Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les gouvernements successifs sont coupables de la fermeture de Goodyear

par Nicolas Dupont-Aignan

Comme il fallait s’y attendre, la direction de Goodyear a annoncé son intention de fermer son usine d’Amiens qui emploie près de 1 300 personnes.

Certains mauvais esprits à gauche vont incriminer les dirigeants de l’entreprise. Mais comment mettre en cause cette décision quand on sait que le site d’Amiens a accusé une perte cumulée de 61 millions d’euros en 2011 ?

D’autres plus cyniques mettront en avant la récente étude de Goldman Sachs - qui préconise de baisser de 30% les salaires en France - pour maugréer contre le coût du travail.

Mais les uns comme les autres essaient en réalité de cacher la vérité aux Français. Tout cela ne sera encore qu’un écran de fumée. La vraie responsabilité est ailleurs. Elle vient des politiques économiques suicidaires conduites par l’UMP et maintenant le PS depuis 20 ans.

En filigrane de leur annonce, les dirigeants de Goodyear l’expliquent très bien. Lorsque les pneus produits en France coutent 70 euros et sont mis en concurrence avec des pneus chinois importés à 40 euros, la messe est dite.

D’ailleurs depuis plusieurs années, Goodyear a délocalisé sa production dans des pays à bas coût pour ensuite importer les pneus sans aucun droit de douanes sur le marché européen. Merci l’Union européenne !

D’autres pays tout aussi ouverts sur le monde et défenseurs de l’économie de marché comme les États-Unis ou le Brésil n’ont pas été aussi tendres. Pour rétablir la loyauté de l’échange, ils ont choisi de lourdement taxer les importations chinoises de pneus.

Mais encore une fois, les beaux esprits, les experts de salon, les anciens ministre UMP, les nouveaux ministres PS vont nous servir la même soupe : "La France est trop petite. Nous sommes impuissants. Bruxelles n’acceptera pas. Il faut souffrir."

Si c’est pour regarder passer les trains, que MM Hollande, Ayrault et Montebourg disent clairement aux Français qu’ils ne servent à rien. Au moins on arrêtera la mascarade !

S’ils veulent nous prouver le contraire et faire preuve enfin de courage, il leur suffit d’appliquer le programme de DLR : protectionnisme intelligent, démontage de l’euro, baisse des charges pour les entreprises qui investissent en France, emprunt à taux 0% à la Banque de France pour investir avec nos amis européens dans des projets d’avenir...

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si on continu comme ça , avant 2017 on va droit vers une guerre civile pire qu’en Grèce parce-que en France on est des habitués des "révolutions populaires" et des coupages de têtes ...

     

  • Les importateurs gagnent plus que les producteurs et ils se fatiguent moins.


  • Je ne suis absolument pas d’ accord avec cette dernière phrase ( baisse des charges pour les entreprises investissant en France , prêt à taux 0% ) , toutes ces entreprises ont déjà trop de cadeaux . Relancer l’ économie c’ est relancer la consommation ; par des salaires décents , des prêts à taux 0% pour les ménages , ramener en France toutes les usines , et entreprises délocalisées , ( tout en aidant ces pays ) , de relancer l’ agriculture ; mais surtout une vraie justice fiscale , obligation aux grands patrons de réinvestir dans l’ économie " les 20 plus grades fortunes sur les 500 détiennent la somme de 136.068,00 M euros ". C’ est sortir la France des mains de ces banquiers véreux en redonnant à la banque de France les pleins pouvoirs , de pouvoir imprimer sa propre monnaie , afin de ne plus payer d’ intérêts " aux banques " ce qui a ruiné le pays ; cela avant de rendre notre beau pays libre , et indépendant .


  • On était à 58 000 pertes d’emplois en juillet 2012. J’imagine qu’on doit être proches des 75 000 à ce jour, non ?

    Abruptement et sûrement, on en sera réduit à faire le SAV des pays émergés.


  • En effet, un protectionnisme intelligent permettrait de conrecarrer la concurrence étrangère. Mais les gens n’auraient plus accès à des pneus qui coûtent 30% moins chers. Ils n’auraient plus accès aux ordinateurs à 300 euros, plus accès aux meubles pas chers, aux vêtements pas chers, à l’équipement pas cher, aux voitures pas chères, etc. En conséquence, nous possèderions beaucoup moins de choses (ce qui serait certes une bonne chose). Et les entreprises n’essaieraient plus de faire concurrence aux entreprises étrangères, mais aux entreprises nationales (comme Free l’a fait dans le secteur de la téléphonie), avec pour conséquence... le même problème. C’est-à-dire des licenciements encore et encore, jusqu’à atteindre le plus haut niveau de productivité possible. Ce qui bloque le fonctionnement de l’économie, puisque plus le niveau de productivité est élevé, plus le chômage augmente et plus le PIB baisse (pour faire simple). Voilà pourquoi Nicolas Dupont-Aignan ne pourrait pas non plus résoudre le problème à long terme, le problème qui est qu’une économie de marché ne peut fonctionner très bien que pendant un temps assez court (quelques décennies, siècles tout au plus). Le problème, c’est l’économie.

     

    • Effectivement les français peuvent se payer des petits écrans plats à moins de 100 € grâce au libre échange et aux pays émergents.
      Le problème c’est de savoir si ça va durer indéfiniment
      En attendant nous perdons tous nos savoir-faire,notre technicité, nos brevets ,notre R&D.
      La pente ne pourra pas être remontée car pour moi il est trop tard
      Nous finirons comme une réserve de gaulois que les touristes viendront visiter en autocar climatisé
      J’espère juste qu’ils seront assez sympas pour nous jeter quelques morceaux de pain ou quelques friandises


  • Ils n’ont qu’à se recycler, créer une coopérative et vendre des pneus BonneAnnée, car leur entreprise n’est pas, je pense, française (avec un tel nom ils ne pouvaient pas annoncer la fermeture en juin). Toutes les boites rachetées par les anglo-US sont appelées à fermer à brève échéance. Edmond de Roth schi d’sus l’a dit : le nationalisme doit disparaître, et pour cela il faut ruiner l’économie du pays, afin de mettre au pas les fromages qui puent, comme dirait Sylvestre (la caricature, en fait, ne l’est pas).


  • 61 millions de déficit ! pour 1200 (arrondi) salariés, cela ferait près de 51000 euros par tête de pipe pour l’année 2011, alors que les salaires de ces 1200 ne devraient pas dépasser 40 millions d’euros par an. Alors, d’où est-ce qu’il vient-il ce déficit ? N’assiste-t-on pas à, là encore, à une mise en scène ? Cherchez l’erreur. Pourquoi le comité d’entreprise n’a pas mandaté un expert comptable pour trouver le truc ? Ils ont certainement inclus dans le bilan le coût de l’installation à l’étranger d’une unité de production !