Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le prince Andrew cité dans un scandale sexuel avec Jeffrey Epstein, banquier pédophile

Le prince Andrew, duc d’York et frère de l’héritier du trône britannique, est cité dans le cadre d’un procès contre le multi-millionnaire Jeffrey Epstein, banquier déjà condamné dans le cadre de scandales sexuels impliquant des jeunes filles mineures.

La plaignante affirme qu’elle a été forcée d’avoir à plusieurs reprises des relations sexuelles avec un certain nombre d’hommes, dont le duc d’York.

L’accusation est signalée dans le cadre d’un document de la cour demandant que deux autres femmes soient autorisés à se joindre à une affaire contre Epstein.

Selon le Guardian, ce document affirme qu’entre 1999 et 2002, cette femme et trois autres ont été abusées sexuellement à plusieurs reprises par Epstein. Le riche prédateur sexuel les aurait traitées en « esclaves sexuelles » et « prêtées » à d’autres hommes riches et célèbres.

Les hommes nommés incluent le prince Andrew et Alan Dershowitz, professeur de droit de Harvard.

Lire l’intégralité de l’article sur medias-presse.info

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Précisons que le sieur Epstein aurait fait appel à DSK en tant que conseiller technique et R. Polanski en charge de la mise en scène des parties fines.


  • Ça pourrait bien être vers ce genre de choses que pointait le film de Kubrick Eyes Wide Shut. La nouvelle Traumnovelle était rempli de références juives, mais Kubrick a choisi d’épurer toute référence au judaïsme. Epstein vit à Brooklyn, le film Eyes Wide Shut se déroule à New York.

     

    • Ah l’’excellent Eyes Wide Shut... Ceci dit la scène d’orgie avec les masques pourrait représenter une soirée chez les Rothschild à propos de laquelle Kubrick aurait eu des infos ; je te conseille la vidéo très bien documentée "Kubrick et les Illuminatis" sur YouTube. On n’a pas fini de parler de film et de ce génie du cinéma.


  • Sur la même page ( medias-presse.info ), on trouve un lien vers un article qui date de 5 ou 6 semaines et qui est très intéressant parce que je ne l’avais vu nulle part ailleurs à ce jour :

    "Pédophilie : Terry Bean, leader LGBT et proche du couple Obama, arrêté pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans"

    Peut-être que cela mériterait un peu plus de pub. Peut-être y en aurait-il eu s’il s’était agi d’un prêtre...

     

  • Tout ce qui peut éclater au grand jour est positif. J’attends la suite.


  • La seule différence ,et pas des moindres dans notre belle société c’est que ces gens la ont le pouvoir ,le pouvoir aussi de nuire .Mais par contre dans leur tête il y a les fils qui se touchent et ça c’est plus grave .Eux ils ont le permis de tuer ,de violer ,ils sont riches et célèbres,ils sont juste cité toi non, et en principe pour toi ( la justice) çà va à la vitesse de la lumière ,pour la moindre babiole t’est crucifié avant d’être cité .


  • J’essaye de comprendre, mais j’y arrive pas, j’ai un clapet qui se ferme.

     

  • Victor Hugo, dans l’Homme qui Rit, nous apprend l’étymologie du mot fun :

    Il y avait le Fun Club. Fun est, comme cant, comme humour, un mot spécial intraduisible. Le fun est à la farce ce que le piment est au sel. Pénétrer dans une maison, y briser une glace de prix, y balafrer les portraits de famille, empoisonner le chien, mettre un chat dans la volière, cela s’appelle « tailler une pièce de fun. »

    Donner une fausse mauvaise nouvelle qui fait prendre aux personnes le deuil à tort, c’est du fun. C’est le fun qui a fait un trou carré dans un Holbein à Hampton−Court. Le fun serait fier si c’était lui qui avait cassé les bras à la Vénus de Milo. Sous Jacques II, un jeune lord millionnaire qui avait mis le feu la nuit à une chaumière fit rire Londres aux éclats et fut proclamé roi du fun. Les pauvres diables de la chaumière s’étaient sauvés en chemise. Les membres du Fun Club, tous de la plus haute aristocratie, couraient Londres à l’heure où les bourgeois dorment, arrachaient les gonds des volets, coupaient les tuyaux des pompes, défonçaient les citernes, décrochaient les enseignes, saccageaient les cultures, éteignaient les réverbères, sciaient les poutres d’étai des maisons, cassaient les carreaux des fenêtres, surtout dans les quartiers indigents. C’étaient les riches qui faisaient cela aux misérables. C’est pourquoi nulle plainte possible. D’ailleurs c’était de la comédie. Ces moeurs n’ont pas tout à fait disparu. Sur divers points de l’Angleterre ou des possessions anglaises, Guernesey par exemple, de temps en temps on vous dévaste un peu votre maison la nuit, on vous brise une clôture, ou vous arrache le marteau de votre porte, etc. Si c’étaient des pauvres, on les enverrait au bagne ; mais ce sont d’aimables jeunes gens."

     

  • Le titre devrait etre :
    "Le terme "pedophile" cite dans un scandale sexuel !"
    En d’autres mots, que font des enfants au milieu d’un scandale sexuel ? c’est ca qui devrait heurter nos consciences.
    Le prince machin, le politique truc, le merdia qui accuse etc... on sait ce que c’est. Ils sortent les dossiers comprometants quand ca les arrange. Sinon il n’y a aucune raison que ces personnes soient derangees !


  • Nous avons tous compris que l’on ne pouvait pas être multimillionnaire, parasite, puissant sans devenir complètement dégénéré. Constat que faisait déjà Suétone dans sa vie des douze Césars.


  • Bonjour ER,

    Attendons les résultats de l’enquête.
    Même si les faits sont avérés, le mec est intouchable...INTOUCHABLE.
    Alors bon, à quoi bon...


  • Parmi ces déchets il y a un prof de droit. J’ai eu vent d’un minable prof de droit parisien bossant aussi pour l’onu à genève qui baise ses étudiantes à la chaîne dans la plus totale impunité.

    Il va falloir putscher les facs de droit et dégager toute cette vermine car la corruption des magistrats doit probablement commencer là ainsi que dans les confréries.

    Sinon le fils antispirituel du prince de conti là et son acolyte criminel, on va encore leur offrir un procès à charge et décharge ? non, on veut leur peau et la justice doit obéir à la volonté populaire, c’est comme ça, c’est la raison d’être de l’indépendance de la justice.

     

    • Euh vous mélangez les torchons et les serviettes ! Il n’y’a pas de prof de droit avant l’université. Là il s’agit d’un professeur qui baise des MINEURES, des ENFANTS. Rien à voir avec celui avec qui vous le comparer qui baise ses étudiantes (qui peuvent très bien avoir 30 ou 40 ans d’ailleurs), majeures et consententes. J’en ai connu à la fac des "couples" ( plutôt plan cul ) entre profs et élèves, ça ne choquait personne.


  • Que dire sinon ......


  • Ce qui est très intéressant c’est l’illustration de l’utilisation de ces affaires de moeurs comme moyen de chantage contre les puissants. Combien sont tenus par ce type de mécanisme ? Ca expliquerait bcp de choses, bcp de décisions qui semblent irrationnelles, absurdes, et en tous cas contraires l’intérêt du pays de l’intéressé..


  • Ils ne possèdent et ne fond rien comme les autres.

    Ils touchent beaucoup d’argent, sans rien faire, quand d’autre travaillent comme des chiens pour une misère.
    Ils sont propriétaires d’une multitudes de biens quand d’autre galères à payer leur loyer à leur propriétaires.
    Ils sont des hommes et des femmes à leur services et sous leur ordres, quand d’autres ne seront que des serviteurs toutes leur vies.

    Alors comment peut on croire, que chez des gens qui ne font et n’ont rien comme les autres, ils pourraient se contenter d’aimer et de baiser comme les autres ? Ce serait comme de leur demander d’être comme tout le monde.


Afficher les commentaires suivants