Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les éditions Hatier publient un manuel scolaire en "écriture inclusive"

Les éditions Hatier vont publier un ouvrage en écriture inclusive, qui consiste à rendre la langue française plus égalitaire entre les femmes et les hommes. Ses détracteurs sont nombreux.

 

 

Prêt·e, cheffe, artisan·e... L’écriture inclusive, vous connaissez ? Elle consiste à adopter des règles de syntaxe et d’orthographe qui permettent de ne plus faire systématiquement primer le masculin dans la langue française, grâce à l’utilisation du « point milieu », d’accorder les noms de métiers et fonctions selon le sexe, ou de faire usage du féminin et du masculin par ordre alphabétique.

Pour lutter contre les stéréotypes de genre, les éditions Hatier ont décidé de publier le premier manuel en écriture inclusive. Ce manuel d’histoire pour l’année scolaire 2017-2018 est destiné aux élèves de CE2.

 

 

 

Une initiative encouragée par le Haut conseil entre les femmes et les hommes, qui avait publié en 2015 un guide pratique « pour une communication publique sans stéréotype de sexe ».

Les éditions Hatier « donnent l’exemple pour une écriture inclusive et une éducation égalitaire », a salué l’instance sur Twitter.

Lire la suite de l’article sur lanouvellerepublique.fr

Le travail de sape de l’Éducation « nationale », chez Kontre Kulture :

Découvrir la rigueur de la langue chez les auteurs classiques :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1809582

    Quant aux règles, il n’y a qu’avec certains termes que cela déconne. Ainsi :
    - Une maisonnette est une petite maison,
    - Une fourchette, une petite fourche,
    - Une caissette, une petite caisse.
    Attention, on corse :
    - Une camionnette, un petit camion,
    - Une fourgonnette, un petit fourgon.
    Attention, désormais sans filet :
    - Une salopette...

    Et puis quoi ? Demain : « la.le lune renvoyait les rayon.e.s du.de la soleil.le » ?
    Déjà que la lecture se perd : rendez-la plus hardue encore.
    Bande de con.nes.

     

    Répondre à ce message

  • #1809599

    D’un côté le gouvernement "féminise" l’écriture au titre de "l’égalité", de l’autre il précarise l’emploi des français mais également des françaises.
    Histoire de c... !

     

    Répondre à ce message

  • c’est illisible c’est tout, ca part peut etre dune bonne idee pour eux, mais ca va pas loin et ils doivent s’en rendre compte un minimum ces bouffon-ne-s

     

    Répondre à ce message

    • #1809689

      Il est bon que cette ignominie laisse des traces, des livres.
      Qu’on ne dise pas un jour que ce n’était pas vrai... que c’est une "légende noire".
      Je suppose que dans à peine un siècle on aura du mal à le croire tellement c’est absurde.
      On sortira alors également des lois pour le cacher, le falsifier. Et prétendre que tout est faux.

      Comment croyez-vous que l’Histoire puisse sans cesse se répéter sans retenir aucune leçon ?

       
    • #1810154

      @Drago
      Vous avez parfaitement raison. Lorsqu’on dira aux plus jeunes demain que des esprits tordus ont fait imprimer une telle chose personne ne le croira ; on dira d’ailleurs que c’est une invention de "lextrem droâte", des conspirationnistes etc. C’est bien qu’il y ait des traces.

       
    • #1810193

      Regardons bien le paradoxe : plus l’avancée technologique est grande, plus on regarde de la merde.
      Souvenons-nous de ce volume relié plein cuir sculpté, doré sur tranche, incorporant lithographie à l’eau forte, pour lequel, tous les gars, de l’écrivain jusqu’au relieur en passant par l’imprimeur, avaient conjugué leurs talents, mis en exergue au plus profond de l’ouvrage, la quintessence de leur savoir-faire, leur once de génie, un peu de leur âme : hop, le voilà mué en pdf que l’on se balance d’un coup de clic pour le regarder, merci « l’Adobe », sur n’importe quel type d’écran.
      De l’écran, parlons-en : je ne saurai dire, de nos jours, ce qui va au-delà de la qualité du lecteur de blue-ray, mais nous voici malgré cela, regardant quelques vidéos Youtube dont même les types qui ont aluni auraient refusé la qualité.
      Jusqu’ici encore, seule la « forme » en prenait un coup : pourvu qu’on ait l’info, dirait le flacon. Pourvu qu’on ait le fond !

      Or, le voici qui prend aussi un goût de bouchon et que, plus on va vouloir faire le mieux au détriment du bien, plus il sera complexe de séparer le bon grain du livresque : et il n’est pas loin que les éditions Hatier, comme tant d’autres suivant le même sillon, deviennent à chier.

      Ainsi, me souvenant de ce sujet de philo « La féminité est-elle naturelle ou culturelle ? » et puisqu’il s’agit d’écriture, lorsqu’un écrivain arbore un 95C, l’homme-animal qui habite cette stucture sur deux pattes mêlant le fond et la forme, le sujet et l’objet, ne ressent que le désir de coucher les mots de sa plume sur traversin. Puis d’en extraire l’encre. Qu’on lui mette les points sur les « e », ou pas. Là est le seul vrai marqueur. Le reste n’étant que foutaise du genre, pour qui se cherche une identité.

      P.S. L’emploi du « gars » et du « type » est le paroxysme apothéotique de ce que l’on pourra rechercher quelque inclusion...

       
    • #1810442

      @Sedetiam
      Où sont passés les livres aux éditions MIR Moscou ?!? Quelle triste chute....

       
    • #1810445
      Le 30 septembre à 00:30 par Un simple Français
      Les éditions Hatier publient un manuel scolaire en "écriture inclusive"

      @ Sedetiam, je suis en accord avec vous, plus le temps s’écoule, plus nous regardons, plus nous lisons des choses abrutissantes. Evidemment c’est ce que veut une certaine élite, elle souhaite que la masse soit littéralement lobotomisée par le biais d’un décervelage, sans en oublier l’inversement des valeurs bien sûr.

      Il n’y a pas encore si longtemps, lorsque j’étais encore au collège, notre professeur de Français aidé d’un petit livre intitulé "bescherelle" nous apprenaient que "il est = 3ème personne du singulier" ainsi que que "elle est = 3ème personne du singulier" et que "on est aussi = 3ème personne du singulier". Malgré cet apprentissage, aujourd’hui j’entends ou je lis quasiment systématiquement les gens dire ou écrire "On est tous égaux", pour moi c’est une aberration de dire ou d’écrire cela. Certes, je comprends que dans ce cas précis le "On" sous-entend le pluriel, un équivalent de "Tous les gens" mais pour ma petite personne, avec le peu de chose que j’ai retenu de mes cours de Français, nous devrions dire ou écrire "Nous sommes tous égaux". Comme je suis pour une certaine équité si j’ose m’exprimer ainsi, nous devrions même dire ou écrire "Nous sommes toutes et tous égaux", je fais preuve d’une certaine galanterie en mettant le féminin en premier, cela coule de source, une forme de politesse qui tend à disparaître avec le féminisme en marche forcée.

      Nous vivons une époque malheureuse où les textos, les sms, les mms ainsi que les mots abrégés prennent un peu plus chaque jour le dessus sur le plaisir, le respect d’écrire ou prononcer certaines phrases ou plus simplement certains mots correctement, d’une telle manière que la personne qui nous entendra ou nous lira y prendra à son tour un minimum de plaisir, en allant jusqu’au point d’en ressentir une forme de respect.

      Je me fiche de savoir que certains académiciens aient permis ou toléré cette évolution du "On" pour nous soi-disant simplifier la vie. Je pense sincèrement que "Nous sommes" est bien plus fédérateur que "On est tous", c’est peut-être mon coté complotiste qui me fait écrire cela mais je le pense sincèrement. Lorsque j’entends des jeunes s’exprimer, j’ai peur pour la langue Française mais surtout pour les personne qu’ils sont, en cas de problème ou litige avec une administration quelconque, ils seront bien incapables de s’exprimer clairement et encore moins capable de formuler certaines idées ou pensées qui pourraient les sortir d’un guêpier certain.

       
  • #1809607

    Gné ?
    Fermez-là ! Ou plutôt "fermez-le" ! Ce satané bouquin !
    Nous aurons donc des illettrés "au point près" ? mdr
    Ridicule et illisible, je me dis que dans quelques années on pourra en rire comme de cette stupidité de "méthode globale" ou je ne sais plus quoi, beurk !
    Au bon sens, citoyens ; rangez-donc ces livres idiots ; lisons, lisons ; que ces livres impurs, finissent au brulot !!!
    _ :)

     

    Répondre à ce message

  • C’est vraiment n’importe quoi, à croire que le niveau des enfants et des imbéciles qui pondent et enseignent des trucs pareils est tombé bien plus bas que ce qu’on pouvait espérer.
    Ils veulent rendre le féminin "visible" ? Ils devraient déjà commencer (et s’arrêter là) par être exigeants en matière de prononciation en ce qui concerne par exemple les accords de verbes : " je les ai prises [priz]. Tu les as faites [fet]."
    Au lieu de cela on incite à parler n’importe comment et à écrire de même.
    Bon courage aux parents !

     

    Répondre à ce message

  • #1809824

    Ce mélange des genres grammaticaux et des sexes en devient vraiment ridicule.
    expérience de pensée : imaginez qu’au lieu d’avoir nommé ces genres grammaticaux masculins et féminin, on les avait nommé genre vert et genre rouge, est ce qu’il y aurait tout ce bazar ?
    Aussi, est ce que ces gens se sentent offenser quand il mange "une tomate" avec un "concombre" ? Si une femme mange un concombre, c’est sexite ?
    Il faut respecter aussi la parité dans les plats que l’on prepare ?

     

    Répondre à ce message

  • #1809842

    Signe incontestable de fin de civilisation.

    De fin de civilisation française, mais aussi, bien-sûr, de fin de civilisation occidentale.

    Si on veut survivre à cette période dégénérée, morbide, à cette brise de mort qui souffle au cœur de notre culture et de notre civilisation, il faudra balayer tout ça, en le jetant au fond d’un puits de honte et d’absurdité : nous devrons (mais c’est une tâche qui commence aujourd’hui) renvoyer la mort à la mort.

    Si on ne le fait, c’est tout ce qui fait de nous des occidentaux et des Français qui mourra.

     

    Répondre à ce message

    • #1810321
      Le 29 septembre à 20:38 par Pépère Chouinchouin
      Les éditions Hatier publient un manuel scolaire en "écriture inclusive"

      Les français et les européens de l’ouest en général ont décidė de d’auto-genocider par une sorte de shoah douce "remplaciste". La religion de la diversité (qui pousse au métissage de masse qui lui gomme au contraire la diversité et les identités) et leur a été insufflé par tous les moyens (dernière pub pour la bière Heinkein : "Le brassage est une richesse"...).

       
  • #1809845

    A tous les "incluseurs-euses" : faut-il rappeler notre immense fond littéraire francais, modèle lu compris et apprécié, porté au pinacle meme, par les francophones et autres francophiles du monde entier, y compris par toutes les femmes de lettres, elles-memes auteurs et lectrices ?
    Elles étaient probablement toutes sottes et soumises !
    L’énormité de cette prétendue réforme apparait dans toute son horreur quand on envisage, non sans effroi, la transcription "inclusive" de la poésie (Chateaubriand, Lamartine, Baudelaire ...) - ouf, transcription est féminin ...
    Mais le véritable propos bien sur, est tout autre, il s’agit de couper les racines, de faire jaillir cet "Homme nouveau" (la femme aussi), sans culture, sans mèmoire, ilote à tout jamais d’une société orwellienne.

     

    Répondre à ce message

  • #1809906

    Comment gâcher du papier et de l’encre, et compliquer voire entraver le processus de lecture - en CE2, les élèves ne maîtrisent pas encore parfaitement la lecture, messieurs les "pédagogistes" à 2 centimes d’euros.

     

    Répondre à ce message

  • #1810314

    Une question toute bête....Comment on lit ce """truc""" cette trucquette" ????? a voix haute veux je dire !!! PUTAING quelle bande de connards-connardettes :)

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents