Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

Le créateur de Playboy s’est éteint à 91 ans

Il y avait longtemps qu’on n’avait plus de nouvelles de lui et en général, quand on n’entend plus parler d’une personnalité, ça ne sent pas très bon. Hugh était devenu célèbre en créant le magazine pour hommes Playboy, qui fit un carton phénoménal dans les pays occidentaux dans les années 50, 60 et 70. Précurseur, il avait senti la révolution des mœurs, ou leur destruction, selon qu’on soit progressiste ou conservateur. 60 ans plus tard, le cul sur papier glacé est mort, plus personne n’achetant de magazine avec des femmes nues. L’Internet a buté Hugh.

 

JPEG - 182.8 ko
À gauche on dirait Loana

 

Mais Hugh a bien vécu : il a gagné beaucoup d’argent en masturbant l’Amérique puis le monde (pour leur faire les poches), il s’est construit un palais, avec ce bon vieux goût de chiottes US – quelque chose qui rappelle les châteaux rose bonbon des rois roms enrichis dans la chourave de métaux en France –, un palais rempli de créatures de rêve, plus exactement de pauvrettes du Middle-west venues tenter leur chance en Californication.

 

Le fils de Hugh a repris le business à papa et nous présente le manoir familial (c’est en américain mais on s’en branle) :

 

Une version française, plus courte, et plus immobilière que sexuelle, dans laquelle on peut apercevoir le violeur en série Bill Cosby :

 

Le plus beau job du monde, pensaient les jeunes Américains, foudroyés dans leur paddock par les formes de la salope pardon, de la pin-up du mois. La playmate c’est la reine d’un jour (ou plutôt d’un soir), celle qui fait pleurer les étudiants puceaux et les gros camionneurs de la route 66. Dur pour les épouses et les jeunes Américaines, qui devront se mettre à la page, raccourcir les robes, aller plus loin que le « petting ». La compétition sexuelle était née, elle ne s’arrêtera plus. Plus nue, plus loin, plus hard.

 

JPEG - 42.7 ko
La playmate se la pète avec son faux air de Marlène Schiappa

 

Depuis, Hugh en a fabriqué, célébré, usé et jeté des milliers, mais les candidates à la poufferie du pays profond continuent à affluer à Los Angeles, la cité du Sexe et du Cinéma, car ces deux vices sont inextricablement mêlés. Un film raconte l’envers de ce décor, Star 80, dans lequel la petite-fille d’Hemingway incarne Dorothy Stratten, mannequin qui finira assassinée par son propre époux et manager, jaloux du succès de sa pouliche. Le pire, c’est que c’est ce crétin qui aura envoyé les photos de Dorothy au magazine Playboy… Il lancera la carrière de sa femme, et l’achèvera lui-même. Avant de se suicider. Comme quoi le sexe ça cimente un couple, même dans la mort.

 

Une espèce de Soros du fion

Le succès planétaire de Hugh Hefner lui permettra de louer ou de vendre la licence « Playboy » à tous les pays intéressés, dont la France. Le mensuel hexagonal fera dans le coquin, dans l’érotique, puis rapidement dans le à-poil, parce que les mœurs galopaient très vite après 1968. Et comme tous les titres de cul, il finira dans la déchéance aux mains d’éditeurs foireux. Certains essayeront de relever le niveau du créneau en faisant du popo chic, en injectant de l’interview politique et du CSP+, on pense à Beigbeder ou Taddeï avec le magazine Lui, mais on peut tortiller dans tous les sens, le cul ça reste du cul.

 

JPEG - 96.2 ko
La bunny est là pour faire gicler les biffetons

 

D’Hefner il restera les bunnies, ces femmes transformées en gentils petits lapins sauteurs mais pas touche, elles sont là pour faire consommer. Ou comment susciter le désir et le guider vers l’enclos du commerce (humain). Une manipulation grossière mais efficace, qui se poursuit aujourd’hui, et dans laquelle se dessine un objectif politique assez anticivilisationnel. Hefner en avait-il conscience ? Pas sûr. Pourtant, à l’instar d’un George Soros, il prône la tolérance tous azimuts, l’abolition des frontières morales ou physiques, pour que la pulsion sexuelle devienne reine. Bienvenue dans la tyrannie du sexe et du profit, dont le prix est la mise à terre des valeurs chrétiennes : fidélité, amour (à ne pas confondre avec la pénétration), douceur, entraide, respect de la femme...

Dans ce sujet, une sexologue (qui ressemble étrangement à une Évelyne Thomas prisonnière de chirurgiens esthétiques) montre la destruction de l’intimité d’un couple – consentant – selon les « valeurs » de Hugh :

 

On voit le résultat : une pornographisation de la société, des enfants de plus en plus confrontés au sexe, au viol, au crime. Parce que là, pour le coup, ce ne sont pas des amalgames hasardeux à la Kepel. Hefner voulait que ses employés baisent comme ils voulaient, où ils voulaient, quand il voulaient, à combien ils voulaient. Et s’ils n’y arrivaient pas – ces salopes de femmes naissent coincées – il leur refourguait de la came sous forme d’amphète. Un neurostimulant qui pulvérise la timidité et qui permet la partouze généralisée. Le bonheur, quoi.

Finalement, ne sommes-nous pas devenus à la fois les enfants et les employés de Hugh Hefner ?

Parce que le « sexe » est éminemment politique,
lire chez Kontre Kulture

 

Le chant du cygne de la presse de charme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

107 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1809251
    le 28/09/2017 par goy pride
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Hefner ? C’est catholique ?

     

  • #1809254
    le 28/09/2017 par Brebis_garée
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    La mort : la véritable égalité.


  • #1809269
    le 28/09/2017 par YannAmar
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Excellent article ! " Mais qu’est ce qui pousse l’homme au péché contre son gré, comme s’il y était contraint ? "
    " C’est la concupiscence seule ,Arjuna , née de l’influence de la passion, qui ensuite se transforme en colère . La concupiscence est la source de tous les pêchés , elle est l’ennemi dévastateur du monde !
    C est ainsi que la conscience pure de l’être devient voilée par son éternel ennemi, cet insatiable désir qui flambe comme le feu . "


  • #1809281
    le 28/09/2017 par David
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Porn addiction..... Je me demande pourquoi ces belles femmes (elles ont le droit d’être belles) n’ont pas fait toutes, autre chose de leur vie.... Monroe... Cela nous renvoie à ce qu’on vit avec la téléréalité..... C’est ce qui abreuve nos progenitures ! Avec l’aval de nos élus....


  • #1809282
    le 28/09/2017 par Aiguiseur de guillotines
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Les usines Viagra vont tomber en faillite.

     

  • #1809287
    le 28/09/2017 par er
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Le fric, chico ! Et lorsque tu as le fric, tu as le monde, chico ! Et lorsque tu as le monde, tu as ton nom gravé sur toutes les fesses des filles ! montana


  • #1809288
    le 28/09/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    lol, si une civilisation peut-être sapée par un Hugh Hefner...
    Un couple détruit par une page centrale mensuelle...

    Et les nus de Giorgione, Titien, Velázquez, Ingres, Renoir, etc... ?
    La Vénus de la mythologie ?

     

  • #1809311
    le 28/09/2017 par Dis Pater
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Après l’abrutissement des adultes par le popotin , les fantasmes délétères et la drogue, ces créatures s’en prennent aux enfants .Hypersexualistion des enfants à la TV par les mémes aliens voir renegade tribune et gnostic média .
    Bobby Fisher l’un des plus grand champions d’échec du monde, nous parle très bien de ces corrupteurs de conscience sur RT et Utube
    ’Ils sont anti Humains et anti Nature’ dit il pour résumer .


  • #1809314
    le 28/09/2017 par mik ezdanitoff
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Il a au moins servi à montrer la vraie valeur des femmes : à savoir que, avec du fric, on en fait ce qu’on veut.

     

    • #1809349
      le 28/09/2017 par Marion Sigaut
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Joli !
      Félicitations !
      Tiens essayez de m’acheter pour voir !


    • #1809355
      le 28/09/2017 par adile111
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Les femmes avec un f minuscule....répondent aux hommes au h minuscule sous les suggestions d’ un Diable au D majuscule


    • #1809369
      le 28/09/2017 par Amb
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      C’est un peu généraliste. Mais cela semble étonnamment très vrai pour 70% d’entre elles.
      Comment avec un peu de fric on peut arriver à avilir une femme et lui faire accepter des trucs innommables.

      Des années que je me pose cette question. Et on ne trouve que des explications psychologisantes à dormir debout.

      Le socle de la société, la femme est sexuellement corruptible par le fric à un tel niveau qu’on voit le résultat aujourd’hui et qu’en sera-t-il demain ?


    • #1809418
      le 28/09/2017 par VaeVictis80
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Avec du fric on fait faire des trucs innommables à des femmes ET à des hommes, même déjà riches d’ailleurs. La nature humaine sans barrières morales, religieuses ou autres, est ainsi faite...

      Comment croyez-vous que nos politiques deviennent des traîtres si ce n’est par la corruption...
      Peu d’hommes placent leur idéaux si haut qu’il ne sont sensibles à aucune tentation...


    • #1809419
      le 28/09/2017 par Bobo
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Haha, Marion Sigaut, impayable.
      Très bel exergue pour un roman.


    • #1809456
      le 28/09/2017 par Fdouli
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Mon cher Mik tu es entrain d’insulter ma mère, mes sœurs, ma femme et ma fille...merci !
      As tu pensé aux femmes de ton entourage et aux femmes en général ?
      Il y a trois types de prostituées : (1) celles qui font ce "métier" pour nourrir leur famille car elles n’ont pas le choix et qui méritent tout notre respect et que l’on doit aider à sortir de la misère.(2) les nymphomanes et (3) les adeptes de la promotion canapé (il y aussi des hommes).
      Donc arrêtez de généraliser.


    • #1809505
      le 28/09/2017 par mik ezdanitoff
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Fdouli
      Ta naïveté est touchante. Imaginer que les prostituées font ça pour "sortir de la misère"... diantre... plutôt par goût du fric facile à mon sens. J’ai côtoyé quelques étudiantes modèles qui se "vendaient " de temps à autre, et que tu qualifierais sûrement de "filles dans la misère étudiante". Avec dernier Iphone et sac de grande marque, évidemment. Je l’ai dit, le fric facile.
      Quand a ta mère, ta soeur etc... ce n’est pas parce qu’elles sont "les tiennes" qu’elles échapperaient à la régle (idem pour moi, car j’ai des soeurs, cousines, nièces...). Quand à ta fille, j’espère que tu ne te feras pas baiser la gueule comme la plupart des parents. Par exemple, les étudiantes sus-citées jouissaient à l’idée d’exceller dans la duperie avec leurs vieux. J’ai l’impression que personne n’a jamais côtoyé de nana ici et je parle de jeune hein, pas de ménopausée. Au pire, relisez "misères du désir".


    • #1809508
      le 28/09/2017 par du Nil à l’Antarctique
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      En attendant, elles vous ont pris votre fric... Et elles sont un peu moins pauvres. Moins pauvres, tiens donc ! Elle ne feraient pas ça pour le plaisir ? Peut-être que les femmes - et les hommes !! - qui vendent leurs corps vivent dans le même monde que tous les autres être humains... à savoir notre monde, celui qui ne laisse personne vivre sans se vendre pour du fric...
      Pourtant, vous vous vendez aussi, non ?

      Je serais vous, je cracherais ma haine sur le fric... et pas sur celles et ceux qui lui sont soumis !


    • #1809656
      le 28/09/2017 par Marion Sigaut
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @ mik
      Rassurez-vous, j’avais compris.
      Pas les ménopausées bien sûr, parce que « avec du fric, on en fait ce qu’on veut. » implique évidemment que ce qu’on veut c’est tirer un coup.
      Avec une jeune évidemment.
      Que voulez-vous, quand on a le cerveau sous la ceinture on et bien obligé de mettre la main au portefeuille.
      C’est la grande misère de tant de pauvres types.
      Les autres n’ont pas besoin de payer et n’en auraient pas l’idée.


    • #1809715
      le 28/09/2017 par mik ezdanitoff
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Je n’ai jamais eu recours "au fric" pour "obtenir" des "faveurs", faux donc. Je décris simplement ce que je vois autour de moi, y compris dans ma famille de gens-bien-sur-tout-rapports où, à la moindre banqueroute ou difficulté financière, le divorce (autrement dit, la femme se casse) suit derrière. Mais de toute façon, quand on imagine que Marylin Monroe était une sainte...


    • #1809744
      le 28/09/2017 par TheWay
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @mik
      J’ai toujours pensé que l’on trouvait ce que l’on cherche.
      Et arrêtez de manquer de respect à Marion Sigaut ou je vous lave la bouche au savon noir.


    • #1809767
      le 28/09/2017 par Bruno
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      C’est vrai, que dans une certaine mesure, on peut affirmer que si l’argent poussait dans les arbres, les femmes épouseraient des singes...

      Mais là n’est pas le débat et la critique que l’on peut faire sur les femmes peut être valable pour les hommes aussi. Certains feraient les pires ignominies pour un peu d’argent.

      Il faut garder confiance envers l’Homme et la Femme, avec des majuscules, malgré toutes les pourritures dans notre monde. Je crois que le vrai message chrétien est là. L’humain est capable des pires saloperies comme des plus belles choses. L’ignominie n’a pas de sexe (ou de genre, comme vous préférez,...)


    • #1809891
      le 29/09/2017 par anonyme
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Les hommes ont les femmes qu’ils méritent.
      et quand on lit votre prose @Mik, on n’est en effet pas très étonné que les femmes de qualité gardent leurs distances avec vous.


    • #1809947
      le 29/09/2017 par Borntogrowl
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Vous êtes tous un peu dur avec Mik.
      Si on veut sortir de la misère (au passage de quelle misère parle-t-on ? Matérielle ? Spirituelle ? Sexuelle ?), la prostitution n’est pas la seule solution, voire pas une solution du tout. Si on veut s’en sortir, on peut militer à ER, se remettre à croire en Dieu, etc,... Et tout un tas d’autres. Ah mais c’est sûr, elles sont beaucoup moins faciles et confortables....


    • #1809955
      le 29/09/2017 par "Pierre m’aimes tu ?"
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Il a au moins servi à montrer la vraie valeur des hommes : à savoir que, avec du cul, on en fait ce qu’on veut.


    • #1810011
      le 29/09/2017 par mik ezdanitoff
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @Pierre m’aimes-tu
      Excellent. Ton commentaire s’accorde parfaitement avec le mien. J’aurai peut-être du écrire ça en sus dès le départ, ça aurait évité qu’on me sorte n’importe quoi, ou qu’on fasse des hypothèses sur ma personne qui semblent "certaines". Car je parle bien de ce qui m’entoure : si vous êtes aveugles, tant pis pour vous.


    • #1810341
      le 29/09/2017 par TheWay
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Et bien sortez de votre entourage alors. Et faites confiance à quelqu’un une fois. Ce n’est jamais perdu.
      C’est vous qui décidez que l’amour existe... et l’insuflez. N’attendez pas forcément des autres de vos semblables, qui sont, la plupart, aussi perdus que vous aujourd’hui.

      C’est toute la beauté de la création. Et cela porte des fruits, toujours, un jour ou l’autre. Mais il faut pas attendre des resultats immediats.


  • #1809324
    le 28/09/2017 par Ouioui
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Ils partent tous un par un en ce moment.

     

    • #1809364
      le 28/09/2017 par Biquette belliciste
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      2017 fameux millésime !
      Macron- Rothschild.....................


    • #1810516
      le 30/09/2017 par Pépère Chouinchouin
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @Biquette belliciste Je jalouse en secret votre pseudo. A combien estimez vous votre copyright ? :)


    • #1810544
      le 30/09/2017 par Biquette belliciste
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @Pépère Chouinchouin
      Ça n’a pas de prix .... je l’ai gagné durement à la sueur de mes cornes !
      Un héritage de sang & de courage (et encore j’ai enlevé la particule, mon coté, humble et modeste )


  • #1809341
    le 28/09/2017 par Mojo Risin
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Rien sur ses liens supposés avec la mafia.


  • #1809358
    le 28/09/2017 par peeper tom
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    J’avais un copain de lycée qui achetait Play Boy : on pouvait à peine feuilleter son exemplaire, tant de pages étaient collées par le foutre . Elles étaient "nourries" les playmates !

     

    • #1809382
      le 28/09/2017 par Aiguiseur de guillotines
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Epargnes nous les details, merci.


    • #1809770
      le 28/09/2017 par B
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      putain, c’est clair...on s’en branle des détails lol !


    • #1810596
      le 30/09/2017 par Tony Glandil
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @peeper tom
      A bon et comment il faisait ça ?
      T’as plus de détails ?
      Ça me turlupine, intrigue, préoccupe, captive, ça m’interroge ??
      Peux-tu nous schématiser, nous faire un croquis, aurais-tu un tutoriel ,une notice ou une table des matières ??
      J’ai vraiment du mal à saisir merci d’avance !!!


  • #1809374
    le 28/09/2017 par Palikao
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Une espèce de Soros du fion... hahaha. Excellent !


  • #1809379
    le 28/09/2017 par ici la monnaie
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Hefner ne fut pas un bienfaiteur de l’humanité, on s’en doute bien ;

    C’est le même principe que la pornographie de masse, in fine : la fin de l’imaginaire érotique, de la pudeur (si vitale, pourtant !), avec l’objetisation de nénettes qui servent avec un "serre-tête lapin".
    Nos comportements, envies, et réactions en sont changés à jamais ;
    Le beau, le simple et le sacré ont-ils droit de cité dans notre quotidien ?

    ... imaginerait-on sa grand mère ou sa tante servir dans des bars lubriques déguisées en "bunny" ?.....

     

    • #1809431
      le 28/09/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      ... imaginerait-on sa grand mère ou sa tante servir dans des bars lubriques déguisées en "bunny" ?.....

      En gros, tu reproches à Hugh Hefner d’avoir amené le "serre-tête lapin" dans la prostitution ?

      « Euh, quoi de neuf, docteur ? », comme dirait Bugs Bunny...


    • #1809442
      le 28/09/2017 par Pitchou
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Faudra pas vous étonner, c’est d’époque


  • #1809399
    le 28/09/2017 par lemecnormal
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Vous êtes durs les mecs,comme si les nanas n’étaient pas agréables à regarder,alors qu’aujourd’hui,avec toutes ces grosses dans la rue,c’est Byzance !


  • #1809403
    le 28/09/2017 par Fernand
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Le porno intimement lié à la prostitution ; le tout lié à une certaine communauté !

     

    • #1809647
      le 28/09/2017 par Bruno
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      La pornographie, c’est de la prostitution légale et démontre toutes les contradictions du système dans lequel nous vivons. On feint de fermer les yeux voire on promeut la pornographie (1/3 du net mondial représente de la pornographie, accessible en quelques clic dans tout foyer qui a une connexion internet...) alors qu’on bannit la prostitution en culpabilisant ses clients qualifiés de honteux pervers qui exploitent la misère des femmes.

      Si on ne comprends pas cela, on n’a rien compris à la vie et à notre société, étant donné l’hypersexualisation et la quasi omni-présence de pornographie dans celle-ci.

      La définition de la prostitution n’est elle pas "relation sexuelle contre argent" ?

      Dans la pornographie (traditionnelle si on peut dire), il y a donc deux prostitués, l’homme et la femme, et un client derrière un écran, et un producteur dans le rôle de "mac".

      Tout la contradiction est donc qu’une relation tarifée devient légale à partir du moment où il y a une caméra en "tiers"...

      Aussi, tout le désastre de notre société actuelle, est qu’à mon avis, plus il y a de sexualisation de la société à travers les médias et moins les gens ont une vie sexuelle épanouie. Bref, plus la sexualité sort de la sphère privée et intime et moins il y a de sexualité dans cette sphère privée. En effet, la sexualité ou la projection de la sexualité, ou les fantasmes se trouvent alors justement dans le domaine commercial, en dehors du sacré de l’intimité et du privé...

      Je souhaite justement la fin de la pornographie commerciale pour que les gens aient le plus possible une vie sexuelle épanouies et riche. Bizarrement, ceux qui militent contre la pornographie sont qualifiés de "béni oui oui, coinçés du cul..."

      La pornographie commerciale de notre monde est un sujet éminemment important, vu son développement et les sommes en jeu, et quand on s’intéresse à qui tient ce business (quelle communauté à votre avis ?) et qui souhaite son développement au prétexte de la "liberté sexuelle". Souvent, on oppose pornographie et terrorisme. On entend les terrorisme dénoncer la société occidentale et sa pornographie ; on entend des pornographes dire qu’il vaut mieux voir un cul qui se fait éclater plutôt qu’un kamikaze. Je pense qu’il y a un lien réel entre phonographie et violence dans notre société, même si certains veulent les opposer..., par goût pour la violence, ou par goût de l’argent...

      C’est à mon avis un sujet clés de voute de la domination qu’exerce les élite sur les peuples.


  • #1809411
    le 28/09/2017 par Lovyves
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Bonjour,
    Hugh Hefner n’est qu’un pâle adepte de Jésus.
    Les prostituées nous devancent au royaume des cieux.
    Que celui qui n’a jamais péché, lance la première pierre (à la femme infidèle).

     

  • #1809459
    le 28/09/2017 par mézig
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Jadis les jeunes qui avaient les moyens se branlaient sur Play Boy . Maintenant c’est sur l’ordi . Il faudrait inventer un ustensile "ad hoc" pour nettoyer les claviers .


  • #1809461
    le 28/09/2017 par le gaulois
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Je plains le fils qui a dû avoir la gaule en permanence.
    Y a -t-il vraiment de quoi blâmer un homme qui a fait fortune avec l’objet de toutes les hypocrisies ?
    Car l’Amérique ,dans toute sa contradiction ,en véhicule de belles !
    Salutations


  • #1809494
    le 28/09/2017 par vivi
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Hefner c’est presque l’anagramme d’ "enfer" .


  • #1809499
    le 28/09/2017 par Anonyme
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Indigestion de jeux de mots, pourtant de circonstance.


  • #1809521
    le 28/09/2017 par GERARD R.
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Les perturbateurs sociétaux sévissent partout, avec la complicité des élites dirigeantes. A Bruxelles, un léger trouble indispose à peine la classe politique, devant un phénomène nouveau que l’on a baptisé : sugardating . En gros de vieux porcs friqués, proposent à de jeunes étudiantes, de leur faire connaître un moment de leur vie de riches. Il n’est pas nécessaire, de préciser, en échange de quelles faveurs.

    Le procédé a produit un tollé, qui a interpellé le nouveau bourgmestre de Bruxelles:Close, celui qui remplace le pourri Yvan Mayeur récemment éjecté, pour cause... ben de... pourriture, pardi !

    Sauf que l’intervention du nouveau maire fut des plus soft. Il se disait étonné bla bla bla.

    Ce qui m’a inspiré la réaction suivante, publiée dans un article de la Nouvelle Gazette, qui n’est pas le pire de nos torchons francophones :

    René Gerard ·
    Après la très timide intervention du nouveau bourgmestre de Bruxelles, contre la diffusion de cette publicité pour la prostitution, on est en droit de s’interroger. Si en lieu et place de ce message libidineux, une publicité vantait le régime nazi. Ou même : si une affiche immense faisait la promotion d’un spectacle de Dieudonné, tous les bourgmestres bruxellois, auraient hurlé au trouble de l’ordre public. Et ils auraient pris des arrêtés d’interdiction, que ça n’aurait pas traîné.

    Mais dans ce cas-ci, il s’agit d’histoires de cul, de tentative de débauche de la jeunesse. Et donc, là, intervient toute la tolérance visqueuse, dont savent faire preuve, ces dirigeants pourris, voire qui sait ? Complices ? Va savoir !!! Tous pourris ! Elle est belle la Belgique !

    - Message qui risque bien évidemment de s’autodétruire dans les secondes qui suivent...-


  • #1809547
    le 28/09/2017 par Aiguiseur de guillotines
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Je crois que c’est Panamza qui a difusé ça...

    « PLAYBOY ET ISRAËL PARTAGENT LES MÊMES VALEURS » HUGH HEFNER (1926-2017)

    Originaire d’une famille européenne et protestante, l’Américain Hugh Hefner -fondateur en 1953 du magazine Playboy- est décédé mercredi 27 septembre à l’âge de 91 ans.

    En 2013, la revue porno-chic déclinait une édition en Israël.
    À cette occasion, Hugh Hefner avait déclaré ceci : « Je suis ravi que plusieurs valeurs centrales du magazine soient également les valeurs centrales d’une société qui nous a si gracieusement invité à s’inscrire dans son paysage culturel ».

    En 2010, un journal de la communauté juive américaine avait consacré un long papier détaillé à Playboy pour souligner favorablement l’appartenance au judaïsme de « la quasi-totalité » de ses rédacteurs, notamment durant son pic de gloire -au cours des années 60 et 70.

    SOURCES :
    *http://www.rtl.fr/culture/medias-pe...
    *http://www.jpost.com/National-News/...
    *https://youtu.be/GTHsKsqW46U
    *http://www.tabletmag.com/jewish-art...
    .


  • #1809552
    le 28/09/2017 par H. K. Daghlian
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Ben ça alors, la fille à sa gauche n’a pas pris une ride ! ... Comment ça ? il faut regarder le visage ?


  • #1809553
    le 28/09/2017 par mauvais
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Il a finalement cassé sa pipe (photo) à force de s’en faire faire .


  • #1809570
    le 28/09/2017 par lecteur Soralien
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Playboy était moins pire que la réalité trash-porn d’aujourd’hui. Les effets stimulants d’un magazine de nudité avec des femmes en postures figées, évoquant la luxure et incarnant une féminité d’autant plus précieuse que chère (pour l’argent de poche du collégien branleur). Si à l’époque Hefner le produit était les filles, aujourd’hui, avec les centaines de milliers de babes qui pourraient faire bander un castra, toutes accessibles en HD à la portée d’un clic.. "gratuitement" ?! le produit c’est nous.

    Comme par hasard, à un jour d’intervalle, je lis que le site Sugar Daddy débarque en Europe. signe des temps.


  • #1809578
    le 28/09/2017 par Fredrich
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Étrange, Rockfeller, Bettencourt, Hefner, Bergé.... Le prince des ténèbres est’il entrain de battre le rappel des troupes ? Allez encore un petit effort, Soros peut être ?

     

    • #1809910
      le 29/09/2017 par wx
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Pourquoi Liliane Bettencourt ? C’est sa fille le problème.


    • #1809913
      le 29/09/2017 par wx
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Malheureusement, le fils Hefner resssemble à son père, les fils Soros à leur père...
      Courage.


    • #1809926
      le 29/09/2017 par philodeus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Ceux qui arrivent vont être encore pire malheureusement car pour s’imposer il faudra aller toujours plus loin .
      Le travail de ces fils de pute (excuser mon vocabulaire ) a été d’ouvrir la voie. Maintenant ceux qui arrivent son complétement décomplexer et ne peuvent pas imaginer une seconde que ce qu ils font et mal car ce mot n’a plus de sens pour eux ou plutôt le mal c’est ce qu il ne peuvent pas avoir et le bien ce qu’il peuvent se permettre tout simplement . C’est ce qui arrive quand l’homme déifie ses désirs et fantasmes . Le pire c’est que de plus en plus le monde réelle pour bcp c’est le virtuel et donc un monde façonner exclusivement par les désirs humains de plus en plus inverse à La Loi naturel qui se rappelle quand même a leur bon souvenir lorsqu’ils sont confronter à la maladie ou la mort (qu ils rêvent d’abolir dans leurs esprits malades pour échapper aux conséquences de leur actes). Si le mensonge prend l’ascenseur la vérité elle prend lentement l’escalier mais fini toujours par arriver . Que la Paix de Dieu soit en vous mes amis


  • #1809587
    le 28/09/2017 par Ouioui
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Tous les anti-Christ décédent un par un. La Vierge veille.

     

  • #1809609
    le 28/09/2017 par eft
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    de quoi faire beaucoup de jaloux. Le christianisme a interdit le sexe aux goys pendant 1700 ans (depuis Constantin) ; pas étonnant que les non-goys se soient emparés du créneau, et aient exploité la misère sexuelle des goys, qui perdure encore aujourd’hui, et n’est pas prête de s’arrêter, à ce que je vois. Et le mariage monogame procréatif hétérosexuel, imposé à tous, censé durer l’éternité ( ! ) est d’une tristesse sidérale, qui ne tenait que grâce à la brièveté de la vie des gens à l’époque, une vie passée à travailler et où on n’avait pas le temps de se poser des questions

     

    • #1809627
      le 28/09/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Le christianisme a interdit le sexe aux goys pendant 1700 ans




      L’Église a toujours encouragé les familles nombreuses, donc le sexe. Mais évidemment pas le sexe comme les animaux auquel tu penses et qui consiste à se faire plaisir de manière égoïste et à jouir pour jouir, car le plaisir comme fin en soi amène à l’addiction, à la tristesse, et à la mort. Le sexe promut par l’Église, lui, amène à la joie.


    • #1809937
      le 29/09/2017 par Borntogrowl
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Je te plains, très sincèrement.


    • #1809950
      le 29/09/2017 par Borntogrowl
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      "une vie passée à travailler et où on n’avait pas le temps de se poser des questions"

      De nos jours, c’est pareil. Sinon, Macron n’aurait jamais été président.


    • #1810441
      le 30/09/2017 par gégé
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      "Je te plains, très sincèrement"
      Gardez votre pitié pour vous-mêmes, vous en aurez besoin quand vous vous apercevrez que vous êtes passé à côté de votre vie à cause de vos croyances


    • #1810498
      le 30/09/2017 par Sedetiam
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @ Titus,

      Avant que vous ne partiez en vrille avec les plantes, s’il vous plait, d’où tenez-vous que les animaux ont des rapports sexuels qui consistent à se faire plaisir de manière égoïste et à jouir pour jouir, car le plaisir comme fin en soi amène à l’addiction, à la tristesse, et à la mort ?
      Sachant que chacun d’entre eux est « minuté » - comme l’homme au préalable - en fonction de l’hostilité prédatrice de son environnement, pour parfaire. L’éléphant tenant la dragée haute au lapin...
      Par ailleurs, quelques précisions : l’Église (catholique, apostolique, romaine) promeut non point le sexe, mais la sexualité comme chemin ayant deux buts conjoints (dans le cadre unique du mariage) : celui de procréer (vous l’avez souligné - le nombre de naissance n’étant dû au Plan Divin, non à l’Église, ni aux intervenants) et celui du don absolu de soi.
      Mais, à l’encontre de la concupiscence, c’est la chasteté qui mènent à la joie.


    • #1810530
      le 30/09/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @Sedetiam

      Penses-tu qu’un chien, qui veut sauter sur toutes les chiennes en chaleur qui passent est motivé par le sens du devoir conjugal ou par la recherche instinctive du plaisir sexuel ?



      Mais, à l’encontre de la concupiscence, c’est la chasteté qui mènent à la joie.




      La famille, donc la sexualité, mène aussi à la joie.


    • #1810611
      le 30/09/2017 par gégé
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Les croyants me font penser à des gens qui achèteraient un appartement très cher, sans le visiter, sans même être sûrs qu’il existe, et qui n’auraient, pour seule et unique "preuve" de son existence, qu’une simple brochure, et la foi d’autres acheteurs tout aussi crédules qu’eux.
      Le prix à payer est très élevé : renoncement aux joies animales, c’est-à-dire à la vie tout court, avec les névroses qui s’ensuivent


    • #1810614
      le 30/09/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Les croyants me font penser à des gens qui achèteraient un appartement très cher, sans le visiter, sans même être sûrs qu’il existe, et qui n’auraient, pour seule et unique "preuve" de son existence, qu’une simple brochure, et la foi d’autres acheteurs tout aussi crédules qu’eux.
      Le prix à payer est très élevé : renoncement aux joies animales, c’est-à-dire à la vie tout court, avec les névroses qui s’ensuivent




      On peut dire exactement la même chose pour les athées et les agnostiques, qui sont des croyants qui s’ignorent. Les athées croient que Dieu n’existe pas, contre toute évidence, et les agnostiques croient qu’on ne peut pas savoir si Dieu existe ou pas, contre toute évidence là aussi.


    • #1810638
      le 30/09/2017 par gégé
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @titus
      dire que l’athéisme est une croyance ou une religion, c’est comme dire que le fait de ne pas skier est un sport d’hiver


    • #1810672
      le 30/09/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @gégé



      dire que l’athéisme est une croyance ou une religion, c’est comme dire que le fait de ne pas skier est un sport d’hiver




      Aucunement. En effet, il est impossible de démontrer la non-existence de Dieu, donc il s’agit forcément une croyance. On peut ajouter qu’il s’agit d’une croyance irrationnelle, car elle n’est pas basée sur des arguments positifs mais uniquement sur une opposition injustifiée à l’existence de Dieu. La croyance athée ne repose pas sur la prise en compte objective de la réalité, mais sur son déni. C’est ainsi une croyance aveugle. D’où les réactions fanatiques et hystériques qu’elle suscite le plus souvent quand elle est mise face à ses contradictions.


    • #1810684
      le 30/09/2017 par gégé
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @titus
      comme il n’y a aucune preuve, dans un sens comme dans l’autre, ce sont donc ceux qui disent : "on ne sait pas", qui ont raison


    • #1810699
      le 30/09/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @gégé



      comme il n’y a aucune preuve, dans un sens comme dans l’autre, ce sont donc ceux qui disent : "on ne sait pas", qui ont raison




      Non, car s’il n’y a aucun argument raisonnable en faveur de la croyance athée, en revanche, il y a des preuves de l’existence de Dieu - pas des peuves au sens mathématique du terme, mais des arguments solides et difficilement réfutables qui font qu’il est plus raisonnable de croire en l’existence de Dieu que de croire en sa non-existence.


    • #1810734
      le 30/09/2017 par gégé
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      des preuves de l’existence de dieu, ben voyons !


    • #1810771
      le 30/09/2017 par Sedetiam
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @ Titus

      Le bon roi Stanislas convenait que « Pour croire avec certitude, il faut commencer par douter. »
      Je persiste donc, pour éviter que vous n’égariez quelques brebis sur le bord du chemin, par vos affirmations dont vous prêchez la règle et qui ne sont qu’interprétations personnelles. Parfois peu claires, dirait Boileau.

      Ainsi, si votre ressenti vous permet d’affirmer comme bon nombre,



      La famille, donc la sexualité, mène aussi à la joie.




      en revanche vous ne pouvez le confondre (au sens paroxystique du terme de « fondre avec ») avec la doctrine de l’Église catholique apostolique romaine qui précise bien que c’est la chastété qui mène à la joie, doctrine fondée sur l’augustinien dogme du péché originel (amélioré modèle F1 jusqu’au Concile de Trente) et plus tard même sur le concept d’Immaculée Conception.
      Sans se perdre dans ses arcanes et si, pour éviter les sophismes, l’on exclut tous les membres du corps ecclésiastique qui ont ou auraient fauté, pensez-vous que celles et ceux qui exercent le sacerdoce et font voeu de chasteté* (issue du tryptique) et de célibat (au sens de continence) n’aspirent pas à la joie, à l’allégresse ? Il semblerait que ce soit leur prinipal but : et pourtant, selon cette branche de la chrétienté, zéro relation sexuelle, zéro famille si ce n’est cette Église (au sens d’assemblée réunie sous l’égide de la Trinité).

      * La chasteté dans le mariage et au sens baptiste du terme ne relavant que d’un don réciproque et uniquement cela.

      Pour ce qui est des animaux, c’est vous qui les avez invités



      Mais évidemment pas le sexe comme les animaux auquel tu penses et qui consiste à se faire plaisir de manière égoïste



      et qu’il fallait bien défendre les mauvaises intentions que vous leur prêtiez et que vous prêtez aux chiens et aux chiennes désormais.



      Penses-tu qu’un chien, qui veut sauter sur toutes les chiennes en chaleur qui passent est motivé par le sens du devoir conjugal ou par la recherche instinctive du plaisir sexuel ?



      Au delà que cette sentence semble contradictoire d’avec votre premier propos (en tout cas elle offre confusion), rapporter un cliché comme terreau à l’analyse académique ou universitaire et le placer dans un système de pensée, c’est prendre le risque de se ramasser.
      Qui vous dit (ou pas) que le chien à une conscience pour « vouloir ».
      Si tant est que le chien soit une créature du Divin participant du Plan, la chienne se trouve-t-elle en chaleur à bon escient ?


    • #1810795
      le 30/09/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      des preuves de l’existence de dieu, ben voyons !




      L’existence de Dieu est aussi claire que l’existence de l’ingénieur l’est pour une montre. Si tu trouves une montre sur la plage, à aucun moment tu ne vas douter de l’existence de l’horloger. Si tu observes un être vivant, c’est la même chose. Il est plus raisonnable de penser qu’un être vivant, machine thermodynamique infiniment plus complexe qu’une montre, est le produit d’une intelligence que de croire qu’il est le produit de la rencontre hasardeuse et imaginaire d’atomes et de molécules isolées. D’autant plus qu’on ne connaît aucune force physique capable d’assembler un être vivant, même unicellulaire, à partir de matière première inerte.

      Autre preuve : l’ADN. L’information génétique est, comme toute information, nécessairement le produit d’un esprit, car le hasard (chaos) ne crée jamais d’information (ordre, langage, signifiant, signifié).

      Il y a comme cela des dizaines d’autres preuves de l’existence de Dieu, dont les premières, toujours aussi pertinentes aujourd’hui, datent du XIIIe siècle (St Thomas d’Aquin).


    • #1810912
      le 01/10/2017 par eft
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      les athées ne sont pas des gens qui croient en l’inexistence de Dieu, ce sont simplement des gens qui s’en foutent


    • #1810973
      le 01/10/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @eft



      les athées ne sont pas des gens qui croient en l’inexistence de Dieu, ce sont simplement des gens qui s’en foutent




      Est-ce que tu crois que Dieu existe ? Non, donc tu crois que Dieu n’existe pas.
      C’est la définition même de l’athée qu’on trouve dans le dictionnaire, comme tu peux le vérifier toi même : Tout athée affirme (sans aucune preuve ni argument pour soutenir sa foi) que Dieu n’existe pas.


    • #1811020
      le 01/10/2017 par eft
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @titus
      vous dites que l’athéisme est une croyance, pour vous rassurer sur l’existence de dieu : en effet, si l’athéisme n’est rien d’autre qu’une croyance, alors elle a toutes les chances d’être fausse, donc vous augmentez la probabilité de l’existence de dieu. Petit subterfuge intellectuel pour apaiser votre angoisse du néant


    • #1811025
      le 01/10/2017 par Titus
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @eft

      Je dis que l’athéisme est une croyance parce que c’est la vérité, et je le prouve en te renvoyant vers le dictionnaire et en te mettant en face de tes contradictions.
      L’athéisme est une croyance parce que ce n’est pas une connaissance.

      Quant au néant, c’est le problème des athées et je leur laisse bien volontiers, étant moi-même un ancien athée.


  • #1809619
    le 28/09/2017 par Calx
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Pourquoi avec un faux air de Marlène Schiappa.Marlene ferait mieux de poser dans ce genre de magazine.Mais bon on sait ce qui l’a amené a ce poste.Et ce n’est pas la seule periministerielle a être en place,ils le sont a peu près tous.L’exemple le plus appreciable etant nicolas hulot.Qui ne va servir a rien evidemment et qui est une caution ushaiuauahienne d’ecowarrior en deltaplane,qui s’extasie a juste titre devant la beauté de la nature,avec une gueule de pigeon triste et malade qui s’en met en meme temps plein les plumes avec ses fondations polluantes anti pollution et les postes juteux qu’on lui confie pour lesquels il n’a aucune compétence ce en quoi il rejoint tous ses collègues a l’air plus sérieux.


  • #1809645
    le 28/09/2017 par karageorges
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Hugh s est tappé son dernier "trou " !

     

  • #1809723
    le 28/09/2017 par Elisa
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Je trouve l’article très intéressant, mais un peu dur avec Playboy. Un tour sur n’importe quel site porno d’aujourd’hui, et je regrette l’érotisme innocent des premiers Playboy. Ce magazine que les jeunes garçons cachaient dans leur chambre pour le feuilleter en rougissant avec leurs copains.... et qui avant de tomber dans des codes esthétiques plus pornos et ne plus proposer que des blondes siliconées sans âme, a glorifié la "girl next door" de manière sublime. Le fantasme fondateur de Playboy, c’était ça.... c’était avoir l’impression qu’on matte la voisine, et moi je trouverai toujours ça très érotique et mignon. On est loin des gang-bangs,des multi-pénétrations et autres pratiques décadentes d’aujourd’hui.
    Ca restait gentil, et il faut bien divertir le peuple.... je comprends la logique qui tent à dire que c’est le début de la décadence, l’avant-porno, mais Playboy n’a jamais franchi la barrière du porno.... alors qu’il y’avait de l’argent à se faire à une époque. Des quelques épisodes de télé-réalité Playboy que j’avais regardé, Hugh Hefner me semblait être un bon bougre, dont le coeur était aussi gros que la bite. Un grand amateur de vieux films, de jeux de société qui ne semblait pas tant aimer la modernité qu’on pourrait le croire. Les filles n’étaient pas menées en bateau, et le deal était clair. Certaines utilisaient l’argent pour faire des études, et il avait vraiment un comportement paternel avec elles.... il y’avait une séquence ou l’une d’entre elles se mariait et il était au bord des larmes, très content pour elle.Il a aidé beaucoup de fille à sortir de la misère. Hugh Hefner n’était pas un saint, mais comparé à un DSK ou aux vieux pervers pédophiles dans les sphères du pouvoir, c’était le papi gateau vicieux qui regarde sous les jupes des filles. Rien de plus.


  • #1809727
    le 28/09/2017 par Henri
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    On peut le vouer ici au gémonies, peu importe...

    Il aura quand même offert au monde, entre autres, Marilyn Monroe (miss décembre 1953, la 1ère playmate), Cynthia Myers (miss décembre 1968), Jeane Manson (miss août 1974, oui, la chanteuse et mère de l’ultra-sioniste au QI de bulot Shirel), Shannon Tweed (miss novembre 1981), Petra Verkaik (miss décembre 1989), Anna Nicole Smith (miss mai 1992), Miriam Gonzalez (miss mars 2001)...

    Et rien que pour ça, il a droit à ma reconnaissance éternelle...merci Hef ! :-)

     

    • #1809936
      le 29/09/2017 par allons-voir-si-la-rose
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Ce sont les parents de ces filles qui les ont mises au monde. La génétique, le bon air, la bonne nourriture et la bénédiction céleste qui les ont faites belles. La société américaine et leur propre caractère et aventures qui les ont formées.
      Hefner ne fut qu’un maquereau, un récupérateur/exploiteur de richesse.
      https://www.theguardian.com/media/2...
      Pour une fois que Gloria Steinem la féministe fait et dit quelque chose d’intéressant...
      Il violait les jeunettes, obligeait les jeunes beautés dévoyées à partouzer avec des vieux dégueulasses. Un certain nombre de playmates ont fini droguées, assassinées (par la mafia du prorno ?), prostituées de rue.
      Mais le pire, c’est le dévoiement de la jeunesse et de la beauté, des jeunes blondes en particulier. C’est leur métamorphose en lapins ridicules, leur fraîcheur saccagée, leur sourire faussé, leur précieuse innocence moquée.
      Pas très différent des caravanes d’esclaves enchaînés menées par d’abominables trafiquants.
      Qu’a-t-il fait des jeunes filles au teint de rose ?


    • #1810461
      le 30/09/2017 par Henri
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @ allons voir si la rose : j’ai jamais dit qu’il les avait mises au monde !!! Simplement que par son magazine il a permis au monde entier de les connaître et de rêver sur elles, ce qui ne serait jamais arrivé si elles étaient restées de parfaites inconnues.

      Et si tu cites des cas glauques, je peux t’en citer un paquet qui ont commencé une carrière finalement assez enviable en posant dans Playboy, dont plusieurs sont citées dans mon énumération ci-dessus (Monroe, Manson, Tweed, Smith, mais n’oublions pas non plus Pamela Anderson, entre autres...).

      De plus, quoiqu’on en dise, il a vendu du rêve pendant des décennies. Et rien que pour ces moments de rêve, il mérite notre reconnaissance. Ces moments de rêves même célébrés par Herbert Léonard dans "Laissez-nous rêver".

      Donc garde tes affres de moraliste pour toi-même, pour ma part je n’en démords pas : si le personnage est éminemment contestable, force est de constater qu’il a eu la vie dont beaucoup de nous auraient rêvé, qu’il a vendu d’agréables moment de rêve à des millions de mecs et qu’au passage il a lancé quelques carrières.

      RIP Hef.


  • #1809740
    le 28/09/2017 par Emmanuel pas macron
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    J’ai enregistré et mixé les VF d’un paquet d’épisodes de PlayBoy Mansion !! Je mixais ça tout seul la nuit, rue Blanche à coté du Moulin Rouge. Quand je finissais vers 4 ou 5 heures du matin, après 3 épisodes bouclés en 8 heures, je rentrais chez moi à pied un peu désespéré en repensant aux débilités et aux horreurs que je venais de voir, et je me faisais souvent acoster par des sales types pour rentrer dans des bars à putes.. J’ai découvert Paris en 2005 dans une ambiance vraiment sale quand j’y repense...


  • #1809768
    le 28/09/2017 par Jasmin Indien
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    La fin du règne de la perversité est annoncée par la fin de ceux qui l’ont amené. La pervertion du superficiel aura eu autant d’intérêt que leur mort.


  • #1809828
    le 29/09/2017 par krupke
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Hope Dworaczyk... somptueuse.

    Où est la perversité à apprécier ce que la Nature, ou Dieu, a crée ?

     

    • #1809989
      le 29/09/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @krupke
      Tu te pignoles aussi devant les fleurs ?
      C’est Dieu qui les a fait aussi jolies (arrête de raconter n’importe quoi, Dieu n’a pas fait les talons haut, les jarretelles , pas plus les strings ficelle dans le fion et n’a jamais dit à ces pimbêches de poser les jambons écartés la touffe aux quatres vent , de grace laisse Dieu en dehors de ces saloperies )
      Mon épouse est ravissante dans mon jardin, avec sa robe paysanne, ses bottes en plastiques, son vieux chapeau de paille, son gilet de laine brodé et n’a pas besoin de tous ces apparats pour rayonner tellement elle est douce et gracieuse, je ne pense pas que j’aurais eu 4 enfants avec elle si elle avait été aussi vulgaire .
      MERCI.


    • #1809999
      le 29/09/2017 par YannAmar
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Va au bout du concept , part vivre a poil dans la jungle avec les bonobos . Ils ont le doigt taquin et ne voient pas le mal , très nature tu va apprécier .


    • #1810634
      le 30/09/2017 par herve
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @raviolis courgettes et machin chose
      Krupke ne vous a pas agressé, mais vous si. Il n’a pas critiqué votre femme avec ses bottes en caoutchouc et ses lainages, si c’est ce spectacle qui vous enchante.


    • #1810670
      le 30/09/2017 par krupke
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      le déchaînement des esprits simple(t)s m’étonnera toujours...

      répondre à une question fondamentalement ontologique (la Nature, Dieu, les frontières entre le pervers, le vulgaire, comme évoqué, et le reste) par des images à colorier dignes d’enfants de 4 ans ou des accumulations autocentrées est vraiment signe de faiblesse intellectuelle...


    • #1810686
      le 30/09/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @herve krupke
      Vous moquez ou c’est une blague ?
      Pourquoi ne pas comparer Brigitte Lahaie à Sainte Thérèse, remarque aujourd’hui plus rien ne devrait m’étonner on a bien Inna Shevchenko sur nos timbres !
      Quant à la petite âme offusqué de @herve tu vis ou exactement ?
      Une agression ce n’est pas cela, ça c’est une discutions, un échange virile, mais peut-être vis-tu dans un foyer de jeune filles au pair israélienne et la pleurniche est devenu pour toi une seconde nature , pardon je ne voulais pas vous froisser en ces temps de machisme, de misogynie et de patriarcat exacerbé , pardon j’irais à confesse demander pardon devant Sainte Christine Angot !!
      Punaise Soral à bien toujours raison, ce pauvre monde se féminise !!!!!!!!


    • #1810954
      le 01/10/2017 par Krupke
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      Le pauvre Kevin qui écrit pour se relire et se gargariser des quelques phrases que son esprit monocorde élabore...


    • #1811123
      le 01/10/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @krupke
      Très bien, tu as raison, et que Dieu te bénisse , ainsi passes un dimanche apaisé (je te le souhaite)
      Dimanche jour de la messe, famille & du Seigneur


    • #1811124
      le 01/10/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @krupke
      Très bien, tu as raison, et que Dieu te bénisse , ainsi passes un dimanche apaisé (je te le souhaite)
      Dimanche jour de la messe, famille & du Seigneur


    • #1811180
      le 01/10/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @krupke
      Très bien, tu as raison, et que Dieu te bénisse , ainsi passes un dimanche apaisé (je te le souhaite)
      Dimanche jour de la messe, famille & du Seigneur


    • #1811204
      le 01/10/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @krupke
      Très bien, tu as raison, et que Dieu te bénisse , ainsi passes un dimanche apaisé (je te le souhaite)
      Dimanche jour de la messe, famille & du Seigneur


    • #1811242
      le 01/10/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @krupke
      C’est Bon ?


    • #1812212
      le 03/10/2017 par Sedetiam
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @ Kevin Poireaux Courgette et Raviolis,

      Tutoyer une personne que l’on ne connait pas, à l’instant de la controverse, peut tout à fait être vécu comme une agression : il ne s’agit pas d’être viril en ce cas, mais mal éduqué, ou à tout le moins, éduqué aux plastiques des claviers. Or, pour sembler avoir l’esprit plus élevé que celui des autres, vous devriez savoir que discuter est à une consonne d’en disputer : donc prôner une réconciliation (oeuvre de charité chrétienne) en faisant valoir les réflexions anthrolpologiques du site, en pareille circonstance et sur ce ton, est une gageure : allez aussi nous raconter que les diplomates sont des tafioles pendant que vous y êtes.
      Et puisque vous abordez la culture, sachez qu’il en est qui se pignolent devant tout un tas de trucs, qui forniquent avec les arbres, les animaux, avec tout ce qu’ils peuvent attrapper et parfois même aux bagnoles : voyez-vous ? Tous et toutes, des créatures (et leurs dérivés) de ce que vous considérez comme crées de la main de Dieu. Autant de paraphilies qu’il existe de cas aujourd’hui recensés à plus de 500. Feraient-elles parties du Plan Divin ?
      D’ailleurs à ce propos, considérez bien vous-même que vous semblez heureux d’être pénétré par une entité impalpable que d’aucuns considèrent omnisciente, omniprésente et omnipotente. Et que vous en tirez toute le quintessence de votre existence. Sans même l’avoir jamais vue : alors, fantasme, coryance, foi ?
      Sans parler de votre attirance particulière pour « l’Amour est dans le pré ».
      À chacun ses déviances cher ami : quand bien-même, énumérer n’est pas cautionner.


    • #1812751
      le 04/10/2017 par Kevin Poireaux Courgette et Raviolis
      À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

      @Sedetiam
      Excellent merci (je ne me sens pas offusqué d’une telle bonne réponse et tant d’humour merci vraiment de votre repartie)


  • #1810110
    le 29/09/2017 par Stereden
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Le petit morceau de l’ado de 15 ans qui reste en moi, celui qui allait à la librairie du coin le rouge au front pour y matter "discrètement" la page centrale lui dit gentiment : Au revoir et merci pour ces petits moments de frissons piqués en douce.


  • #1810148
    le 29/09/2017 par Mami Wata
    À Dieu ou au diable, Hugh Hefner

    Je ne sais quoi penser de lui. Est-ce que BHL l’aimait ? C’est à partir de la réponse à cette question que je vais prendre position.


Commentaires suivants