Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les survivalistes : paranos ou lucides ?

Depuis le début des hostilités en Ukraine, et la perspective d’un conflit généralisé par les Américains, il y a une seule catégorie d’êtres humains qui se frotte les mains (à part les straussiens du pouvoir profond US) car ils avaient prévu le grand chaos (que les straussiens organisent) : les survivalistes. Ils sont incarnés par le 3e petit cochon de l’histoire, celui qui construit sa maison en pierre, alors que les deux autres l’ont faite de paille et de bois.

 

La version militaire est ici :

 

 

 

 

La version plus raisonnable est là :

 

Rien n’empêche de se préparer

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3038201
    Le 28 septembre à 22:56 par goy pride
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    Déjà rien que le fait de dénommer "survivalisme" le simple fait de prendre des mesures de bon sens permettant d’assurer sa survie est le signe d’une société qui a sombré dans l’idiocratie, le culte de la mort et de l’asservissement. Nos arrières-grands-parents étaient "survivalistes". Ils avaient tous un fusil, un potager quelque part pour cultiver quelques poireaux et pommes de terre, une réserve d’or et d’argent cachée dans une boîte à biscuit...en fait la société moderne a rendu anormal voire pathologique tout ce qui est en réalité de l’ordre du sain et du bon sens ! De nos jours pour être considéré comme quelqu’un de normal il faut être une larve atomisée, asservie et totalement dépendante du système.

     

    Répondre à ce message

    • #3038378
      Le 29 septembre à 10:34 par JLD
      Les survivalistes : paranos ou lucides ?

      Totalement exact, Mes grands-parents et même mes parents étaient "survivalistes" sans connaître le mot. Mais avaient vécu des périodes difficiles. Mes parents avaient vécu la 2e Guerre Mondiale (ils étaient petits mais s’en rappellent), mon père a fait la guerre d’Algérie, ils ont vécu aussi une période de chaos sur un autre continent... Bref, en France ils avaient un fusil (cartouches de 12), un puits, de l’argent liquide planqué à la maison, des réserves de nourriture, des produits de base, des lampes et bougies, de quoi se chauffer sans électricité etc. Mais ils n’en parlaient jamais pour eux c’était juste normal, du simple bon sens.
      Chez nous le mot "survivaliste" est devenu une sorte d’anathème, il faut bien voir qu’aux USA certains groupes "prep" sont tellement armés/préparés/résilients que le gouvernement US les considèrent comme une éventuelle vraie menace.
      En France toutefois les gauchistes se sont emparés du truc (Pablo Servigné, Yves Cochet...) en l’affublant de concepts fumeux style "collapsologie" "happy collapse" etc. On ne les refait pas. Mais cela à permis de lisser le truc, depuis on peut se dire "préparé" à une éventuelle période de chaos (mentalement et/ou physiquement) sans forcément être taxé de fou furieux ou d’extrémiste de droite par les golmons des villes.

       
  • #3038240
    Le 29 septembre à 05:14 par L’impertinent
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    Le survivalisme bien compris, c’est le village chrétien, ni plus, ni moins
    L’autonomie de la communauté, le village, le socle commun, l’église, la survie, c’est la famille, et ça marche avec l’entraide que l’on nommait les corvées
    Plus de village chrétien, donc plus de socle commun, plus de famille, plus d’entraide, donc plus de survie
    Mais un commerce juteux
    Le survivalisme en rayon électroménager
    Ils vont faire quoi seul avec leur carabine, leur réchaud, leur duvet , quand des colonnes de 4x4 rempli de zi-va défoncé au captagon et sur-armé vont débarquer, quand des colonnes de hooligans néo nazi sioniste vont débarquer et c’est valable pour tout..les antifas, et autres tarés armés et financés par l’OTAN
    Si tu veux essayer de survivre
    Va dans un village a taille humaine ou les gens se connaissent un minimum, rencontre tes voisins, les agriculteurs, les chasseurs, s’il y en a les commerçants, les parents des autres enfants, montre-toi sous ton meilleur jour, apporte un petit plus au village
    Ça, ça peut éventuellement te sauver dans une société atomisé, individualiste, hysterisée, remplie de névroses et de névrosés, égo centrés, lobotomisé par les écrans, la consommation et toutes les dérives excessives de cette époque
    Cordialement

     

    Répondre à ce message

    • #3038337
      Le 29 septembre à 09:49 par xavierB
      Les survivalistes : paranos ou lucides ?

      C’est clair qu’avoir une base de repli à la campagne est absolument nécessaire, la ville pouvant vite devenir un piège dans le cadre d’un effondrement. Seulement, tout le monde ne vit pas à la campagne. Et pour les citadins qui ont une solution de repli à la campagne, il faut sortir de la ville, ce qui peut s’avérer une tâche complexe et/ou dangereuse. dans cette circonstance, être armé peut être décisif pour assurer sa sortie vers des cieux plus cléments.
      Toutefois, la campagne n’est pas nécessairement la panacée. Relire Malevil, je pense que c’est assez réaliste.

       
    • #3038446
      Le 29 septembre à 11:43 par Païsous
      Les survivalistes : paranos ou lucides ?

      @xavierB
      Les gens ne sont pas mieux à la campagne, seul avantage c’est que si tu vas pas les faire chier chez eux ils sont relativement tranquille
      Et il y a moins de skyzophrénie sociétales dans les campagnes, la vie y est moins anxiogène, il y a moins de violence, et la vie est plus calme, les gens bien moins pressés
      Et il reste tout de même encore des gens corrects
      Le problème de personnes au kilomètre carré y est aussi pour beaucoup
      Sur ma commune il y a moins de personnes que dans un petit immeuble et sur une surface d’environ 10 klm (13 /14 habitants au klm2 environ)

       
    • #3038463
      Le 29 septembre à 11:59 par Domus
      Les survivalistes : paranos ou lucides ?

      Tout à fait d’accord, le retour à la vraie vie finalement, un état régalien, non corrompu, et une société civilisée, c’est pourtant simple, sauf que les cupides veillent. Mais le survivalisme préventif, en cas de debandade totale, risque de devenir l’anarchie donc toujours la loi du plus fort, et c’est madmax qui se prépare.

       
    • #3038826
      Le 30 septembre à 00:43 par Diabolo 888
      Les survivalistes : paranos ou lucides ?

      @L’impernitent,le survivalisme bien compris,c’est le monastère avec des moines guerriers voire des mercenaires pour chasser les envahisseurs.
      Désolé pour mon pseudo mais je suis plus dans la nostalgie (du moyen-âge) et la provocation qu’autre chose...

       
    • #3039159
      Le 30 septembre à 13:30 par Nem de jardin
      Les survivalistes : paranos ou lucides ?

      Diabolo
      monastère avec des moines c’est pas du survivalisme, puisque il n’y a aucune descendance , donc a terme la mort et disparition, non ?
      A moins que ce soit de l’humour de couleur (puisque on ne peut plus dire noir)

       
  • #3038251
    Le 29 septembre à 06:06 par Maneki
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    Le problème vient du mot « survivalisme » qui, comme tous les mots en « isme », est un symptôme de l’époque dans le sens où il met une étiquette, donne une identité et incarne un « mouvement », souvent avec une dimension marketing et consumériste derrière : je suis survivaliste, je suis féministe, je suis antispéciste, je suis altermondialiste… la liste est longue.

    Les gens intelligents anticipent et se préparent, sans la ramener et sans s’attribuer des qualificatifs préfabriqués.

     

    Répondre à ce message

  • #3038260
    Le 29 septembre à 06:48 par Olivier
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    Comment feront les survivalistes avec la disparition du liquide au profit de l’euro numérique ? On est tous dans le même bateau...

     

    Répondre à ce message

  • #3038295
    Le 29 septembre à 08:29 par Fredrich
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    La désignation "survivaliste" est vraiment réductrice, beaucoup de concepts se croisent. Pour ma part, "survivre à tout prix" n’est pas le moteur, je dirais simplement que je cherche à vivre libre, du moins, le plus possible, la liberté à un prix, il est en général de s’éloigner au plus loin d’un gouvernement qui s’ingère de plus en plus dans le quotidien des Français, pour leur plus grand bien, évidemment !!!
    Pour ma petite famille, nous voulons simplement que l’on nous foutent la paix, durant plus de 10 ans nous avons œuvré pour y arriver, désormais, il est clair que je ne laisserai rien ni personne venir menacer l’héritage que je laisse à ma fille et à ma petite fille, ma "survie" personnelle, je m’en contre fou carrément, c’est plus "l’idéal" que je suis prêt à défendre.

     

    Répondre à ce message

  • #3038358
    Le 29 septembre à 10:16 par amny
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    L’autre solution pour éviter l’ambiance guerrila sanglante facon Walking Dead, ou rayons vides facon bloc Soviétique des années 80s, c’est de partir vivre vers un pays proposant une perspective prospere sur 10-20 ans au moins.
    Je suis en Hongrie depuis 7 ans, j’y ferai naitre mes enfants, mais je leur enseignerai qu’ils devront se préparer a partir vivre ailleur lorsque que ce sera le tour du déclin de l’Europe Centrale, qui actuellement vit ses 30 glorieuses.
    Quand je regarde mes collegues Hongrois aujourd’hui, je me dis qu’ils en ont maxi pour 20-30 ans de prospérité, ils deviennent aussi faibles et laches que nos parents 68-ards mais avec une génération de décalage.

     

    Répondre à ce message

  • #3038375
    Le 29 septembre à 10:32 par anonyme
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    Le meilleur survivalisme c’est de se barrer vite fait de ce pays !

     

    Répondre à ce message

  • #3038395
    Le 29 septembre à 10:53 par JLD
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    Le problème avec le « survivalisme » c’est que le prosélytisme lui est nocif (d’ailleurs encore un exemple ici avec ce gars qui se vante et se filme avec son lance-flamme c’est sans doute ce qui l’a fait repérer).
    En période de chaos, les chances de s’en sortir sont inversement proportionnelles au nombre de gens « préparés »
    Plus les prédateurs trouvent de victimes, moins ils agresseront les quelques gens préparés.

     

    Répondre à ce message

  • #3038418
    Le 29 septembre à 11:24 par SR.F
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    Les survivalistes sont lucides puisque ils se préparent au cas où la société se désintègre.
    Les survivalistes sont paranos puisqu’ils sont préparés depuis longtemps.

     

    Répondre à ce message

  • #3038467
    Le 29 septembre à 12:02 par Roland de Roncevaux
    Les survivalistes : paranos ou lucides ?

    paranos ou lucides ? Les deux mon général !

    Les scénarios d’effondrement hollywoodien et le mythe du survivalisme individualiste sont une plaisanterie netflixienne...

    Je préfère donc parler de résilience individuelle que de survivalisme.

    En effet, avoir un carré de pommes-de-terre, un clapier à lapin, une carabine de chasse et un bon réseau d’amitié peut être utile en cas de difficulté (façon ex-URSS des années 1990). Mais le mythe de l’autonomie est illusoire. Sans parler des scénarios délirants de guerre civile, de résistance ou de révolution. C’est du n’importe quoi. Les gens qui parlent de tels scénarios n’ont aucune idée des réalités. Imaginez juste la tronche de la "base autonome durable" d’un survivaliste de Kramatorsk aujourd’hui... Tout cela est une plaisanterie.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents