Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De la nécessité de l’enracinement – Conférence d’Alain Soral et Alain Escada à Lille

Le 18 septembre 2016, l’équipe d’E&R Nord-Pas-de-Calais a reçu Alain Soral, président d’Égalité & Réconciliation, et Alain Escada, président de l’institut Civitas, à Lille pour une conférence sur le thème de l’enracinement.

 

Première partie – Intervention d’Alain Escada

 

Seconde partie – Intervention d’Alain Soral

 

Pour suivre les prochains événements à Lille et alentour,
abonnez-vous à la page Facebook d’E&R Lille :

S’habiller intelligemment avec Kontre Kulture :

 

À ne pas manquer, pour éviter les pièges de l’oligarchie, sur E&R :

Découvrir les ouvrages fondamentaux d’Alain Soral
chez Kontre Kulture :

 

Retrouvez Alain Escada sur E&R :

 

Soutenir Alain Soral via la boutique E&R :

 

Soutenir Alain Soral dans les épreuves qui l’attendent
en faisant un don par PayPal :

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis
 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Sacré" orateur que ce Alain Escada ! Plus je l’écoute et plus je le trouve remarquable.


  • Wow quel claque dans la gueule, C’est pour ma part la plus belle conférence depuis un moment, Dans le fond comme sur la forme, Merci a A E et A S c’était super, Vive la monarchie, Chrétienne ou autre a travers le monde

     

    • Effectivement, c’est pour moi aussi la plus puissante conférence d’Alain Soral.
      Bien formulée également l’analyse concernant la dissémination des déportés de Soros sur tout le territoire français pour prévenir, "accueillir" et anéantir au moment voulu les futures poches de résistances de ceux qui sont déjà installés ou qui comptent s’installer ailleurs qu’à Paris ou dans les grandes métropoles.


  • La nation ; c’est une armée qui ne fait pas ça pour le pognon. Rien à ajouter.

     

    • Si, quelque chose à ajouter ; que c’est un lourd bobard, rien que ça.
      La nation a fait tout ce qu’elle a fait, depuis toujours, pour le fric, la gloriole, le statut social, le pouvoir et le plaisir personnel. Pas pour le Coeur.
      De là, vient la décadence et le fait de se laisser faire par les cons, notamment les gens invisibles.
      Car on ne se laisse pas faire, comme ça, par hasard, on se laisse faire par des décadents, quand on est soi-même décadent. ("celui qui tue par l’épée périra par l’épée" disait Jésus, idem en extreme orient, avec le karma hindou et bouddhiste).

      Donc, la société traditionnelle, telle qu’enseignée par les philosophes dont parle Soral, ne marche pas du tout sur le long terme, si les gens sont des matérialistes. Et les gens l’ont été dans l’Histoire mondiale, des matérialistes égoistes sans foi réelle, donc leur impureté a donné prise aux gens invisibles, qui ont largement aggravé la chose, et on a obtenu notre monde moderne décadent.

      Voilà, ce que je viens d’écrire est ce que je reproche à tous les nationalistes de ne pas dire, y compris Soral et Escada, c’est à dire de ne pas remonter la généalogie des causes : pourquoi une société traditionnelle production-clergé-armée, qui existait, est entrée en décadence et sous influence diabolique ? Réponse : parce que ces gens étaient eux mêmes impurs et décadents, sans foi réelle. Tout arrive par effet miroir, et non au hasard.
      Par conséquent, la cause réelle de nos déboires n’est pas à chercher chez autrui à l’origine, mais dans notre propre manque de spiritualité, qui a créé un système où le pourri a pu faire son nid chez nous, en exacerbant des défauts qui existaient déjà ici, en plus faible.

      Ainsi, malgré l’excellence de ces 2 vidéos - Soral a été littéralement magistral, époustouflant, on peut toujours se brosser pour trouver pareille analyse ailleurs - je reproche à nos 2 intervenants de ne pas dire pourquoi toute la planète s’est laissée faire par des pourris. Sachant que la réponse est que cette pourriture matérialiste était déjà ici. Et on le voit aussi en Afrique, et en Asie, où toutes les sociétés ont donné lieu à de la pourriture libérale égoiste et avide, avant même que les gens invisibles n’interviennent.

      Ainsi, contrairement à Soral, je n’aurais pas cité encore un pseudo philosophe matérialiste à la con, pour conclure la conférence, mais j’aurais conseillé une vraie Lumière spirituelle, pour bien montrer d’où vient réellement la fin de civilisation.


    • @ Rosseur de poulardes

      « Avec notre passé pour guide ;
      On se devrait d’être lucide ;
      ...
       »


    • Vive le nationalisme intégral, vive la France fille aînée de la Sainte Eglise Catholique , la chrétienté et le Christ-Roi...
      Le reste n’est que du bla-bla & du mensonge !


    • Cher Rosseur de Poulardes

      D’une part la circulation monétaire telle qu’on la connait aujourd’hui (le fait de pouvoir identifier un maximum de données en valeur d’argent) est un fait assez récent dans l’histoire de l’humanité. Ceci permet effectivement de dire que, traditionnellement, les nations ne se sont pas formées sur l’agent, et que cela a perduré au moins jusqu’à la fin du XVIIIeme siècle, puisque l’aristocratie régnante ne tirait pas sa légitimité et son pouvoir d’une quelconque capacité d’investissement. Il faut s’intéresser à la mentalité aristocrate, son mépris du commerce, son incapacité à épargner, son endettement perpétuel, etc.

      Par ailleurs, soyez précis dans vos reproches. Quand l’argent a commencé à émerger en occident, il n’a servi que d’intermédiaire. On ne cherchait pas l’argent pour lui-même, mais on cherchait la beauté (art, architecture...), à asseoir sa puissance (guerre...), à gagner en autonomie (agriculture, industrie), ce pourquoi il est besoin d’argent mais pas seulement. Ce qui rend l’argent si indispensable, c’est notamment de rompre avec le cycle de reproduction normal d’une société traditionnelle (transmission « gratuite » des savoirs, pérennité des filiations) pour céder à l’humanisme bourgeois, monde précaire et dispendieux où l’on fait table rase à chaque génération.
      Aussi, à aucun moment l’argent ne s’est érigé institutionnellement en finalité, puisque ni l’autorité des princes ni le renouvellement des sociétés n’en dépendait. C’est la démocratie (ou ploutocratie) qui initie cette nouvelle organisation, où l’intérêt supplante le privilège, où chacun peut prétendre à tout (moyennant argent) impliquant que toute l’activité étatique et sociale se déplace lentement vers la banque pour s’y soumettre.

      Enfin, je reprends la phrase à laquelle vous avez répondu. "une armée qui ne fait pas ça pour le pognon". Vous répondez "si, justement". ah bon ? le soldat s’engage pour le pognon (ça paie grassement l’armée ?). C’est l’appât du gain qui attire vers Saint Cyr ? il faut apprendre à distinguer les intérêts d’un Etat (qui défend sa survie, son équilibre, sa prospérité, et donc à étendre sa richesse) de toutes les individualités et volontés qui interviennent à quelque niveau que ce soit. C’est cela, avant tout, une nation : l’effort et le don de soi auquel elle consent pour exister et conserver son honneur.


    • @Rousseur de poulardes



      Réponse : parce que ces gens étaient eux mêmes impurs et décadents, sans foi réelle. Tout arrive par effet miroir, et non au hasard.




      C’est faux.
      Tu fais un anachronisme en projetant le pourrissement mental actuel sur le passé. C’est parce que le Système a instillé la folie dans l’esprit des peuples d’Europe que ces peuples n’arrivent pas à reprendre la main. Il est vrai que cette indiscipline qui consiste à rejeter systématiquement la faute sur autrui au lieu d’être soi-même les prémisses du changement (Be the change) est agaçante. Cependant, la cause originelle de la chute n’est pas un manque de ferveur. La cause est l’affaiblissement de la chrétienté par les guerres de religion et par toujours les mêmes : ceux qui tiennent rabiquement à leurs privilèges.

      Vu les changements dramatiques des conditions d’existence du peuple par les élites d’argent, allant jusqu’au terraforming, le prétendu manque de résistance ne peut pas être reproché au peuple. De même on reproche au tueur d’être un tueur, pas au tué de s’être fait tuer.

      Le peuple a adhéré a une idéologie perdante, mais pourquoi ? déjà, cela ne s’est pas fait sans résistance, ni sans génocide en réponse à cette résistance. Ensuite cette idéologie perdante donne l’illusion de la victoire, c’est là le but et la perversion des droits de l’homme, qui sont une monnaie d’échange. Droits de l’homme qui sont en fait une parodie de l’humanisme catholique, un humanisme vidé de sa substance. Nous soumettre par la singerie du Verbe est leur petite jubilation ordurière.

      Les gens sont conditionnés. Le chemin est balisé, l’accès à la Vérité est interdit, le mensonge est extrêmement bien établi, à tel point que seul celui qui aime la Vérité est capable de la reconnaître. Il faut rétablir la Vérité comme valeur en elle-même.


  • La nécessité d’un enracinement.
    - Le catholicisme décrit par Alain Escada devrait attirer notre attention, c’est un catholicisme authentique.
    - La vidéo d’Alain Soral est une mise à jour de certaines réflexions qu’il a eu depuis des années. Il ne faut pas rater cette vidéo...
    Merci M. Alain Escada, merci M. Alain Soral !


  • La situation est très inquiétante pour le devenir de la France et de l’Europe, merci de nous en faire prendre la pleine mesure.
    La question de l’accaparement des terres agricoles françaises par la Chine n’est pas soulevée, dommage car les chinois sont aussi des intermédiaires et font partie du monde.


  • Deux mots :Bravo et Merci ! à ER, Alain Escada et bien sur Mr Alain Soral
    un grand merci à vous.Un plaisir de vous écouter...Merci


  • Interventions géniales, en particulier les 20 premières minutes de Soral !

     

  • 2017 sera-t-elle l’année où nous verrons des bandes de migrants attaquer et piller des automobilistes sur des routes isolées ?


  • Simplement ..Bravo pour cette clairvoyance ! J’espère qu’un maximum de personnes partagerons ces vidéos pleines de bon sens et de justesse. Merci à vous !


  • Merci aux deux Alain, j’ai tout de même une question, sur quelle base réaliseriez vous une remmigration ?
    Vivement qu’un dirigeant remette la France dans le christianisme ou se trouve sa vraie place.


  • Je suis français musulman et je côtoie de nombreux français d’anciennes extractions ainsi que des français musulmans du quotidien.
    Nos maîtres se battent contre le réel car en réalité la réconciliation est faite, se fait et se fera.
    Les sionistes s’énervent (et tuent) car ils ont perdu en réalité...

    Ne tombons pas dans la névrose...
    La victoire est devant nous...

    Vive la France, et vive le catholicisme. J’ai fait une licence d’histoire à la fac et au fond force est de constater qu’ il n’y a de français que le catholicisme...

     

    • @ecce

      Très ému de votre intervention. Merci car elle doit donner confiance aux français qui en manque cruellement pour enfin réagir VIRILEMENT aux malheurs qu’on leur fait endurer comme le dit si bien Alain Soral.

      Quant à Alain Soral, la justesse de ses constats et la justesse de l’argumentaire qui y amène sont simplement époustouflants.


  • Un excellent livre sur ce thème pour compléter modestement le conseil de lecture de notre président, Vagabond de Knut Hamsun.
    Merci encore pour cette superbe conférence !


  • Deux discours qui font du bien au moral.
    L’intervention de Soral est, comme toujours, revivifiante
    De la part d’un français de branche qui retrouve l’espoir de voir un jour la France qu’il aime. Merci.

     

    • vidéo remarquable de lucidité et de vérité.Alain Soral est un orateur de très grand talent .Je partage complètement un retour de la monarchie française et un retour au réel dans un monde envahi par la médiocrité des programmes télé et des twitts et autre facebook.Le royaume de france contre le royaume de la médiocrité consummériste.ce pays a toujours eu une mission spirituelle et un idéal à défendre.Les anglais ont bien compris tout ça même si leur monarchie protestante est inféodée à la city. Mais ils ont gardé une fierté nationale que nous avons perdu.Nous avons des larbins politiques sans gloire et souvent ridicule pour nous représenter.Bref tout un pays à revoir et c’est tout ce que les gens modestes ont finalement la fierté qu’on leur a enlevé d’être français.vive la France éternelle et à sa gloire passée réinventons le génie français !!!


  • Aussi, j’aurais une remarque si ce n’est une question à vous soumettre et pourquoi pas soumettre au président lui même.
    Le laboratores dans les temps anciens, n’a jamais été obligé sous peine de mort d’accepter du marchand intermédiaire la vente de sa marchandise ? S’il a accepté, c’est bien qu’il y trouvait son bénéfice ? En effet, en lui trouvant des consommateurs plus nombreux se trouvant dans des contrées lointaines, le marchand garantit au producteur des revenus plus importants pour sa marchandise.
    Dès lors, la volonté d’accroissement de la richesse (que l’on pourrait qualifier de légitime) du laboratores fait la force du marchand qui lui est un homme du monde aux connaissances ( de débouchés ) plus large que le producteur local qui par définition connaît des consommateurs locaux et limités
    Evidemment cette logique que l’on pourrait qualifier de "libéral" dans le sens du 18ème siècle n’est plus valable aujourd’hui où le marchand par tout une batterie de lois s’impose au producteur. Alors qu’il était auparavant le moyen de sa prospérité, le marchand devient dès lors pour le producteur la cause de sa mort "économique (quoique) certaine".
    Ne peut-il pas exister une mondialisation vertueuse ? une juxtaposition du local et du mondial qui ne soit pas synonyme de guerre et de razzias mais d’enrichissement mutuel ?
    Ceci à condition certainement que priment en dernier instance les Oratores rappelants aux laboratores, aux bellatores, et aux marchands que cette vie ne mérite d’être vécu que si l’Homme conscient de sa part divine est au service de l’Homme.
    Autrement dit il faut pour être juste parler également du dévoiement des religions chrétiennes et islamiques qui a permis aux pharisiens de devenir maîtres chez eux.
    Fraternellement ...

     

    • vous seriez plus efficace dans votre démonstration si vous utilisiez la division quadripartite des classes sociales (la version définitive indienne) plutôt que la version archaïque tripartite indo européenne, soit le prêtre, le guerrier, le commerçant (ou gros propriétaire) et le producteur et qui ne considère comme juste (équilibrée politiquement ) que l’alliance 1/4, 2/3, les alliances 1/2 et 2/4 aboutissant à la dictature et la corruption. les deux facteurs déterminants étant toujours le prêtre et le marchand soit le spirituel et le matériel, et en prenant compte du fait que la classe 4 (le producteur) est de loin la plus nombreuse.


    • désolé , en me relisant je m’aperçois que j’ai été loin d’être clair :

      Dans une société traditionnelle les classes ont un ordre hiérarchique :
      1) le prêtre ne s’occupe que du spirituel (et de la connaissance) il représente le pouvoir divin,parasite de la production mais utile par ses connaissances et sa vie exemplaire , vient ensuite
      2) le soldat, parfois utile mais toujours parasite de la production,
      vient enfin le producteur que l’artha dharma indien sépare en deux classes suite à l’évolution de la société archaïque (la naissance des villes) soit
      3) le marchand et le gros propriétaire non producteurs mais détenteurs du capital
      4) le vrai producteur : paysan ou petit artisan qui lui n’a aucun pouvoir sur les autres classes.
      donc trois pouvoirs, le pouvoir mental de la connaissance qui fonctionne par adhésion, le pouvoir physique qui fonctionne par la force, le pouvoir matériel qui fonctionne par la nécéssité.

      traditionnellement le prêtre ne peut avoir aucun rôle politique (profane). l’allié naturel du prêtre est donc la classe productive (l’immense majorité du peuple). car si le prêtre s’allie au soldat , en lui donnant une légitimité sacrée (monarchie) il ne fait que légitimiser une violence physique qui n’a de justification réelle que si elle est au service du producteur qui lui n’a aucun pouvoir puisqu’il lui a été volé par le marchand.Quant à l’alliance avec le marchand c’est la mort assurée du prêtre par la corruption.
      donc pour qu’une société soit stable le pouvoir le plus fort doit s’allier avec la majorité du peuple qui est sans pouvoir , ceci afin de contrebalancer les deux pouvoirs intermédiaires parasites.
      historiquement et grosso modo, l’association 1/2 donne l’Egypte ancienne,la Chine ancienne, la monarchie Française, l’association 1/3 donne le proto-Sumer, les républiques italiennes, l’empire britannique avant la révolution industrielle, le pouvoir1 étant irrémédiablement bouffé par le pouvoir 3
      et l’association 1/4 donne les sociétés primitives, la civilisation de l’Indus,et la démocratie grecque.

      notre monde actuel où la religion a perdu tout pouvoir donne l’ association 2/3 :
      l’ impérialisme capitalistique dont l’ancêtre est Rome (le christianisme étant le fossoyeur de la religion romaine)
      les associations 2/4 et 3/4 étant hors nature puisqu’on ne peut associer le loup et l’agneau.
      Ce qui explique l’interdiction du pouvoir temporel pour la classe 1 non productive, ce lui exclut de
      facto toute possibilité de prédation sur la classe 4.


  • Je retrouve le même Soral que quand je l’ai découvert. Il est incroyable et enthousiasmant. Quelles qualités oratoires et intelligence dans son discours ! Merci pour le partage.


  • En parlant des mails qui ont fuité : « La police italienne a arrêté mardi deux personnes accusées d’avoir piraté des comptes mail, dont ceux de Mario Draghi et de Matteo Renzi. Les informations obtenues auraient servi à une firme financière.
    "Des dizaines de milliers de comptes ont été piratés et parmi eux des comptes appartenant à des banquiers, des hommes d’affaires et même plusieurs cardinaux du Vatican", a déclaré le directeur de l’unité policière de lutte contre la cybercriminalité qui conduit l’enquête.
    Parmi les victimes se trouvent aussi le président de la BCE Mario Draghi et les anciens présidents du Conseil Mario Monti et Matteo Renzi. »

    https://www.rts.ch/info/economie/82...


  • Pour ceux qui se posaient des questions sur l’articulation entre les analyses de Francis COUSIN et la ligne E&R, la réponse est dans l’intervention brillante d’Alain SORAL. Lumineux. Merci !


  • Une belle passerelle entre Civitas et E&R...

    Dans l’espoir que les "Civitas" se gorgent chez E&R d’eaux vives... Etant donné qu’ils sont dans la tradition... Certainement que les flash "Pharisiens" ne leur ont pas échappé... La bible en regorgent...

    Soral tel un messie punk ; avec cette manière très personnelle de distribuer les "pains"... A table citoyens... !

    Quand on sait ce que l’on sème, on sait ce que l’on récolte...
    Avoine (pour E&R*), Blé (pour Civitas), seigle (à définir...), maïs (à définir...), épeautre (à définir...), tournesol (à définir...), lin (à définir...), sésame (à définir...) et millet (à définir...) !

    Soit 9 composants qui confèrent au pain sa saveur si française !

    Avis aux 7 autres clubs de boulangE&Rs, passerelle droit devant.

     

  • je comprend mieux ! ( menteurs ,pharisiens !! ) en gimmicks c’est énorme !!!
    escada limpide soral au top ... merci a vous


  • magnifique. bravo messieurs.


  • Vous n’avez pas dû avoir lu les livres de Francis Cousin dans ce cas, ou vous êtes vous contenté d’un visionnage express de ses interventions filmés. Bien sûr il y a des convergences (notamment sur la question du terrorisme comme manipulation des masses et tentative de diversion,ou encore sur le principe d’anti-médiation comme rejet de ce qui « fonde la cohésion de l’ordre du séparé et qui garantit la stabilité des aliénations économiques et politiques du pouvoir de l’avoir » cf. F.Cousin "l’être contre l’avoir"p.311), mais cousin s’inscrit dans une critique de l’économie politique et du fait sociale et anthropologique total qu’est le capitalisme bien plus radicale et totaliste que ce qu’opère Alain Soral ; ce n’est pas une critique de ce dernier car toute critique cohérente et articulée du monde de la marchandise tel qu’il est entré dans sa phase de pourrissement terminale est bonne à prendre, encore faut-il en avoir une vision claire quand on y est confronté (conscience historique,connaissance du monde des idées et de leurs rapport et évolutions dans l’histoire, culture radicale des groupes maximalistes en opposition aux groupes réformistes,..) sinon on confond tout et on prend pour similaire des visions du monde et des théories critiques qui ne sont que ponctuellement associées dans le cadre d’une lutte commune contre l’horreur contemporaine.

    Par exemple, sur la question de la société tripartite mentionnée par Soral durant cette conférence (Cousin est en réfutation de la notion de société, qu’il s’agit d’abolir selon lui, pour retrouver à un niveau universel cette fois-ci, la communauté humaine, seule capable d’assurer l’existence de l’homme de la qualité d’être) selon lui la société tripartite n’est pas le socle anthropologique de la tradition primordiale mais au contraire sa décadence.
    Concernant la religion : « L’écriture de la notion de Dieu(x) a été inventée comme une antithèse de la parole de vie du divin lorsque la société de l’avoir terminant sa liquidation de la communauté de l’être a du castrer les énergies du plaisir véridique, et pour justifier l’existence fictive alors imposée aux hommes, leur inventer un arrière-monde de suppléance et de dédommagement. En l’avoir tel qu’il asservit l’être, la maîtrise de l’univers réel aliéné suppose la maîtrise aliénée de l’univers symbolique et c’est pourquoi l’unité brisée ne peut perdurer en tant que briser que du fait politique que le religieux permet de relier le déchirer dans la déchirure. » ibid p.93

     

    • Effectivement, la convergence entre Soral et Cousin ne se situe que dans certaines conclusions sur certains sujets mais sur le fonds ils sont aux antipodes.

      A mon humble avis l’idéal de société de Cousin n’est autre que la version rouge du Nouvel Ordre Mondial et rejoint parfaitement le messianisme d’une certaine élite. Son discours ce présente comme étant dans « l’extrême radicalité » tout en évitant habilement de mettre en cause l’oligarchie mondialiste et l’usure qu’elle pratique car ce n’est pas assez « radical ». Ce qui est radical pour le cousino-marxisme c’est de faire fit du réel et de l’anthropologie humaine pour abolir tout ce qui ne correspondrait pas a la « communauté de l’être » du mythique communisme primitif et aboutir à une « fédération mondiale (ça ne rappel rien à personne ?) des communes émancipées ». La Haute Banque se frotte les main d’un tel discours car plus de gens partent dans les étoiles en dénonçant le fétichisme stellaire du spectacle tripal aliénatoire terminal de la marchandise en mouvement moins de gens s’occupe de la réalité de leurs affaires,de leur agenda et des solutions viable (et surtout réalisable) à mettre en place pour le contrer. Car le Grand Capital n’est pas automoteur, ce n’est pas une entité abstraite qu’un s’immisce dans le subconscient des gens pour les aliéner. Il est guidé par une élite parfaitement identifiable elle même guidée par une idéologie de domination. Cette idéologie s’est déclinée en plusieurs variantes en apparence opposée aux cours de l’histoire mais dont la finalité est la même et dont la source est à chercher dans le messianisme juif décrit par Pierre Hillard ou Youssef Hindi.

      Ceci dit, je vous tire mon chapeau d’avoir pu lire les livres du Dr Cousin. Car je trouve sont jargon alambiqué particulièrement imbuvable à l’oral alors je n’ose imaginé ce que cela donne à l’écrit dans un bouquin entier.


  • Apportons quelques nuances et précisions en ce qui concerne les nomades. D’abord le nomadisme pur tel que nous en donne la vision romantique du barbare en mouvement perpétuel sur son cheval n’a jamais existé ; les nomades sont en réalité de semi-sédentaires. Quand ils ont trouvé un lieu adéquat pour leur troupeaux (leur activité économique principale étant l’élevage) ils se fixent temporairement à cet endroit et mènent une vie de producteur ; ils gèrent la reproduction de leurs bêtes, produisent de la viande, du lait et du cuir. Ils s’adonnent à des petites activités artisanales, cultivent ces céréales et des légumes. Toutefois ils sont de médiocres producteurs et n’accumulent pas de richesses et de ce fait ils sont à la merci des épidémies et surtout des événements climatiques exceptionnels décimant leurs troupeaux. Or la richesse du nomade est entièrement concentré dans ses bêtes, si ces dernières périssent il se retrouve complètement démuni. Ainsi quand les nomades perdent leurs animaux ou rencontrent des conditions environnementales exceptionnelles ne leur permettant plus de subvenir à leurs besoins ils vont être irrésistiblement attirés par ces pays de Cocagne d’accumulation de richesses que sont les régions occupées par les producteurs sédentaires. Tel des nuées de criquets affamés ils s’abattent sur les sédentaires et les pillent sans vergogne. Par la suite certains nomades se sont rendu compte qu’en fin de compte il serait plus amusant, héroïque et relativement aisé de systématiquement piller et même coloniser les producteurs sédentaires plutôt que de passer leur temps à élever des chevaux et moutons...en gros c’est l’histoire de l’épopée des Mongols et des Turcs. Les Turcs ont notamment prouvé que des nomades étaient capables de construire une grande nation sédentaire productive et que donc il n’y a pas de fatalité...

     

    • Je trouve que votre message était très bien au départ, puis vous avez déraillé dans le n’importe quoi, de façon malhonnête, idéologique et orientée. Quand on ne sait pas de quoi on parle, on n’insulte pas autrui à la légère.
      Pour ma part, j’ai beaucoup voyagé - pas avec le club merde ! - et je sais de quoi je parle.

      Vous dites que "le nomade dont le troupeau est détruit, vient piller les sédentaires sans vergogne", ce qui est faux ! Toute personne démunie dans la misère vient trouver refuge où il peut, dans la souffrance extrême, il n’arrive pas en chevalier conquérant. Merci de ne pas projeter la toute puissance bourgeoise du fric sur ces pauvres gens.
      Ensuite, s’il n’y a pas de catastrophe telle que vous la décrivez, ces nomades veulent rester nomades et précaires, ils ne veulent pas des villes. Par exemple, en Mongolie, c’est ce monde moderne matérialiste et mondialiste pourri qui détruit les nomades et veut les obliger à aller en ville, ce que ces nomades fuient, avec grande peur et inquiétude.
      Il faut arrêter de projeter les histoires des turcs et mongoles barbares du passé sur toute la communauté nomade. C’est comme pour les sédentaires, ya les cons, et ya les paisibles, donc généraliser est absurde.
      Les "nuées de criquets affamés", en attendant, c’est nous les sédentaires qui polluons tout, pompons sur toutes les ressources naturelles sans retour et détruisons ce monde à répétition avec des guerres sophistiquées et une haine génocidaire sans pareille, alors remettez les choses à leur place, svp, car les nomades n’ont pas fait cela.
      Incroyable, cette inversion accusatoire, effarant... !

      Les nomades pourris du tertiaire existent, et sont tels que le décrit Soral, oui, mais ça n’a rien à voir avec des paisibles nomades en milieu naturel qui n’ont que faire de l’hystérie productive et de l’usure !
      Les nomades dont parlent Soral ont bien plus à voir avec notre monde qu’avec ces peuplades.


  • J’ai commencé par le discours de M. Soral, une telle justesse et une telle clarté dans l’analyse de ce qui se trame à notre détriment c’est stupéfiant. Je plains ceux qui passent à côté.

    Pourvu que les Français se solidarisent, et que ceux qui ont rusé se retrouvent les dindons de leur propre farce.

    Enfin je loue Allah de vivre en cette époque peu glorieuse et d’y voir fleurir des hommes qui respirent l’intelligence, la vaillance (SORAL, HOSEIN, Dieudonné, .. et ceux qui les renforcent, Viguier, Lapierre, Escada...) au service de leurs semblables.


  • Et bravo à ceux qui font le travail de montage, il fallait le trouver cet extrait pétillant de Jacques Attali :

    ‘’ Il y AURA les nomades de la misère, qui sont les 4 milliards de gens qui vont être obligés de bouger pour pouvoir simplement survivre’’
     !!!

    C’était bien un plan échafaudé dont Attali révélait quelques bribes, et personne n’avait relevé. Espérons que nous serons plus alerte sur les élucubrations de son acolyte Zemmour.

     

    • Erreur ! Zemmour n’est pas l’acolyte d’Attali et leurs idéaux sont à l’opposé. L’un s’évertue à déconstruire la France, l’autre , dans sa mélancolie Gaulliste, s’évertue à déconstruire les deconstructeurs.

      Le clash entre Zemmour et Attali fut un moment mémorable.


    • Erreur fatale : Si Jacques Attali est le représentant de commerce de l’hyper élite apatride et internationaliste, Zemmour est son complémentaire œuvrant en bon représentant de commerce du clash civilisationnel.

      Zemmour et Attali sont objectivement des compères-loriots, que cela vous plaise ou non.


    • Si je puis vous apporter la contradiction, l’Étrangère, Monsieur Zemmour est aux antipodes du courant nationaliste et patriote tel que porté ou incarné par un Maurice Barrès ou un Charles Maurras.

      Zemmour est le complément d’Attali, et pour s’en assurer ou s’en convaincre, il suffit de dépasser la gangue sous laquelle il déploie sans retenue et en toute liberté, à l’image d’un pousse-au-crime, les idées délétères et fourbes des théoriciens néocons du choc de civilisations pour le vérifier.

      Puis-je vous poser une question ?

      Partagez-vous la ligne politique d’E&R et les analyses de son Président sur les agitateurs médiatiques appelant de leur vœu et en toutes circonstances à une réaction populaire de la France dite de souche contre la France dite de branche ?


  • Bonjour
    Remarquable conférence.
    Pourtant je voudrais contredire Mr Soral et lui faire remarquer que c’est lui qui incarne le Logos et non pas nos adversaires qui eux par contre détiennent le Nomos c’est à dire la Loi promulguée par les hommes à la solde des puissants.
    Le Logos nécessite pour s’exprimer en chacun, une base archétype qui se structure sur la morale et la vertu !
    Merci aux deux intervenants tous deux justement habités par le dit "Logos" !
    Bonne année et bonne santé !


  • Merci et tout en vous écoutant je pensais tout bas qu’il est rare maintenant d’avoir des informations qui privilégient l’humanité pour l’a rendre libre. Encore merci à vous deux.


  • Conférence très puissante ! Bravo pour l’organisation. Quand je vois ça je sais pourquoi je soutiens la dissidence et pourquoi j’adhère à ER.

    Cela permet de rappeler que la France a été faite par les Capétiens dans un long processus d’unité nationale, lente maturation d’un État fort en haut s’occupant de ses fonctions régaliennes en assurant la continuité historique dans l’intérêt général de la nation, tout en protégeant le peuple réel des dogmes de la marchandisation de tout.

    L’analyse historique nous enseigne que la monarchie a fait la France et sa civilisation alors que la république consomme cet immense patrimoine matériel et moral, souvent au profit d’un universalisme idéologique qui conduit à un déracinement, fruit de l’absence de toute forme de spiritualité et de la dissolution de la nation.
    La monarchie n’est pas une fin en soi, mais un moyen politique. La seule fin du politique est l’intérêt général. La monarchie apparait comme le moyen le plus sûr de le servir, de l’atteindre. Le monarque héréditaire en est le gardien.
    La monarchie est beaucoup plus sociale que n’importe quelle république, car empreinte de christianisme et de catholicisme en tant qu’outil politique de protection des plus faibles.

    Le projet mondialiste cher à Mr Attali et ses amis de l’oligarchie ne se fera JAMAIS en France, en tout cas jamais jusqu’à son terme. Pour une raison simple : l’unité nationale est dans la génétique française, elle est consubstantielle du long processus de création de la France.

    Alors camarades, soyez conscients que pour vive la France, vive le Roy !
    Jamais résigné, toujours combatif.
    ES


  • Brillante démonstration de M. Soral, une fois de plus.
    Avec quand même un gros bémol. Si réconciliation il doit y avoir, au nom de "... l’alliance objective de combat... " avec les catholiques, voire les chrétiens dans leur ensemble, soit. Je suppose que chacun doit faire sa part.
    Mais quand j’entends vers la fin, évoquer la possibilité, sinon la nécessité, d’imposer une religion d’Etat, il y a des limites à ne pas franchir.
    Certes la France a, de facto, des racines chrétiennes, mais se ne sont pas les seules. Nous ne nous sommes pas débarassé de 15 siècles de dictature religieuse pour leur redonner les clés du camion sitôt la victoire acquise, si tant est qu’elle soit encore possible.
    Reconstruire une société où le spirituel trouve sa place, d’accord. Mais toute spiritualité ne conduit pas nécessairement dans les bras des religions révélées.

     

    • Monarchie chrétienne à ne pas confondre avec dictature religieuse ! Le peuple français était profondément chrétien. La foi ça ne s’impose pas. Et oui nous en sommes "débarrassé", on voit ce que ça a donné, donne et donnera. Merci du cadeau.
      Religion d’état veut dire que celui ci obéïrai aux dogmes de la foi catholique, qui sont saints et sains. On en aurait bien besoin... pour autant on ne viendra pas vous chercher pour vous emmener en place publique et vous y fouetter si vous ne faites pas le Benedicite avant de manger. Libre à chacun de croire ou de ne pas croire, et si c’est le Christ qui le dit ... !
      Cordialement


    • Salut l’ami ! Je t’invite à t’intéresser à l’approche métaphysique de Franck Hatem.
      Il démontre de la manière la plus stricte et logique ce sens de "loi naturel" dont nous parle Soral. Il explique ce qu’est l’univers, la conscience, et donc comprendre cette mécanique c’est déduire de manière logique et irréfutable les bon fonctionnements à adopter pour que la société fonctionne et soit épanouie.
      Quand tu comprends un peut les logiques de la métaphysique et que tu lis les Evangiles tu comprends alors que ce que Jésus était c’était un métaphysicien avant l’heure. Un mec qui avait tout compris et qui l’a véhiculé aux gens.
      La logique de l’univers détermine le fonctionnement adéquate d’une société et d’un humain. La religion n’est autre que le vecteur de ce message. Le folklore d’une religion et ces nombreux rituels est la meilleure forme de transmission d’un savoir de l’esprit aux plus grand nombre. Car grâce à ce folklore celui qui n’a pas comprit le message peut le transmettre.

      Dans ces conditions la religion d’état détermine la protection du savoir sacré d’un peuple, donc est garante de sa morale ! Nous ne sommes pas obligé d’aller à l’église, ni forcément de connaitre les saints par coeur ni même de croire en dieu, mais il faut apprendre nos textes pour notre bien. Quiconque s’y penche se rends compte qu’ils sont d’une très puissante profondeur d’esprit.


  • J’ai écouté et entendu les interventions de Messieurs ESCADA er SORAL, et je ne suis jamais déçu d’être le réceptacle de leur prestation de maestro. Un léger bémol toutefois lorsque SORAL déclare être en phase avec tout ce que dit ZEMMOUR, à l’exception de ce qu’il ne dit pas et qui est dissimulé dans ses analyses péremptoires.

    En fait, SORAL est en désaccord profond avec les conclusions faussées d’Eric Zemmour et sa propension obsessionnelle tendant à diaboliser l’islam et le monde musulman.

    Je partage sans réserve les analyses carrées et pertinentes qu’Alain SORAL enseigne aux français d’abord et au monde entier s’il souhaite l’entendre et tirer un profit intellectuel à ses déclarations.

    ZEMMOUR est un joueur de pipeau en costume cravate qui par la musique qu’il déploie, par monts et par vaux et surtout via les instruments de l’hyper médiation que sont les mass média, et qui tend à endormir son auditoire en lui insufflant discrètement le poison de la discorde qui verra soigneusement s’accomplir la guerre des gueux horizontale au grand plaisir des dirigeants mondiaux et des élites contrôlant nos existences de poissons rouges.

    Encore merci à Alain SORAL et Alain ESCADA, deux hommes de courage que tout rassemble pour le bien commun des français. L’honneur de la France s’incarne et se glorifie dans la personnalité charismatique de ses deux hommes chevaleresques dans l’âme.

    Merci...de tout cœur. Vaillance et largesse.


  • Bonjour,

    Je ne partage pas du tout la ligne générale d’ER mais je rends hommage au travail réalisé en matière d’information (même s’il est souvent, et parfois bêtement, biaisé...) et au courage de ceux qui l’entreprennent contre vents et marées. Bref, un petit commentaire : les communautés non sédentarisées ne sont certes pas agricoles mais elles n’en sont pas pour autant prédatrices par définition : il est en effet compliqué de qualifier les Indiens du Mato Grosso de prédateurs. En revanche les agriculteurs qui les exterminent pour étendre leurs exploitations.... En résumé, je ne suis pas certain que la question se pose très précisément en ces termes.

    Bien à vous quand même ;

    Arnaud

     

    • Faites nous donc partager votre savoir.


    • un nomade ne devient prédateur vis à vis de sédentaires que quand il commence à manquer d’espace ou de nourriture,ce n’est qu’alors qu’il passe de la ponction sur la nature à la ponction sur l’homme puisqu’il ne produit rien de lui même.
      ce qui n’est absolument pas le cas des chasseurs cueilleurs de la fôret amazonienne qui sont d’ailleurs fort peu nombreux, les semi nomades agriculteurs étant la majorité (on se déplace après une saison de brûlis)
      quant à vos agriculteurs, ce n’est en rien une société agricole traditionnelle mais de gros colons. sans foi ni loi
      pour faire sérieusement de l’anthropologie il faut d’abord identifier précisément de quoi on parle.


    • Je me joins aux deux commentaires précédents. Dites-nous en plus Georgie Boy, dites-nous en plus. Vous vous êtes trompé pour la raison qu’évoque Paramesh à la fin de son commentaire, et j’ajouterais pour ma part à cette erreur de nature une erreur d’échelle et donc de mesure. Vous aurez bêtement biaisé, comme vous dites, ça peut arriver.


    • Je pense que cette petite digressions sur les indiens du Mato Grosso signale peut-être que le problème de l’argent est arrivé avec l’accumulation des biens en surplus donc donc avec l’agriculture sédentaire. Avec les chasseurs-ceuilleurs c’était une autre paire de manche. Les grand empires hydrauliques comme Angkor Vat avaient bien la division prêtres/guerrier/paysans mais c’était déjà des empires centralisés avec des Etats forts qui opprimaient leur peuples, ça préparait à la suite. Il y a une troisième voie entre le droit de l’hommisme à but purement marchand et les Etats-nations, mais ce ne sera évidemment pas la World Co globalisée et Talmudiste de Soros et consorts.Elle est à trouver dans la recréation de petite communautés productives et indépendantes à petite échelle. On ne fait que causer, se gausser avec des idéologies pendant ce temps là vie passe.


    • Aucun intérêt de venir tenter de nuancer le propos à grands coups d’exceptions. L’exception n’est pas la règle, question de logique pure.

      Ce culte de la petite contradiction typiquement français devrait cesser car toutes les grandes gueules qui essaient d’avoir raison en reprenant le 99% du développement et en en changeant d’infimes parties empêchent de faire corps et sèment la division.


  • Les Migrants ne sont que les futurs mercenaires de Soros. D’où leur répartition dans nos campagnes. La bonne nouvelle est qu’ils n’y restent pas. Ils se sauvent quelquefois la nuit pour rejoindre Paris ou Calais

     

  • J’ais adoré ces deux vidéos.
    Je dis seulement que si le site de ER a beaucoup de fréquentations, d’internautes, on peut aussi partager ces vidéos sur les réseaux sociaux (facebook, twiter...).

    Il suffit de cliquer sur le nom "youtude" sur le lecteur. De là, on arrive sur Youtube, avec la vidéo de la conférence.
    En dessous du lecteur, il y a marqué "partager". On clique dessus. Et, là on peut partager la vidéo sur le réseaux social de son choix.
    Ca permet de rendre plus visible les conférences de Alain Soral, et aussi par exemple ici de Alain Escada.

     

    • Je plussoie !
      Notre premier rôle, en tant que militant ou sympathisant de base, est de propager le message d’ER au maximum.
      Ça coûte pas cher, c’est pas risqué, et avec le nombre, c’est redoutablement efficace.
      Le camp d’en face, le monde Marchand par exemple, fait exactement ça : occupation des espaces avec leurs produits.
      Si on fait monter la sauce, des vidéos et articles ER peuvent apparaître en suggestion Youtube ou Twitter chez des gens a priori pas "de chez nous". Un simple click suffit alors...


  • "On a pas le temps pour Michel Onfray" ! Je vais l’encadrer celle là !


  • Incidemment, l’intervention de Botulévi me fait souhaiter qu’il s’abstienne de chercher à toute force d’appliquer les valeurs d’universalisme et d’humanisme juif qu’il revendique et dont le monde entier a apprécié les effets lors de l’opération "plomb durci" et "barrière protectrice", ou alors qu’il se les applique à dose intensive pour qu’on en entende plus parler, je veux dire des valeurs.
    On est loin avec botul et ses valeurs décapantes partagée par samuel valls de Monsieur Soral, dont les analyses pointues engendrent toujours une étape décisive dans la réflexion de ses auditeurs. Je préfère nettement les valeurs de Monsieur Soral à celle de Botulévi, et ce n’est pas les Gazaouis qui me contrediront.


  • L’intervention de Soral est magistrale. Une synthèse.


  • Alain Escada est un bon orateur, assurément... et ouvert sur l’autre, contrairement à d’autres "tradis".
    Du bon sens, une logique simple et qui va de soi, une diction posée et sûre.
    Je crois également très fort en cette idée de "reconnexion" avec l’imaginaire de nos aïeux ;
    .... la globalisation veut tout massifier ? revenons au local, au convivial, à l’enraciné, donc.
    On voit bien, avec le recul, combien la révolution industrielle du XIXe a bouleversé le paysage, par la mécanisation est venue l’aliénation...


  • Encore une conférence fascinante. Bien heureusement nous avons des intellectuelles français au top niveau. Il y en à peut et on les empêche de s’étendre par la communication. Courage à vous les gars.

    La religion est le vecteur d’un savoir de l’esprit et du concepts qui fait prendre conscience aux gens de règles naturelles pour le bon fonctionnement de la société. La religion est garante de la morale car sont folklore et ces usages fidélise les gens. Donc même l’ignorant qui ne comprends pas le message de sa religion peut quand même le transmettre.
    La religion c’est nos valeurs. Une religion d’état ne veut pas dire croire en dieu ou pratiquer mais seulement garder une ligne de morale saine et constructive.
    Comparez les cathédrales, leurs conceptions, avec les bâtiments d’aujourd’hui. Les gens étaient zen avant, créatif, travailleur, patient.


  • Une pierre supplémentaire sur l’édifice de la lucidité... Merci pour cette synthèse qui fournit un grand nombre d’arguments au service d’une implacable démonstration...
    Courage à tous


Commentaires suivants