Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les accords d’Oslo ont fonctionné comme prévu pour Israël

Ils ont empêché l’émergence d’un État palestinien

Il n’y aura pas de célébrations cette semaine pour commémorer la signature des Accords d’Oslo à Washington il y a 25 ans. C’est un jubilé d’argent mais il n’y aura pas de fêtes dans les rues, pas de tasses commémoratives, pas de pièces frappées pour la circonstance.

 

Les Palestiniens ont pratiquement ignoré cet anniversaire historique, et Israël ne l’a souligné que par une poignée d’articles de presse déplorant ses failles.

Le plus important événement a été un documentaire, The Oslo Diaries, diffusé à la télévision israélienne et qui doit passer cette semaine aux États-Unis. Il décrit les événements à l’origine des accords de paix signés par le dirigeant palestinien Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, à Washington le 13 septembre 1993.

L’euphorie suscitée par le processus de paix lancé par la Norvège il y a un quart de siècle paraît aujourd’hui tout à fait inappropriée à la plupart des observateurs. Les retraits progressifs des territoires palestiniens occupés promis par Israël se sont très vite arrêtés.

Et les pouvoirs de l’Autorité palestinienne, un embryon de gouvernement palestinien issu d’Oslo, sont toujours réduits à la gestion des soins de santé et du ramassage des ordures dans les zones palestiniennes densément peuplées, et à la coordination avec Israël pour les questions de sécurité.

La conclusion à laquelle aboutissent généralement ceux qui essaient aujourd’hui de tirer les leçons de ce qui s’est passé est la suivante : Oslo n’a pas permis de faire la paix, les accords d’Oslo n’ont jamais été correctement mis en œuvre et les négociations ont été tuées dans l’œuf par les extrémistes palestiniens et israéliens.

 

L’Occupation s’est réorganisée

Mais les analystes de Middle East Eye ne sont pas de cet avis.

« Il est faux de penser qu’Oslo a déraillé et vain d’essayer d’identifier le moment où le processus d’Oslo est mort, déclare Diana Buttu, une avocate palestinienne et ancienne conseillère de l’Autorité palestinienne. Oslo n’est pas mort. Il sert encore aujourd’hui exactement à ce pour quoi il a été créé. »

Michel Warschawski, un militant israélien pour la paix qui a développé des liens étroits avec les dirigeants palestiniens pendant les années d’Oslo, est du même avis.

« À peu près tous ceux que je connaissais à l’époque, et moi en tête, avons été trompés par le battage médiatique affirmant que l’occupation était sur le point de prendre fin. Mais en réalité, Oslo visait à réorganiser l’occupation et non à y mettre fin. Oslo a mis en place une nouvelle division du travail.

Rabin ne voyait aucun inconvénient à ce que les Palestiniens obtiennent quelques signes extérieurs de souveraineté comme un drapeau et peut-être même un siège aux Nations Unies.

Mais Israël voulait absolument continuer à contrôler les frontières, les ressources des Palestiniens, l’économie palestinienne. Oslo a changé la division du travail en sous-traitant la partie la plus difficile de la sécurité d’Israël aux Palestiniens eux-mêmes. »

Ces accords ont été signés immédiatement après plusieurs années de soulèvement palestinien dans les territoires occupés – la première Intifada – qui a coûté cher à Israël en pertes humaines et en espèces sonnantes et trébuchantes.

Depuis Oslo, les forces de sécurité palestiniennes patrouillent les rues des villes palestiniennes, sous la supervision et en étroite coordination avec l’armée israélienne. Et ce sont l’Europe et Washington qui payent l’addition.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

La vérité sur le sionisme, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les israéliens sont tout de même extrêmement culottés, de faire payer par, ne disons pas l’Europe politique, qui n’existe pas, mais l’UE et les USA, la facture des missions de sécurité Israélo palestinienne.

    Va-t-on soutenir encore longtemps cette entité à bout de bras, alors qu’il y tellement mieux à faire ?


  • Les Palestiniens et les Arabes sont les premiers responsables de leur propre situation. Les élus font simplement ce qu’ils doivent faire, ils veulent une terre et mettent tout en oeuvre pour l’obtenir. Ça comprend le mensonge, la manipulation, la trahison, l’immoralité, le meurtre etc...
    Du coté Palestiniens et Arabes, c’est la trahison des siens, l’individualisme, la pulsion, la stupidité, le matérialisme qui priment. On claque son argent dans les clubs de foot, les putes, les bolides, les palaces et les armes inutilisables.

     

    • S’agissant des élites c’est sur, et encore...
      Mais le peuple lui même, vous croyez qu’on lui demande son avis ?
      Comment doivent ils se comporter si dés qu’ils ont un dirigeant qui peut etre correct, je dirais meme potable, on va l’assassiner même à l’étranger, on l’emprisonne sans raison et/ou procès comme il est de coutume (cf barghouti pour ne citer que lui) ?
      S’en prendre aux arabes, ou en tout cas aux palestiniens particulièrement ici, c’est un peu trop facile, et ca exonère fort à propos les sionistes de leurs actes qui restent systématiquement impunis, quand on sanctionne meme des actes imaginaires chez le palestinien.
      A part faire le jeu des puissants ca ne rime à rien.
      Il n’y a pas, que je sache, de peuple sur terre qui lutte seul contre le monde entier, et je dis bien le monde entier à d’extremement rares exceptions tant les sionistes ont une impunité crasse, comme les palestiniens.
      Je trouve assez abject de rejeter la faute sur eux
      Et ce n’est pas très différent pour les arabes pour qui soutien trop appuyé aux palestiniens est synonyme de pays rasé sous peu...


    • Les palestiniens et les arabes n’ont jamais accepté la création de l’état du sionistan qui leur a été imposé
      Partant, je ne vois pas comment vous en arrivez à la conclusion qu’ils en sont les premiers responsables.
      Cette création a été subies par toutes la région.
      Des pays entiers ont meme été déstabilisés voire rasés pour pouvoir la valider.
      Vous parlez des arabes contemporains, soit.
      Mais la décision de la création de cet état ne date pas de notre époque, et non, elle n’a pas été acceptée, elle a provoqué des guerres.
      Les arabes sont responsables d’avoir perdu ces guerres, certes. Je dirais "coupables" plutot.
      Mais seuls contre le reste du monde, et face à une communauté-qui-n’existe-pas coupable précisément de ce dont vous accusez "les arabes", c’était un peu couru d’avance vous ne pensez pas ?
      On a pas demandé leur avis alors qu’ils sont les premiers concernés. Ou plutot la terre entière s’est torchée avec leur avis.
      Avec le recul, on aurait mieux fait de les écouter vous ne pensez pas ? Tous pays confondus, france comprise.
      Ma position est que quand on fait une erreur on la corrige.
      Persister dans l’erreur, c’est ca qui est stupide et même criminel
      Ils ont bon dos les arabes...
      Cela dit je leur en veut beaucoup aussi de ne pas avoir su s’entendre, j’entends bien votre objection.
      C’est juste que de mon point de vue c’est l’erreur initiale qui est tragique, le reste n’est que conséquences...
      Un peu comme fustiger l’immigration en europe sans dénoncer ou tenter de contrecarrer ceux qui la promeuvent et l’imposent... On voit fort rapidement que c’est plus facile à dire qu’à faire, et dans le meme temps je n’aurais pas le culot de dire que les européens en sont les premiers responsable, attendu que je ne pratique pas la chutzpah ^^