Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les "réseaux sociaux" tentent de provoquer un scandale anti-Trump

Pour des chaussures sur un sofa...

Une photo de la proche conseillère du président américain, Kellyanne Conway, agenouillée sur un sofa dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

 

Sur cette photo prise par un photographe de l’AFP, Kellyane Conway est agenouillée avec désinvolture sur le sofa, gardant ses chaussures, au moment où le président prend la pose pour une photo avec des dirigeants de lycées et d’universités historiquement noirs.

Sur Twitter, beaucoup se sont déchaînés contre le « manque de respect » montré selon eux par la conseillère du président Donald Trump.

« Conway qui garde ses chaussures sur le sofa du bureau ovale – c’est en phase avec le niveau général de manque de respect dont l’équipe Trump a fait preuve », écrit Kaivan Shroff, étudiant à Yale, dans un tweet.

« Les éducateurs afro-américains les plus respectés du pays sont rassemblés à la Maison-Blanche, et Kellyanne Conway n’est même pas capable de leur montrer la courtoisie la plus élémentaire », affirme un autre commentateur Rachel Vorona Cote sur le site Jezebel.

Mardi matin, le tweet AFP de la photo avait été retweeté plus de 1 800 fois.

 

 

« Les conservateurs auraient hurlé »

Pour l’éditorialiste du Wall Street Journal, Bret Stephens, si les anciens conseillers du président Barack Obama « s’étaient assis comme ça dans le Bureau ovale, les conservateurs auraient hurlé pendant des semaines ».

Kellyane Conway a déjà été critiquée pour avoir appelé dans une interview à acheter les produits de la ligne de vêtements et de d’accessoires de la fille du président, Ivanka Trump. Le Bureau d’éthique du gouvernement américain avait jugé qu’elle avait « violé » les règles et que l’exécutif américain devrait « songer à prendre une mesure disciplinaire contre elle ».

Kellyane Conway, qui a inventé la notion de « faits alternatifs », a également été critiquée pour s’être référée début février à un massacre à Bowling Green qui n’a jamais eu lieu, dans une tentative de défendre le décret anti-immigration de Donald Trump.

Sur l’hystérie de la propagande anti-Trump, voir sur E&R :

L’empire néoconservateur et ses réseaux, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants