Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le rugby est-il devenu un sport trop violent ?

La logique du capital se moque des limites individuelles

Dix-neuf rugbymen ont déjà dû quitter la Coupe du monde, victimes de graves blessures. Avec des joueurs plus puissants et des impacts plus nombreux, la limite est atteinte. Des solutions doivent rapidement être trouvées.

Et de trois qui font dix-neuf. Lundi, trois joueurs italiens ont, à leur tour, déclaré forfait pour la suite de la Coupe du monde. Une véritable hécatombe. Deux mâchoires fracturées, huit genoux gravement touchés, des pectoraux et des épaules endommagés… Le bilan est lourd. Inédit. En 2011, il y avait eu quinze forfaits sur l’ensemble de la compétition, soit 48 matchs. Là, seulement 28 rencontres ont été disputées. Pour une liste qui devrait encore s’allonger.

On achève bien les rugbymen… Trois mois d’intense préparation pour, de l’aveu même de Philippe Saint-André, les amener «  à la limite  ». Des joueurs professionnels plus lourds (dix kilos en plus en moyenne par rapport à 1995), plus musclés, plus rapides. Qui se rentrent dedans tels des bulldozers. Travail de sape. De démolition. Vingt ans après sa conversion au professionnalisme, le jeu a changé. Fini l’évitement, dépassé l’affrontement, on est désormais dans la collision. Taper dans le mur défensif jusqu’à ce qu’il rompe. Ou pas. Chaque équipe a ses balèzes. Pour le XV de France, c’est Mathieu Bastareaud et Louis Picamoles. Des quintaux lancés pour des impacts effrayants. Tout augmente, pas seulement les graves blessures. On ne compte plus les nez cassés, les pommettes fracturées, les commotions aux conséquences inquiétantes (voir ci-dessous).

 

Des affrontements se rapprochant des jeux du cirque ?

Il y a six ans, Jean-Philippe Hager, alors médecin des Bleus, tirait déjà le signal d’alarme. «  On est arrivé à la limite du raisonnable au niveau de ce que les joueurs peuvent encaisser.   » Il a mis du temps à être entendu. Avant cette Coupe du monde, la fédération internationale, World Rugby, a annoncé qu’elle allait enfin lancer un grand chantier  : réformer les règles en profondeur pour riposter à l’évolution du jeu. «  On ne peut pas concevoir un sport qui blesse, qui traumatise. Il faut que l’on soit un sport praticable par tous  », a circonscrit Bernard Lapasset, le président de l’organe suprême.

Le rugby, à haut niveau, est devenu plus intense – de vingt minutes en 1987, année de la première Coupe du monde, le temps de jeu effectif a désormais doublé – et plus violent. Moins de mêlées et de touches mais toujours plus de points de rencontre. Ces fameux rucks, en particulier, ces phases où les joueurs bataillent au sol pour la possession du ballon. Pour des déblayages (un joueur se jette à pleine vitesse pour en dégommer un autre) spectaculaires, dangereux. «  On a modifié les règles en mêlée, et on constate qu’il y a de moins en moins de blessures graves dans ce secteur, constate le professeur Jean-François Chermann, spécialisé dans les commotions des sportifs. Désormais, c’est cette phase de rucks qui pose problème.  » Consigne a d’ailleurs d’ores et déjà été donnée aux arbitres de se montrer impitoyables envers les auteurs de charges l’épaule en avant ou de plaquages hauts…

Lire la suite de l’article sur sport24.lefigaro.fr

Sur un autre sport – le vélo – grignoté et écrasé par la rentabilité :

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’agression continue de l’humanité par la logique marchande,
chez Kontre Kulture :

Découvrir un sport individuel avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1286117

    Le problème n’est pas les chocs endurés lors d’un match , mais la répétition des matchs de très haut niveau sur de cours intervalles de temps ( même le Japon a une bonne équipe) . La récupération est plus difficile. Les articulations et les ligaments morflent.
    Il faudrait peut être diminuer le nombre de matchs pour ce genre de compétition.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • #1286317

      C’est très juste.
      À cela s’ajoute les sacro-saintes "statistiques" (dans l’éventualité d’une diminution de la durée des matchs) qui pourraient se voir modifiées. Dans ce cas, et on a pu le voir outre-Atlantique en NBA, beaucoup s’étaient opposés au modification de la durée du match à ce titre. Peut-être est-ce un frein également dans le rugby ... ?


  • #1286135

    Le rugby a toujours été un sport de combat, avec des blessures, des chocs et des accidents. Pourquoi pas la boxe anglaise avec des casques et en retenant les coups ?

     

    • #1286253

      le problème n’est pas la combativité et le courage mais le fait de pousser à leurs extrème limite de rupture les corps des rugbymen pour des raisons de spectacle et de gros sous.
      deux pachydermes dopés aux hormones dont la masse musculaire a doublé en quelques années qui se fracassent l’un contre l’autre, ça fait pas les mêmes dégâts. (la médecine du sport se vante déjà de faire fonctionner les muscles à moins de 10% du point de rupture de la fibre musculaire, et si en plus tu ajoutes les chocs )
      on en revient lentement aux jeux du cirque : des marchandises interchangeables que l’on motive au pognon et aux drogues. je serais curieux de connaitre l’état de santé d’un rugbyman d’aujoud’hui au moment de sa retraite, ce n’est certainement pas celui d’un Rives ou d’un Blanco.


    • #1286419

      Le gabarit et le poids des joueurs a beaucoup évolué aussi .Il suffit de comparer des photos ou des films de matchs des années 50 avec ceux d’aujourd’hui . Le rugby a toujours été un sport de contacts , et c’est tant mieux , mais les contacts font beaucoup plus mal avec plus de vitesse et de masse musculaire .


    • #1286915

      Combat, ne signifie pas blessure grave... dans les années 60 mon père qui avait une carrure fragile (1m70 pour une soixantaine de kilos, jouait régulièrement au rugby sans se blesser.... et l’époque les mecs n’avaient pas les même gabarit qu’aujourd’hui...

      Comme je mange naturel, j’ai la même carrure, mais pas les mecs en face moi gavés d’OGM, et je me fait régulièrement éclater au foot ou au rugby....


  • #1286175

    J’ai pratiqué le rugby, et j’ajoute que même au niveau amateur, il y a de "beaux bébés", qui sont énormes, qui font de la muscu...etc. Le rugby est un sport de contact, mais il est désolant de voir le rugby amateur suivre petit à petit le rugby pro. On ne pourra plus en faire pour s’amuser, quand on a en face de soi un colosse, ça enlève la dimension amusante du jeu, ne reste que l’affrontement.
    En revanche, niveau lien social, esprit d’équipe, le rugby c’est le mieux !

     

    • #1286215

      Les" beaux bébés " sont quand même faits de viande et d ’os friable pas d ’acier loin de là , et finalement fragiles beaucoup plus qu ’ils ne le pensent ;assez vite d ’ailleurs ils s ’en rendent compte qu ’ils sont cassés de tous les côtés mais alors ils n ’interessent plus le spectacle .La fragilité humaine , l ’humilité ne sont pas les valeurs de notre civilisation de cow-boys mais la vraie virilité et le vrai courage sont ailleurs que dans cette ostentation de muscle assez chochote .


    • #1286260

      Surtout que les gros gaillard ne prouve rien en effet nous avons une équipe actuelle qui physiquement est au niveau des plus grandes équipes mondiales et pourtant le palmarès est ridicule l’époque "dominici, bernard-salles" etc...avec des gabarits plus fins et plus vifs a produit un palmarès beaucoup plus impressionnant clouant au tapis les alls blacks


    • #1286324

      Moi aussi j’ai fait du rugby et j’ai evolué entre la N3 et la régionale. Joueur de devant, j’ai pas passé une seule saison sans etre blessé au point de prendre plusieurs semaines de recul.

      Je ne regrette absolument rien. C’est un sport de combat collectif. Je trouve dommage qu’il suive les tendances du foot, avec une equipe "diverse" et des joueurs issus de l’immigration qui ne chantent pas la Marseillaise parce qu’on continue a dire que le "sang impur" est une parole raciste (ce qui est faux).

      Ce n’est pas un sport pour les mignons, arretez tous de vous plaindre. Aujourd’hui les mecs sont bien payés pour faire un boulot dangereux. Ca vaut mieux que de vendre des bagnoles, travailler dans une banque ou pointer au chomage, ce que les mecs de la N1 faisait autrefois (meme s’il y avait beaucoup d’emplois fictifs).

      Meme au patinage artistique les patineurs se font souvent tres mal et c’est un sport encore moins bien remunéré car il faut etre au top du top pour finir sur TF1.


  • #1286275

    Le temps de jeu, surtout la banalisation du dopage, (certains joueurs ont des maxillaires ultra-développées, c’est souvent un signe) ; le livre de laurent Bénézech n’a fait que révéler ce que beaucoup savent.
    Après, il va de soi que le rugby (sport de contact le plus éprouvant qui soit, physiquement), m’attire assez peu comme sport dans sa physionomie, en tant que spectateur.
    De toute façon, comme la vidéo du mois le rappelle, rugby et cyclisme ont perdu tout leur charme pour diverses raisons dans un laps de temps de 15-20 ans.....


  • #1286367

    Du pain et des jeux, c’est la répétition de l’histoire du nouvel empire romain européen...
    Ce n’est pas du sport, c’est du spectacle voyeuriste, à quand le plaquage qui fera déboiter l’épaule de son adversaire ???hein hein ??, oh putain, chérie y’a plus de bières, va acheter des chips merde !


  • #1286373

    A ce compte là on interdit aussi le football et le vélo, sports ( ou le dopage est ) trop violents , et qui provoquent leur lots de crises cardiaques prématurées.


  • #1286403

    C’est ce qu’on disait du football américain dans les années 70...un jeu de plus en plus violent.. !
    et maintenant,on prend des dinosaures de deux mêtres de haut et un de large pour faire le stoppeur....Le rugby suivra t-il la pente fatale ?


  • #1286406

    L’évolution du jeu est parallèle à celle du financement. Je me souviens du rugby d’il y a 30 ans où le mouvement était une priorité ; aujourd’hui, c’est la confrontation directe, quel intérêt, où est l’intelligence ? effectivement je voudrais voir les mecs à 60 piges... quand le corps commence à se dégrader héhé.


  • #1286470
    le 07/10/2015 par Sonny Crockett
    Le rugby est-il devenu un sport trop violent ?

    Le rugby pro a ses défauts, c’est évident.....mais comparons un match international d’aujourd’hui a un match d’il y a 30 ou 40 ans. Au niveau de la qualité du spectale, c’est incomparable !

    Le rugby d’aujourd’hui est bien plus rapide et spectaculaire !!

    Mais il est évident qu’il faut protéger au maximum les joueurs. Raccourcir les saisons, diminuer le nombre de compétitions, jouer moins de matchs......Mais hélas, le rugby est devenu un sport pro, and business is business ! Et la santé des joueurs, au final, importe peu !!

     

    • #1286768

      C’est marrant moi je me suis jamais autant fait chier devant le rugby, tous les gouts sont dans la nature j’imagine, mais je preferais les combinaisons d’autrefois, c’etait de toute beauté voir une défense se faire desequilibrer par une choregraphie collective intelligente, meme pour le spectateur c’etait deroutant, tu savais pas d’ou aller sortir quel joueur avec la balle, et quand la magie fonctionnait, hop, un boulevard s’ouvrait entre quelques defenseurs tellement mystifiés que les attaquants passaient sans contact presque le sourire au levre haha, c’est très rare de nos jours.


  • #1286668

    Oui le rugby a beaucoup évolué . Les gabarits ont changé certes , mais on pourrait estimé qu’un choc entre 2 joueurs de 80 kg ou un choc entre 2 joueurs de 110 kg seraient équivalents . Tous ceux ( dont je fais partie ) qui ont joué dans les années 60 et même début 70 ( fin des années 70 les choses changent déjà) regrettent cette période d’un autre rugby un peu folko , un peu fou . Aujourd’hui on sent que la recherche systématique de la perforation directe ou du contact pour déboucher sur des points de fixation d’où le jeu rebondira a pris le pas sur l’évitement , les cadrages débordement , les courses folles des troisième lignes ailes , les coups de pied de recentrage etc....
    Le rugby des André Boniface était romantique à la limite parce qu’un peu scientifique , la technique , l’habileté , les stratégies de jeu avec des spécialistes commes des Deleplace qui écrivaient des centaines de page sur des formules d’attaque dans les quelles chaque joueur devait jouer un rôle bien précis .
    Ce rugby a fait place à un autre rugby : Des joueurs plus polyvalents , des flankers ( 6et 7) plus légers que les 3/4 centres (tout en étant bien plus lourds que leurs anciens , plus de temps de jeu , des règles qui contraigent à attaquer , mais bien souvent des coups de pied de gagne -terrain qui rendent le jeu à la limite de l’ennui tout en rendant le ballon à l’adversaire .
    Surtout un rugby français qui exploite ses joueurs au delà du raisonnable : Les saisons se sont allongées de 2 mois avec des matchs en pleine chaleur ( le rugby n’est pas fait pour ) . Beaucoup d’argent dans le rugby français de clubs au point qu’il domine le rugby européen avec un grand nombre de vedettes étrangères .La finale de coupe d’Europe 100% française (aux dires du présentateur télé) montraient près de 20 joueurs non français sur le terrain . L’équipe de France en souffre car nos joueurs jouant à un haut niveau sont en nombre de plus en plus réduit.
    Pourtant cette coupe du monde a bien démarré , certains matchs ont été spectaculaires et intéressants avec de grosses surprises .
    Par certains côtés le rugby d’aujourd’hui pourrait être considéré comme d’un meilleur niveau ( les touches sont devenues superbes et les règles souvent mieux définies) et pourtant quand je pense au public gallois de l’Arms Park chantant le" Land of Our fathers" ou W . Spanghero , B Dauga , Gruarin , Michel Crauste" descendant" tout le terrain en passes courtes face à un adversaire médusé je verse ma larm

    .


  • #1286787
    le 08/10/2015 par Ulfberht (Mansur)
    Le rugby est-il devenu un sport trop violent ?

    Même en amateur, je me rappelle être tombé face à des monstruosaurus rex qui nous faisaient voler en un coup de paume.


Afficher les commentaires suivants