Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Législatives en Finlande : le parti eurosceptique des "Vrais Finlandais" se hisse à la 2e place

Le parti d’opposition du Centre a remporté les législatives ce week-end. Mais la surprise vient du bon score des « Vrais Finlandais » (logo du parti ci-contre), arrivés en 2e place avec un programme contre l’intégration européenne et pour la sortie de la Grèce de la zone euro

Le parti d’opposition du Centre a remporté dimanche les élections législatives en Finlande. Le prochain Premier ministre devrait être Juha Sipilä, un ex-homme d’affaires.

Les sondeurs avaient prédit la victoire de M. Sipilä, 53 ans, qui a séduit les Finlandais en leur promettant une rupture avec un gouvernement sortant paralysé par les dissensions droite-gauche. En revanche, la surprise a été de voir arriver en deuxième place les Vrais Finlandais, parti protestataire hostile à l’intégration européenne et à l’aide à la Grèce.

« Je reconnais que le Centre a gagné. Félicitations », a déclaré le Premier ministre sortant, le conservateur Alexander Stubb.

Les résultats complets donnent au Centre 49 sièges. Derrière lui, la lutte a été serrée, mais les Vrais Finlandais (droite eurosceptique) prennent la deuxième place avec 38 sièges, devant les conservateurs avec 37 sièges et les sociaux-démocrates avec 34 sièges.

Les Vrais Finlandais « la tête haute »

La nature de la coalition gouvernementale à venir va à présent être discutée, vraisemblablement pendant plusieurs semaines. M. Sipilä ne devrait pas être officiellement chargé de former un nouveau gouvernement avant la proclamation des résultats définitifs en milieu de semaine.

Il a refusé de dire avec qui il souhaitait gouverner. « Nous avons besoin pour cela avant tout d’obtenir la confiance, et ensuite il sera question du programme gouvernemental », a-t-il déclaré.

Le résultat permet au tribun des Vrais Finlandais, Timo Soini, d’être en position de force pour négocier le portefeuille ministériel dont il rêve, en priorité les Affaires étrangères. « Nous nous présenterons aux négociations la tête haute et les pieds sur terre », a-t-il promis à ses partisans réunis à Helsinki.

Le parti est opposé aux plans de sauvetage européens et il réclame le départ de la Grèce de la zone euro.

Économie en baisse

Le futur Premier ministre devrait avoir un large choix pour trouver des partenaires en vue de la formation d’un gouvernement de coalition. Neuf partis seront en effet représentés au Parlement.

Le dirigeant du Centre a toutefois laissé entendre au cours de sa campagne qu’il ne s’associerait qu’à l’un des deux partis dominants dans le gouvernement sortant : soit les sociaux-démocrates, soit les conservateurs.

Il a éludé toute question sur ses préférences. « Nous allons être face à une tâche difficile, mais je veux féliciter toute mon équipe », s’est-il contenté de commenter.

M. Sipilä a donné avec sa campagne sobre une idée du style pour lequel il optera dans ses nouvelles fonctions : la prime à l’efficacité pour sortir de la crise, après trois ans d’un cercle infernal de récession économique, de rigueur budgétaire, de réformes manquées et de pessimisme des ménages.

Centaines de milliers d’emplois promis

Son sourire dimanche en début de soirée sur le plateau de la chaîne de télévision Yle a tranché avec son visage sérieux de ces dernières semaines, marquées notamment par le décès brutal de son plus jeune fils à l’âge de 22 ans, en février.

Relancer la croissance après deux années de recul du PIB et une stagnation est pour lui un défi de taille. Faute de se mettre d’accord sur des réformes, le gouvernement sortant a laissé de nombreux chantiers en friche, se contentant de maintenir constant le niveau des dépenses.

Le Centre promet le lancement de 200 000 emplois en 10 ans, le chômage, 9,2 % au total, étant au plus haut depuis 2003.

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’avenir des États européens
et la souveraineté monétaire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le FN pourrait lui aussi se présenter comme "le parti des vrais Français", et à la Proportionnelle, c’est lui qui compterait le plus grand nombre de parlementaires : c’est bien pour cela que les escrocs sionistes qui peuplent le Parlement ne veulent pas entendre parler de la Proportionnelle .


  • "Relancer la croissance après deux années de recul du PIB et une stagnation est pour lui un défi de taille."

    Tant que les peuples se laisserons berner par des gens qui prônent la croissance dans un monde fini (comprendre limité) rien ne pourra vraiment aller dans le bon sens...

     

  • Rien de nouveau sous le soleil : des oligarques succèdent à d’autres oligarques sous les applaudissements de moutons qui n’ont pas conscience d’être dépouillés de leur souveraineté. Pauvre Finlande ! Pauvre monde !


  • Il ne propose pas de sortir de l’UE, ni l’Euro. Par contre il s’est fait élire en tapant les Grecs, alors que la Finlande est dans la catégorie "pays neutre économiquement" (ceux qui reçoivent autant de subvention que ce qu’ils payent à l’UE) et il propose de réclamer la sortie de la Grèce de la monnaie commune (ce dont il n’a pas le pouvoir et qui est légalement impossible, pas de sortie de l’Euro sans sortie de l’UE, mais vous pouvez sortir et refaire une procédure d’entrée depuis le départ en négociant de nouvelle clause si vous maso).
    L’appartenance à l’UE encourage à adopter la monnaie unique, impose de subordonner sa défense l’OTAN et interdit de mener une diplomatie (politique étrangère) et des négociations dans les institutions supra-nationale (type OMC,ONU) qui ne soit pas basé sur une ligne commune avec les autres membres de l’union (c’est sur ça que l’Allemagne se base pour réclamer que la France abandonne son siège de membre permanent au conseil de sécurité, l’idée lui a été soufflé par l’oncle Sam).
    Ne vous réjouissez pas avant de savoir qu’elle est sa position vis-à-vis de la Russie et sur la neutralité militaire de son pays (OTAN), c’est peut-être aussi sur/pour ça qu’il a été élu... ;)

     

    • #1169052

      Selon un sondage fait par Yle, les 3/4 des Finlandais en age de voter se sentent opposes a l’UE, " trouve que l’EU nuit au pay" Cependant, les legislatives ne montre pas ca... Sans tomber dans le complotisme il est dit que la compagnie chargee de trier les bulletins de vote appartient a la Rothschild Foundation. ( j’ai pas les lettres Francaise sur le clavier, excusez mes fautes )

      On peut expliquer les resultats aussi autrement : En Finlande voter pour Perus Suomalainen est plutot mal vu, genre le blabla habituel " campagnard raciste, xenophobe, homophobe qui ne comprend rien a l’economie ni aux progres culturesl". Surtout chez les jeunes.

      Quand a la situation avec la Russie, y’a une crainte d’une guerre qui se prepare dans mon coin ( vol de reconnaissence sur territoire Finlandais/ a la bordure - la Finlande a commencee a sortire les batteries anti aerienne pres de la frontierre) y’a toujours les traces de la guerre d’hiver ( Talvisota ) dans les esprit et la tendence est tres anti-Putin.


  • #1167743

    Etant résident Finladais depuis 4 ans maintenant je vois ici de grosses bavures : Alexender Stubb ne fait pas patis du partie PSuomalainen, mais du kokoomus, une éspece de droite pro patronat qui tire vers le centre et qui obéie bien à Merckel. Le partie qui a remporté les législatives lui, s’est à peut prêt la même chose mais en mode on va rajouter 30 000 nouveaux immigrants Somaliens/Kurds/Irakiens, qui joue au jeu de la roulette scandinave -> Finlande 3 ans à 900/mois + logement, ensuite pareil en Suède et pour finir avec le Jackpot en Norvège. Le racisme anti blanc est exacerbé dans notre belle scandinavie et ces c*nnards soumis nous poussent aussi à la guerre civile ici. La tele finlandaise a oublier de précisé que le partie de Donald Duck, Aku ankka...Oui... a faillit rempoter les législative en finlande du Sud, un parti anti ONU, Euro scéptique, maçonophobe, et anti nouvel ordre mondiale. On a la rage aussi ici, ’fin du moin une bonne partie de la jeunesse. Bone journée et vive la dissidence.