Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Manifestation de militaires en Côte-d’Ivoire

Un certain nombre de militaires ivoiriens mécontents ont organisé des manifestations aujourd’hui dans tout le pays.

Outre la capitale, Abidjan, ils ont dressé des barricades dans plusieurs villes, notamment Korhogo, Bouaké, où le mouvement a démarré, Akouédo, qui abrite deux importantes casernes, Bondoukou et Abengourou, dans l’est du pays, où des soldats ont tiré en l’air pour exprimer leur exaspération.

Les soldats ivoiriens (d’anciens membres de l’ex-rébellion des Forces nouvelles qui ont porté au pouvoir Alassane Ouattara) réclament le versement de primes promises pendant la guerre civile, une augmentation de leur solde et l’application d’un volet de l’accord de Ouagadougou signé en 2007, qui prévoyait un avancement de carrière pour des milliers d’entre eux, qui devaient passer du grade de soldat à celui de caporal ou caporal-chef.

Un officier a fait part de la détermination des protestataires :

« Nous manifestons pour réclamer nos droits. Durant deux jours nous allons paralyser les principales villes de l’intérieur. Si nous n’avons pas gain de cause, le troisième jour nous allons nous attaquer aux institutions bancaires. »

L’état-major est en discussion avec les militaires afin de faire cesser le mouvement. Le ministre de la Défense, Paul Koffi Koffi, a demandé aux militaires de regagner leurs postes.

La chute du président Gbagbo en 2011 (incarcéré depuis par la Cour pénale internationale à La Haye dans l’attente de l’ouverture de son procès en juillet 2015 pour « crime contre l’humanité ») a permis l’arrivée à la tête du pays d’Alassane Ouattara, qui a mis en place l’intégration de ses partisans dans les forces armées ivoiriennes, provoquant des tensions chez les fidèles de l’ancien chef de l’État, s’estimant défavorisés.

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’histoire du continent africain chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Fallait défendre Gbagbo au moment du coup d’état fomenté par les Israéliens avec aux avants postes leurs marionnettes de l’umps ! Les africains devraient tous méditer la fable des "grenouilles qui demandent un roi "

     

    • #1033258

      Exact . Les pilotes des deux Sukhoi qui ont bombardé les Français du camp de Bouaké en 2004 (9 tués) etaient des Israéliens originaires de Bielo-Russie, et ce sont des snipers israéliens, qui ont tiré sur la foule d’Abidjan, du haut de l’Hotel Ivoire, en faisant croire à la foule que c’étaient les soldats français qui leur tiraient dessus ! Résultat : violences anti-françaises et les 2/3 des Français quittant la cote d’Ivoire, remplacés par des Israéliens . A l’époque le Canard Enchainé avait meme relaté que 83 agents israéliens, leur forfait accompli, avait quitté le pays dans un vol régulier d’Alitalia...


  • #1033275

    Je me souviens du traitement des évènements en Côte d’Ivoire à l’époque, j’étais encore formaté par le système.
    Les médias présentaient Ouatara comme un sauveur, et Gbagbo comme un roi nègre qui s’accrochait au pouvoir et prenait plaisir à faire couler le sang.

    Le système peut faire bouffer n’importe quoi à une population bien formatée, je l’ai été avant de commencer à passer sur ER, force est de constater que j’ai fait du chemin depuis, quand je vais chez ma mère et que je regarde les infos à la télé ( car je ne regarde plus la télé chez moi ), je vomis tant l’intégralité du contenu est rempli de mensonges, d’approximations et d’omissions.

    Et il y en a encore pour se moquer de la grossièreté de la propagande en Corée du Nord sans s’interroger sur leur sort.


  • #1034694

    Je ne comprends pas. Une "manifestation de militaire", cela s’appelle en général et normalement un "coup d’état" ? Non ? Un "golpe", un "pronunciamiento" en espagnol. Si un militaire se soumet à la loi et s’arrête aux feux rouges, d’accord, mais quelque chose ne va pas. "Quand on fait la révolution et que l’on doit prendre la gare centrale d’assaut, on ne va pas demander un ticket de quai au guichet" (Lénine).