Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La délicate question des réseaux pédocriminels

Par David Berton

3 enfants disparaissent tous les jours en France, soit environ 1000 par an.

Le 31 mai 2011, alors que vient tout juste d’éclater l’affaire DSK, Luc Ferry, ancien ministre de l’Education nationale, lâche une bombe sur le plateau du Grand Journal : un ministre français aurait été pris au Maroc dans une partouze impliquant des enfants [1].

Qu’est-il advenu de cette affaire, trois ans après ? Eh bien, autant le dire tout net, rien du tout. Comme pour beaucoup et même trop d’affaires de ce type en fait.

Les réseaux pédocriminels ? Des réseaux organisés et structurés, dont l’activité consiste à vendre des enfants, pour certains kidnappés, pour d’autres amenés par leurs propres parents (aussi choquant que cela puisse sembler) à des « clients » à des fins de viols, de tortures et de meurtres, certains de ces actes étant photographiés ou filmés, également pour que cela soit ensuite revendu, sachant que plus l’acte montré est extrême, plus le prix est cher. Qualifiés de « fantasme » ou de « délire complotiste » par certains magistrats, politiques ou policiers appartenant à la Brigade de protection des mineurs, ces réseaux n’en sont pas moins une réalité, exactement comme il en existe pour le trafic de drogue, la prostitution « classique » ou les voitures volées. Le prédateur pédophile, nécessairement solitaire et marginal, est la seule émanation raisonnablement autorisée par « ceux qui savent ».

3 enfants disparaissent tous les jours en France, soit environ 1 000 par an. Où vont-ils ? Que deviennent-ils ? Par ces papiers, qui ne se basent que sur des faits établis, notre but est de montrer à qui peut encore en douter, que ces réseaux existent, même si les médias n’en parlent quasiment jamais, ou seulement de manière épisodique. Précisons que nous privilégions le terme de « pédocriminel » à celui de « pédophile » dans la mesure où les pratiques en question ne relèvent certainement pas d’un amour pour les enfants mais d’une véritable activité criminelle. Nous n’émettrons du reste aucune accusation ad hominem, mais démontrerons toutefois que ces criminels sont loin d’être des marginaux sans emploi, mais appartiennent, bien plus souvent qu’on ne veut bien nous le dire, à la « bonne société ».

Nous évoquerons en plusieurs parties la pédocriminalité en tant que revendication libertaire, puis parlerons de différentes affaires ayant ébranlé l’opinion publique, sans que pourtant rien de concret n’en découle. À ce titre, nous terminerons par la complicité des magistrats et des pouvoirs publics.

 

 

De la pédocriminalité de classe à la pédocriminalité de masse

Celle-ci est pour certains groupes un plaisir de classe, le pouvoir suprême de « se payer tout et n’importe quoi », une ivresse de sa toute puissance, la jouissance de détruire et d’humilier un enfant innocent et pur. C’est aussi un penchant révolutionnaire et libertaire, la destruction de toute frontière à tous les niveaux, que ce soit celui de l’identité sexuelle ou de la pratique. Fi de l’inceste, de la pédomanie, de la zoophilie ou que sais-je ! Le désir et l’« amour » (qui n’est rien d’autre qu’une pulsion travestie pour ces individus) priment sur toute considération morale et juridique.

Henry de Montherlant, André Gide, Gabriel Matzneff ou Michel Foucault ont fait partie de ces auteurs qui ont affiché un appétit cruel pour les enfants au cours du XXème siècle, sans pour autant être dérangés par les pouvoirs publics. Ce goût pour les enfants qu’avait une certaine partie de la classe dirigeante apparut au grand jour lors de l’affaire des « ballets roses » en 1959 [2]. Un policier avait piégé plusieurs jeunes filles, toutes mineures (en-dessous de 21 ans à l’époque), la plus jeune ayant, selon les sources, 12 ou 14 ans. Il leur promettaient une carrière artistique si elles s’adonnaient à des spectacles érotiques, voire prodiguaient quelques services d’ordre sexuel pour certaines personnalités fortunées, dont un coiffeur réputé, un restaurateur et surtout un ancien président SFIO de l’Assemblée nationale de l’époque, André le Troquer. Il y eut au total vingt-deux condamnations. En 2004, Jean-Pierre Mocky réalisa un film inspiré de cette affaire, appelé Les Ballets écarlates. Ce film sera interdit par le ministère de la Culture, officiellement « trop choquant ».

Lire la suite de l’article sur davidberton.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1070777

    Autant d’enfants tous les ans !!


  • #1070863

    1000 enfants par an disparu dans une France sans frontières !!! allez-y la porte est ouverte.

    En comparaison pour ne citer que cet exemple : "L’affaire de la Quenelle" elle est bien plus importante que ce fait divers de quelques menues disparitions.

    Sans arrêt tout au long de l’année 2014, avec un acharnement sans précédant, les politiques, médias réunis en concert nous ont bassiné, déballant leurs absurdités jour et nuit, l’œuvre sans doute des maléfiques think-tanks politiques qui parallèlement avec l’aide ou l’ordre des grandes instances de la Haute Sphère Présidentiel, ils ont pu signifier juridiquement et identifier l’acte de la Quenelle en ressuscitant Hitler par le truchement dénaturé d’un simple geste de contestation à la réalité d’une inversion imaginaire de la gestuelle du salut Nazi... ouf ! Quel constat d’identification ! Félicitations.

    Entre temps, Clopin-Clopan le Jeu des Mille Enfants Disparus atteint son macabre objectif.

    Rien mais rien, on entend rien...le silence est d’or.

    En cinq ans la somme des disparus est monstrueuse (tenant compte de la famille et de son entourage) les comptes donnent un nombre de mécontents en force de plusieurs Bataillons, qui tous se rendent bien compte que la préoccupation gouvernementale de l’indicible Quenelle est bien plus importante et passe avant toutes ces disparitions. Non ? Qui en parle ?

    Ça cloche à quelque part... le son du Glas va finir par retentir si les responsables politiques restent inertes et ne s’acharnent pas comme ils l’ont s’y bien démontré lors cette intrigue Dieudonné, déplaçant dans l’heure le Président du Conseil des Etats pour un ridicule arrêté...

    Chercher l’erreur... je fatigue, je vomis les responsables de cette inertie pour le manque de réactions de tous ces enfants disparus, aucun effort, pas un son.. rien, non, rien de rien que de la Tristesse et de la Honte.

    Elle est où notre douce France cher pays de notre enfance ? Remplacée par Le conte des Mille et Un enfant disparu

    .

    Le traité Atlantique passera avant que l’on s’intéresse sur le sujet de la disparition de ces enfants. Le réveil risque d’être détonnant.


  • #1070886

    En recherchant David Berton sur twitter, j’ai constaté qu’il était adjoint à la Direction nationale du FNJ, Coordinateur des départements de RhôneAlpes, Secrétaire Départemental du FNJ de Savoie.

    C’est bon signe si des jeunes FN montent au créneau et pousse le parti à s’intéresser à ce fléau. Si on parvient à l’ébranler, le reste suivra.

    En ce moment, l’opération #OpDeathEaters sur twitter diffuse massivement des infos, en essayant de monter des dossiers par pays.

    #resolution2015 !

     

    • #1071220

      Déjà croire que le FN est épargné par ce genre de chose c’est déjà être naif, mais de croire en plus qu’ils vont dénoncer ces immenses réseaux, c’est l’être encore plus ! Déjà qu’ils ont même pas les couilles de dénoncer les nombreux méfaits et dégats de la mafiat judéo-sionniste sur la France... croire qu’ils vont dénoncer ces choses, c’est juste être ignorant.


    • #1071559

      Relaxe OuiOui, naïf je ne suis pas. Et ignorant non plus. Ceux qui s’approchent trop près, comme Icare s’y brulent les ailes, alouette, j’en ai bien conscience.

      Je ne sais pas depuis combien de temps tu suis ces affaires, de mon côté ça va faire une dizaine d’années.

      Comme je le précise, je parle des jeunes qui arrivent et qui peuvent faire bouger les choses. Et je suis pas (plus ?) un supporter du front enthousiaste... Mais certains dans ce parti savent se tenir.

      Parce que si tu observes attentivement, en ce moment ça bouge. Regarde dans les médias de masse en Grande Bretagne par exemple. Enfin bref.

      Ça n’arrivera pas comme ça tout cuit, mais ça ne durera pas éternellement sur le statut quo actuel.

      Et à l’avenir, évite les attaques personnelles stp. C’est ce fléau qu’il s’agit de confronter, pas ceux qui le dénoncent...


    • #1071702
      le 31/12/2014 par Henri XI un peu
      La délicate question des réseaux pédocriminels

      @Oui oui
      A moins de remplacer Marine par Roger Holeindre ?


  • #1071069

    Il est donc facile de comprendre pourquoi ces libéraux sont autant attachés
    à la libre circulation sans frontière ni contrôle de populations migrantes économiques...de la chair fraîche que les prédateurs peuvent utiliser... à des fins économiques ou ludiques !!!!


  • la faiblesse de cet article c’est de ne pas nommer la franc maconnerie qui est au coeur du reseau et tout particulierement de la "justice" et des forces de l’ordre.
    Cette omerta est confraternelle et secrete.

     

    • #1074645

      Non. Retournez sur vos vidéos youtube de F-M et d’illuminatis diffusés par des toxicos. Là on parle du vrai monde, de la réalité. Avec des faits, des preuves et tout le tralala. Bref.
      Bonne journée.


  • #1071178

    Quel société de m**** qui protège non pas les enfants mais les prédateurs ! Ce devrait être le BA.B.A. de l’action politique que de faire respecter les lois sur des sujets aussi essentiels et peu discutables. Voilà une vraie cause nationale (et non pas la lutte contre la quenelle, etc).
    En passant je lance un appel au parti ER de ne pas oublier de faire une place importante à la protection des enfants (lutte contre la pédocriminalité, maltraitance et abus sexuels). Merci pour eux, pour nous.
    (P.S. Ne me proposez pas d’y prendre ma place je n’habite pas en France).


  • #1071805

    Il y a vraiment quelque chose de ... y’a pas de mots assez fort,dégueulasse ,immonde, en ce pays.
    Ils ont raison de rester cacher.

    Ils le savent,ils ne sont pas aussi débiles qu’on pourrait , ou qu’on voudrait,le croire.
    Ils le savent,que le jour où le peuple leur tombera sur le râble (puisse ce jour arriver le plus vite possible),ça va disperser façon puzzle avec une violence inouïe.
    Il n’y aura aucun pardon,aucune circonstance atténuante.

    Pas quand cela concerne les enfants. Les êtres les plus innocents de la société.

    Quand tu réalise que c’est justement ça qui les fait bander ces rebuts de l’humanité.
    Détruire,broyer,réduire a néant,l’innocence,
    pour le plaisir de voir la souffrance,la douleur et les larmes, dans les yeux d’un enfant... ...
    ... Si t’es croyant,c’est a se demander si Dieu existe ...

    Jusqu’à présent,ce qui les sauvent,au moins autant que leurs habilités a faire disparaitre les preuves,
    c’est que le bon peuple se refuse a croire en des faits aussi horribles.


  • La vache vous m’apprenez quelque chose, jamais j’aurais pensé que 3 enfants disparaissaient en France tout les jours. C’est énorme... C’est hallucinant !
    Donc quand ils nous médiatisent de temps en temps des enlèvements d’enfants (comme Estelle Mouzin) comment ils font pour sélectionner l’enfant enlevé à médiatiser ?

     

    • #1074649

      Il y’a en France, chaque année, environ 10.000 disparitions. Mais sur ces 10.000 disparitions beaucoup sont considérés comme juste "absents", c’est à dire qu’on ne sait pas où ils sont, mais on a la certitude ( enfin presque...) qu’ils sont partis de leur plein grè (pour des millions de raisons différentes). Sur ces 1.000 enfants beaucoup ( et heureusement ) font parti de cette catégorie ( le parent changeant de vie emmenant le plus souvent son enfant avec lui ), à cela ajoutez les fugueurs (on est enfant jusqu’à 18 ans rappelons-le). Les disparitions d’enfants médiatisés sont l’autre catégorie, c’est à dire qu’on a cette fois la certitude qu’ils sont soient morts, soient enlevés.


  • #1071960

    J’ajoute une source moins connue, en anglais :

    The Narcissistic Family : Diagnosis and Treatment de Stephanie Donaldson-Pressman et Robert M. Pressman.

    Un livre écrit par des thérapeutes, pour des thérapeutes, selon ses propres auteurs.

    Si vous maîtrisez l’anglais et que vous tombez sur cet ouvrage, cherchez le chapitre intitulé « Keith’s story ».


  • #1072323

    Si tu restes honnête en face de bandits, tu risques ta vie. Proverbe indien.


  • Article très intéressant et globalement très bien fait. Encore merci à ER pour tout ce que vous faites pour diffuser ces articles là.
    Pendant la lecture de cet article, j’ai creusé et je suis tombé sur cette conférence forte instructive qui a eu lieu au Théâtre de la Main d’Or. Le conférencier n’est autre que Charles-Louis Roche, fils du juge Roche impliqué dans l’affaire Allègre, et nous évoque les confessions de son père mort depuis.
    Ce qui est intéressant est que dans son spectacle Le Mur (spectacle censuré, Conseil d’Etat, interventions ministerielles, médiatisation énorme, etc.), Dieudonné fait un sketch sur ce qui est pour lui : "un mur infranchissable." Le sketch est sur la pédocriminalité et porte sur des témoignages de fils de haut magistrat qui lui ont été rapportés.
    https://www.youtube.com/watch?v=94H...
    Courage camarades, longue vie à ER et à tous ceux qui (re)commencent et continuent à penser.


  • #1072921

    L’enfer vécu par les enfants dans l’affaire Amidlisa qui est bien partie pour être l’Outreau 2 est toujours d’actualité
    Venez soutenir la mère et sa famille au procès qui les accuse de dénonciation calomnieuse, le 2 février 2015 à la chambre correctionnel d’Aix en Provence sans même avoir instruit donc enquêté sur les dites dénonciations. On touche aux même horreurs racontées par les 3 enfants qui y ont assisté, viols, tortures et massacres d’enfants dans des orgies macabres avec la complicité du père, de medecins, psychologues, gendarmes et magistrats, le tout filmé....

    En janvier dernier avant même le début du procès, le Parisien titrait "Ils avaient dénoncé des orgies imaginaires" ...

    Rdv sur dondevamos ou wantedpedo pour les infos, covoiturage etc...


Afficher les commentaires suivants