Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Macron à Las Vegas : nouvel élément à charge contre Pénicaud

La "moralisation de la vie publique" a trois tonnes de plomb dans l’aile

Le ministre du Travail aurait été informé en amont sur les difficultés d’ordre budgétaire que soulevait l’organisation d’une soirée en marge d’un déplacement d’Emmanuel Macron à Las Vegas...

Mercredi dernier, elle niait avoir voulu étouffer l’affaire après les révélations de Libération. Le ministre du Travail Muriel Pénicaud aurait pourtant bien été « briefée » en amont des difficultés d’ordre comptable que soulevait l’organisation d’une soirée en 2016 à Las Vegas autour d’Emmanuel Macron, sur laquelle la justice enquête, selon le Journal du dimanche.

Le JDD publie dimanche le fac-similé d’un courriel daté du 11 décembre 2015 dans lequel la directrice de la communication de Business France (BF) écrit que « Muriel, briefée par nos soins, ne fait rien. Donc elle gérera aussi quand la CdesC [Cour des comptes] demandera des comptes à BF, ce ne sera pas faute d’avoir dit et redit ».

Lire la suite de l’article sur 20minutes.fr

Le vrai visage de la politique politicienne, chez Kontre Kulture :

 

Muriel Pénicaud, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1758430

    "Macron à Las Vegas" est en train de devenir "Le gendarme de Saint-Tropez", ou à New-York.
    D’ailleurs Brigitte a petit air de Claude Gensac. N’est-ce pas ma biche ? Hmmm....


  • En Marche commence sérieusement à marcher dans la m.... !!!...


  • La France, pays au gouvernement le plus moral du monde, qui est amie du pays à "l’armée la plus morale du monde", un joli tableau qui donne envie de gerber !!!!!


  • Les français qui voulaient , à juste titre ,de nouvelles têtes dans le paysage politique sont servis ! Seul bémol, mais de taille, la plus part sont apparemment vides où pleines de conneries ! La cacophonie ne fait que commencer !

     

    • Ils n’ont pas besoin d’être emplies, ou de devoir réfléchir,
      tout ce que leurs demanderas, c’est de dire Oui à tous les amendements, sans même qu’ils est à les comprendre - c’est pour cela qu’ils ont été choisis. obéir au gouvernement !!!


  • Un pays est un tiroir-caisse. Les élus y puisent sans vergogne,

    de quoi enrichir davantage leurs maîtres,
    de quoi se faire plaisir -congrès de Versailles, séminaire de Nancy-, trajets privés en avion, etc,
    de quoi se remplir les poches rapidement, ils n’ont que 5 ans ça passe vite.

    Les affaires qui sortent étonnamment, malgré la main-mise sur la presse mainstream, os à ronger, arbres qui cachent la fore^t, ne sont que des échantillons, la corruption est bien plus étendue.

    Plusieurs jokers : la dette, l’impôt, l’austérité...


  • #1758532

    A propos des présidentielles:devrait être déclaré comme traitre à la Nation,celui ou celle qui va chercher des ronds à l’étranger,traitre à la Nation,celui ou celle qui fout le pays en faillite:le tout à inscrire dans la Constitution une bonne fois pour toute

     

  • Dans l’affaire de Penicaud,la question qui me semble être centrale est celle-ci :
    Si cette révélation était faite au moment de la révélation de l’affaire
    Fillon,est-ce qu’aujourd’hui le président ne serait pas quelqu’un d’autre ?
    Si oui,alors que ferait-on du principe de la crédibilité d’une élection présidentielle ?


  • On dirait qu’ils sont prets a lacher quelques os a ronger a la presse pour faire croire a une liberte de la presse et a une opposition. Mais ca me semble etre quelques grains de sable en comparaison a ce que doit vraiment etre la machinerie financiere derriere MacRon, surtout quand on sait qui sont les bailleurs de fonds.