Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Lucette Destouches, la veuve de Louis-Ferdinand Céline est morte

Depuis plus de 55 ans, on l’appelait « Madame Céline », preuve du respect, presque de la déférence que l’on accordait à cette ancienne professeur de danse au destin hors du commun. En 1935, elle n’a que 21 ans quand elle croise l’écrivain déjà auréolé du succès du Voyage au bout de la nuit et qui s’apprête à publier Mort à crédit. Coup de foudre ! Seule la mort les séparera, celle de Louis-Ferdinand en 1961. Elle est tellement pressée de le rejoindre que sur sa tombe, elle fait graver « Lucette Destouches, 1912-19… » Mais Dieu ne voulait pas d’elle ! Lucette Almanzor (son nom de scène, ou Almansor, son nom de jeune fille) s’est éteinte finalement à l’âge de 107 ans.

 

Gardienne du temple, elle habitait la maison de Meudon qui fut le dernier domicile de Céline. C’est ici, au premier étage de la villa Maïtou, 23 ter route des Gardes que l’écrivain décéda le samedi 1er juillet 1961. Dans l’ombre du géant, elle donnait des cours de danse. Et jusqu’à son dernier souffle, elle perpétua inlassablement son souvenir...

[...]

Souvent allongée sur une méridienne en face d’une cage où voletait Toto, un perroquet copie conforme du Toto de Céline mort dans les années 70, Lucette était curieuse de tout et friande des bruits de la ville. Elle ne ratait pas un journal télévisé, conservait une mémoire intacte au point de se souvenir d’une soirée donnée par Otto Abetz, l’ambassadeur d’Allemagne à Paris pendant la guerre.

Figure discrète des lettres et des arts de la seconde moitié du XXe siècle, Lucette Almanzor fut intime de figures aussi considérables que les écrivains Paul Morand, Antoine Blondin, Roger Nimier ou Marcel Aymé, des prestigieux comédiens Michel Simon et Arletty, du peintre Jean Dubuffet, du chanteur Mouloudji... Sa maison était devenu un lieu de pèlerinage où malgré deux incendies à la fin des années 60 puis en 1975 on conservait pieusement les reliques du maître.

 

Avec lui à Berlin, Sigmaringen et Copenhague

Lucette Destouches était également la dernière survivante de la petite colonie de Français qui à l’automne 1944 gagna Sigmaringen, cette ville du Bade-Wurtenberg où s’était replié le gouvernement en exil du régime de Vichy. Son mari y soigna avec dévotion et sans compter son temps les maux de ces milliers d’irréductibles repliés dans une ville trop petite pour leur offrir l’hygiène et le confort minimum. Le docteur Destouches en fit un livre, D’un château l’autre, sous le nom de Louis-Ferdinand Céline. Elle forma avec son mari, et leur chat Bebert qui ne les quittait jamais, le noyau dur de ces irréductibles soutiens du gouvernement de Vichy vivant en vase clos avec Pétain, Laval, Brinon, Otto Abetz.

[...]

L’oeuvre de Louis-Ferdinand Céline tombera en 2021 dans le domaine public. Il sera alors loisible à chaque éditeur de publier tous les textes – même les plus contestables – de l’auteur, mais c’est à Lucette de désigner par testament à qui reviendra le droit moral de l’écrivain. Une tache ô combien importante et délicate et qui sera disséquée.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

 

Lucette est la vedette de l’émission Seize millions de jeunes, diffusée à la télé française (chaîne unique) le 2 décembre 1965...

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

91 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Repose en paix.

     

    • C’est elle qui a fait graver un trois mats sur la tombe du grand poète, à la fin des années trente il avait fait un voyage en Scandinavie pour voir les derniers Cap Horniers . " Voyager est nécessaire, vivre n’est pas nécessaire " (devise de la Hanse) .


  • #2316965

    Paix à ton âme, amen.


  • "Almanzor ou Al-Mansur né à Algésiras vers 937-938 et mort à Medinaceli le 11 août 1002, est un chef militaire et homme d’État arabe d’al-Andalus. Al-Mansûr, qui signifie « le victorieux » en arabe, est devenu « Almanzor » en espagnol."
    Compte tenu de son immense érudition, on peut supposer que
    Céline n’ignorait rien des origines arabes de Mme Destouches.

     

  • Paix à son âme.

    La France, la France outragé, la France brisé, la France martyrisé mais dans un jour prochain la France libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière : c’est-à-dire de la France qui se bat. C’est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.

     

    • De quelle France vous voulez parlez !!! vous avez vu la gueule de la grande majorité des nanars qui peuplent ce pays ??? La France libérée par le peuple ça me fout plutôt les jetons ! Pour moi la France c’est ce qui à existé avant la Révolution Française et qui a dégénérée au fil des Républiques . La France du peuple comme vous dites fait des km de bouchons pour s’éclater à Walibi ou à Disney land et ne va à l’église que pour s’y cacher derrière et torcher ses canettes de bière...Je caricature tout juste..La vraie France c’est la France traditionnelle et je suis persuadé que si un paysan de l’Ancien Régime ( et même du XIXe ) était projeté à notre époque il se mettrait un coup de fourche entre les deux yeux pour ne pas voir l’horrible spectacle de son pays peuplé de barbares sans foi ni loi...La France "éternelle" ce sont les montagnes, les rivières, les bois et les animaux qui les habitent ! Seuls dignes habitants de cette France "éternelle" !


    • Ce que pensait Céline de de Gaulle : " L’immense con " . Il en parle très rarement dans ses innombrables lettres, il ne le prend pas au sérieux . " vendu putain " pour avoir été entretenu par les Anglais entre 40 et 44 .


    • Pourtant ces deux hommes avaient en commun d’avoir été au feu pendant la grande guerre, d’en avoir tiré des leçons et de les avoir écrites dans leur « mémoires » respectives. Celine était revenu cynique, meurtri psychologiquement, de Gaulle plus patriote encore et blessé au combat, la cuisse transpercée d’une baïonnette allemande. Peut-être en définitive que Celine était un peu jaloux et en voulait à de Gaulle d’être dans son pays plus aimé et plus reconnu que lui...


    • Culturovore, une belle perle celle-là, Céline jaloux de la célébrité de de Gaulle. Et de Sartre qui vendait plus de livres ? Poulidor jaloux d’Anquetil, Brasillach de Camus ? Soral jaloux d’Onfray ?

      Traduction : s’il avait su, Céline aurait fait son Moix. N’aurait pas publié ses 2 derniers pamphlatequand ça commençait à chauffer, Les Beaux draps et L’école des cadavres.


    • On peut vénérer un maitre tout en lui reconnaissant une humanité avec ses défauts. Céline lui-même s’avouait envieux, jaloux, médisant parfois. Ses reproches faits au Général sont sans fondements. Lui était resté et en payait les frais, fuyard puis devant faire mine basse à son retour. de Gaulle parti lui en revient en héros ; Cela peut se comprendre que Céline l’ait eu en travers de la gorge. Quant a ses pamphlets il les regretta par la suite. Personnellement autant j’admire le style du Voyage que je trouve ses pamphlets qualitativement en dessous de son vrai génie. Et encore je ne parle pas de ses prises de position qui ne regardent que lui, mais bien de son écriture.


    • Culturovore tu es donc sur la ligne officielle de Lucchini et Klarsfeld, ou Steiner à mon époque, Céline est un génie absolu jusqu ’en 1936 puis il devient fou. Il ne faut pas le publier disait Steiner du B’nai Brith.
      Un nouveau décret Marchandeau, 1939 pour le faire taire. Ah le style, rire.

      Passons sur le style que perso j’aime bien, sur le fond, La question, que je pose à toi et tous les Klarsfeld, qu’y a-t-il de fallacieux dans Bagatelles ? Rien jusqu’à preuve du contraire.

      Quand au style : " Le Peuple, c’est un vrai Musee de toutes les conneries de Ages, il avale tout, il admire tout, il conserve tout, il défend tout, il comprend rien." Les Beaux-Draps, 1941.
      Je crois que ça met les autres, dans une autre division.


    • Vous n’avez pas bien lu ma précédente réponse. Les positions prises par Céline ne regardent que lui. S’il fut antisémite c’est peut-être qu’il avait ses raisons propres de l’être, cela ne me concerne pas. Docteur lui-même n’en voulait-il pas à mort à un médecin juif qui avait obtenu une place qu’il briguait ?! Son antisémitisme n’était-il pas de circonstance et ne cachait-il pas en fait une amertume personnelle ?
      Pour ma part, je ne suis la ligne de personne, je ne pense et n’agis que par moi-même et me fou bien de ce qu’ont dit un tel ou un tel. Maintenant, les gens que vous citez étant juifs, je peux comprendre tout à fait leur position défensive contre des pamphlets anti sémites même si l’évidence ne vous saute pas aux yeux. Si un juif ou un musulman reconnu comme le plus grand écrivain de son siècle venait à rédiger des pamphlets anti goyim je pense que je serai le premier à monter au créneau, pas vous ? Ceci dit si vous avez lu ses pamphlets probablement n’en avez-vous lu qu’une version expurgée, car je ne vous apprends pas, que seuls les premiers papiers EO première édition sont des versions intégrales, que j’ai la chance de posséder d’ailleurs. Vous n’avez donc peut-être fréquenté qu’un Céline aseptisé…
      Enfin, concernant mes gouts personnels j’adore aussi ses écrits d’après-guerre, d’un château l’autre notamment, ceci dit rien ne vaut la qualité d’écriture du Voyage, pas même mort à crédit et son talent narratif n’est pas à son apogée dans ses pamphlets. Ceci dit, c’est tout à fait votre droit d’aimer les dialogues d’Audiard dans les grandes familles et de leur reconnaitre la même qualité que dans elle boit pas elle fume pas elle drague pas mais elle cause....


    • Culturovore, j’ignorais cette histoire de version non expurgée que j ai du lire vers 1997 car je bossais à la BnF ou il y avait les microfilms seul endroit où on pouvait consulter les satyres. Mais non politisé j’ai trouvé ça pas bien. Un con.

      Ceci dit, dans L’Eglise il y a déjà tout Céline bien avant que Craig s’en aille avec le médecin juif. Cette histoire de coucherie me semble faible au regard de la guerre 14 18, Céline est invalidé 75% avec des maux de tête permanent.

      Les satyres c’est du factuel et de la prévention, que ce soit le con de parisien avec de la paille encore dans le nez se pavanant sur les blds, les filles se battant pour coucher avec le producteur juif, surtout les citations des journaux juifs, seul lieu où on dit la vérité. Si vous êtes judeophile, c’est votre droit.

      Pour moi, le podium c’est Voyage Mort à Credit- Les satires et numero 1 peut être la Correspondance complète en Pléiade. Complète...sauf la réponse à Rassinier sur les chambres à gaz...qui est "pratique car il permet tout." Factuel.


    • On peut lire et aimer Céline sans être ni judéophobe, ni judeophile, seulement amateur des belles lettres et sans mettre d’émotivité ni avoir d’apriori quant à un auteur. En lisant le Voyage je cherchais l’évasion et je l’ai trouvée au plus profond de l’âme de son auteur.


  • Des retrouvailles en perspective.
    Repose en paix Lucette.


  • Elle le rejoint. Paix à son âme.


  • La doyenne des arts et lettres...et de l’Histoire !
    La muse de Bardamu...la mémoire de Céline !

    Louis Ferdinand,Lucette et Bebert a nouveau réunis....J’avais jamais osé frapper à la porte du pavillon de Meudon qui,je l’espère,sera sacralisé.... !!

    Reposes en paix...que dire de plus ?

     

    • Sacralisee la maison de Céline, après 2 incendies ac-ci-dentels ?
      Je pense qu’il s’agit d’une utopie. On a déjà la statue de Leon Blum place Voltaire, la Mur pour la paix de Marek Halter, le Mémorial de la Shoah sur l’île de la Cité.

      Je verrais bien, sans prendre grand risque, un ensemble résidentiel de 10 appartements standing. Sans aucune plaque commémorative.

      " De loin, le remorqueur à sifflé ; son appel a passé le pont, encore une arche, une autre, l’ecluse, un autre pont, loin, plus loin... Il appelait vers lui toutes les péniches du fleuve toutes, et la ville entière, et le ciel et la campagne et nous, tout qu’ il emmenait, la Seine, aussi, tout, qu’on en parle plus." Fin du Voyage.


    • Jack Lang, quand il était à la Culture, avait proposé de classer la maison de Céline à l’inventaire des monuments historiques comme "lieu de mémoire" . Seulement le préfet de la région Ile de France, le faux jeton protescul Christian Sautter, sous pression du CRIF, s’y opposa . C’est scandaleux d’avoir laissé partir la maison où le génie du siècle vécu ses dix dernières années . Elle sera sûrement bientôt vendue à un promoteur qui y construira à la place un immeuble d’une vingtaine d’appartements . Décidément la 5ème "république" aura été aussi dégueulasse pour Céline que la 4ème . On consacre des "lieux de mémoire" pour les merdes sionistes, pas pour le génie de la langue française . Moi qui suis plutôt insensible, penser que sa maison va disparaître me rend très triste . On devrait faire une CAGNOTTE pour la racheter à son actuel propriétaire .


    • #2317502

      Non ce n’est pas elle la muse de Bardamu, c’est Elizabeth Craig, danseuse américaine et dédicataire de "Voyage" . " Quel génie dans cette femme ! Je n’aurai jamais rien été sans elle - Quel esprit ! Quelle finesse… Quel panthéisme douloureux et espiègle à la fois . Quelle poésie... Quel mystère… Elle comprenait tout avant qu’on en ait dit un mot - Elles sont rares les femmes qui ne sont pas essentiellement vaches ou bonniches, alors elles sont sorcières et fées . Voyez Isadora Duncan . Tout autour d’elles tourne au sabbat ." (lettre à Milton Hindus, septembre 1947) .


    • Macron devrait faire classer la maison de Céline ne serait ce par e que c est un personnage à part entière dans D un château l autre . Céline est un immortel ,un vrai , pas comme les prostatiques du quai Conti .


  • Elle a dû attendre bien longtemps, avant de retrouver son cher et tendre. Bon voyage, Madame.


  • " C’est Ophélie dans la vie, Jeanne d’Arc dans l’épreuve" " L’héroisme souriant " écrivait Céline à Milton Hindus, du Danemark . L’ Histoire reconnaitra qu’elle n’a jamais trahi Céline, qu’elle ne s’est jamais permis la moindre critique négative sur son œuvre, y compris les pamphlets . Sa fidélité à sa mémoire fut absolue . On peut cependant lui faire un tout petit reproche, celui de s’être fâché avec Marie Canavaggia, la correctrice attitrée de Céline, dont il appréciait énormément le travail, après la mort de Céline . Lucette refusa que Marie C. déchiffrât le manuscrit de Rigodon et de "Maudits soupirs pour une autre fois", elle préféra sottement le faire elle-même avec l’aide de son avocat, François Gibault . Le résultat : Rigodon ne fut publié que 10ans (!) après la mort du grand homme et certains passages sont incompréhensibles . Marie C. savait parfaitement déchiffrer l’écriture de LFC . Pour "Maudits soupirs…" ce fut bien pire : ce sont des dizaines de pages que les deux amateurs ne surent déchiffrer et qui manquent dans le livre publié . Espérons qu’un jour un autre déchiffreur-expert nous rende enfin les textes au complet, à condition que les manuscrits soient accessibles .


  • Espérons que les ordures de Charlie Hebdo s’abstiendront de faire des caricatures à propos de son décès .

     

  • Paix à son âme.


  • Quelle belle femme.
    Moralité : travaillez votre corps, votre bonté et votre esprit, vous vivrez 107 ans. À moins bien sûr que vos ennemis vous tourmentent trop (Assange, Milosevic...), ce qui réduit drastiquement l’espérance de vie.
    Soral et Dieudonné vivront longtemps !


  • Paix à son âme ! Louis Ferdinand aura bientôt de la visite ...


  • Ils dansent ensemble désormais

     

  • " Elle forme avec son mari et leur chat Bébert qui ne les quitte jamais, le noyau dur de ces irréductibles soutiens du gouvernement de Vichy " . L’auteur de l’article n’a jamais lu " D’un château l’autre ", Céline n’a jamais "soutenu" le régime de Vichy : Pétain le détestait et quand on lui proposa, à Siegmaringen, Céline comme médecin il répondit : " J’aime mieux mourir tout de suite ! "


  • 107 ans. Comme quoi connaitre Céline et l’aimer conserve. A lire et relire.
    Paix à son âme.

     

  • Merci à E&R d’avoir relayé cette très belle interview de Lucette : quelle distinction, quelle pureté, quelle classe !...


  • 107 ans incroyable... elle avait 20 ans 5 ans AVANT la 2e GM... 60 ans en 72, déjà une vioc pour les ex-hippies... mais finalement beaucoup de ceux-là sont morts bien avant elle ! Curieux destin.
    Même pas à la moitié de sa vie quand son mari est mort...


  • Gardienne du temple et immense danseuse, ne l’oublions pas. Ses méthodes d’entraînement ont été reprises partout, sans la citer. Une grande souplesse, de la force et de l’âme. Elle n’aimait pas les danseurs qui se transforment trop souvent en gymnastes.
    Et quelle hygiène de vie. Se baigner tous les jours dans la Baltique...

     

    • "immense danseuse", on n’a pas de vidéos… Mais je l’ai vu à plus de 60 ans exécuter un "pas de bourrée jeté en arabesque" à couper le souffle .


    • C’est elle la véritable instigatrice de la méthode dite de la "barre au sol". Relisez les mémoires, les correspondances, enfin tous les témoignages concernant Lucette. Sa carrière avant le professorat s’est arrêtée dans les années 30.
      Elle a littéralement révolutionné l’entraînement des danseurs. Elle a, elle aussi, ses trois petits points, et ça, "c’est quelque chose"

      Avant de donner votre avis, Monsieur, il faut se documenter, sinon on ferme son claque-merde.


    • Dans une lettre à Henri Mahe, Céline parle de Lucette comme d une "petite danseuse" en lacomparant
      à la danseuse étoile dont il vient de faire la connaissance . D ailleurs Lucette déclara un jour qu’ elle n avait jamais voulu participer à ses partouzes, le grand homme ne craignait pas les comparaisons...


    • Pour être "une immense danseuse" il faut d abord être danseuse étoile c e qu’ elle n a jamais été.


  • Repose en paix Lucette et bon voyage.


  • J’espère enfin que nous pourrons avoir la chance de voir la réédition de ses œuvres, Contre culture à vos rotatives.
    Merci d’avance.


  • Lili a fini son long voyage au bout de la vie. Une grande dame qui a toujours eu un grand respect pour un maudit qu’elle n’a jamais abandonné ni critiqué. Avec Arletty, nous avions là deux grandes dames dont les féministes ne parleront pas.

    Mes respects madame.


  • Elle a rejoint Ferdine, c’ui qu’avait tout pigé.. Paix à son âme et au Maître..


  • ’’Elle forma avec son mari, et leur chat Bebert qui ne les quittait jamais, le noyau dur de ces irréductibles soutiens du gouvernement de Vichy’’...
    ...et toi tu collabores avec l’occupant actuel.


  • Bagatelles pour une grande dame.


  • Salut
    Quelqu’un sait si ces lettres à sa femme ont été éditées ?

     

  • #2317154

    Derrière ou à côté d’un grand homme se tient toujours une femme exceptionnelle. Lucette Almansor faisait partie de cette catégorie, fidèle et toujours aux côtés de "son homme" même dans les pires galères. Paix à son âme.
    Funèbre coïncidence, je viens aussi de perdre ma mère à l’âge de 89 ans : elle s’appelait Lucette et était une vraie parisienne, de l’ancien temps...

     

  • Elle a voyagé dans le temps ! Un trésor.


  • Les 8 et 9 août 1946, en prison, LFC écrit les deux lettres à Lucette où il se plaint qu’elle dilapide son fric . " "... l’argent te fond entre les doigts . Comme tu es méchante de ne pas être plus raisonnable ! Dieu sait pourtant si j’ai essayé de tempérer ton horrible défaut par tous les moyens (…) Comment peux-tu être veule comme une enfant devant l’argent, toi si vaillante en toutes autres choses (…) Tu me fais un tel chagrin (…) Tu dis que tu m’aimes bien . Et la seule épreuve que je t’impose est de te corriger de cet effroyable désordre d’argent et tu t’y précipites plus que jamais ! N’as tu pas honte ? (…) Tu as lâché la bride à tous tes sales instincts d’anarchie de gaspillage à tes vices de saltimbanque au pillage de nos pauvres 4 sous notre suprême bouée de sauvetage pour des orgies de fruits et des somptueux achats de pommade. (…) puisqu’il faut tout te dire puisque tu ne comprends rien sache que j’ai écrit les Beaux Draps pour survenir à notre entretien rue Marsollier . Je ne tenais pas du tout à l’écrire et je n’avais plus un sou .(…) Qu’ai-je à faire de ta compassion par le jeûne ? Je ne suis pas hindou .(…) En m’enfermant on a libéré ta folie, ton romantisme épileptique de dépense qui ne conservera plus rien - tu passerais sur un agonique pour un panier de fraise .(…) Mensonges, mirages, babillages, maladie, âge, fraises, et l’éternelle prison, l’exil, la hantise de l’impuissance, c’est trop à la fois ". (etc. il y en a en tout quatre grandes pages imprimées) . On ne le répétera jamais assez "Les lettres de prison" de LFC sont passionnantes et oh combien instructives . En 2021 Céline tombe dans le domaine public, KK a intérêt à se positionner ! j

     

    • #2317399

      Impossible, Bagatelles n’est pas sur la même ligne... Céline vomirait notre époque, bien qu’il l’avait prédite !
      Le monde parallèle est dans Jean-Claude Albert Veil, la trilogie de l’Altermonde !


    • Merci Courtial,
      Effectivement, voilà la réalité ! Dite par Céline lui-même.
      [ Il y a beaucoup de "féministe" que l’on devine ici, sur ce sujet ]


    • Ce sont les reproches d’un mari à une épouse qui comble l’absence par des fruits et des crèmes. L’intimité n’est pas instructive. C’est même gênant cette ingérence dans l’intimité du couple. 2021, son oeuvre passe dans le domaine public mais j’espère que ça n’empêchera pas une certaine pudeur dans le choix des passages de ses lettres personnelles.


  • #2317190

    Trop touché, malgré son bel âge...
    Reposez en paix gente dame.

    Désormais vous danserez au paradis,
    Sous le regard bleu ciel de l’homme de votre vie !


  • C’est avec une grande tristesse que j’apprends cette nouvelle...
    Reposez en paix.
    Une femme extraordinaire, à l’image de Céline, à qui elle a sauvé la vie indirectement (c’est elle qui a insisté pour quils s’exilent après guerre).


  • Quelqu’un sait-il si Lucette Almanzor s’est faite filmer en donnant son cours, qui pour moitié consistait en une "barre à terre" ? Il y a une "méthode Almanzor" que ses élèves connaissent, mais il ne semble pas qu’elle aie été publié . Méthode qui n’a l’air de rien mais qui mène à pas mal de secrets . C’eut été son "testament" de grand professeur de danse .


  • A l’enterrement de Céline il n’y avait pas grand monde, 20-30 personnes, Gaston Gallimard ne s’était même pas déplacé, il avait envoyé son fils Claude le représenter . A celui de Lucette il y en aura sans doute plus de monde, pas mal d’anciens élèves .

     

  • Elle a connu intimement le grand homme. Tant de choses à ses côtés. Tant d’échanges que nous ne connaîtrons pas. Tant de temps pour Elle, pour s’en souvenir...
    Paix à son âme.


  • Une Femme, un Homme ... un beau Couple !
    Ca fait rêver .


  • Un grand merci à E&R pour cette parenthèse vidéo. Quelle femme sublime ! la grâce, la pureté cristalline, le don, une belle femme qui a eu le privilège de partager (une courte partie de) sa vie avec un homme intègre dont le génie est indiscutable.
    Madame... Reposez en paix... Amen.

    PS : J’attends avec impatience que KK (re)édite les oeuvres de Céline...


  • L’Europe est morte à Stalingrad. Mais l’Europe n’est pas un rêve, elle a bel et bien existé.

    Puisse-t-ils tous les deux reposer en paix… désormais ils ont rejoint l’Europe.

     

  • Comme tout est bon dans le cochon, tout est bon dans Bagatelles...

    En vérité je vous le dis, Céline à déjà rejoint Jésus, et sa jolie danseuse les rejoints tout gentillement... L’Unique Vérité ne peut être autrement !


  • 23 ter, route des Gardes à Meudon (ER)
    ou
    25 ter, route des Gardes à Meudon (Le Point)

    qui a raison ?

    C’est un détail, ce n’est pas loin


  • Son nom de famille semblerait d’origine arabe (Al-Mansur) Si c’est le cas la lignée familiale du côté de son père a peut être un Mozarabe (Wisigoth chrétien arabisé), un Juif ou un Arabo-berbère venant de la péninsule ibérique venu se réfugier en France durant les troubles de la Reconquista. Je ne dis pas ça pour la dévaloriser, c’est juste qu’à la première lecture de son nom de jeune fille cela m’a littéralement sauté aux yeux et j’ai trouvé cela intéressant.

     

  • Lucette Destouches et Arletty,

    La fidélité de ces deux femmes à Céline était exemplaire .
    Ajoutons l’amour réciproque de Colette ,sa fille pour son père.
    Ces trois femmes sont indissociables dans la vie se Céline.
    Lucette Destouches seule,a partagé le chemin terrible de l’exil
    sous la mitraille meurtrière .
    Ophélie dans la vie,Jeanne d’Arc dans l’épreuve,
    Quel hommage sublime de Celui qu’elle aimait tant !

     

  • Elle ne s’etait pas trompée en faisant graver à côté de son nom « 1912-19 ». Une sorte d’intuition, ou peut être un coup du destin ? ...

    C’est beau l’amour pour la vie, qui n’est pas altéré par le la médiatisation, le succès, par la diabolisation, etc... Repose en paix


  • 1912 - 19
    Il suffira d’insérer 20 devant 19
    Reposez en paix Madame


  • Chère Madame Céline, reposez en paix auprès du plus grand génie littéraire et grande conscience de son temps. Merci à mon site préféré pour ce fort bel hommage, bien classieux comme j’aime. La vidéo d’archive est un véritable bijou. A présent : relire tout Céline, oui, c’est ça, relire Céline.


  • Qu’elle repose en paix au côté de son mari le grand CELINE .Qu’elle salue pour nous Arletty et Michel Simon .


  • #2318163

    En 1965 les flics avaient lu Céline. Aujourd’hui il n’est pas certain qu’ils aient touché le moindre livre.

    La fidélité de Mme Destouches est admirable et exemplaire.


  • Euh, il ne "vomissait" pas le mariage, lui ?

     

  • ,"Sainte Lucette" n en jetez plus ! Nabe à ecrit un (bon) livre sur elle intitule "Lucette" . Il l accompagne dans ses seanses de lèche vitrine, achats de parfums dans de belles boutiques, on a même droit à la glace chez Bertillon ! La grande dame était futile, elle se déclara
    "Soulagee"quand les dernieres "paperasses" de Ferdinand brulèrent en 1975...


  • Un danseur arabe me raconta l anecdote suivante : un jour la vieille pédale Henri Varna vint le regarder danser au studio . En en sortant il demande a Lucette : "il couche ?" . Colere de Lucette et de Ferdinand qui le chassent sous les huees !


Commentaires suivants