Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le corps du patient n’appartient plus à lui-même, mais à l’État

Benjamin Giami, adjoint au maire UMP d’Aulnay-sous-Bois et le docteur Pierre Fouquet, tous deux membres du courant La Droite d’avance, jugent sévèrement le projet de loi porté par Marisol Touraine.

Votée en l’état, la loi Santé portée par Marisol Touraine changera durablement le rapport de la santé avec les Français.

Là où auparavant l’État n’avait qu’un droit d’évaluation, elle consacre un droit opposable à la santé illusoire rendant incontournable la gestion étatique du risque et des conséquences de la maladie. La santé devenant une fonction régalienne de l’État, trois conséquences directes se feront jour : l’assujettissement des professionnels de santé au financeur via le tiers payant généralisé (TPG), la menace de rupture du secret médical des assurés sociaux et l’accélération de la privatisation du système de soin.

Le droit opposable à la santé imposera au patient un parcours de soin défini par les agences régionales de santé (ARS). Il n’aura ni la possibilité du choix de son praticien, ni de son lieu d’hospitalisation (publique ou privé).

 

Une loi qui menace le secret médical

S’il veut être remboursé, le patient devra accepter que ses données médicales et administratives (sociales) soient intégrées dans le Dossier national médical partagé (DPM) universel. DMP consultable non plus uniquement par le médecin à qui il donne son accord, mais à l’ensemble de la chaîne de soin jusqu’aux employés administratifs des ARS et les assureurs, naturellement impliqués à l’élaboration de cette base de données menaçant de fait la permanence du secret médical. [...]

 

Un déremboursement rampant de la Sécu

Conjointement à la mort annoncée de la médecine libérale dénoncée par l’Union française pour une médecine Libre, la généralisation du tiers payant rendra invisible le glissement de la part obligatoire de la Sécurité sociale (part AMO : 70 % du soin) vers la part complémentaire (part AMC : 30 % des soins).

La part complémentaire passera progressivement de 30 % à 50 %, 60 %... au profit d’un déremboursement rampant de la Sécurité sociale (70 %, puis 50 %, 40 %), rendant impossible le paiement du reste à charge par le patient qui cotiserait seulement pour la Sécurité sociale. [...]

Ainsi l’apparente nécessité sociale de la gratuité des soins ne sera qu’un écran de fumée destiné à opérer une transaction financière d’un système solidaire à un système assurantiel, générateur d’un accès différentiés aux soins, classiquement appelé « médecine à plusieurs vitesses ».

Lire l’intégralité de l’article sur lexpress.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Battez vous de toutes vos forces pour ne jamais tomber malade afin de ne pas confier votre corps à cette médecine qui ne s’ intéresse qu’ aux profits et non à la santé de ses patients .

     

  • la sociétée "libérale libertaire" est en train de permuter en sociétée de controle intégrale ...
    quelques attentats et le "bon peuple" demande ,suppli pour de l’ordre et de la sécuritée ,du fichage , le tout envoyé aux lobbies marchands.
    "le bon peuple" est en train de préparer une sociétée bien merdique pour ses descendants ..

     

  • Merci de relayer les véritables dangers de la loi Touraine.
    Le TPG n’est que de la poudre aux yeux, cette loi servira bien d’autres intérets.
    C’est pour celà que vos médecins font greve...pas pour 2 euros


  • #1104824

    Je sais bien que des imbéciles, pardon des puristes, vont débouler pour vociférer qu’il était Franc-mac, mais il a laissé de bonnes choses tout de même :

    « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

    — Benjamin Franklin

    Quand même !

    Mais chez nous zossi il y des grands bonshommes pourtant, on dirait que le monde choisit délibérément de ne se souvenir que des choses plus anodines :

    « L’adversaire d’une vraie liberté est un désir excessif de sécurité. »

    — Jean de La Fontaine

    Hein !


  • un bel avenir bien merdique en somme !


  • le but est comme aux USa de rendre les soins tellement chers que personne ne peut payer sauf en passant par les assurances privees. Un goulag de la sante quand on sait que c’est la premiere cause de faillite personnelle aux USA. Un cancer et hop en faillite. Ca vient, c’est l’agenda cache UMPS (luciferien).

     

    • @Jean

      > Comme le fameux " Indicateur Bertrand" , si l’on veut avoir le programme des "réjouissances" futures que nous ont concocté ces messieurs du Big business mondialiste, lisons et retenons tout ce que nous dit ce prophète de malheur qu’est Jacques Attali . Avec ce Méphistophélès, serviteur de Lucifer, l’on peut parier sans perdre que, tout ce qu’il annonce arrivera car c’est bel et bien ses vrais maîtres qui décident qu’il en sera ainsi .

      Source : http://www.attali.com/videos/conver...

      > C’est clair, simple et précis car ce n’est pas un combat simplement technique mais une "philosophie" , " la vie comme MATÉRIAU, tel est le principe de cette lutte " .


  • Ah d’accord, maintenant c’est clair,
    tout viens du lobby des assurances qui voulait avoir accès aux dossiers médicaux.
    Bravo.
    Ceci est la définition même du fascisme.


  • Et ca c’est que le debut le syndicat des medecins (ou plus precisement, les membres influents qui sont/seront corrompus) fera le reste au moment des pourparlers apres la grogne...

     

    • la seule solution que nous aurons, sera le déconventionnement pour échapper à toutes ces obligations.
      Mais d’ici là, ils auront pris des mesures contre le déconventionnement et tous les chiens-chiens qui auront peur de ne plus avoir de patients faute de tarifs concurrentiels se rangeront avec les conventions

      "Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission."
      Encore une fois serment qui deviendra bafoué grace à des enarques derriere leur bureau qui reniflent l’enveloppe des mutuelles


    • le gouvernement a plus de 80% des praticiens contre lui, et selon mes dernieres lecture plus de la moitié des patients malgrès la désinformation des médias. Mais tout va bien on vous dit que c’est une mesure SOCIALE de Gôche alors c’est que c’est forcément bien.

      Les syndicats ? Les principaux sont vendus.
      Il ne faut rien espérer d’eux, seule l’UFML dénonce depuis longtemps la dérive de la santé. L’autre lueur d’espoir viendra du syndicat des internes, mais muselés comme ils sont par l’hopital public la mobilisation risque d’etre insuffisane.


  • Logique ! Déjà que le corps des vivants ne leur appartient plus !