Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mali : avant les bombes, la dette

La dette malienne s’élevait à 3,19 milliards de dollars en 2012, ce qui est énorme pour un pays qui ne vit que de la vente du coton, d’élevage et d’agriculture.

Comment satisfaire les besoins d’une population de 14 millions d’habitants avec un budget de l’État de 150 millions d’euros (année 2012), soit à peine la moitié du budget du ministère algérien de la Culture ?

La France détient 25 % de cette dette et le Qatar, 4 %. Les créanciers refusent de passer l’éponge, ce qui oblige le Mali à accepter, en 1992, un plan d’ajustement structurel (libéralisation des prix, ouverture du marché, vente des terres agricoles aux Français) qui, au lieu de relancer la croissance, a rendu le pays plus vulnérable et dépendant de l’extérieur, avec un appauvrissaient plus grand. 72,8% des Maliens vivent avec moins d’un dollar par jour. La misère ne fait que grandir mais les créanciers restent de glace.

Pis : le 11 janvier 1994, la France décide de dévaluer le franc CFA de 50 % par rapport au franc français, car le Mali fait partie de la zone franc comme quatorze autres États africains et des îles du Pacifique. Cette dévaluation met le peuple malien à genoux : la descente aux enfers peut commencer, et le plan se resserrer. Heureusement, Kadhafi offre des milliers d’emplois aux Maliens, y compris au sein de son armée. Mais lorsqu’il propose au Mali et à d’autres pays de sortir de la zone franc pour préparer la création d’une nouvelle monnaie africaine, de gros problèmes commencent pour les Maliens et Libyens.

Lire le reste de l’article sur lesoirdalgerie.com

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #331357
    le 14/02/2013 par lauburu
    Mali : avant les bombes, la dette

    Taux de fécondité au Mali : 6,54 enfants par femme . S’il était de deux enfants par femme, au lieu de gagner 1 dollar par jour ils en gagneraient le double : les familles seraient de 4 personnes au lieu d’etre de 8 .


  • #331383
    le 14/02/2013 par lauburu
    Mali : avant les bombes, la dette

    Le "Grand moyen-Orient " ne sera pas sous domination Américaine, mais sous domination Sioniste, ou meme carrément Israélienne .


  • #331386
    le 14/02/2013 par Denver
    Mali : avant les bombes, la dette

    L’ouverture du marché qui va encore plus les endettés ahahhaha les escrocs on trouvait la parade


  • #331388
    le 14/02/2013 par Jasmin Indien
    Mali : avant les bombes, la dette

    après notre loi il y a la dette et puis les bombes, et vous le savez.


  • #331522
    le 14/02/2013 par Fumeur
    Mali : avant les bombes, la dette

    "La France détient 25 % de cette dette et le Qatar, 4 %. Les créanciers refusent de passer l’éponge, ce qui oblige le Mali à accepter, en 1992, un plan d’ajustement structurel (libéralisation des prix, ouverture du marché, vente des terres agricoles aux Français) qui, au lieu de relancer la croissance, a rendu le pays plus vulnérable et dépendant de l’extérieur, avec un appauvrissaient plus grand. 72,8% des Maliens vivent avec moins d’un dollar par jour. La misère ne fait que grandir mais les créanciers restent de glace."

    POURQUOI les gouvernements maliens ont-ils laissé le pays s’engouffrer dans ces dettes ?


  • #332090
    le 15/02/2013 par Tremah
    Mali : avant les bombes, la dette

    Conclusion surprenante : c’est la faute des Français.


  • #333568
    le 18/02/2013 par david
    Mali : avant les bombes, la dette

    >vente des terres agricoles aux Français

    molo les gas, j’ai rien la-bas, peut-être une rose des sable sur la commode et encore je crois qu’elle vient d’Algérie et m’a été offerte.

    Sinon allez voir sieur Dassault BHL ou Soc Gen ou BNP ou Crédit Agricole, y a surement qui vous cherchez la bas