Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Aoun dit clairement les choses : "Israël cherche à fragmenter la région"

Le président libanais Michel Aoun, élu en octobre 2016, a dénoncé les tentatives d’Israël de fragmenter la région, ainsi que les menaces à l’encontre de son propre pays.

 

L’État hébreu veut « fragmenter le Moyen-Orient en pièces communautaires et confessionnelles », estime le président libanais Michel Aoun dans un entretien accordé au Figaro.

« Israël cherche à fragmenter la région en pièces communautaires et confessionnelles, des simulacres d’États, pour assembler un puzzle sectaire », a déclaré l’ancien militaire âgé de 83 ans, élu à la présidence du pays en octobre 2016.

Il a dénoncé les « menaces israéliennes » à l’encontre de la République libanaise ainsi que « la spoliation des droits des Palestiniens » et la suspension de la contribution américaine à l’Office pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) :

« On vient de recevoir un nouveau "cadeau empoisonné" : la suspension par le président Trump de la contribution américaine à l’UNRWA, dont dépendent près de 500 000 Palestiniens au Liban. Cela conduira à implanter définitivement les réfugiés palestiniens dans les pays où ils se trouvent », a expliqué le dirigeant libanais.

Dans le même temps, il a rejeté la possibilité d’une confrontation entre l’Iran et Israël sur le territoire de son pays.

Michel Aoun, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.