Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le retour à la terre par la permaculture – Conférence de Nicolas Fabre à Grenoble

La section E&R Grenoble accueillera Nicolas Fabre le samedi 11 mars 2017 à 14 h en banlieue de Grenoble (accessible en bus TAG), pour une conférence sur le thème :

« Le retour à la terre par la permaculture, le potentiel nourricier et vivrier, les erreurs à ne pas faire. »

 

Pratiquant la permaculture depuis plus de dix ans, Nicolas Fabre fut un de ces jeunes citadins qui aurait pu continuer une vie sans véritables soucis, oubliant dans la fête, la fumée ou l’alcool, le vide de son existence. Pour lui, tout quitter et partir, c’était ne rien quitter en réalité, c’était pouvoir, en se confrontant à la nature, se confronter à lui-même, tirer sa subsistance de son seul travail, apprendre durement parfois ce que des générations d’hommes ont su, tout en découvrant des techniques nouvelles ; c’était s’enraciner dans une terre pour vivre enfin debout.

Nicolas Fabre est l’auteur de Mon Retour à la terre : guide du néo-rural aux éditions Kontre Kulture.

 

Réservation obligatoire : confgre@gmail.com

Merci de mentionner dans votre courriel :
- le nombre de places demandées ;
- l’identité de tous les participants (pas de pseudonyme) ;
- un numéro de téléphone portable.

L’adresse exacte vous sera envoyée le matin même.

 

Entrée : 7 €, à payer sur place‎.

Des amuse-bouches vous seront proposés.

 

 

Pour ne rien rater des événements dans la région,
abonnez-vous à la page Facebook d’E&R Rhône-Alpes :

Bien préparer la conférence avec Kontre Kulture :

À ne pas manquer, sur E&R :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un homme trés comme on aime. Sympa quoi


  • "Qu’est-ce qui fait le goût des légumes ?" Marie Arnould (Les 4 saisons du jardin bio, n°222, janv-fev 2007, éditions Terre vivante, p.42)
    "Lorsque les variétés sont sélectionnées pour le rendement, elles poussent plus vite et deviennent plus grandes, mais ne sont pas forcément capables de fabriquer ou d’assimiler les nutriments au même rythme. En témoigne la diminution de la valeur nutritionnelle à laquelle on assiste dans les fruits et légumes de grande consommation, avec par exemple des baisses de 24% du magnésium et de 46% du calcium pour les légumes étudiés entre 1940 et 1991 en Angleterre"[d’autres dénoncent une baisse de silice, élément pouvant éliminer l’aluminium par chélation, d’où une recrudescence d’Azheimer/Parkinson]
    "Pour obtenir des légumes plus juteux, les maraîchers conseillent d’arroser 24 heures avant la récolte [version de luxe : avec de l’eau minérale riche en calcium et en magnésium !?] et de récolter plutôt le matin, lorsque la plante est gorgée de sève. "
    [A l’inverse] "Le bio, bon pour le goût
    "Un peu de stress, pas trop d’eau, plutôt des cultures de plein champ que sous serre [moins de soleil, surtout quand les serres sont poussiéreuses]... Les pratiques bio ont toutes leurs chances dans la quête du goût !"
    "Meilleur goût = meilleur nutrition. Plus de goût veut dire meilleures qualités nutritionnelles. Plus un tomate est savoureuse, plus sa qualité nutritionnelle est élevée. Selon des biochimistes américains cités par James Wong, "toutes les substances aromatiques [de la tomate, Note de Mme Arnould] proviennent, selon leurs propres mots "de nutriments essentiels et de composés favorisant la santé"." Ainsi le sucre : si l’homme a appris à cibler ce goût au cours de son évolution, c’est qu’il sait qu’il lui apporte de l’énergie. La vitamine C, quant à elle, contribue au goût agréablement acidulé de nombreux aliments. D’autres sont plus inattendus, comme le salicylate de méthyle, qui donne aux tomates leur arôme aux notes d’herbe et agit comme l’aspirine pour fluidifier le sang et réduire l’inflammation."
    Comme le constate Claude Aubert, ingénieur agronome et fondateur de Terre vivante : "Les produits bio sont plus stressés, car lorsque les insectes attaquent une plante, celle-ci réagit pour se défendre, en fabriquant des polyphénols. Ce qui explique la supériorité des produits bio en termes nutritionnels. Les études comparant les poduits bio et non bio, notamment au niveau des antioxydants, le montrent clairement. D’autre part, on


  • (suite)
    Claude Aubert : "D’autre part, on a constaté que plus les apports d’azote sont importants, moins les niveaux d’antioxydants sont élevés".

    A lire futura-sciences, les kiwis américains traités ont moins de vitamine C que les kiwis non traités. Personnellement, je n’ai constaté que quelques morsures de limaces en bas de kiwis. L’actinidia est une plante naturellement résistante aux chenilles, limaces en raison de ses feuilles et tiges coriaces. La croissance peut être lente au départ, mais en suite ça part bien. Point besoin de traiter cette plante donc a priori. En France on en cultive paraît-il particulièrement dans le Sud-Ouest. Au Sud-Est il y aurait trop de vent (ce que craint cette liane, sans brise-vent).


  • Pour un scan sur la permaculture au verger taper : "vertdure vs ordure quelques conseils"


  • 120 Chateaux bordelais et domaines viticoles achetés par des millionaires chinois en 2017. Alors que la Chine interdit aux francais de posseder des terres chez eux.


  • Petit message à monsieur Fabre si il passe par ici. Quand sera le prochain stage de permaculture que vous donnerez et comment vous contacter ?
    Merci