Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Macron et al-Sissi s’inquiètent d’une intervention turque en Libye

Les présidents français Emmanuel Macron et égyptien Abdel Fattah al-Sissi ont évoqué par téléphone « les risques d’une escalade militaire » en Libye, appelant « l’ensemble des acteurs internationaux et libyens (...) à la plus grande retenue », a annoncé ce lundi la présidence française.

 

 

De son côté, la Ligue arabe tiendra mardi à la demande du Caire une réunion urgente sur la situation en Libye, où le gouvernement de Tripoli a signé deux accords de coopération avec Ankara – dont l’un porte sur une assistance militaire –, a annoncé ce lundi l’organisation panarabe, basée dans la capitale égyptienne.

Plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est aujourd’hui déchirée entre deux autorités : le gouvernement d’union nationale (GNA) à Tripoli et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar dans l’Est. Le maréchal Haftar, qui a lancé début avril une offensive pour conquérir la capitale, a annoncé le 12 décembre le début d’une nouvelle « bataille décisive » pour s’emparer de Tripoli. Il est soutenu par l’Égypte, les Émirats arabes unis et la Russie. Fin novembre, la Turquie a signé deux accords avec le GNA. Le premier porte sur la souveraineté maritime. Il permet à la Turquie de faire valoir des droits sur de vastes zones en Méditerranée orientale riches en hydrocarbures, au grand dam de la Grèce, de l’Égypte, de Chypre et d’Israël.

Le second porte sur la coopération militaire et l’aide que la Turquie pourrait apporter au GNA dans sa lutte contre les troupes du maréchal Haftar. Ankara songerait ainsi à envoyer des soldats syriens, qui combattent à ses côtés dans le nord de la Syrie, pour soutenir son allié libyen, selon plusieurs sources proches du dossier citées par Reuters. Le Parlement turc doit se prononcer sur ce projet défendu par le président turc, qui envoie déjà des armes aux forces fidèles au GNA malgré l’embargo des Nations unies sur les armes à destination de la Libye.

« Nous n’autoriserons personne à contrôler la Libye (...) c’est une question qui relève de la sécurité nationale de l’Égypte », avait déclaré Abdel Fattah al-Sissi, cité par plusieurs médias contrôlés par l’État.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

 

Avec une milice de Misrata en novembre 2019 :

 

Les combats en Libye en avril 2019

 

L’armée d’Haftar se rapproche de Tripoli en avril 2019 :

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un premier président "français" détruit la Libye (sarko). Un second livre les deux BPC "russes" (navires de guerre) à l’Egypte en 2016 (Hollande). Et maintenant, le troisième appelle les autres pays "à la plus grande retenue" (Macron).

    Hypocrisie quand tu nous tiens.

     

    • Ce qui est appréciable, c’est qu’on se fout de qui sera le prochain président, vu que Macrotte va finir le travail.


    • Personne ne critique la Russie qui contraire à toute règle internationales coopère avec Haftar ?
      Il est pas loin l’époque ou Poutine faisait de la flûte concernant la Syrie avec " Bachar "mettant l’accent sur les lois internationales et que Bachar est légitime pour diriger la Syrie.
      On en parle des règles internationales...
      Depuis quand Poutine lui vient à l’idée avec ses milices russes de renverser un pouvoir légitiment élu aux yeux de l’Onu ?
      Deux poids de mesure
      L’Onu a fait une faute avec Sarraj ?
      L’Arabie Saoudite, Israel et l’egypte, la Russie, et la France seront ravi si la Libye tombe.
      Aaah l’Occident quand tu nous tiens tu nous lâche plus...


    • Macron devrait ce faire petit sur le dossier Libyen, la France n’a plus de rôle à jouer en Libye après le carnage concernant la chute de Khadafi le gouvernement Macron devrait rapatrier toutes les armes quelle a vendu et s’excuser pour le mal quelle a fait subir en Libye c’est la moindre des choses.
      Au lieu de ça elle continu à vendre des armes et à renverser une fois de plus la Libye aux côtés des Egyptiens, des saoudiens et des israéliens " SUPER "


    • @ Yasin, personne n’est philanthrope et, comme on dit "s’en vont les lois ou le veulent les rois".
      Sur le sujet Libyen comme sur tous les sujets dans sa sphère d’influence, la Russie est pragmatique dans le sens où elle discute avec toutes les parties, ainsi, quelque soit la partie qui sort vainqueur, elle ne se sera pas grillée. Même en Syrie, si elle a sauvée l’essentiel (l’intégrité territoriale du pays), son soutien ne va pas jusqu’à empêcher les US de piller le pétrole et donc pas vers une confrontation frontale.
      En Libye, le constat c’est qu’elle n’imagine pas la France subir un autre camouflet après la Syrie.
      Pour rappel, Haftar était l’homme de confiance de feu Khaddafi qui l’avait envoyé au Tchad dans les années 80 se battre contre la France, qui l’avait retourné après l’ avoir capturé. C’est là qu’il est devenu le larbin des Atlantistes et, depuis sa famille "habite" aux Etats-Unis (même s’il est plus juste de dire qu’ils sont en quelque sorte des cautions qui garantissent la dévotion sans faille de Haftar aux desseins Atlantistes).
      Le "remplacement" par l’empire de Morsi par Sissi rentre dans la même stratégie, lever tous les obstacles potentiels au contrôle par Israël du transit des énergies découvertes en Méditerranée vers la Grèce puis vers l’Europe Occidentale. Prenez une carte de la Méditerranée et regarder où l’empire met le feu et ça devrait vous sauter aux yeux.
      La Russie devrait, selon mon analyse, rapprocher sa position de celle de la Turquie car, d’une part, ils jaugent la détermination Turque qui devient un partenaire de premier plan (Turkstream, S-400...) et une puissance émergente et, d’autre part, en fin stratège, ils comprennent que le UK (inégalable dans l’organisation du Chaos) ne s’est pas rapproché de la Turquie en isolant la France par philanthropie et les Anglais, on l’a vu tout au long de l’histoire, mise très rarement sur le mauvais cheval. Je ne parle pas des Émiratis, Saoud etc qui ne sont que des chéquiers ambulants qui suivent n’importe qui leur permettant de poursuivre leur existence lubrique et dépravée...
      En Libye, la Turquie essaie de mettre la pression sur la France pour retirer ses crocs de ce pays calculant le fait que, compte tenu du climat social dans le pays, elle ne pourra pas vendre à son opinion publique l’entrée dans un conflit ouvert avec la Turquie (8ème armée du monde).
      Ça reste un coup de poker car la Turquie non plus ne peut envisager un conflit ouvert...
      Bonsoir et bonne année la France


  • #2354128

    Ce vendu d’Al-Sissi est bien le sous-étron qui a fait :
    1- Destituer sur ordre des États-Unis ce brave Mohamed Morsi, président légitimement élu,
    2- Empoisonner ledit Morsi lors d’une mascarade de procès
    3- Fermer, sur ordre des sionards, les tunnels d’approvisionnement souterrains reliant l’Egypte à la Palestine.

    Quand cet étron d’Orient partage ses inquiétudes avec un étron d’Occident, j’en profite pour les maudire conjointement et invoquer le cosmos pour que la foudre s’abatte sur eux.

     

    • oups non pas brave, tout comme Erdogan, Morsi fait partie des "Freres Musulmans," donc entre Macron et eux choisi ton camp.


    • #2354757

      @Grégoire : Morsi a tout de même été porté à la présidence par le vote populaire égyptien, que ne respectent visiblement pas ceux (US et leur commanditaire depuis l’affaire du Canal de Suez en 1956) qui donnent des leçons de démocratie.

      La seule alternative offerte aux Egyptiens à ce moment de leur histoire était : soit le frère musulman soit le frère maçon. Ils ont choisi l’option la plus conforme à leurs valeurs, ce qui n’a pas plu, d’où le coup d’État de ce Al-Sissi. Il est rare que les militaires en Arabie ou en Amérique Latine s’emparent du pouvoir sans la bénédiction de la CIA. L’exemple bolivien est assez parlant, ce qui m’amène à croire que l’Egypte, au même titre que la Jordanie joue un rôle de république bananière du Moyen-Orient ou de République Dattière.


  • L’Algérie en ligne de mire ?


  • #2354155

    Le titre de l’article aurait pu être : Macron marchande l’aide militaire de la France à l’Egypte pour que cette dernière intervienne en Libye afin de contrer l’engagement croissant de l’armée turque en Libye.


  • L’interventionism est un passe droit réservé aux pays occidentaux la France parmis les premiers


  • La Division Sultan Mourad et celle des Faucons de l’Islam débarquent a Tripoli...
    ...bon...
    combien d’heures pour plier bagages, restent-ils au nouveau gouvernement Algerien ’’moudjahidines du peuple et FLN’’
    ...devant l’arrivée de la Horde des chevaliers de l’Islam qui ont mis le feu pendant au moins 5 années pleines en Syrie ?
    Arya

     

    • Les algériens ainsi que les libyens n’ont rien à craindre des turcs ce sont des musulmans et frères contrairement aux autres vampires sanguinaire impérialistes qui sont derrière le pion criminels de hafter les algériens savent qui sont leur véritables ennemis


  • Il est à noter que ironiquement les soutiens de la démocratie de l’ouest (Turquie et Italie) ont soutenu kadhafi tandis que les soutiens de la dictature de l’est (France USA) ont combattu khadafi au nom de la démocratie. C’est très ironique. La France ne peut même pas assumer sa position véritable (pro Haftar), non pas par roublardise mais par honte. Ca me fait de la peine.

    Haftar ne peut pas gagner l’ouest sous peine de voir l’armée turque débarquer, et surtout l’intervention de la Tunisie qui, bien que neutre en apparence, n’accepterait jamais le rapprochement des forces anti printemps arabe (AS Egypte), qui tentent de déstabiliser Tunisie. Tripoli, c’est littéralement le bouclier de la Tunisie et de l’Algérie. C’est imprenable. Et c’est la capitale.

    Je ne comprends vraiment pas pourquoi la France a fait de son potentiel allié libyen un ennemi. Pour essayer de gratter plus sur le pétrole, sans doute Haftar offrait beaucoup. C’est du court terme. La stratégie gagnant perdant ne marche plus, il faut penser gagnant gagnant, comme les chinois.


  • EL SISSI EST UN PARTENAIRE ideal et démocrate pour Macron... Assad est un boucher... Quelle conception de la politique étrangère française... Macron discute avec el sissi sur un sujet qui concerne l’OTAN... qu’est ce que cela peut faire pour El sissi qui arrive pas à nourrir son peuple... Que macron discute avec Erdoan au sein de l’OTAN. La turquie a attaqué la base française en Syrie et comment était la réaction de la France ? Elle veut pas entrer en guerre avec la Turquie... Donc, c’est de la comme... LaTurquie fera ce qu’elle veut là où elle veut avec l’aval des américains et monsieur Macron n’a qu’apprécier son séjour présidentiel...

     

    • @Lion, la Turquie n’a pas attaqué la base Française en Syrie, si vous faites référence au sabordage par la France de l’usine Lafarge, la Turquie lui a permis de détruire les preuves pour que les masses de vos pays, qui ne comprennent rien (ceux dont parlent Christian Jacq "les Français sont et resteront des ânes" et le général de Gaulle "les Français sont des veaux, ils ont ce qu’ils méritent) , continuent de ne pas voir dégouliner le maquillage des droits de l’homme.
      Vous avez par contre tout à fait raison de relever la contradiction :
      - Élu et plébiscité par vos citoyens = dictature au prétexte que vous faites obstacle aux intérêts de l’axe du bien
      - Coup d’état avec l’appui des armes de l’axe du bien et soumission, meurtre du président élu devant les caméras du monde entier, parodie d’élection présidentielle face à un seul candidat qui est l’un de vos lieutenants = démocratie
      C’est le principe de l’inversion accusatoire relevé à maintes reprises par Mr SORAL, idem, si vous regardez à qui on remet la "légion d’honneur" (récemment un cadre de la filiale Black Rock locale) ou le "prix Nobel de la paix" (Peter Handke qui avait fait l’apologie des massacres de Srebrenica) ça illustre parfaitement qu’il s’agit d’un club qui s’accorde le droit de décider qui est démocrate / gentil / méchant / dictateur...
      Comme s’il y en avait qui se targuait d’être dictateur...


  • La libye c’est le vietnam de la france


  • Wooh Manu , c’est quoi ce manspreading ,sur la photo ?
    Ohhhhh tu pars en vrille Manu


  • Mashrek et Maghreb, terres ottomanes.


Commentaires suivants