu pour quatre ce n’est pas un problème, sans oublier les crachats et le jet d’ordure au sol.

    Dans une ville de banlieue au nord de Paris, depuis environs dix ans s’installe une population (française de papier mais pas nécessairement) maghrébine, indienne, pakistanaise, le résultat est sans appel, la ville est devenu sale ! Le centre ville est occupé par des gars (Maghrebins et subsahariens) assis sur les bancs publics en étant entouré de déchets (qu’ils ont produit). La ville est devenu une miniature d’Aubervilliers, Saint-Denis, etc.

    En attendant mon train un matin, deux personnes parlaient du changement en disant le problème de notre ville ce n’est pas les originaires du 60 qui s’installent mais des arrivants du 93.

    Les deux sans frontièriste et immigrationniste de cette échange devraient aussi prêter leurs habitations, leurs femmes et leurs filles, leurs donner de l’argent de poche. En plus une chose est étrange, ils disent qu’ils fuient leurs pays à cause de la France et ils vont en France, c’est vraiment étrange.

    Historiquement en France, depuis mille cinq cent ans en moyenne tous les 100 ans il y à des jacqueries et ce fait me rappel un vulcanologue célèbre qui disait "plus longtemps un volcan est endormi plus le réveil sera explosif ! "

     

    Répondre à ce message

  • #2072507

    ils sont marrants . dés qu’ils sont obligés de parler du réel ils préviennent en démarrant par le qualificatif "d’urgence" .
    l’urgence du réel ..
    mais l’urgence est tempérée dés qu’il s’agit de nommer les Causes. là l’urgence est moins urgente.
    escrocs qui marchandent leurs apparitions salariales , à ce stade ce n’est plus du retard c’est de la rétention d’information .

     

    Répondre à ce message

  • 55min56sec Levy à Jacquemain (qui fait un discours pro immigration) "ha ben si c’est comme ça que vous comptez lutter contre l’extrême droite"

    Comprendre : Lévy n’a pas un discours nationaliste par conviction. Elle lutte contre "l’extreme droite".

    Et c’est pareil pour tout les "sionistes-nationaliste". Il veulent empêcher la monté de "l’extreme droite" en lui empruntant un discours.

    Pourquoi ? Pour ne pas changer l’ordre QU’ILS ont établi

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents