Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Marcel Campion condamné à trois mois de prison avec sursis pour "injures homophobes"

« Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis "les pédés" ». Le « roi des forains » Marcel Campion a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Bobigny à trois mois de prison avec sursis pour diffamation et injures publiques à caractère homophobe, proférées en 2018 envers Bruno Julliard, alors premier adjoint à la maire de Paris.

 

Poursuivi par M. Julliard – homosexuel déclaré – et par le parquet, M. Campion, 80 ans, a également écopé d’une amende de 3.000 euros et devra verser des dommages-intérêts à l’ancien élu socialiste ainsi qu’à trois associations parties civiles, SOS Homophobie, Mousse et Adheos.

« Cela montre qu’il faut être inflexible avec la banalisation de tels propos abjects qui sont un vrai poison dans notre société », a réagi auprès de l’AFP Sabrina Goldman, l’avocate de M. Julliard.

« Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré (l’ancien maire de Paris, Bertrand) Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint », avait lâché M. Campion lors de la réunion de lancement de son parti « Paris libéré », à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) le 27 janvier 2018.

 

Propos en question

« Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis "les pédés". (...) J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers », ajoutait-il au micro.

Ces déclarations avaient été enregistrées et diffusées en ligne par un journaliste indépendant. La polémique n’était arrivée que plus tard, lorsqu’elles avaient été exhumées par le Journal du dimanche en septembre 2018, mois de la démission de M. Julliard de son poste auprès d’Anne Hidalgo.

À l’audience du 15 octobre, le parquet avait estimé que le prévenu n’avait pas « pris la mesure de ses propos qui, entendus et relayés auprès de certains esprits peuvent conduire à la montée des violences envers tous ceux qui sont différents ».

Le propriétaire de la Grande roue et promoteur de la Foire du Trône a réfuté le caractère homophobe de ses propos et dénoncé le fruit d’un montage, assurant avoir uniquement voulu dénoncer une « histoire interne » avec la ville de Paris après la décision-couperet, fin 2017, de ne pas reconduire le marché de Noël des Champs-Élysées.

Son avocat Jérémie Assous a indiqué à l’AFP qu’il faisait appel de cette décision.

Retrouvez Marcel Campion sur ERFM :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On ne voit pas vraiment l’intérêt pour le Sieur Juillard, homosexuel notoire assumé, et sans doute fier de l’être, de faire un procès au brave Marcel Campion, qui n’a fait que dénoncer de manière un peu virile et métaphorique, une magouille politique, si ce n’est la volonté de profiter de la situation, pour se faire quelques argents.

     

  • Je serais Marcel, pour leur faire un pied-de-nez (n’y voyez aucune pratique sexuelle !), je me marierais avec un keum...Histoire de bien se foutre de leur gueule, en parlant de l’affect de son mari...


  • En condamnant et réprimant les violences envers tous ceux qui sont différents, le parquet tient donc des propos discriminants "à l’insu de son plein gré", comme quoi avec une langue élaborée, en l’occurrence le français, on peut condamner des propos que l’on confirme soi-même sans s’en rendre compte le moins du monde.

     


  • Cela montre qu’il faut être inflexible avec la banalisation de tels propos abjects qui sont un vrai poison dans notre société », a réagi auprès de l’AFP Sabrina Goldman



    La "baveuse" oublie de préciser que lorsque les "bienpensants" tentaient de nous faire oublier les nuisances (pour reste poli) d’une certaine immigration, ils nous assommaient de tolérance, à chaque phrase de leur propagande. Parmi ces "tolérants", le milieu gay, n’était pas le moins actif. Aujourd’hui que cette faune de dégénérés, ne rase plus les murs, chacun peut constater le degré réel, de conception qu’ils ont de la tolérance. Soutien à Marcel ! Il est une des preuves vivantes de la fausseté des théories de ces dépravés, qui sont tellement "fiers" de leur orientation sexuelle, qu’ils insupportent qu’on la leur rappelle. Cherchez la cause !

     

  • « Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré (l’ancien maire de Paris, Bertrand) Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint ».
    Ce qui intéresse les contribuables de Paris, dont de nombreux petits commerçants et cafetiers-restaurateurs et cercles de poètes aujourd’hui disparus, n’est pas le vocabulaire employé, qui n’est du reste pas injurieux mais plutôt proche de celui d’Arletty ou J. Gabin, ni l’allusion à des relations privées légalement autorisées et qu’on a le droit constitutionnel de trouver moralement répréhensibles, mais plutôt le phénomène de la cooptation à l’intérieur d’un club, sur des critères qui ne sont pas le mérite personnel.
    Parce que ce n’est pas Delanoe qui paie ses copains.
    Il faut donc faire une enquête sur ce que semble dénoncer monsieur Campion, qui, en tant que parisien de langage, devrait faire partie d’une équipe d’administrateurs de la ville de Paris.


  • Putain, ce sont vraiment des ...
    Zut, j’ai dit "putain" !!! Bon je ne dis plus rien.

     

  • Si tu appelles un chat , un chat , ou fustige en paroles quelqu’un , tu risques la prison ! En tous cas tu as un casier et une belle amende !!
    Si tu agresses chez eux des personnes , tu leur fais subir des sévices , cambrioles leur maison , et à fortiori tu es migrant , tu passes même pas par la case prison , et tu es choyé en milieu ouvert avec portable à discrétion , repas , TV , internet , soins réguliers par’medecin "’à domicile " , personnel pour les divertissements ( sortie vélo etc ) ceci même si tu es multirécidiviste !
    Chaque jour , en France , des centaines de migrants et immigrés commettent des exactions physiques contre la plupart du temps, des autochtones ; c’est un fait non discutable , ( les indigènes ne représentant qu’une infime partie des malfrats de ce type ) et pourtant , les premiers se la coulent douce avec le pognon des contribuables .

     

    • L’article en question traite d’un responsable politique qui se voit condamner pour des injures à caractère homophobe et vous vous venez chouiner sur le comportement immoral de certains migrants vous êtes hors sujet. Mais avec ce type de mentalité qu’est la vôtre je comprends mieux pourquoi la plupart des français ont baissé leur froc et livré leur pays au profit d’ une oligarchie qui a bien cerné comment elle pouvait les dominer. Votre seigneur Eric Zemmour fait du bon boulot visiblement.
      On peut dire hélas que les pires ennemis de la France se trouvent parmi les français eux mêmes


    • ( suite ) et comme si cela ne suffisait pas , à Paris plus d’un millier de personnes ont défilé afin de réclamer à nouveau la régularisation des clandestins, " fragilisés " par la crise sanitaire. À Paris et dans les plus grandes villes de France ! ... les " Campions " que nous sommes , ressemblent certainement aux gaulois de l’époque gallo-romaine , une civilisation pousse l’autre ?!


    • Donc dire d’un homo qu’il est un pédé un peu pervers, c’est pas une insulte, c’est une simple dénomination ? Dire d’un homo qu’il est pédophile, c’est OK pour toi ?
      Non mais on marche sur la tête là.


    • @ haïcha ....

      Je ne peux prendre en considération vos élucubrations , tant elles sont grossières , et totalement infondées , donc soit vous n’avez pas perçu mon message , soit vous êtes un troll .


    • Abdul renseigne-toi un peu avant de brailler.
      Définition de pédé : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/P%C...
      Par exemple si en 2000 Bertrand qui est né en 1950 à Tunis a des relations sexuelles avec Bruno qui est né en 1981 au Puy, on peut parler de pédérastie. Faut-il foutre en taule l’auteur d’une abréviation (pédé) ?
      De plus les homos comme ceux qui connaissent ce milieu savent parfaitement qu’effectivement les pratiques perverses et l’obsession sexuelle sont bien plus importante chez les homos que chez les autres.
      Il n’y a qu’à voir le pourcentage de pédophiles homosexuels. C’est parlant. Vous pouvez aussi aller faire un tour dans une discothèque gay (si comme moi ça vous fait peur, contentez-vous d’aller aux abords d’une boîte gay, ça suffira).
      Enfin, il faut arrêter de détruire en permanence notre liberté d’expression. Ça vaut pour tout le monde.
      On m’a traité cent fois de "cul-blanc", de "jambon-beurre", de "sale catho", de "sale Français" , puis de "facho", de "sale nazi" etc. Pas toujours agréable, pourtant je n’ai jamais songé à porter plainte. Parce que je ne suis ni une victime, ni une fiotte.


  • Ah ça. C’est sûr que la reine des forains n’ est pas encore prête de voir le jour.


  • Avec cette logique, c’est l’église catholique qui se ferait "des couilles en or" si elle poursuivait en justice tous les téléfilms policiers, les reportages ... qui la fustigent.
    Mais cette Eglis ayant fait allégeance au Mondialisme ...

    Les belges aussi pourraient se faire du blé à propos de toutes les histoires belges dont on les affuble !


  • Et il y a des juges en France pour prononcer de telles sentences !C’est vrai qu’il y a des lois,mais qui les a conçues ,qui les a portées ,qui les a votées et au profit de qui ? Certainement pas au profit des honnêtes gens(ce mot a-t-il encore un sens pour les princes qui nous gouvernent ?) et du petit peuple de ce Grand Pays qu’était la France.Une grande purge s’impose.Dieu y pourvoira.Total soutien à Marcel Campion qui semble en avoir lui .


  • 3000 balles et pourquoi pas 30000. Faut refuser de payer et porter plainte contre cette asso de racket organisé.

    « Sabrina Goldman, l’avocate de M. Julliard »

    ah d’accord, lèche-cul et communauté de lumière comme d’habitude.


  • Faut être un peu déjanté c’est vrai pour mettre sa bite dans le cul d’un autre.

     

  • Nan mais lui aussi, on appelle pas un chat un chat !


  • Qui d’entre vous ce souvient de ce passage de notre boss ?
    Du lourd, du tout grand Soral !

    https://twitter.com/quenellien/stat...

     

  • Mais comme ’’différent’’ des homosexuels et autres ’’différents’’ ; Mr Campion, lui, n’a droit à aucune tolérance de leur part, ce qui les situe dans les intolérants. La tolérance n’est pas à sens unique. Si c’est le cas, cela incrimine ceux qui la confisquent à leur unique profit contre ceux qu’ils en spolient.


  • Moi j’aime pas les pédés, ça tombe bien les homos n’aiment pas les hétéros. Est-ce que je porte plainte contre eux pour hétéro-phobie ?? et pourtant cela ne se situe pas au niveau du vocabulaire, leur hétéro-phobie passe par des actes de discrimination notoire, ils refusent de s’accoupler avec des femmes ! cela est de la discrimination avérée. Quelles amendes et combien de mois de prison pour ces hétéro-phobes ?

     

    • Dans la vraie vie, je n’ai pas vu que les homos détestaient particulièrement les hétéros. Ce sont surtout deux mondes parallèles.

      Mais sans le savoir, vous touchez un aspect complètement tabou de l’homosexualité : la misogynie. Certains sont plus misogynes et épris liberté, que réellement homosexuels.

      On est loin du politiquement-correct "j’ai pas choisi". Ca vexe toutes les bien-pensances. Les homophobes de base, mais aussi les LGBT victimaires officiels, ainsi que les femmes furieuses que ces hommes échappent à leur contrôle sans "en être" réellement !

      L’argument officiel c’est : "c’est pas de leur faute, ils n’ont pas choisi d’être comme ça, donc il ne faut pas leur en vouloir". Mais c’est un argumentaire inconsciemment religieux. Car si ils ont choisi d’être comme ça, en quoi cela constituerait-il plus "une faute" ? Ils ont choisi d’être comme ça, et il n’y a pas de problème.

      Toute la dynamique LGBT officielle consiste à embourgeoiser l’homosexualité. C’est un piège pour les homosexuels car ils se retrouvent prisonniers d’une identité fausse, anecdotique (les gènes), et dépersonnalisante. Comme si le fait de choisir une vie homosexuelle était dépourvu de la moindre portée intellectuelle. Au reste, il existe des homosexualités, qui n’ont pas grand chose à voir les unes avec les autres.


  • Je propose que dans les commentaires, on fasse le distinguo entre une expression de AS à propos d’une autre communauté, les pédés du "quotidien", les homos tranquilles qui vivent leur sexualité et leur amour et puis les LGBT militants politiques de l’enculade physique, politique et morale. Parce qu’à force de tout mélanger, on perd en efficacité. Campion a raison, il dit PD comme on l’a toujours dit, comme les homos se présentaient avant. Et il dénonce non pas les pédés mais la mafia de la mairie de Paris qui pratique l’entre-soi et la promotion interne. Choix des mots et pas de photos svp.

     

    • oui, je pense aussi qu’il y a une forme d’hypocrisie chez certains. Si on avait parlé des "bougnouls" et pas des "pédés", certains auraient hurlé au "national-sionisme".

      Pédé c’est comme bougnoul. Oui, on peut utiliser ce mot, mais il ne faut pas faire semblant de ne pas savoir que c’est péjoratif. Donc, oui, dire "homo" c’est comme dire "magrébin", c’est un effort de langage en public. On peut aussi dire "de la jacquette", sur un ton plus burlesque. Mais "pédé", c’est clairement connoté. Il faut le garder pour le privé, ou alors l’utiliser sur un ton amical et humoristique. Savoir adapter son registre de langage à la circonstance, c’est savoir parler français.

      Par ailleurs, Monsieur Campion avec sa grande roue sur la Place de la Concorde, c’est pas non plus Chateaubriand ou Couperin. Et il fait lui-même un peu parti de la baisse du niveau.

      A toutes fins utiles je rappelle que le "crime de sodomie" a été aboli en France en 1791 (et qu’il n’était d’ailleurs pas poursuivi avec beaucoup de zèle sous l’Ancien Régime). Contrairement à nos voisins anglo-saxons, le Gaulois se fiche un peu de cela, et s’en amuse plutôt. Nos pontes sous la 3ème république ne risquaient pas de tomber pour une affaire de mignon comme leurs homologues anglais. Ni nos écrivains finir en tôle comme Oscar Wilde.


    • "Pédé" est l’abréviation de Pédéraste. Campion parle en langage populaire, et il a bien raison ! merde à la dictature des minorités envahissantes !


    • @ Gilbert : " Pédé c’est comme bougnoul. Oui, on peut utiliser ce mot, mais il ne faut pas faire semblant de ne pas savoir que c’est péjoratif."

      C’est péjoratif, et alors ? On dit bien facho, politicard, flic, péquenaud, chinetok,et... il y a plein de mots péjoratifs, ça fait partie des possibilités de la langue.

      Pendant la Party de l’Élysée de 2018, les musiciens africains invités par Macron avaient des T-shirt avec : « Fils d’immigré, noir et pédé ».


    • J’utilise uniquement les mots tarlouzes et tantouzes pour parler de ces gens-là.


    • Pour Bardella le respect des pédés du quotidien se suffit pas : le RN considère le mariage homosexuel comme acquis.

      Voilà comme on bascule et qu’alors plus rien ne s’oppose à l’homophobie qui devient une défense civilisationnelle.
      Le RN comme le système recherche l’affrontement, la division du peuple. Le RN est tenu par son lobby LGBT interne.


    • @ PL : relisez mon commentaire... j’ai parlé d’adapter le mot à la circonstance. Et qu’on pouvait utiliser pédé en privé, ou plus rarement dans un contexte particulier empreint d’humour bienveillant. Mais dans une parole publique, il faut s’attendre à une réplique (cela peut même tomber sous le coup du délit d’injure publique). Comme pour péquenaud, chintok, bougnoul ou politicard. Ca fait parti des possibilités de la langue, c’est ce que je dis. Mais adapter son registre de langage à la circonstance fait aussi parti de la langue. Voilà tout. Est-ce si compliqué ?

      Concernant votre exemple de l’usage de "pédé" sur le t-shirt dans la fête à l’élysée, il entre typiquement dans ce contexte de jeu d’esprit ou d’humour que je décris. On peut donc l’utiliser en public dans un tel contexte. Tout comme un magrébin se présenterait ironiquement comme un "bougnoul". Mais lui retourner directement bougnoul serait l’insulter. Ou sauf si c’est un ami proche, et que cela fait parti d’une manière de vous chambrer entre-vous. Voilà tout.

      Si notre but est de lutter contre la dégradation de notre langue sous les coups des victimaires en tous genres...


  • "Ils ont fait leur folie ensemble, et paf..."
    il devrait y avoir vice de procédure, le paf mentionné n’étant pas clairement et nommément défini.


  • Si on dit que mademoiselle Machine a rencontré monsieur Bidule, qu’ils ont fait des folies ensemble et que paf, l’un des deux est à tel poste, personne ne dira que c’est de l’ « hétérophobie », mais si c’est monsieur & monsieur ce serait de l’ « homophobie » ? ? ?

    Et il a fallu huit mois pour découvrir cette « homophobie » ?

    Il y a vraiment quelque chose qui ne va pas dans cette affaire.

    C’est aussi grâce au JDD et à ses semblables que la « République française » va son cours.

     

    • Une anecdote personnelle, mais qui reste dans le sujet.
      Une collègue lesbienne me demande, si elle m’invite à son mariage, est ce que je viendrais ?
      Franco, je lui ai répondu jamais, elle me demanda pourquoi ? je lui ai répondu c’est contre nature ce type de mariage.
      Depuis, les 3/4 de mes collègues me boudent, ils m’ont tatoué comme homophobe en faisant mine de m’ignorer quand ils le peuvent.
      Je passe pour un homme préhistorique, cette comparaison me va, quitte à devenir des suppôts de Satan, comme eux.

       

    • Surnom, dis toi que tu t’évites les conversations de 3/4 de cons, et qu’il te reste celles des gens les plus ouverts (puisqu’ils sont aussi ouverts à la discussion avec les « méchants »).

      Après, était-ce bien nécessaire de jeter au visage de cette femme sa différence ? Je ne pense pas, je crois qu’elle est déjà au courant tu sais...


  • le parquet avait estimé que le prévenu n’avait pas « pris la mesure de ses propos qui, entendus et relayés auprès de certains esprits peuvent conduire à la montée des violences envers tous ceux qui sont différents »

    Tout le monde il est différent, même les pervers, d’ailleurs c’est quoi "certains esprits", ce ne serait pas un peu de la haine envers eux ?


  • Tiens donc, on condamne celui qui a dit des propos dits homophobes, mais pas celui qui les a diffusés.

    Moi qui croyais qu’en délit d’opinion le coupable était celui qui diffusait tandis que le "parleur" n’était qu’un complice.

    Donc on condamne le "complice" pour une conversation privée (car non-diffusé suite à l’émission), mais on honore le coupable comme un délateur de vice privée (et en même temps diffuseur du message) qui s’en va sans peine, ni condamnation.

    Vraiment , certains s’arrange de la loi avec une telle facilité (en particulier des juges).


  • Les propos de Monsieur Campion ne sont pas de nature "phobique". Est-il besoin de rappeler que la phobie c’est du grec et que cela signifie la peur ?

    Quelle étrange définition du droit tout de même que de considérer que les personnes qui décrivent un comportement homosexuel ou alors ne veulent pas se faire enfiler l’oignon ont peur des sodomites. Si encore il avait dit " sale ** ". Et puis pour des personnes avec un caractère moins trempé et hétérosexuel(non pratiquant du par derrière), je trouve leur phobie légitime pour le coup. Serions-nous obligés de subir les sollicitations de quelques homos dans l’avenir pour ne pas encourrir les affres judiciaires dénués de sens ? Il me semble que les derniers projets de loi de découverte du sexe à l’école vont dans ce sens là. Il me semble également que nombre de lois existent pour protéger les minorités, mais que cela va tellement loin dans la suspicion et la subjectivité que l’effet risque probablement d’être inverse et provoquer des détestations flagrantes de ces personnes. Otages de la loi en quelque sorte.

    Quelle est l’étape d’après ? Un homo sera bientôt choqué et pourra porter plainte si on lui refuse ces avances ? L’obligation à la sodomie pour tout le monde avec une vendeuse pour nous dire que c’est merveilleux.

    Pour avoir écouté avec attention une émission d’E&R quant à sa candidature à la mairie de Paris, il tenait surtout des propos courageux et plein de bon sens, ceux d’un entrepreneur rompu aux vicissitudes de l’activité économique.

    Autant dire qu’il ne m’a pas donné l’impression d’avoir agi comme un ***** dans sa vie.
    Évidemment, le tribunal juge inadmissible de tels propos, oui appeler un chat, un chat et une chattte, une chatte est devenu condamnable. Et puis dire qu’une sosomie est une perversion est aussi condamnable tant qu’on y est. Des magistrats et des historiens pourraient-ils nous expliquer dans quelles cultures c’est un acte sacré par exemple ?
    La perversion étant par définition le contraire du sacré.
    Curieusement lorsque l’on dit à quelqu’un " vas te faire sodomi*** " c’est bien considéré comme une insulte en droit français ? " Non, car avec un jugement pareil cette même logique voudrait désormais que ce soit un compliment et pourquoi pas même dire bonjour ainsi, préserver la distanciation social sera.

    Est-ce que les magistrats s’en rendent compte ?
    Mes propos tomberaient-ils sous le coup de la loi ?

    On marche complètement sur la tête.

    Stéphane


  • qu’ils viennent faire un tour dans les banlieues françaises où l’homophobie ne s’arrête pas qu’aux mots , on verra si la Justice est aussi sévère


  • #2622133
    le 19/12/2020 par L’inspecteur qui enquête à vol de mongolfière.
    Marcel Campion condamné à trois mois de prison avec sursis pour "injures (...)

    Y a pas à dire, ce ’’ territoire administratif ’’ est vraiment devenu un
    pays d’merde. Allez vous organiser un genre de soirée remise de
    mentions pour ça aussi ??


  • a force de faire la promotion de ce "modèle" ... ces hypocrites finiront par l’avoir dans le ... et on reviendra à la loi Française d’avant 1982 et l’ordure mitterrandesque , c’est à dire -interdiction de l’homosexualité et epine de prison de cinq ans pour les homos- ou , mieux encore , la loi Suédoise jusqu’à 1920 : peine de mort.
    dans l’islam , soutenu par eux au nom obscène de "contre le racismélomophobie"...il me semble que cette pratique sexuelle ET sociale (soumettre , humilier l’autre ) est punie à la suédoise...
    notons que la boche vonderlayen prônr ENCORE PLUS de droits pour les homos !! le droit de se faire ..


  • envers tous ceux qui sont différents

    ne sommes pas tous differents ?

    julliard etait president de lunef quand jetais etudiant...cetait une insulte a ma difference...l’unef nous a harcelé parce que nous etions dextreme droite, halte a la fachophobie !

     

  • Nous n’en finissons plus de descendre, déjà qu il y a 10 ans nous étions dans les catacombes. La révolution est notre seul salut ! Tous les résistants, les hommes blancs intègres et courageux de plus de 50 ans sont cloués au pilori ! Plus une journée ne passe sans que, fourche en main certaines envies me viennent.


  • Avec tous ça , l’injustice a tous les étages dans notre vieux pays , on s enfonce tous les soirs dans notre canapé se contentant de commenter ou pour d’autres de se masturber l’esprit devant la chaîne de télé du vieux Zemour qui est mis en place pour que le peuple ne prenne pas son destin en main !!
    Occupons la rue sans peur et avec détermination sinon on ira tout droit a notre extermination ,ils vont nous suicidés petit à petit !!


  • Si les plus homophobes ne sont que des homos refoulés, la lutte contre l’homophobie est homophobe...
    J’dis ça...


  • #2622586

    Ça devient n’importe quoi. Idiocratie totale.
    Le mec il a dit :
    - "pédés"
    - "être de la jaquette "
    Qui sont quand même des mots qui font partie du patrimoine grammaticale de notre pays depuis bien avant leur naissance à ces cons.
    Vous verrez, un jour on pourra même plus dire "enculé" .


  • Dans "Razzia sur la chnouf" Jean Gabin aurait sûrement des problèmes avec la doxa pour sa tirade : "Laisse maman, c’est une lope" :p


  • Donc la cooptation et la promotion canapé ne peuvent exister dans le monde homosexuel ?
    Et pourquoi donc ?
    Et puis, la vraie question, pourquoi certains s’arrogent-t-ils le droit de traîner devant les tribunaux d’autres pour leurs opinions ?
    Le délit d’opinion est l’expression la plus pure de la barbarie.


Commentaires suivants