Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Martin Hirsch, directeur de l’Assistance publique, est-il malade ?

Selon les médias de masse du Système, Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) depuis 2013, aurait simplement « lancé le débat » et se serait « interrogé » sur la gratuité des soins en réanimation pour les Français non vaccinés. En vérité, Hirsch n’a fait qu’exprimer son mépris. Un mépris de classe maladif ?

 

 

Le passage en intégralité :

 

Espagne, Royaume-Uni, Suède, Danemark et même Autriche : alors que nos voisins européens lèvent les restrictions covidistes et annoncent une « sortie de crise », que font les apparatchiks de France ? Ils en remettent une couche, tenant à la psychose comme à la prunelle de leurs yeux.

Plus précisément, avec cette sortie, Hirsch fait d’une pierre deux coups :

- un pas de plus vers la répression (le stade de la diabolisation est dépassé depuis longtemps) des non-vaccinés, ces Gaulois réfractaires qui rendent hystérique l’Empire (qui n’est pas romain...) ;

- un pas de plus vers la privatisation de l’hôpital public qui, dans l’esprit très « Great Reset » de Martin Hirsch, ne sera ouvert qu’aux gens « conformes », c’est-à-dire bien insérés dans la société totalitaire de ses rêves, puisqu’il en sera à la tête... Une sorte de privatisation idéologique dépassant le simple cadre de l’économie.

 

Une preuve de plus que néolibéralisme et sanitarisme se rejoignent et que le premier des « séparatismes » est bien celui promu par l’oligarchie. Les Gilets jaunes en savent quelque chose, eux qui étaient déjà privés de restaurant, de cinéma et de vie sociale.

L’« emmerdement » de ceux qui ont refusé l’implémentation du Système, que ce soit par l’injection ou par l’injonction, a débuté depuis longtemps. La vision oligarchique, par définition, postule des « élus » et des « exclus ». Une vision confirmée par l’histoire du libéralisme, dont Macron est peut-être l’ultime émissaire.

 

Qui est Martin Hirsch ?
Par la Rédaction d’E&R

« Ceux qui ne le connaissent pas le prennent pour l’abbé Pierre. Ceux qui le connaissent pour Caligula. » (Gérald Kierzek, urgentiste)

« Il a supprimé des lits, fermé des hôpitaux, imposé une réorganisation du temps de travail... Son bilan : un hôpital délabré. » (Christophe Prudhomme, urgentiste)

Issu d’une famille juive originaire d’Allemagne et d’Europe centrale, Martin Hirsch est le fils de Bernard Hirsch, ingénieur devenu directeur de l’École nationale des ponts et chaussées, et le petit-fils d’Étienne Hirsch, ingénieur devenu haut fonctionnaire dans le cadre du commissariat général du Plan, proche du Parti socialiste, collaborateur de l’agent américain Jean Monnet et du « père fondateur de la construction européenne » Robert Schuman.

« Jean Monnet » : c’est le nom de la promotion de l’ENA qu’intègre Martin Hirsch en 1988 et qui lui permettra d’entrer au Conseil d’État dans la foulée (en 1990). D’abord conseiller juridique du ministère de la Santé, il prend en 1995 la tête de la Pharmacie centrale des Hôpitaux de Paris.

En 1997, il devient directeur du cabinet de Bernard Kouchner au secrétariat d’État à la Santé et à l’Action sociale, et conseiller chargé de la santé au cabinet de Martine Aubry au ministère de l’Emploi et de la Solidarité. Officiellement qualifié de « Kouchner Boy », il côtoie alors Jérôme Salomon, récent directeur général de la Santé.

En 2002, Martin Hirsch devient président d’Emmaüs France. Sa présidence durera cinq années et sera marquée par de « nombreux désaccords » en lien avec sa volonté de réforme de l’association. Il se dit aussi que les déplacements en hélicoptère de Martin Hirsch et les affaires d’« abus sur travailleurs gratuits » auraient provoqué des remous en interne... Il démissionne en 2007, au lendemain de l’élection de Nicolas Sarkozy, ce dernier lui ayant proposé de rentrer au gouvernement en tant que ministre (Hirsch était alors vu comme un soutien de Ségolène Royal).

C’est finalement en tant que « haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté » (un portefeuille ministériel créé pour lui) que Martin Hirsch intègre le gouvernement Fillon. Sous couvert de lutte contre la pauvreté, ce haut commissariat s’attèle à la réforme néolibérale du droit social français : c’est sous sa responsabilité que le RSA est expérimenté puis mis en place sur l’ensemble du territoire pour « favoriser le retour à l’emploi et la sortie des situations d’assistance »... Comme le résuma Denis Clerc, alors membre de la commission sur le RSA présidée par Martin Hirsch (et dans laquelle on retrouvait également Emmanuelle Wargon) : « Les salariés seront contraints d’accepter certains emplois à temps très partiels, emplois paupérisant. » Même Le Figaro décrira après coup cette mesure sarkoziste comme un « échec ». [1]

Soutien de François Hollande en 2012, il est nommé directeur de l’AP-HP en 2013. Il applique alors sa vision néolibérale des choses à l’hôpital public : réforme du temps de travail, suppression de lits, fermeture d’hôpitaux (notamment le dernier centre français d’oncologie pédiatrique de Garches), réorganisation globale, construction d’un nouveau siège dans le XIIe arrondissement de Paris et vente d’un tiers de l’Hôtel-Dieu au promoteur immobilier Novaxia (dans le cadre d’un projet incluant le parvis de Notre-Dame)...

Adversaire acharné du professeur Raoult et du professeur Perronne, Martin Hirsch ira jusqu’à envoyer son bras droit François Crémieux pour prendre la tête de l’AP-HM (Assistance publique-Hôpitaux de Marseille) et à démettre le professeur Perronne de ses fonctions de chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Par l’entremise de l’AP-HP, il portera également plainte contre le professeur Perronne.

En avril 2020, Hirsch s’exprima publiquement pour réclamer la poursuite et le durcissement du confinement, à l’instar de Jacques Attali et de Laurent Nuñez.

Une nouvelle ligne s’ajoute donc au CV noir de Martin Hirsch avec cette sortie sur le plateau de C à vous...

Notes

[1] Elle n’aurait permis qu’à 151 000 personnes de franchir le seuil de pauvreté en cinq ans, sur une population de deux millions de personnes, et n’aurait amélioré le taux de retour à l’emploi que de 9 %.

En lien, sur E&R !

 






Alerter

120 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Monsieur Hirsh je m’adresse seulement à vous en pleine fiction,

    Je vous remercie d’avance d’y voir une parodie à nos simples vies de mécréants sur cette Terre.

    D’une pandémie montée de toute pièce en 2020 il y a un procès en 2030 et vous êtes malheureusement jugé responsable d’une vaccination qui a tué et handicapé des centaines de milliers de personnes en France, il se passe quoi pour vous ?

    Je vais vous faire la réponse à ce scénario sans même la collaboration de l’inspecteur Colombo.
    Vous fuyez vos responsabilités et la France redevenu démocratique va vous rechercher coûte que coûte, quoi qu’il en coûte.
    Ses équipes chocs heureusement toujours entraînées sous code homo iront vous chercher au fond des chiottes comme le dit si bien Mr Poutine pour vous mettre une balle entre les yeux car cela coûte et coûtera toujours moins chère aux contribuables français.
    Le Mossad l’a d’ailleurs parfaitement fait pendant 50 ans en recherchant et tuant des nazis de tout genre et de tout âge partout à travers le monde car l’amour n’a pas de frontières ni même de barrières.

    Mon avis, mon sentiment à cette farce est celui d’un procès par contumace qui aura lieu appelé Nuremberg2 pour vous et des centaines d’autres en France.
    De ce que vous avez pu amasser d’argent il ne restera rien pas même un centime à vos descendants et du fond des chiottes vous attendrez la fin seulement la vôtre en espérant 1 heure de plus pour au moins finir de "vous torcher le cu".

    Je redeviens sérieux car la justice pour crime contre l’humanité est un rouleau compresseur que rien ni personne pas même l’argent n’arrête, relisons ensemble l’Histoire pour ne pas croire à sa fin et tirer la chasse à cette histoire.

    Amen

    Nova

     

    Répondre à ce message

    • #2897604

      mmouais... A ma connaissance, les dignitaires nazis ont fait, pour la plupart d’entre eux, une très belle deuxième carrière et ont insufflé leur esprit dans les affaires. Nous vivons aujourd’hui le résultats de ces dernières.

      Par ailleurs, les vrais responsables de leurs crimes, ceux qui les inspirèrent et les finançairent n’ont jamais été inquiétés : au pouvoir ils étaient, au pouvoir ils sont plus que jamais.

      Votre commentaire est donc, pour plein d’espoir qu’il paraisse, au mieux un vœu pieu. Désolé :(

       
  • #2894884

    Mais de quelle gratuité parle t’il ce fumier... alors que chaque français cotise pour la sécurité sociale qu’il soit malade où en bonne santé et ils sont bien plus en bonne santé qu’en mauvaise, toute cette propagande comme quoi le français ne payent pas l’hôpital est une preuve de plus qu’on se fout de notre intelligence... quand à ce fumier qu’il lui arrive ce qu’il souhaite pour les autres...

     

    Répondre à ce message

    • #2894981
      Le 29 janvier à 05:54 par La fenestron d’OC
      Martin Hirsch, directeur de l’Assistance publique, est-il malade (...)

      Ils disent pareil pour l’école... mais quelle école se construit gratuitement, quel professeurs, instituteur instruit gratuitement, quelle cantine est gratuite, etc..
      C’est le français qui paye
      Pareil pour tout routes, sécurité, police...
      On paye et on a pas de retour
      On donne, on paye, on nous spolie, on nous pressurise, on nous contraint....
      Rien n’est gratuit
      Il y a 6 millions de fonctionnaires , financés par le contribuable, pour nous verbaliser, nous contrôler, nous museler
      On paye pour subventionner une presse propagande
      On paye pour un CICE qui enrichit les gros groupes, on paye pour des niches fiscales à la grande distribution, on paye pour le renflouement des banques....
      On paye des autoroutes que nos grands parents, parents et nous avons payé dix fois
      Les multinationales nous vampirisent
      C’est un immense projet d’esclavagisme de tout le peuple

       
  • #2894983

    Il faudrait plutôt faire payer les soins aux injectés ! Ils ont pris des risques inconsidérés en se faisant injecter une mixture EXPERIMENTALE à l’arn et sont responsables de leurs ennuis !

     

    Répondre à ce message

  • #2894990

    Et moi je m’interroge sur des faits...Tous "ces gens qui ne sentent pas profondément ce qu’est l’honneur d’être français et l’honneur de la france,qui entretiennent la haine et ce n’est pas la haine qui doit gouverner la france" sont a des postes clés,et,d’années en années n’ont fait que détruire la solidarité nationale de la santé,des retraites,de l’énergie, et j’en passe,au profit du mondialisme... !!Ils n’ont jamais été élus,pour certain,cela fait 40 ans qui conseille les plus hautes instances du pouvoir...et tout cela parait normal !! Depuis l’intégration a l’europe nous n’avons que régressés socialement,sociétalement,juridiquement,constitutionnellement,avons été trahis...nier tout cela est une preuve manifeste de soumission,d’écroulement intellectuel et d’incapacité a prendre du recul pour analyser,réfléchir,réagir... !!!
    Nous avons affaire a des insignifiants hors-sol,calculateurs,opportunistes,immoraux, adeptes de la rente sans efforts !!

     

    Répondre à ce message

  • #2895533

    Comme Salomon, il a aussi des comptes à régler avec les Français.

     

    Répondre à ce message

  • Ce mec a vraiment un regard de merlan frit sans une once d’humanité, c’en est même gênant à voir.

     

    Répondre à ce message

  • #2895930

    J’ai vu récemment des interviews de Jean Castex et Martin Hirsch, et j’ai été frappée de voir que leurs yeux sont exagérément agrandis et noirs. Comme si la pupille était complètement dilatée.
    La drogue ?
    D’autres ministres, hauts fonctionnaires dans le même cas ?
    Ici et à l’étranger ?
    Il est temps que les foules prennent conscience de "ce" qui les dirigent

     

    Répondre à ce message

  • Chaque jour son petit sketch.
    L’Assurance maladie est payé avec nos impôts, il ne s’agit pas d’une assurance privée. Même si on dirait vraiment qu’en ce moment l’Assurance maladie cherche à "emmerder" les non-vaccinés (quelques exemples autour de moi, je ne sais pas si c’est une coïncidence), il est quand même sidérant de voir que ce haut-fonctionnaire n’est pas débarqué après de tels propos... Ce pays est foutu.

     

    Répondre à ce message

  • Attention, achtung ! avec des mecs comme Hirsch on va droit à la dictature et aux camps de confinement, rien qu’à voir son regard sans vie, sans humanité, un monstre froid.

     

    Répondre à ce message

  • #2899670

    Petit binoclard avec une tête de fayot du premier rang, Martin est d’une intelligence moyenne. Il travaille plusieurs heures tous les soirs pour rester dans le peloton de tête de sa classe. Il ne sort jamais. D’ailleurs pourquoi sortirait-il ? Il est tellement ennuyeux qu’il n’a pas de copain.

    C’est à l’occasion d’un mariage qu’il est dépucelé par sa cousine à 19 ans. Elle avait envie de rigoler et de raconter à ses copines. Ça n’a duré que quelques secondes.

    Depuis il cherche à renouveler ce plaisir intense et emmerde ceux qui ne veulent pas se faire pénétrer.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents