Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Macron à Bagdad pour couper l’herbe sous le pied d’Erdogan

Défendre « la souveraineté » irakienne ! Voici le leitmotiv d’Emmanuel Macron en Irak. Sa visite éclair à Bagdad avait toutefois une ambition régionale. Dans le collimateur de l’Élysée : la Turquie. Pour Sputnik France, Adel Bakawan, spécialiste de l’Irak, revient sur la stratégie d’Emmanuel Macron face à ses adversaires dans la région.

 

 

Pour des raisons de sécurité, la visite d’Emmanuel Macron à Bagdad n’a été confirmée par la présidence française qu’à la dernière minute. Premier chef d’État étranger à se rendre en Irak depuis la nomination du Premier ministre Moustafa al-Kazimi, le locataire de l’Élysée est arrivé à Bagdad sur la pointe des pied Macron à Bagdad pour couper l’herbe sous le pied d’Erdogan.

Pourtant, cette visite pourrait faire beaucoup de bruit dans la région. En témoigne la justification de son déplacement. En effet, « en lien avec les Nations unies », le Président de la République s’est rendu en Irak pour « accompagner une démarche de souveraineté ». Emmanuel Macron a d’ailleurs déclaré qu’il était au chevet de l’Irak, pour faire face au « défi des ingérences extérieures multiples, qu’elles viennent de plusieurs années ou soient plus récentes ». Sans préciser lesquelles. Le message adressé à l’Iran, la Turquie et les États-Unis est néanmoins clair.

 

 

 

​Ces ingérences extérieures n’étaient pourtant qu’un des dossiers brûlants lors des discussions entre Paris et Bagdad. C’est en tout cas ce qu’explique au micro de Sputnik Adel Bakawan, directeur du département de recherche de l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient (IREMMO) :

« Le premier objectif de cette visite – et le plus urgent – c’est de discuter avec les autorités irakiennes et trouver des solutions face au retour de Daech. Ce retour est observé sur l’ensemble du territoire irakien, que ce soit dans les zones kurdes, sunnites ou chiites. »

Pour le chercheur, qu’il s’agisse d’« attentats, assassinats, enlèvements… tous les indicateurs montrent un retour objectif et structurel du groupe terroriste, ce qui constitue une grande menace pour l’État irakien, mais aussi pour le système régional et international. Macron va donc échanger sur ce sujet avec les autorités de Bagdad et les autorités d’Erbil. »

L’État irakien au bord de la faillite ?

Au cours des trois premiers mois de l’année 2020, le compteur des attaques menées par Daech contre différentes cibles en Irak s’élevait à 566. Un chiffre qui reflète la dure réalité de la situation sécuritaire dans le pays.

Et si ce dernier est un terreau aussi fertile pour le terrorisme, c’est surtout en raison de la déliquescence totale de l’État irakien. Il a été durement frappé en 2020, notamment par le coronavirus et ses conséquences économiques : le confinement mondial causé une chute faramineuse du prix du pétrole dès le premier trimestre de l’année. Les exportations de cette ressource représentent 95 % des recettes de l’État. Rien que ça.

 

Les forces spéciales françaises bientôt redéployées en Irak ?

Dans ce contexte, difficile d’assurer la sécurité du territoire et des gens qui le peuplent. C’est pourquoi Emmanuel Macron aurait proposé de renforcer la présence étrangère militaire en Irak :

« Le deuxième objectif est le redéploiement des forces spéciales françaises en Irak, qui ont quasiment toutes été retirées depuis la crise du Covid-19. Cependant, il faut que Macron trouve un cadre pour ce redéploiement. Et il espère le faire dans le cadre de l’Otan », estime le chercheur de l’IREMMO.

Pourquoi l’Alliance atlantique au Moyen-Orient ? « Car les États-Unis sont rentrés dans une phase de désengagement en Irak. En marge de ce désengagement américain, la France souhaite un réengagement militaire et l’Otan semble être l’alternative la plus crédible. »

Emmanuel Macron espère ainsi atteindre un double objectif : d’une part, limiter les capacités de nuisance de Daech, mais également tuer dans l’œuf les ambitions territoriales et militaires de la Turquie en Irak. Comme le rappelle justement Adel Bakawan,

« Le torchon brûle entre la France et la Turquie. L’Irak s’ajoute à ces terrains de conflit entre les deux pays. Et ce, car la Turquie a lancé une offensive de grande envergure dans le Kurdistan irakien pour pourchasser le PKK, considéré comme une organisation terroriste par Ankara. »

En effet, la zone autonome du Kurdistan irakien compte parmi les théâtres où Erdogan joue les gros bras, avec la Libye, la Syrie, la Méditerranée Orientale.

« Cette offensive turque en Irak est rejetée par Bagdad et Erbil, par les acteurs régionaux, mais aucun de ces pays-là n’a les moyens de stopper la Turquie. Et, car la France est en conflit avec la Turquie, elle va demander aux Irakiens, au nom de leur souveraineté, que Paris, via les Nations unies, intervienne dans le cadre de l’Otan pour remettre en cause l’intervention turque », souligne le spécialiste de l’Irak.

Reste à convaincre les autorités irakiennes, car sans elles, rien ne pourra se faire :

« Cette initiative est bien accueillie par les acteurs nationalistes irakiens, mais pas par les acteurs irakiens sunnites proches d’Ankara. Ces derniers ont d’ailleurs mis en ligne un communiqué condamnant l’initiative française en disant qu’elle entraînerait l’Irak dans un conflit qui n’est pas le sien », conclut Adel Bakawan.

Après 17 ans de guerre et d’instabilité dans le pays, le pari d’Emmanuel Macron est pour le moins risqué.

 

Un sujet d’Arte sur Macron et Erdogan

Les tensions au Proche-Orient et en Méditerranée

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Son sketch avec le journaliste du Figaro montre qu il n est pas a la hauteur du poste. La France a fait n importe quoi ces 10 dernières années au Moyen Orient et essaye de recoller les morceaux. La France a promis des choses à la Turquie qu elle n a jamais tenu... Macron se fait le VRP de Total... Quelle tristesse ce président, les autres diplomaties agissent en silence et pas devant une caméra.

     

  • Qu’y a t’il de français dans tout ça ?

    le président ? non
    les forces spéciales ? non
    l’ intéret de la France et des français ? non
    La France était auparavant un royaume d’une grandeur inégalée.
    Arretez de dire "la France" pour parler de ce morceau de continent américano-rotschildien.


  • Ou alors créer un service de renseignement afin de se passer du Mossad. C’est possible aussi puisque depuis la chute de l’Irak sous Chirac la France a perdu ses yeux et ses oreilles dans la région.


  • Les défis sont nombreux pour garantir la souveraineté de l’Irak dans toutes ses dimensions, sécuritaire et économique, à l’intérieur comme dans la région.

    Elle est bien bonne celle-là .Les défis , cela aurait été de leur foutre la paix au lieu de jouer les va en guerre et de venir les faire chier et tuer leur leader .Tout ceci n’a fait que déstabiliser cet endroit et maintenant déstabiliser l’Europe entière .Voilà votre résultat .Alors fermez-la à tout jamais !!au lieu de dire des conneries comme d’habitude .
    la souveraineté la sécurité et l’économie ,ils l’avaient avant que ceux que vous soutenez ne viennent tout détruire .


  • "Les défis sont nombreux pour garantir la souveraineté de la France dans toutes ses dimensions..." hein ?...ah, il parle de l’Irak ?!...ah, merde, autant pour moi !


  • #2539573

    C’est comme drôle : ce sont toujours les pays qui détruisent et massacrent, qui vont apporter leur "aide" après


  • E&R devrait louer un Canadair pour arroser d’eau miraculeuse de Lourdes l’Elysee le Sénat et les ministères
    Je ne vois plus d’autres solutions

     

    • #2539607

      La véritable eau miraculeuse se trouve en fait dans les Evangiles... Lorsque Notre Dame a dit à Sainte Bernadette lors des apparitions en 1858 : "Allez boire à la fontaine et vous y laver", cela signifie qu’il faut se purifier corps et âme grâce aux paroles du Christ, et donc par la lecture des Evangiles !

      Je conçois très bien que ce commentaire ne puisse avoir aucun sens pour un athée ou un agnostique...


    • "Allez boire à la fontaine et vous y laver"

      Tu veux dire que mon robinet de purifie pas l’âme ?

      Ah ouais, mais si Dieu il parle pas clair aussi ... Moi on me dis de me laver à la fontaine, j’y vais, j’attends pas le gars devant l’Eglise.

      (c’est une blague hein.)


  • #2539597

    Dans cette région,le passé ne plaide plus pour nous.
    Mais il n’est pas non plus dans la destinée des Etats de se faire éternellement la guerre.Sous d’autres présidences,jamais la France n’aurait cédé aux sirènes des va-t-en-guerre.Va-t-en-guerre chassés de partout depuis la nuit des temps...
    Cependant,le soutien de la France à l’Irak est une bonne chose puisqu’elle pourrait permettre de contrer les vélléités du sultan dans la région.
    Sultan qui est fâché avec tout le monde ou presque,et qui essaie d’imposer par la force ses visions expansionnistes.
    La France est dans son juste rôle quand elle condamne l’agresseur.

     

    • Joueur de go.

      Je vois les choses différemment (en toute fraternité sociale et nationale). Je pense que les pays ont vocation à se faire la guerre. C’est à dire, chercher à l’extérieur de leurs frontières des denrées, de toutes natures, nécessaires à leur subsistance et il en a été toujours ainsi. La vie du monde n’est pas statique. Pour cela ils doivent par moment utiliser la force. L’important est de choisir ses guerres, de les gagner et d’en tirer un profit. Il y a des guerres militaires,, commerciales, diplomatiques, pharmaceutiques (Covid 19), traffic d’émmigrés illégaux par les ONG, qu’elles que soient leurs formes, il s’agit d’ingérence et de vol de la richesse, de la propriété, de l’autre. De déstabilisation.
      Plus loin encore si vis pacem para bellum.

      "La France est dans son juste rôle quand elle condamne l’agresseur."
      Sauf que si on écoutait Sarkozy, Kouchner, et tous les américano-larbins et sans doute Macron aujourd’hui (procès d’intention, je l’accorde), c’était la France l’agresseur, comme elle l’a été en Libye, en Syrie. Et qu’elle l’est en Palestine en soutenant les forces d’occupations israéliennes.
      Elle pourrait le devenir au Liban en choisissant un camp contre un autre.


    • Et si pour une fois chacun se mêlait de ses affaires plutôt que de jouer les sauveurs.
      - Sauveurs du peuple Irakien contre Saddam
      - Sauveurs contre les rebelles "non-modérés"
      - Sauveurs contre Erdogan apparemment...


    • #2539829

      @marcaugier :
      Il y a fort longtemps,au temps de nos ancêtres Cro-Magnon,les hommes allaient voler le feu.
      Puis il y eut l’époque "des Horace" où les hommes allaient voler les femmes des autres tribus.
      Puis il y eut le jeu d’échec:on attaquait un pays pour s’accaparer de ses richesses.
      Par la suite,le jeu de go:sachant qu’on ne pouvait plus détruire l’adversaire,on essayait d’avoir plus d’influence que lui:la guerre froide.
      Mais il y a encore un autre concept:l’awélé,ce jeu africain qui consiste à donner à manger à son adversaire pour quand même pouvoir gagner:les temps modernes:si on aide pas les pays en voie de développement,ils ne nous achèteront ni frigos,ni voitures,ni rien.
      Laquelle de ces philosophies conseilleriez-vous d’ adopter ?
      Chaque guerre coûte énormément,pas seulement financièrement mais en influence.De grande puissance sous Louis XIV,moins après le 1er Empire,et encore moins après les 1 et 2ème guerres mondiales.Pour vous en persuader il n’y a qu’à regarder la perte d’influence des E-U au M-O,en Asie,avec toutes leurs guerres,alors que la Russie et la Chine,qui restent en paix voient la leur s’accroître.Ce qui ne veut pas dire vis pacem para bellum.
      On continue ?ou l’Histoire peut-elle nous servir de leçon ?Les européens ont compris cette leçon au moins entre eux,après des centaines d’années de guerre.C’est la première fois dans notre histoire qu’une ou deux générations ne prennent pas les armes...

      @un avis : pour ne pas avoir défendu l’intégrité territoriale de Chypre,les pays européens connaissent maintenant l’appétit du sultan:aujourd’hui en volant le pétrole syrien et irakien et à votre avis,demain ?Pouvons-nous nous permettre de jouer encore à la politique de l’autruche longtemps ?La France se doit-elle d’être un pays sans influence ?


    • Joueur de go

      "Les européens ont compris cette leçon au moins entre eux,après des centaines d’années de guerre.C’est la première fois dans notre histoire qu’une ou deux générations ne prennent pas les armes.."

      Oui et non. Les européens ont arrêté de se faire la guerre, mais ils continuent de la faire à d’autres pays dans le monde. C’est ainsi qu’ils imaginent garantir leur sécurité et leurs approvisionnements. Ils ont détruit la Yougoslavie, quand ils y ont vu leur intérêt. Coup d’état masqué en Ukraine. La guerre continue au Yemen. La colonisation de la Palestine par Tsahal est soutenue par l’Europe.
      Je partage votre point de vue sur la baisse des guerres conventionnelles. On passe d’une guerre purement militaire à une colonisation totale mais non belliqueuse en apparence comme le développement de la Chine en Afrique par exemple ou des sanctions économiques comme le font les USA. Egalement de plus en plus de putschs, de coups d’état, mis en place par les services secrets et les forces spéciales des états. Révolutions colorées, printemps arabes,...


  • #2539598
    le 04/09/2020 par Je suis Soral et dieudo
    Macron à Bagdad pour couper l’herbe sous le pied d’Erdogan

    En assassinat les 2 leaders charismatiques Saddam Hussein pour l Irak et Mouammar Khadaffi pour la Lybie, l axe otano-sioniste à voulu créer le chaos au moyen orient et en Afrique
    Aujourd’hui l Europe à travers les migrants payent la déstabilisation de ces pays
    Les Européens peuvent remercier soros et le lobby sioniste ricain et la clique sioniste bhl, sarko...
    Le retour de bâton est dur à encaisser et ce sont les peuples qui en paient le prix

     

    • Saddam Hussein et Mouammar Khadaffi étaient des pions de l’état profond mais ils se sont retournés contre eux.

      Khadaffi voulait se défaire de la finance internationale et créer une Afrique forte

      Saddam Hussein voulait se passer du pétrodollar


    • Comme Khomeiny
      C’est lorsque tu marches pour des enculés, que tu vois le niveau d’enculerie de ces derniers.
      Comme dans le milieu professionnel, c’est en cotoyant de manière proche les cercles des bâtards... que tu réalises le niveau de saloperie ambiant.
      Connais tes ennemis mieux que tes amis.


    • Tu dis n’importe quoi, ils n’ont jamais été des pions. En tout cas, sûrement pas Khadaffi.


    • Des archives découvertes dans un immeuble gouvernemental à Tripoli montrent les relations étroites ayant lié dans le passé la CIA américaine aux services de renseignement libyens. Des informations similaires pointent les relations entre les services libyens et britanniques.

      Bien sur que si ! et tout le pognon qu’il a mis aux USA ...


  • Bonjour, nous venons vous aider après avoir participé à votre destruction.
    Emmanuel "Pinder" Macron.


  • #2539615

    Je me demande si les ordres ne sont pas d’isoler et à terme porter l’estocade au Hezbollah !


  • Bon, concernant la dernière vidéo d’analyse « journalopistique », quand la vieille Dame a dit d’emblée : « les 12 miles » euh, pardon « les 12 maill’z » pour faire américain, j’ai arrêté le visionnage.
    1 mile marin (Français) = 1852 mètres
    1 mile américain = 1609 mètres
    D’ailleurs elle aurait en toute rigueur mieux fait d’évoquer les « 12 miles nautiques ».
    Sur ER, question précision et bon emploi des termes appropriés, on est pointilleux, je l’accorde. Et, USGOHOME, quand même, shit !

     

    • La Turquie n’est pas signataire des conventions liées aux zone économique exclusive.
      Alors à quoi bon les sermonner ?
      C’est comme jouer au Monopoly avec des règles truquées et demander à ses collègues de les respecter.


    • Je ne vois pas le rapport avec mon propos. Mais comme vous intervenez, j’indique que je suis Français de racine et totalement « pour la souveraineté Grecque » autour de ses Terres, où qu’elles soient. Quant à Chypre s’il n’y avait que moi... Que la Turquie soit depuis longtemps « voyou » quant aux conventions internationales, n’est pas excuse. Pour tout vous dire je leur souhaite une raclée et auparavant suffisamment d’emmerdes pour que les fiers à bras Turcs qui encombrent mon Pays aient l’occasion de retourner à leurs coins d’origine pour combattre pour leur Pays (mais, bon. L’apatride n’est pas combattif).


    • Bien entendu ;) vous avez raison
      La géopolitique est bien plus compliquée que vous ne le croyez.


    • Cher Vengeur - Ah, je vois ! Désolé d’être simpliste, et non géo politicien de talent. Mais, finalement, je me trouve plutôt synthétique. Chacun ses points de vue.
      Bonne fin de semaine.


  • Et la souveraineté de la Libye , de la Syrie, du Mali, de Djibouti, du Niger, du Tchad, du Cameroun, de la côte d’Ivoire, de centre Afrique, du Congo, du Gabon , de l’Afghanistan....Ah toutes ces îles qui réclament nos piou-pious et nos mercenaires barbus !!

     

  • S’opposer à la Turquie, si c’est le conseil qu’il veut suivre, pourquoi pas. Sauf qu’il ne propose rien de concret et qu’il a zéro moyen financier ou militaire.
    Résultat la France va se fâcher avec la Turquie, n’apportera aucune solution dans la région et n’aura rien en retour.
    Est-ce que Macron en vrp diplomatique va faire comme Sarkozy le vrp commercial ? C’est à dire revenir sans une commande.


  • #2539659

    Un petit geste (émancipateur) du Premier ministre Moustafa al-Kazimi envers son homologue serai la remise des « Corneilles » français détenus en Irak dont cette élite « satanique » à déverser sur le pays et la région.


  • Défendre « la souveraineté » irakienne ? ça serait bien qu’il condamne avant , le boucher alcoolique Bush et sa mafia qui a suivi et là on pourrait peut être lui faire confiance


  • Heureusement qu’ils sont allés la bas pour mettre la démocratie dis donc.

    Quel merdié ça serait s’ils n’avaient rien fait !


  • Je constate que Mac 1er peut voyager d’un pays a un autre sans problème.

     

  • Sont gentils les Iraquiens de recevoir un caniche qui frétille de la rondelle.

    Pas de porteur de sac de riz dans ses bagages ? Ni du philosophe Bernard qui sculpte ses matières comme il s’attache à vouloir créer des bourgades fantômes depuis les terres voisines de sa promise volée ?
    Qu’elle belle république que selles des hontes aux logiques...
    La photo d’entête de cet article est digne de ses pingouins qui se saluent avec les coudes, vivement que soit instaurer dans le protocole des déplacements du résident Manu un passage au Glory Hole seul moyen pour ce globe-trotter de traverser la rue faire le boulot commandé par sa mère patrie de par là-bas....


  • Ça va lancer une nouvelle saison « « d’attentats » » ? Et après l’opération covidique (tous chez soi), on au l’opération terroriste (tous aux abris). Valls comme Macron nous avaient bien prévenus : on devra s’habituer à vivre avec...

     

  • Plus personne ne coupe l’herbe sous le pied de qui que ce soit. Tout est sous contrôle. Tout ce qui se passe actuellement est un film destiné à réveiller les masses et à amener le changement sans guerres civiles. Camarades, faites vos recherches sur Twitter et vous trouverez les réponses. Mais il faut se mouiller un peu.


  • L’image en tête d’article est issue du prochain clip de Nick Conrad ?


  • Que se soit Macron ou Erdogan ,les deux servent les intérêts américaino israéliens, au proche Orient(Liban ,Irak,Syrie,Libye etc...)...Sans le feu vert des américains, Macron se serait contenté d’une visite folklorique au Liban et en Irak.Je pense ,en ce qui concerne le Liban ,les américains ont été convaincus qu’ils allaient détruire et affamer le peuple et non la resistance et son milieu et je pense que le discours de Sayyed Hassan Nasrallah où il a dit que le peuple libanais ne se laissera pas mourir et que s’offre à lui la possibilité de laisser tomber l’occident pour se diriger vers l’Est (La Chine ,la Russie,l’Iran etc..)a beaucoup joué dans l’assouplissement du discours américain très agressif et des sanctions américaines. Macron est chargé de ce rôle par les usa ,celui d’empêcher le basculement du Liban et de l’Irak totalement vers l’Est..


  • #2540027

    rappelons que ce petit con a déclaré aux Français , peu après son "élection" (tiens ! ça me rappelle le peuple "élu"...ah ah ah , ça fait longtemps tu vois qu’ils maitrisent ce système... !) "le peuple Français n’est plus souverain"... ceux qui ont voté pour lui ont dû apprécier...les autres ont compris. trop tard.

     

  • Votre pièce de théâtre est nauséabonde.


  • On dirait qu’on essaie de nous préparer à un jeu de chaises musicales entre Macron (au "Kurdistan") et BHL (port du masque en France) ?

    Il va nous falloir tenir 18 mois pendant lesquels tous les moyens - du plus soft au plus traumatisant - seront employés pour faire veauter le troupeau pour le bon paquet de lessive...



  • Le message adressé à l’Iran, la Turquie et les États-Unis est néanmoins clair.




    et Israël est aux abonnés absents ?


  • 10 jours avant le déplacement de Macron (qui n’est pas une surprise), Bagdad avait demandé à la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni d’interagir en sa faveur contre Ankara car ni les Iraniens ni les Américains ne disent rien pour ça.
    Ankara a outrepassé un droit de poursuite élargi pour installer des bases militaires dans le nord de l’Irak et taper les Kurdes. Sauf qu’ils y font beaucoup de bavure et tuent régulièrement des gens qui n’ont rien à voir. Les Irakiens commencent à en avoir marre ett évidemment les Turcs ne veulent plus partir !
    C’est dire la faiblesse actuelle de l’état irakien qui ne peut rien faire pour se débarrasser de la présence américaine, ni de l’iranienne bien plus sournoise et même pas du début d’occupation turque.
    Sauf que c’est bien plus difficile et risqué pour la France de contenir seule les turcs en Irak et en Syrie que ça l’est en Méditerranée ou en mer Égée.Tout ce que peut faire Macron pour les Irakiens c’est continuer de former leurs militaires, éventuellement renforcer l’armer irakienne en vendant du matos, et investir dans leurs infrastructures défaillantes (eau électricité pétrole...).
    Macron en tout cas prend de bonnes décisions de politique étrangère en ce moment, c’est très observé par l’étranger, et ça se voit. L’Irak en est un exemple parlant.


  • L’Irak est gouverné par un amnésique ? On sait que les états n’ont ni amis ni, le temps passant, ni ennemis ; reste que côtoyer le ’’représentant’’(de fait un usurpateur par imposture) d’un pays qui a dévasté le vôtre il y a moins de 20 ans dénote à la fois de grandes forces et de grandes faiblesses doublées dans ce cas précis ou de naïveté ou de duplicité, car ce qu’on touche du coude en vendant des dents est, sur le fond, loin de mériter tant d’efforts. Après 20 années de calvaire, il vaut mieux choisir ses partenaires ailleurs que parmi les représentants illégitimes de pays ruinés de fond en comble par les forces parasitaires et centripètes des parasites qui le siphonnent et le colonisent.


Commentaires suivants