Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Macron giflé : 4 mois ferme et 3 ans de privation des droits civiques pour le prévenu

Avec mandat de dépôt !

Mise à jour – Le verdict est finalement tombé : le prévenu a été condamné à quatre mois de prison ferme ; plus précisément dix-huit mois, dont quatorze avec sursis et mandat de dépôt (mise en prison immédiate), privation des droits civiques durant 3 ans, interdiction de détenir des armes pendant 5 ans et obligation de recevoir des soins psychologiques ! La justice a été rapide – d’aucuns diront expéditive – et a eu la main lourde. On a connu des jugements plus cléments pour des faits bien plus graves.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

[…]

Âgé de 28 ans, Damien T., l’agresseur d’Emmanuel Macron, a été présenté ce jeudi matin devant le procureur de la République en vue de sa comparution immédiate cette après-midi, pour « violences sans incapacité sur personne dépositaire de l’autorité publique », a indiqué dans un communiqué le procureur de la République Alex Perrin. Le « gifleur » a reconnu les faits et a demandé à être jugé immédiatement. […]

 

[…]

[…] « Vous n’avez pas contesté ce geste ? », demande la présidente au prévenu. « Non, pas du tout », a-t-il répondu, parlant distinctement. Alors que le prévenu découvre les images de son geste pour la première fois, ce dernier dit estimer que sa « réaction était un petit peu impulsive », « mais mes paroles ont eu un impact pour Macron, pour tous les Gilets jaunes et les patriotes », a-t-il ajouté, précisant que le cri « Montjoie ! Saint-Denis ! », prononcé au moment de la gifle, « fait référence au cri de ralliement des chevaliers. C’est un slogan patriote ».

[…] Ce dernier a également avoué avoir, quelques jours avant l’intervention du président, « envisagé de lancer un œuf ou une tarte à la crème ». Mais, d’après l’agresseur, la gifle n’était absolument pas préméditée : il a assuré avoir été « surpris » de voir le Président arriver vers lui. « Quand j’ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j’étais rempli de dégoût », a-t-il expliqué.

[…] « Je pense qu’Emmanuel Macron représente très bien la déchéance de notre pays », a-t-il affirmé. « Je me sentais investi par ce que représente les Gilets jaunes qui avaient été expulsés avant et par le peuple français en général. J’estime que les Gilets jaunes et le peuple français s’exprime, mais n’est pas écouté. Je m’inscris dans une mouvance politique qui est les Gilets jaunes », a commenté le prévenu.

[…]

Le procureur de la République a de son côté déclaré voir dans cette gifle une « expression politique », soulignant que ce geste n’était « pas qu’une volonté de frapper », mais aussi une « volonté d’humilier ». Le magistrat a donc requis 18 mois de prison avec mandat de dépôt, sans aménagement de peine. Si une interdiction de détention d’arme et de privation des droits civiques durant 5 ans ont également été requis, aucune amende n’a été demandée.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

 

Tête à claques, sur E&R :

 






Alerter

118 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • L’histoire est en train de s’écrire et son acte en est la première d’une longue série. Ils pensaient en faiun exemple, ils en ont fait un martyr.

     

    Répondre à ce message

  • Restera t-il plus longtemps en prison que Aurelien Bernanos ? Fort possible.

     

    Répondre à ce message

  • Qui a dit que dame justice était lente et laxiste ? 4 mois ferme pour une giflette, mieux vaut détourner de l’argent public, vendre de la drogue place Stalingrad ou brûler des voitures etc...

     

    Répondre à ce message

  • bravo à ce monsieur, il savait qu’on allait le dézinguer mais il n’a pas flanché. par contre le suivi psychologique , ça c’est anthologique, il pourra même en écrire un bouquin, je suis preneur.
    quant à la déchéance de ses droits civiques, moi je m’en suis pris dix ans j’ai jamais compris en quoi ça consistait vraiment à par t’interdire des métiers vraiment pourris, autant pisser dans un violon

     

    Répondre à ce message

  • "On a connu des jugements plus cléments pour des faits bien plus graves."

    Vous nous ôtez les mots de la bouche camarades !

     

    Répondre à ce message

  • Fiche Wikipédia / Damien Tarel ...
    Damien Tarel vit en intermittence entre le XIIe (des Visiteurs) le XVIIIe (Louis XV) et le XXIe s. (Macron dernier) Il est notre artiste de la Giffle de la décennie,
    en plus il a ’’visé haut’’ bien que Macron soit màle du type modéle-trés-réduit.
    Damien Tarel succéde à l’homme qui a baffé Valls, a l’entartreur pasclop-pasclop,
    à Lino Ventura qui n’aimait pas les ’’petits lapins qui font bravo’’ !
    Pas contre, désolant... pas de trace de pédophilie, de politique, d’abus en tous genres façon hémorroîdes LGBT, transgenre, Ifi, Eelv, islamogauchisme, Ntm, Grancorpmalade, Tpmp, mondialisme, Turnberg et sa planéte réchauffée, etc...
    La vitesse de sa giffle n’a d’égale que la vitesse avec laquelle Macronus a utilisé polices et justices pour s’en venger. C’est ce que l’Histoire, la nôtre, la vraie, ... retiendra.

     

    Répondre à ce message

  • Fiche Wikipédia / Damien Tarel ...
    Damien Tarel vit en intermittence entre le XIIe (des Visiteurs) le XVIIIe (Louis XV) et le XXIe s. (Macron dernier) Il est notre artiste de la Giffle de la décennie,
    en plus il a ’’visé haut’’ bien que Macron soit màle du type modéle-trés-réduit.
    Damien Tarel succéde à l’homme qui a baffé Valls, a l’entartreur pasclop-pasclop,
    à Lino Ventura qui n’aimait pas les ’’petits lapins qui font bravo’’ !
    Pas contre, désolant... pas de trace de pédophilie, de politique, d’abus en tous genres façon hémorroîdes LGBT, transgenre, Ifi, Eelv, islamogauchisme, Ntm, Grancorpmalade, Tpmp, mondialisme, Turnberg et sa planéte réchauffée, etc...
    La vitesse de sa giffle n’a d’égale que la vitesse avec laquelle Macronus a utilisé polices et justices pour s’en venger. C’est ce que l’Histoire, la nôtre, la vraie, ... retiendra.

     

    Répondre à ce message

  • Damien Tarel reçoit 4 mois de prison ferme.
    Une erreur de jeunesse dans sa vie, ça arrive à tout le monde, non ?
    Macron en sait quelque chose, lui qui vit en plein syndrome de Stockholm et déni de masculinitè, depuis qu’il a été victime d’une professeure pédophile !

     

    Répondre à ce message

    • "Face au vieux monde, sommes la Jeunesse de Dieu" ! clamait le Général Charette...Ce brave gars peut être fier, je prierai pour lui ! Fiers, ses parents également (et franchement, je plains les géniteurs du poudré !!!). Damien s’en remettra et ses petits enfants raconteront un jour là hardiesse de leur aïeul ! Macron, dans sa jeunesse, avait déjà opté pour les vieillards qui servent Mammon ! Quel triste idéal, si on peut parler d’idéal.... Courage Damien ! Tu nous as réjoui, fait rire et rendu notre fierté perdue ! Honneur à toi !

       
  • Si on peut dans l’histoire guillotiner un Roi, à plus forte raison gifler (c’est le minimum syndical) un roitelet élu (on sait pas par qui) pour 5 ans (enfin au pouvoir depuis 40 ans si on regarde derrière)...

     

    Répondre à ce message

  • 25 000 ampoules de rivotril versus un soufflet .... faut pas déconner, le complice de ces assassinats s’en tire a bon compte
    et je parle pas du reste
    je n’en démordrais pas lorsque l’on refuse un protocole thérapeutique efficient, représentant une réelle chance de pouvoir passer le "cap" pour les patients, pour ensuite "soulager" les mourants avec une ampoule de rivotril , je nomme cela un assassinat

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents