Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le réalisateur publicitaire Alex Goude : "Le jour où je suis devenu papa par GPA"

Cette confession d’Alex Goude est éclairante à plusieurs titres. Il fait partie de la grande famille du showbiz, il « travaille » dans le divertissement culturel, et il s’offre, de sa belle villa de Las Vegas, la ville du jeu et des plaisirs un peu interdits, un enfant avec son « mari ». Une synthèse, comme dirait l’autre.

 

Complètement hors-sol, c’est-à-dire hors peuple, Alex n’imagine pas l’effet que cet article peut faire sur les gens normaux. Car oui, il y a des gens normaux en termes de maternité. On n’y peut rien, c’est une loi naturelle. Alors bien sûr, on peut aller contre cette loi, en imposant la loi humaine, qui chez nous, grâce au couple Taubira-Bergé, l’alliance du capital amoral et du politique stipendié, permet d’acheter un enfant.

Le problème n’est pas de vouloir être père – bien qu’il soit plus commun de vouloir être mère – mais d’autoriser ainsi la marchandisation du vivant et toutes les dérives que cela implique. Inutile de faire un dessin avec deux pédophiles qui se payent un ou plusieurs enfants... au gré de leurs « besoins ». Cela arrivera, c’est même pour ça que la GPA, sous couvert d’égalité entre tous les genres de parents, a été quasi-autorisée chez nous. On appelle ça la tolérance, et l’intolérance rend Alex « fou ».

- La rédaction d’E&R -

 


 

J’ai toujours voulu être père, même si je suis homosexuel. Un rêve devenu réalité le 11 février 2015 aux États-Unis, quand mon compagnon et moi avons accueilli notre petit garçon.

 

Nous sommes en 2013. J’ai 38 ans et beaucoup de chance  : je vis de ma passion, le spectacle. Mais surtout je suis un homme amoureux  ; mon compagnon, Romain, fait partie de ma vie depuis cinq ans. Nous nous sommes mariés, installés dans une belle maison à Las Vegas, nous avons adopté un chien baptisé Clarky... Et pourtant. Je sais au fond de moi que je serai comblé le jour où j’aurai un enfant. Dans certains États américains, contrairement à la France, la gestation pour autrui (GPA) est autorisée. Romain et moi décidons de franchir le pas.

[...]

Pendant ce temps, nous choisissons la mère porteuse, surnommée Ororo. Elle a un époux et deux filles. Chaque jour nous prenons des nouvelles. Pendant la grossesse, nous lui rendons visite deux fois, puis une dernière trois semaines avant l’accouchement. Le 11 février 2015, à 7 h 30, Ororo nous appelle  : « Ça arrive  ! » Direction la clinique sans trop de stress  : pour ses deux enfants, le travail avait duré dix heures. Cette fois, en douze minutes, il est parmi nous  ! Nous sommes autour d’Ororo, avec son mari. Romain coupe le cordon, je suis à deux doigts de tomber dans les pommes. L’émotion me submerge.

 

JPEG - 56.6 ko
Alex et Romain sont devenus papas grâce à l’argent pour acheter le bébé

[...]

L’intolérance me rend fou. Le débat sur le mariage pour tous était à vomir. Cela n’enlevait aucun droit à personne. Il faudrait vraiment qu’en 2016 les Français apprennent à vivre avec tout le monde.

Lire la suite de cette magnifique confession sur parismatch.com

Sur la Famille chez Kontre Kulture

 

Les complications politico-morales de la GPA, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cher alex, quand on achète un enfant à une poule pondeuse désemparée, ce n’est pas un acte d’amour, c’est un caprice à travers un lien contractuel (avec du pognon en jeu, donc) ; ....faut quand même remettre les choses à l’endroit, à un moment.


  • Et c’est le chien qui est à l’origine du prénom !

     

    • Ils n’ont absolument aucun respect, et en plus ils s’en vantent. On dirait de la pure provocation, comme les anti-FN qui sont prêts à faire n’importe quoi juste pour déplaire aux militants. Je parie tout ce qu’on veut que ces deux types se séparerons dans deux ans à tout casser.


    • #1615529

      Entre deux partouzes. ..


    • Les publicitaires, les medias, les marchands et les banquiers sont tous de la même famille, ce sont les mêmes qui developpent, produisent, diffusent, et imposent cette vision du réel sègmentée en marchés et sous-marchés pour nous refourguer et rentabiliser leur daube infâme, ces gens ne sont qu’intéréssés


    • Quand ils en auront marre de jouer à la poupée (parce que le poupon va grandir pour devenir un ado, probablement un brin perturbé vu les circonstances), il leur restera la possibilité de mettre leur jouet en vente sur internet grâce à une agence de "rehoming"...

      Je plains sincèrement ces petits êtres qui arrivent sur Terre dans cette situation... Ils vont avoir une vie difficile. Mieux vaut naître dans une famille pauvre mais naturelle que d’être livré à une paire de mecs pleins aux as.


  • Quand la décadence se donne des airs de normalité... .


  • "Le débat sur le mariage pour tous était à vomir. Cela n’enlevait aucun droit à personne".
    Et bien si, la preuve, il a lui-même privé son bébé (c’est bien le sien puisqu’il l’a acheté !) du droit d’avoir une filiation normale.



  • Cela n’enlevait aucun droit à personne



    Pour Goude ne pas enlever le droit aux couples hétérosexuels d’avoir des enfants, droit naturel, ou d’adopter, droit compensant la privation d’un droit naturel par maladie, y’a que ça qui compte pour légitimer le droit aux zomos d’acheter un enfant.

    Pourtant s’accaparer un droit dont on a nulle légitimité c’est aussi une atteinte au droit, c’est s’octroyer un privilège. Quel droit ont deux hommes d’avoir un enfant ? aucun, puisque leur stérilité n’est pas due à un préjudice.

    Et libre et sain est de pouvoir juger qu’un enfant, si on souhaite véritablement défendre le droit de celui-ci, a le droit d’entrer dans le monde en jouissant pleinement de la filiation père mère, et de la présence père mère. Que cette absence ne soit due qu’à des accidents de la vie, et non pas à l’acte délibéré de l’en priver dès la conception.



    Il faudrait vraiment qu’en 2016 les Français apprennent à vivre avec tout le monde.



    Tout le monde ? Et si on a pas envie de vivre avec des gens qui s’achètent des enfants ? Goude a beau essayer de s’en convaincre lui-même, il sait très bien que son fils n’est pas vraiment le fils de son couple, mais bien plus celui d’Ororo et du donneur. Bien plus le fils du père et de la mère. Complètement le fils du père et de la mère.

    Quand sous couvert de "droit" le mensonge pointe le bout de son nez dès le départ, c’est toujours mauvais signe. Et si le droit est tordu, il n’est pas droit n’est-ce pas ?


  • Etes-vous sûrs que ce Alex est le fils de Jean-Paul Goude ?

     

  • Pauvre gosse , je plains également le mère qui s’est séparé de son enfant pour faire un billet , comment vivra-t-elle une fois qu’elle aura dépensé l’argent de la vente de son petit ?

    Magnifique progrès.


  • « Avec l’échographie, nous savions que c’était un garçon. Nous sommes allés sur la plage de Carmel pour réfléchir à un prénom. Notre chien a alors levé la tête devant une boutique intitulée Elliot. Le choix était fait. A 1 an et demi, mon fils mélange le français et l’anglais. Il n’est pas rare qu’il dise "Bonne night". »

    Heureusement que le clébard n’a pas levé la tête devant un magasin Bestbuy.


  • Alors, qu’est-ce qu’on va bien pouvoir vendre ensuite...

    - Le sexe de base, banal, entre adultes, c’est fait depuis longtemps.
    - L’amour frelaté, c’est fait.
    - Le sperme, les ovules, c’est bon.
    - Les enfants, ça y est enfin.
    - Les fœtus, ce sera bientôt officiel (je propose qu’on fasse passer le don de fœtus en don d’organe, après tout si le tas de cellules en croissance rapide n’est ni un cancer ni un être vivant indépendant, il est donc un organe de la mère qui a l’avantage de pouvoir repousser. C’est bien, les femmes vont pouvoir produire de la viande au kg.)
    - Les cadavres de vieux ! Il y a forcément un marché, peut-être dans la nourriture pour chien ou en farines animales pour les vaches.
    - Tiens, et les gosses de quelques années ! Après tout, ils ont été achetés. Ils peuvent bien être revendus en pièces détachées. Ça fera plus de riches qui s’achèteront plus de gosses, une sorte de cercle vertueux.
    - Le cul des gosses ! Certains essaient de légaliser l’inceste, il suffira de dire que l’invité a fait un inceste par procuration avec consentement d’une des deux parties. Magique.

    Et surtout, continuons à protéger l’existence de l’argent et les énormes différences de richesse qu’il génère, ça fait plein de pauvres qu’une piécette permet littéralement d’acheter, sans limité d’âge, de partie de corps ou de cul (le voilà, le vrai égalitarisme !).

    J’ai hâte de découvrir ce qu’à prévu la nature en réponse à ce comportement.


  • il y a surement des homosexuels qui savent gardés raisons qui considèrent le mariage comme l’union sacré d’un homme avec une femme et qui savent reconnaître que pour élevés un enfant , il faut la psychologie d’une femme sa sensibilité maternelle sa douceur son ecoute et qu’il faut un pere pour le jeu l’ouverture au sciences et à la nature au sport , en observant bien les attitudes masculine et feminine , il faut reconnaître que nous sommes différents et cette différences est une bonne chose parce que complementaire , assez de cette propagande des lobby gay que je ne confond pas avec de veritable association d’aide à la tolerance de l’homosexualité.


  • Il est vrai que l’on peut débattre jusqu’à se battre, mais il est une chose qui perdure en ce bas monde et que les lobbyistes de tout poil sur le sujet, négligent : lorsqu’un nain de jardin se rend compte qu’il y a un bug dans son parcours de vie, il ne lui faut pas plus de trois minutes pour te laisser crever seul.e, dans ta maison de retraite, loin des joyeux flonflons du passé.
    L’autre prix à payer au-delà du prix de base.


  • Les Français, Mr Goude, en ont plein le c** qu’on leur dise de la fermer et de tout accepter sans broncher.


  • Quel désastre... Quelle misérable époque... Je suis de plus en plus fier d’être considéré comme un réac du Moyen-Âge. C’est devenu encore pire que l’esclavage "classique" ! Le gamin, futur esclave du système (comme nous le sommes tous) est acheté avant même d’exister.


  • Vivement la première implantation d’un utérus artificiel dans l’anus !


  • #1615358

    Un vrai film d’horreur !


  • Le 11 février 2015, à 7 h 30, Ororo nous appelle  : « Ça arrive  ! »

    "Ça" arrive, non mais j’hallucine... Le gosse est vraiment considéré comme une vulgaire marchandise.

     

  • Il faut continuer de lutter. De faire connaître nos idées et nos valeurs. Le Brexit, Trump : il y a de l’espoir. Il faut persister. Reprendre partout le pouvoir. Gagner la bataille de la culture et de la civilisation. Mariage homo, GPA/PMA, avortements : de nombreuses possibilités s’offrent à nous.

    Il faut remettre les marges à leur place.


  • Juste dégueu.

    Je suis libre dêtre contre la folie des hommes de ce bas monde.

    Cest dégueu. Point barre.


  • Mon petit témoignage... je suis ce que l’on appelle une statistique. Je m’explique, ma femme et moi sommes dans le cas ou pour des raisons génètiques, nous avons du mal à avoir des enfants. Alors lorsque ce je lis l’article, je trouve cela immonde d’acheteŕ ce que ma femme et moi essayons de concevoir avec la volonté de Dieu.
    Mais maintenant, La GPA pour des hétéros, est ce que c’est mal ? Je n’ai pas de ŕéponses et je ne sais pas.
    Marcher dans la rue et voir des familles avec des enfants, quand pour nous c’est le coup de blues ou la déprime... je ne souhaite cette épreuve à personne.

     

    • « Mais maintenant, La GPA pour des hétéros, est ce que c’est mal ? Je n’ai pas de ŕéponses et je ne sais pas. »

      Je comprends votre douleur, mais la GPA est un "marché", on paie une femme pour donner l’enfant qu’ elle porte... C’ est du commerce d’ être humain.


    • bonsoir
      je vous soutien sincèrement ,et comprend vos tourments vous pourriez peut être envisager d’adopter .
      en aucun cas nous ne vous comparerons à ces malades .


    • @Testou

      Je pense que la GPA est une mauvaise chose pour l’humanité toute entière comme la sélection des reines chez les abeilles qui les rend de plus en plus fragiles et engendre la disparition de colonies entières.

      Quant la médecine intervient, tout à toujours l’air conforme à la façon de procéder de la nature mais les subtilités de ces choses, (tout ce qui à trait à la génétique, à la sélection naturelle qui exige le sacrifice de ce qui est faible ou déficient,) nous échappent forcément et nous le paierons cash un jour ou l’autre.

      Maintenant puisque innovation technique il y a, pour mon avis personnel à vouloir choisir le meilleur du pire, on respecte davantage les lois naturelles en aidant à ce qu’aboutisse la naissance d’un enfant au sein d’un couple composé d’un homme et d’une femme, qu’au sein d’un couple composé de deux hommes ni l’un ni l’autre n’ayant vocation naturelle à devenir mère.

      Le besoin et la perception de la sexualité ainsi que le rapport à l’enfant chez l’homme et chez la femme n’ont absolument rien de commun quoi qu’on veuille faire croire en s’appliquant à inverser les rôles dans les médias et en présentant systématiquement des femmes avec des prétentions tellement étrangement masculines que s’en est ridicule et même destructeur.

      Loin de moi l’idée d’avancer que tous les hommes seraient susceptibles d’avoir des rapports sexuels avec leur enfant et heureusement, mais la Gpa à cette particularité d’altérer originellement la réalité du lien parental en unissant un enfant et un père par le biais d’un utérus étranger.

      C’est une chose à considérer très gravement à partir du moment ou l’on ne peut pas ne pas avoir conscience que l’affect s’émancipe de toutes les ambitions scientifiques :

      "je pense donc je suis", c’est à dire que je fais toujours ce que je veux selon comme je ressens, selon mes sentiments.


    • #1615535
      le 04/12/2016 par James Dewey Watson Torquemada (Jean Scénist)
      Alex Goude, fils du publicitaire Jean-Paul Goude : "Le jour où je suis (...)

      @Testou
      Je prie NSJC pour ta femme & toi camarade ...
      Prie toi aussi « Les voies du Seigneur sont impénétrables !  »
      Que Dieu vous bénisse !


    • Peut-être que vous pourriez essayer d’entrer en contact avec une femme poussée à avorter.


  • Tout ceci est ignoble, pour le bébé d’abord, de naître de la perversité, la vénalité et la bêtise de deux personnes qui, n’assumant pas leur condition, s’achètent une pseudo dignité sur le compte d’une vie innocente. L’enfer c’est maintenant. Puisque c’est un garçon, il se peut qu’un jour ces "parents" se fassent égorger par leur progéniture lorsqu’elle comprendra pourquoi elle est sur terre ...

     

  • Il n’y a aucun arguments à opposer à ces personnes, il faut juste s’opposer par tous les moyens à leurs projets démoniaques.


  • Priver un enfant de mère me semble difficilement justifiable. Je n’aurais pas aimé que ça m’arrive.


  • J’ai croisé Alex Goude dans le cadre d’un concours de theatre en banlieue parisienne où je participais il y a 7 ans et celui ci faisait l’animation Je ne le connaissais pas à l’époque, n’ayant pas la télévision.
    Ce type avait un comportement vulgaire et ne respectait pas les candidats et c’était permit de me dire "de me mettre une banane dans mon c..." car j’avais oublié cet accessoire sur le plateau après le representation. Je ne lui avait pas répondu pour ne pas etre saqué par le jury.
    Je le trouvais à l’époque malsain avec son rire efféminé sur ses propres vannes pourries.


  • Pour Noël, ce gamin trouvera sous le sapin un DVD Sausage Party, forcément.


  • Quand je pense que le nourrisson cherchant l’odeur ,la voix de sa mère ,est dès sa venue au monde privé de cette dernière !


  • Il faudrait vraiment que celles et ceux qui pointent les manques de "tout le monde"commencent par s’interroger sur les besoins d’un enfant avant d’en avoir un et de pigner au droit à l’enfant comme j’ai droit au dessert.
    Car à aucun moment je n’ai entendu d’interrogation sur le sens de cette démarche de la part de ceux qui revendiquaient ce droit.
    Comme si l’amour(et je ne remets pas en question cette capacité) permettait de tout faire sous le signe de l’évidence...
    Ben non.
    Etre parent hétéro ,c’est déjà du sport quand le premier arrive et ,n’en déplaise aux défonceurs de l’intolérance,un enfant a besoin de différenciation sexuée(et pas dans le casting du partage des taches au quotidien)pour se construire.
    Mais aussi de reconnaissance juridique ("être l’enfant de..") et le couple parental doit pouvoir lui renvoyer la possibilité physiologique d’engendrer.(encore de la différenciation)
    Si l’un des trois n’est pas là...rendez vous chez le psy quelques années plus tard
    Devenir" papa" ne se limite pas à un partage de cellules reproductrices et un accouchement.C’est prendre un engagement.
    Un "papa",ça se construit au fur et à mesure qu’il s’occupe de ses petits et pendant tout le temps qu’il peut être auprès d’eux,même quand ils sont devenus adultes.
    Mais ça,ce n’est qu’un avis personnel...

    Et si tenir ce genre de discours sur le développement psychique de l’enfant c’est être homophobe alors j’ai vraiment hâte de pouvoir être là le jour où sera pondu une enquête psycho sociologique sur le devenir de ces enfants issus de l’amoooour.


  • Si un jour les évènements devaient se précipiter, et tout porte à croire qu’on se dirige vers des... turbulences, il faudra avoir cette faune à l’œil. L’œil du guidon, of course...


  • Il vit avec son compagnon à Las Vegas... Pour bien connaitre le coin, il faut etre un peu timbré pour vivre la bas....Bref, une synthèse cet Alex Goude !


  • Il existait au 19e siècle en Angleterre des fermes d’enfants ("baby farm"). Les femmes qui ne désiraient pas assumer leur nouveau-né, le plus souvent des petites-bourgeoises qui avaient conçu hors mariage, mais qui voulaient son bien, payaient une somme assez considérable à un intermédiaire qui cherchait à faire adopter le petit dans une famille honorable. Cet intermédiaire (le plus souvent une femme) pouvait être bien intentionné, chercher une bonne famille désireuse d’avoir un enfant, ou non.
    Il y eut ainsi une dizaine de cas de meurtres d’enfants, aussitôt livrés, par l’intermédiaire (qui prenait l’argent et ne voulait pas assumer les frais d’entretien de l’enfant jusqu’à l’adoption). Toutes les meurtrières découvertes furent pendues haut et court.
    Aujourd’hui, il existe de par le monde de nouvelles fermes d’enfants non enregistrés, qui peuvent être vendus à toutes sortes de gens, des pervers en particulier. En plus des étables à produire du gpa.


  • Je ne comprendrai jamais comment une mère qui a porté pendant 9 mois son enfant peut le jour de sa naissance l’abandonner sans souffrir... Si 2 étrangers, qui plus est homosexuels, partaient avec mon nourrisson juste après l’accouchement, j’aurais l’impression qu’on m’arrache le coeur.

    Plus que ces 2 homos puérils et capricieux, c’est l’attitude indigne de cette "mère de famille" que je trouve condamnable. Sans la complicité d’une femme, rien n’est possible pour 2,3 ou 4 hommes... On n ’a encore jamais réussi à remplacer la fonction d’un utérus.

     

    • On rend volontairement cet enfant orphelin de mère après l’avoir acheté.

      Cela dit, en Inde, après la visite d’un temple touristique, des petits mendiants tendaient les mains. Mon guide m’a regardé d’un oeil amusé quand j’ai donné une obole à l’enfant le plus handicapé. C’est après qu’il m’a expliqué qu’en général, c’est à lui que les étrangers donnaient une pièce. Et que ses parents l’avaient volontairement handicapé à sa naissance pour qu’il rapporte.

      Quand je raconte cette histoire, les gens s’offusquent. Alors qu’en occident on handicape volontairement aussi un enfant en lui ôtant sa mère ! Et là personne ne s’offusque !


  • Déjà le gamin il commence bien dans la vie avec un prénom choisi par un chien (c’est dans l’article) là on touche le fond , j’en ai le souffle coupé et j’en tremble , on me dira que c’est parce que je suis homophobe . Ha merde je savais pas , ça se soigne ? Oui oui avec de la drogue et de l’alcool dans une boite gay , ça devrait passer . Ouf je vais pouvoir rejoindre les progressistes , j’ai eu peur d’être rétrograde et moyenâgeux . Je vais me marier avec un cheval et adopter un petit noir , ça me va au teint , là ça y est je suis dans le coup .


  • Ne pensez vous pas que l’enfant né aux USA, accepteras cette déviance et cette perversité comme une norme, vu le lavage de cerveau déjà opéré ?


  • Décourageant... Ignoble... Inhumain... Ma tolérance envers l’orientation sexuelle de ces gens vient de prendre une grosse claque et après ils viendront pleurnicher qu’ils sont discriminés ? Quelle honte de faire subir ça à un enfant, bonne chance au petit Elliot quand arrivera pour lui le temps de comprendre... Cet acte égoïste est tout simplement dégueulasse.


Commentaires suivants