Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les États-Unis et la Russie se retirent du traité de désarmement nucléaire INF

Alors que les États-Unis avaient annoncé la veille qu’ils se retiraient du traité sur les forces nucléaires intermédiaires (INF), Vladimir Poutine a fait savoir que la Russie suspendait à son tour sa participation.

 

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé ce 2 février que son pays suspendait sa participation au traité de désarmement nucléaire INF en réponse à la suspension américaine entrée en vigueur le même jour.

« Nos partenaires américains ont annoncé qu’ils suspendaient leur participation à l’accord et nous la suspendons à notre tour », a affirmé Vladimir Poutine, cité par les agences de presse russes. « Notre réponse est une réponse miroir : nos partenaires américains disent qu’ils cessent leur participation, alors nous faisons la même chose », a-t-il développé.

Cette annonce intervient alors que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé le 1er février que les États-Unis se retiraient du traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaire (INF). La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova avait pointé du doigt la décision des États-Unis de se retirer du traité dénonçant une « stratégie des États-Unis de s’affranchir de leurs obligations juridiques internationales dans différents domaines ».

Le ministère russe des Affaires étrangères a enfin annoncé que si les États-Unis quittaient vraiment le traité, Moscou se réservait « le droit à une réaction appropriée et à une riposte ».

 

Les raisons de la sortie du traité

Washington dénonce le déploiement par Moscou du système de missiles 9M729, dont la portée, selon Washington, dépasserait 500 km. Pour le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, ces missiles peuvent frapper les villes d’Europe en quelques minutes après avoir été tirés de l’intérieur du pays. L’Union européenne, et par conséquent la France, partage cette analyse sans réserves, contre laquelle la Russie ne cesse de s’inscrire en faux. Moscou a ainsi organisé, à la fin du mois de janvier, une présentation à un public d’attachés militaires du système 9M729, à laquelle n’avaient assisté ni les représentants américains, ni allemands, britanniques ou français.

Signé il y a plus de 30 ans, le traité INF a été remis sur le devant de la scène en octobre, quand le président américain Donald Trump a annoncé que les États-Unis allaient « mettre fin à l’accord » et développer à nouveau des armes nucléaires. Coutumier des volte-face, Donald Trump avait pourtant affiché le 3 décembre sa volonté de travailler avec la Russie et la Chine, elle aussi dans son collimateur, pour mettre fin à une course aux armements devenue « incontrôlable ».

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vlad a dévoilé l’arsenal des nouvelles armes russes le 1er Mars dernier. L’Etat-Major US, après un mois de déni, est entré en effervescence en concluant qu’il avait un parc militaire dispendieux et desormais obsolète !
    Nous assistons à la mise en scène US d’une hystérie destinée à cacher l’humiliation, masquer les carences et justifier l’encerclement de la Russie par l’OTAN en singeant une peur panique. Au même moment de la crise "Masterstoke" au Vénézuela et la présence des Tu-160 avec leurs missiles de croisière à têtes multiples nucléaires !
    Il s’agit aussi probablement des dernières cartouches du complexe militaro-industriel (aux mains du "deep state" = néo-conservateurs = banksters = CIA) pour tenter de déclencher la GM3. Il faut donc s’attendre à des provocations sous faux drapeau dans les prochains jours !

     

    • D’accord avec vous, c’était une véritable "démonstration" de la part du président Poutine et, les Yankees le savent mieux que vous et moi, ils ne sont pas en mesure de percer le parapluie anti-missiles des Russes sans parler du reste...
      Maintenant, la différence entre l’élite mondialiste (USA, Angleterre et France) et les Russes (plus largement le reste du monde), c’est que les premiers se moquent du nombre de morts même au sein de leur propre population du moment qu’ils gardent leur place donc, pour les petites gens que nous sommes, nous avons toutes les raisons d’être inquiets.
      Maintenant, il est incorrect de parler de "soumission" dans la relation des élites Françaises avec l’élite Anglo-Américaine, elles sont traîtres à leur peuple cela ne fait aucun doute mais en contrepartie de cette "collaboration", elles continuent de piller leurs (anciennes ?) colonies en Afrique...
      La moindre "concession" ou signe de rapprochement avec la Russie ou la Chine priverait l’élite Française du pillage de l’Afrique


  • A mon humble avis,tout le monde triche.
    La recherche militaire n’a jamais cessée.Celui qui détient les armes les plus létales sanctuarise son pays.Qui pourrait s’en passer ?Les occidentaux ont entouré la Russie de bases militaires équipées de missiles et n’ont donc pas respectés les traités.La Russie a développé ses armes pour contrer les menaces éventuelles,c’est l’escalade..
    Les américains ont compris qu’ils étaient en retard,et n’ont d’autres choix que de rattraper leur déficit.Les européens,au lieu d’adapter une politique équilibrée entre l’Est et l’Ouest ont fait basculer leurs intérêts d’un seul côté alors qu’ils auraient dû
    faire valoir une géopolitique réaliste.N’est pas de Gaulle qui veut.Et pourtant pour l’Europe,c’est la seule solution:ne pas être les vassaux ni des uns,ni des autres.Toute politique qui s’en écarte retarde l’Histoire.

     

    • Il est malhonnête ou inconscient de présenter la situation de façon symétrique quand les néocons font dépenser aux US 10 fois le budget militaire russe, qu’ils se font construire des abris anti-atomiques luxueux en catimini, et que ce "pays" a utilisé plusieurs armes de destruction massive, dont la bombe A, les fuel-air explosives (Iraq) et les bombes à l’uranium (Serbie). Il y a toujours eu un noyau dur dans le complexe militaro-industriel pour soutenir la stratégie de victoire par première frappe, contre l’équilibre de la terreur (M.A.D., Mutual Assured Destruction) sur lequel l’état responsable US et les soviétiques étaient parvenir à s’entendre. Enfin, rien qu’à voir la tête de Bolton, on comprend que ces gérontocrates au bord d’une crise économique devant dépasser de loin celle de 29 (102 mln sans emploi parmi les 20 à 59 ans, 80% de la population sans réserve de retraite et une dette publique dépassant le PIB, ce qui agite le spectre d’une réduction des dépenses militaires), cherchent à appliquer le remède habituel, à savoir une guerre mondiale (sur les autres continents, il va sans dire).
      Et puis enfin, la Grèce, la Serbie, l’Ukraine, la Lybie, l’Iraq, la Syrie, l’Iran, le Vénézuéla ? C’est de la défense du "pays" ?


    • Les Russes n’ont jamais violé le moindre traité à la différence des États-Unis.



  • « Stratégie des États-Unis de s’affranchir de leurs obligations juridiques internationales dans différents domaines ».



    Chacun sait, mais oublie souvent, au gré du trépidant quotidien, que les gangsters s’affranchissent toujours de la loi. L’on se rassure quand même qu’ils finissent toujours par se faire serrer : question de temps.
    Les fameux gendarmes du monde sont des voyous.
    Certes, ils jouent, là, avec quelques pétards particuliers : mais on a déjà connu cela et que la Russie annonce de même, rééquilibre les forces.
    Autant ces va-t-en guerre vont venir nous raconter qu’il ont mis le pied sur Neptune...


  • Bonne nouvelle ! Ils autorisent donc l’Iran à avoir sa bombe aussi ?


  • Avec l’INF, pas de missiles à tête nucléaire basés en Europe, donc pas de risques de représailles nucléaires sur l’Europe le jour où le petit coq aura réussi à se faire battre entre eux les grands coqs. Les USA ont bien joué. L’Europe sera la première victime... quelques minutes avant eux-mêmes. Sous les applaudissements des traîtres qui nous servent de chefs.


  • Les yankee s’autorise tout alors que l’Iran doit laisser son pays ouvert à tous les vents.
    La Russie de Poutine fait tout pour eviter la GM3,
    Mais jusqu’à quand ?


  • Qu’en 2019 on en soit encore à supporter le bellicisme yankee c’est grave. Espérons que cet état-voyou s’effondrera de lui-même avant cette apocalypse.

     

  • Je crois pas qu’un simple traité ait pu contraindre les States ou les Russes à la recherche et prolifération de l’armement nucléaire, "en douce".


  • Boaf ! Encore une situation officieuse qui s’officialise.
    C’est bon pour la dette avec une couche d’institutions inutiles qui ne sera plus à financer. Fermez, fermez toutes ces officines à la solde du Diable, ONU, OMS, FMI, INF, TRUC, BIDULE et MACHIN-CHOSE... Tout cela ne travaille que contre l’humain et à commencer contre son portefeuille.


  • L’OTAN a trouver mieux que les armes nucléaires : en fabricants des dégénérés en appliquant le programme du nouvel ordre mondial des barbares , dont je les soupçonne fortement d’être a l’origine de ce plan , l’idée selon lequel ; les minorités sont des victimes vient du gouvernement profond des usa , en divisant pour mieux régner, avec l’idée de ce faire passé pour un sauveur . Bref si les médiats mettent en avant le nucléaire ils évitent la mise en place d’une arme plus efficace : le contrôle totale des populations .


  • Comme dans les années 80. La nouvelle crise des Euro-Missiles arrive. Les USA n’ont jamais supporté d’être devancés par qui que ce soit. Les gouvernants les plus mégalomanes du monde qui ont toujours lorgné sur les ressources de la Russie et donc toujours œuvré à son assujettissement.


  • Ils ont bien fait, la Russie n’a aucune raison de rester dans traités que les États-Unis ne respectent pas.


Commentaires suivants