Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le gouvernement ukrainien prépare des mesures d’austérité extrêmes

Plus tôt ce mois-ci, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a présenté le nouveau programme économique de son gouvernement pour 2015-2020 à la Verkhovna Rada, le parlement du pays. Les législateurs ont adopté le programme le jour même.

Le programme propose de mettre en œuvre des politiques d’austérité extrêmes dictées par le Fonds monétaire international (FMI) et autres créanciers internationaux. Dans ses remarques devant le Parlement, Iatseniouk a affirmé :

« Personne ne nous aidera gratuitement. Afin d’obtenir de l’aide, nous devons effectuer les mêmes réformes difficiles dont nous avons parlé pendant les élections. »

Selon le Premier ministre, l’Ukraine a reçu en 2014 « un total de 9 milliards de dollars en aide financière du FMI, de la Banque mondiale et autres institutions financières, mais dans l’ensemble a dépensé 14 milliards de dollars pour le service de ses dettes. Nous aurons besoin de plus de 15 milliards de dollars l’an prochain », a-t-il souligné. Dans le programme récemment dévoilé, « la débureaucratisation, la décentralisation, la déréglementation et la responsabilisation » sont déclarées comme les principes directeurs de la politique de l’État. Les objectifs de cette dernière comprennent le doublement du volume des exportations en 2019, « la privatisation à grande échelle des biens de l’État dans les conditions économiques appropriées », la « démonopolisation de l’économie », la « capitalisation des banques d’État », la « restructuration financière de Naftogaz, l’entreprise d’État de pétrole et de gaz », la restructuration du système judiciaire, la réforme des forces de l’ordre et des efforts pour atteindre « l’indépendance énergétique ».

Globalement, le budget de l’État doit être réduit en deux ans d’une somme équivalente à 10 % du produit intérieur brut du pays. La plupart des compressions seront effectuées dans le secteur dit social. Il s’agit notamment de la mise à pied de 10 % des employés du secteur public du pays et la privatisation partielle des soins de santé et de l’éducation. Le marché des produits pharmaceutiques doit être déréglementé. Ce qui reste des subventions et des contrôles sur les prix du gaz et de l’électricité, les avantages sociaux dits « inefficaces » et les pensions dites « spéciales » doivent être supprimés.

Lire la suite de l’article sur wsws.org

Sur les effets de l’austérité, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dérèglementation, réduction des dépenses de l’État, privatisation : les trois piliers bien connus du néolibéralisme, imposés par les structures de cette idéologie économique, à savoir le FMI et la BM.
    Les Ukrainiens peuvent définitivement dire adieu au peu de souveraineté qu’ils leur restaient !
    Ils leur mettent la complète, oeuf-jambon-fromage !

     

    • Après l’écroulement de l’Empire napoléonien, le congrès de Vienne a créé des états tampons autour de la France, pour la contenir .Après l’écroulement de L’URSS, les USA ont dicté la même chose aux dirigeants russes , ainsi furent créés les états baltes, la BIELORUSSIE, l’UKRAINE ....entités qui pour la plupart ne sont pas viables de façon autonome ,n’ont pas d’homogénéité ethnique, ont toujours fait partie du monde russe, et n’ont été créées que pour constituer un glacis entre l’UE et la RUSSIE


    • Bhâ ! Dans le pire des cas, ils iront travailler chez ces russes qu’ils ont tant conspué cette année !


    • @ matrix le gaulois
      Et comment vont-ils pouvoir y aller vu qu’ils sont en train d’ériger un mur à la frontière russe ? l’Europe doit commencer à chercher son chéquier car dans tous les cas, elle s’est positionnée sur ce dossier comme le payeur de dernier ressort.


    • @ boitdu

      L’UE n’est en rien opposée à l’immigrationnisme : ils jouissent à l’idée de voir des légions de travailleurs sous-qualifiés venir du tiers-monde et s’installer en France, ils exultent à l’idée de voir des français sur-diplômés partir en angleterre bosser comme serveur dans des restaurants frenchy, ils éructent de joie de voir ces millions de mexicains venir travailler aux USA et lier à jamais Mexique & USA ... Je ne vois pas pourquoi ils s’opposeraient au fait de voir des ukrainiens immigrer : ça fait toujours de l’armée de réserve en plus. Après, ils n’ont pas préciser s’ils préféraient les voir partir vers l’europe de l’ouest ou vers la Russie.


  • Arseni Iatseniouk, encore un élu, si vous voyez ce que je veux dire.


  • #1070441

    double effet kiss kool de la democratie version otan .
    tu péte tout autour et tu rembourse avec un taux variablement ascendant , histoire que tu sois bien en laisse .
    bon aprés il te reste l’espoir que ton maitre te fasse faire de jolies promenades..
    bonjour chez vous !


  • Déjà endettés et même pas encore rentrés dans l’Otan...J’aimerais savoir ce que pense le petit peuple Ukrainien de la trahison traditionnelle de leurs élus face à l’imposition de cette austérité sauvage !


  • Il a raison.
    Personne ne les aidera s’ils ne s’aident pas eux-mêmes.

    Les avantages sociaux tels que la couverture des frais de santé pour les malades doivent disparaître.
    Les retraites avantageuses servies aux vieux sous le seul prétexte qu’ils ont travaillé toute leur vie sont injustifiées puisqu’ils n’ont justement pas travaillé toute leur vie.
    Les pensions de réversion aux veuves ne doivent plus être versées puisque justement le principal bénéficiaire est décédé.
    L’atteinte de l’indépendance énergétique dans un pays où il n’y a pas de ressources énergétiques dignes de ce nom en suffisance peut se faire sur les énergies en transit.

    Ceci est aussi atteignable en se séparant des 10 % que représentent la Crimée et les territoires actuellement tenus par les Républiques de Donetsk et de Lougansk.

    Et on peut aller encore plus loin en se séparant de la totalité de la Novorossia.

    Au passage, sinon, peut-être faut-il se rappeler que quelqu’un peut aider.
    Qui a déjà aidé.
    Et là en se séparant de beaucoup moins que 10 %.
    Et même, celui qui aide pourrait ne pas se séparer de ces gens dont il faudrait se débarrasser.
    Il a tellement à faire dans l’Extrême Orient.


  • Ils vont assécher les poches de tous les goyes d’Ukraine .


  • La descente au dessous de l’enfer... un Maïdan à l’envers se profilerat-il ?

    Avec ses dirigeants marionnettes clés, naturalisés express, privatisant à tout va, la bonne année 2015 sera déguisée.

    Avant d’imaginer que l’Ukraine sera fédérale un jour, ce qui est sûr, c’est que le réveillon sera porteur pour la plupart de faits des râles, consécutivement en vue des subventions et avantages sociaux rebaptisés : inneficaces & supprimés pour les pensions spéciales ou non pendant que l’on y est.

    Le out of order est né en Ukraine.. bientôt en France ?

    Doit-on se réjouir d’avance ou s’attendre aux fins des réjouissances pour ce gouvernement haine mis dans le royaume de la finance par la multiplication des impôts au détriment de son peuple.


  • Bienvenue dans l’union européenne !

     

  • Ils vont regretter la Russie !! Comme le faisait comprendre si bien Alain,dans une guerre civile c’est toujours un parti tiers qui rafle la mise... !


  • Ils se prennent en 5 ans ce qu’on s’est pris en 200 ans. Ça va piquer. ..


  • Peut-on imaginer une coalition ponctuelle entre, d’une part les soldats des forces insurgées de Nouvelle-Russie, et, d’autre part, les activistes d’extrême-droite ou une partie des soldats ukrops qui pourrait se charger d’ouvrir la voie aux premiers (DR et LNR) sur le chemin vers Kiev, et qui pourrait fournir des armes, ou même assurer une surveillance mutuelle des points sensibles (centrales nucléaires et à charbon, stocks de nourritures, réseaux férrés et électriques, aéroports...) ? Une telle opération, qui viserait à renverser les oligarques-mafieux atlantistes et européistes, dans les régions pas trop soumises à la terreur bandériste ? Je ne dis pas que cela serait souhaitable mais face aux circonstances de la situation actuelle en Ukraine...


  • Ils vont vite en revenir......Poutine doit se marrer d’ avance.


  • C’est l’exemple parfait de l’information qui permet de comprendre le monde mais dont les médias ne relayeront jamais .


  • bienvenue au holodomor 2.0


  • Si j’étais Ukrainien je déménagerais immédiatement en Russie.

    Cet article démontre d’une façon flagrante le caractère dictatorial de tout régime parlementaire (République ou monarchie parlementaire). Si l’Ukraine était une démocratie aucune de ces "réformes" n’auraient été validées par le peuple. Mieux, aucune de ces "réformes" n’aurait même été soumise au vote du peuple ukrainien.


  • Et bim ! dans les dents,une bonne droite dans les gencives des ukrainiens.
    Ils ont tant voulu cette Europe,ils ont tant chéri les USA,ils ont conspué leurs frères russes et ils ont maintenant l’addition.

    Les ukrainiens voulaient l’Europe mais aussi que la Russie les financent ou comment vouloir le beurre et l’argent du beurre.Ce qui est sûr ce que l’Ukraine tel qu’elle est aujourd’hui n’existe plus.

    Si elle pouvait accélérer la chute de l’union européenne ce serait pas mal.


Afficher les commentaires suivants