Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Martin Luther King et l’ethnicisation du conflit social

Pour les 50 ans du célèbre discours du pasteur Martin Luther King, nous avons eu droit au déluge attendu d’éloges dans les médias dominants. J’ai personnellement de Martin Luther King une image un peu différente de celle de l’icône de la résistance à l’oppression et de la paix unanimement célébrée par la presse mainstream.

La mise en orbite de Martin Luther King commence avec le plagiat de sa thèse de doctorat. Plagiat attesté par un académicien gauchiste proche de King, David J. Garrow, et confirmé par une étude de l’université de Boston. Il a pu le faire grâce à la complaisance des gauchistes qui dominaient l’université et qui le portaient à bout de bras, voyant en lui un leader noir susceptible d’entraîner les masses et donc de créer du désordre. Par ailleurs, Luther King était un dépravé notoire, adultère, grand consommateur d’alcool et de prostitués qu’il lui arrivait de battre. Ses frasques ont notamment été dénoncées par Jackie Kennedy elle-même.

Bref, le profil idéal pour être la gentille marionnette entre les mains de personnes qui se servirent de la lutte pour les droits civiques dans le sens de leurs objectifs révolutionnaires : les communistes et leurs alliés constants, les maîtres de la haute finance de Wall Street, qui entamaient à l’époque la liquidation de l’appareil productif américain et pour qui les tensions ethniques étaient un heureux moyen de dévier la colère sociale [1].

Les frasques de Martin Luther King relèvent de la petite histoire. Il est par contre important de comprendre que tout comme l’antiracisme et le combat contre les discriminations, depuis les années 80 en Europe, ont pour fonction de créer de la diversion et la division dans le corps social pour l’empêcher de se défendre contre les prédateurs de la haute finance, aidés en cela par les idiots utiles gauchistes, les tensions ethniques ont été avivées dans le même but dans les années 60 aux États-Unis.

Martin Luther King a participé à cette entreprise, puis il a commencé à le comprendre, au point qu’il s’était rendu à Memphis, quand il fut abattu, pour apporter son soutien à une grève de travailleurs noirs et promouvoir le mouvement syndical.

Voici ce qu’en dit William Engdahl :

« Pendant que les grandes usines fuyaient vers les zones de main-d’œuvre non-syndiquée à bon marché du Sud ou vers les pays en voie de développement, les bidonvilles, la drogue et le chômage se développaient à une échelle endémique dans les cités du Nord industriel. La politique de désinvestissement du tissu industriel promue par Wall Street commençait de montrer ses véritables effets. Les ouvriers blancs qualifiés des cités du Nord furent dressés contre les travailleurs noirs et hispaniques sans qualification, de plus en plus désespérés, confrontés à un nombre d’emplois en diminution. Des émeutes furent délibérément fomentées dans des cités industrielles, à Newark, Boston, Oakland et Philadelphie par des « insurgés » soutenus par le gouvernement, tel Tom Hayden. Il fallait détruire la puissance des syndicats industriels établis dans les cités du Nord en les stigmatisant comme racistes. Ces insurgés de commande étaient financés par le programme Grey Areas (Zones grises), soutenu par la Fondation Ford promue en modèle par le président Johnson pour lutter contre la pauvreté.

Le véritable objectif de la guerre de Johnson contre la pauvreté, opération financée par le mouvement, visait à exploiter le déclin économique créé par la politique de l’establishment anglo-américain. Il fallait briser la résistance de la population américaine face aux nouvelles réductions des salaires qui allaient lui être imposées. L’establishment financier se préparait à infliger à l’Amérique un pillage dans le style colonial britannique du XIXe siècle. Et la manipulation de la “guerre des races” en était l’arme. »

William Engdah, « Pétrole, une guerre d’un siècle »

Julien Gunzinger

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Notes

[1] L’un des plus proches collaborateurs de King était Stanley David Levison. Celui-ci recevait des fonds de l’Union soviétique via Isidore Needleman, que le FBI a exposé comme étant un agent du KGB lors d’une opération d’infiltration du parti communiste américain. Il est à noter que compte tenu de la nature ultra-communautaire de ce parti, le Bureau dut recourir pour l’infiltrer à deux taupes d’origine juive, les frères Jack et Morris Childs. [NDLR E&R]

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Toute l’histoire ne tourne pas seulement autour du "social". Je ne crois pas au complot intégral.
    La lutte entre Races comme la lutte des classes est l’un des moteurs de l’histoire, et la guerre des races était une réalité béante de l’histoire des US. Ce n’est pas une création de Wall Street... même si il y a pu y avoir des manipulations, la lutte raciale aux US a sa propre histoire aussi.

     

    • Je ne crois pas avoir déjà vu sur E&R d’article disant que les tensions inter-ethniques ont déjà été crée ex-nihilo par Wall Street.

      Bien au contraire, j’ai toujours vu que l’on dénonçait le fait que les fissures sociales tel que les luttes raciales étaient instrumentalisées et amplifiées par la Banque/l’Empire à des fins de dominations par le chaos.

      A ce propos, voir la conférence de Bernard Lugan et Alain Soral à Lyon, c’est parfaitement le discours du président à ce sujet.

      Donc bon, un peu d’objectivité vis à vis du boulot d’E&R serait sympa, c’est insultant de dire à demi-mot que cet article défend le complot intégral. Et que l’Histoire tourne autour du social ou non, c’est une fausse remarque, le terme social est extrêmement large, pouvant englober intégralement les relations entre être vivants par exemple.

      Enfin bref, merci E&R encore une fois pour avoir donner un nouveau point de vue sur un sujet mainstream :D


    • coco,
      la guerre des races est un concept très récent : elle a cours depuis moins de 40 ans, depuis que le progrès technique a permis aux hommes de voyager...et depuis que l’Empire a vite compris tout l’intérêt d’ethniciser les rapports sociaux, en lieu et place de la classique lecture - ô combien moderne et subversive- du marxisme.
      cela est incontestable et n’ouvre à aucune polémique du reste...amicalement...


    • Ce n’est pas un article d’ER en même temps. ER est un site qui fait circuler énormément de choses sur son site, on ne peut pas être d’accord avec tout. Et cet article d’eschaton insinue clairement que la lutte noire se résume à des pantins avec Wall Street au bout des ficelles. C’est plus compliqué que ça à mon humble avis.


    • #514680
      le 04/09/2013 par Gerard John Schaefer
      Martin Luther King et l’ethnicisation du conflit social

      Quoi qu’il en soit, dès qu’il y a de la violence, elle alimente les tensions raciales ou ethniques.
      Un des plus petits dénominateurs communs essentiels.
      Les prisons françaises par exemple ne font pas exception, la prison étant un environnement essentiellement violent.
      C’est tout à l’honneur d’E&R d’éduquer, d’éveiller les consciences, d’amener chacun à la réflexion.
      Les Etats-Unis sont bâtis sur un génocide, et leurs "amis" israëliens nomades une cause extrêmement aggravante, des requins dans les eaux troubles du capitalisme.


    • Y a pas de coco, j’en suis pas personnellement.
      Ensuite par "guerres raciales", j’entends toutes les guerres inter-ethniques qui existent depuis la nuit des temps.

      Allez donc dire aux mayas ou aux aborigènes que ça n’existe que depuis 40 ans.


    • D’accord avec vous, il est ridicule de vouloir tout réduire au social, en particulier dans le cas de la société américaine qui rejette le concept même de combat de classes. Les classes sociales y existent comme ailleurs, mais les luttes sociales sont souvent transversales et dissimulées : lutte des sexes, lutte des races, lutte pour la dignité individuelle, etc. Ce qui rend possible leur instrumentalisation.

      Et effectivement, on minimise ici l’impact historique de l’esclavage et du génocide indien, dont la prise de conscience douloureuse est à l’origine du multiculturalisme et du politiquement correct américain (cf Danse avec les Loups, dans lequel Costner incarne un soldate américain pétri d’humanisme et de tolérance, loin de la réalité historique).


  • Oui, MLK etait un deprave, cependant, sa prise de position contre la guerre du Vietnam, qui a entraine son assassinat, fait de lui un veritable heros

     

    • Aucun rapport ! c’est le virage opéré par MLK- de l’ethnique vers le social- qui a causé sa perte ! on l’a flingué, puis bâti sa légende ( avec le discours de Washington) afin de graver dans le marbre le caractère ethnique des conflits sociaux aux states ! aujourd’hui encore, grâce au "martin luther king day", des générations entières de noirs sont structurées par le caractère ethnique de l’histoire américaine - et des générations de jeunes blancs, par ricochet-au détriment d’une vision marxiste, la seule progressiste d’ailleurs et qui a fini dans les poubelles de l’histoire...il en est sûrement de même pour Ghandi...


  • En général, un gars adulé par le système sert plus ou moins le système.

     

    • #514423
      le 04/09/2013 par Elric de Melniboné
      Martin Luther King et l’ethnicisation du conflit social

      En général, un gars adulé par le système sert plus ou moins le système.



      +1


    • Oui, mais reconnaissons à Martin Luther King que l’Empire ne l’a encensé qu’après l’avoir tué. Autant MLK mort est une pure icône du système, autant je nuancerais ce jugement sur MLK vivant.


    • Martin Luther King (MLK) fut la figure marquante et charismatique du mouvement des droits civiques des années 60 pour les noirs américains. Peu de choses ayant changé depuis l’abolition de l’esclavage un siècle auparavant, surtout dans les états du Sud, ce combat ne pouvait qu’être "ethnique" puisqu’on leur déniait des droits aussi basique que le droit de vote, l’accès aux études, à faire pipi dans des WC aussi propre que ceux des blancs, etc. tout cela dans un but d’EGALITE et de RECONCILIATION. Malcolm X lui lorsqu’il était avec la Nation of Islam prônait la séparation des races. Plus tard, ils se sont rapprochés, leur conscience politique s’affinant, ils devenaient donc dangereux. Ils le payèrent au prix de leur vie. Quant à la récupération d’un personnage mythique ce n’est pas nouveau, par exemple : Mobutu, complice de l’assassinat de Patrice Lumumba n’a pas eu honte par la suite de le nommer héros national, de lui ériger une statue, de nommer une avenue en son nom à Kinshasa… Dans le cas de MLK il est vrai que c’est écœurant d’entendre Obama faire l’éloge d’un homme de paix avant d’aller foutre le feu en Syrie ! Cela n’enlève rien à l’œuvre de MLK


  • Ehuuu, une référence ? Une source disponible sur eschaton.ch ? Qui est ce "notoire" ?

    En soit ca ne m’étonnerait pas, c’est le profile type de "l’élite de sa communauté" choisi par l’Empire (il suffit de voir les Boubakkeur et autre Chalghoumi pour s’en convaincre)

    Malgré tout ce n’est pas suffisant pour accuser le Pasteur de Dépravation et d’hypocrisie, encore une fois le dissident, plus que qui conque, doit être précis, détaillé et posséder des arguments factuels solide. Bref, être convaincant !

    Si on est pas capable, sinon de convaincre, au moins d’ébranler dans leurs fausses convictions les moutons ignorants du système, alors on mérite pleinement le titre de "conspi délirent", et cela même si on est dans le vrais.

     

    • L’article fait référence aux confidences de Jackie Kennedy. Et il suffit donc de taper sur Google "Jackie Kennedy Martin Luther King" et de cliquer sur le deuxième résultat, et hop :

      http://fr-ca.actualites.yahoo.com/b...

      Il y a encore d’autres références dans cet article qui pousse à aller chercher plus loin et à douter encore plus.

      Il faut apprendre à repérer ce genre d’information dans un texte et à chercher tout seul. E&R en soit est déjà un moyen d’ébranler les convictions par son boulot constant et bénévole pour la dissidence. Convaincre quelqu’un qui est incapable de chercher par lui-même alors qu’il a un des indices et internet est en soit très peu intéressant.


  • Un des triomphe de " l’Education " soi-disant " Nationale " : tous les élèves savent qui est le "pasteur" queuetard Martin Luther King, une infime minorité a entendu parler du grand Martin Luther . Moi, " I have a dream " qu’un jour ils sachent qui est Martin Luther, et qu’ils ignorent qui était " King " .


  • Cette ethnicisation est connue, voire même dévoilée sans se cacher par toujours les mêmes gas, soit l’école de Francfort et Marcuse, les mêmes derrières la promo du rap (cf Cardet).

    Souvent des esquimaux de l’est qui ont connu pogroms. Arrivé aux USA, ils ont théorisé que pour que la communauté esquimau soit tranquile dans ce pays, fallait promouvoir le communautarisme puis l’encadrer.

    "En gros, les esquimaux minoritaires, dans une société trop uniforme, se font à la longue, punir. Hein, pourquoi ?
    Si la société est multi-ethnique ou mufti-communautariste, y a toujours un moyen de manipuler pour passer à travers."

     

    • Luther King n’a strictement rien à voir avec Marcuse. Il se situe dans la tradition du populisme Américain ! Et il ne faisait que demander une égalité de traitement entre blancs et noirs. Rien à voir donc avec la démarche sectaire des "black studies" qui ont été inspirées par la French theory et l’école de Francfort.

      Je vous conseille de lire "la révolte des élites" de Christopher Lasch qui en parle, p143. Il y dit : "Ceux qui avaient peurs des noirs ou éprouvaient ressentiment à leur égard se sont trouvés désarmés par l’héroïsme moral, l’auto-discipline et le patriotisme des droits civiques" Et Luther King reste la figure majeure du mouvement des droits civiques et il était donc loin d’attiser la haine entre les races. Sa démarche inspirait plutôt le respect des blancs au contraire.


  • entre Malcoolm X et ce lutin du king , ya pas photo question honneur et combat pour la liberté !!
    RIP Frere Malcoolm
    lutin king =oncle tom


  • Le choc des civilisations a remplacé la "guerre des races". Même méthode mais autre objet pour monter les gens les uns contre les autres


  • Martin luther King s’était confié avant sa mort à Harry bellafonte pour lui expliquer qu’il avait compris qu’on s’était servi de lui !

    je pense que comme Malcom X King était quelqu’un d’honnète avec un idéal mais habité par des démons qui ont fait qu’il est devenu un proie facile pour le système !

    Malcom X était plus brut de décoffrage mais globalement peut-être plus juste dans ses accusations !


  • Bonjour,
    J’aurais une question qui dévie du sujet. C’est à propos de l’implantation de l’Islam aux USA, surtout dans la population noire.
    Quelqu’un connait son histoire ? Je parle de l’histoire officieuse évidemment, comme dans le cas de ce pantin de Martin L.K.

    J’espère ne pas m’attirer les foudres de certains sur ce site qui pourraient y voir là une question orientée "islamophobe" (je hais ce barbarisme), ce qui est nullement mon intention.

    Car à vrai dire, je trouve cela assez étrange qu’il y ait cette tendance de l’ethnie noire à s’emparer d’une religion étrangère, comme pour se démarquer davantage des blancs chrétiens de la société US.
    Quelqu’un connaitrait-il une thèse sur ce sujet ? Du genre qui révèle une manipulation complète (de l’État profond) pour diviser la Société et créer plus de tension.

    Parce que c’est rare qu’une chose arrive par hasard... Alors pourquoi l’Islam aux USA a-t-il été adopté surtout par les noirs ?
    On ne voit pas les hispaniques abandonner le catholicisme, alors pourquoi les descendants d’esclaves ont, pour un nombre assez conséquent d’entre eux, abandonné le christianisme pour l’Islam ?
    Ça sent un peu la manipulation tout ça... Ou alors peut être, c’est simplement la volonté de certains mouvements de populations noirs de s’émanciper de la pensée dominante du blanc chrétien...

     

    • #514844

      As-tu lu "Racines" (Roots) de Alex Haley ?

      On y suit l’histoire d’une famille d’esclave, du premier arrivant, Kunta Kinte au dernier descendant en date, l’auteur du livre. On y découvre que la tribu de Kunta Kinte était musulmane (nous ne sommes alors qu’au XVIIIème siècle et en Gambie).

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Racine...

      La religion musulmane concernait aussi l’Afrique Noire. Il s’agit donc pour cette population Afro-Américaine coupée de ses racines (peu d’entre eux connaissent le pays ou l’éthnie d’origine de leurs ancêtres déportés) de les retrouver à travers la religion.


  • #514655
    le 04/09/2013 par Gerard John Schaefer
    Martin Luther King et l’ethnicisation du conflit social

    Chez nous, avec moins de charisme, dans un autre genre, pour d’autres causes, on a eu Jean-Claude Gayssot : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-C...
    Etant donné qu’il a l’air toujours vivant, ce serait sympa de lui mettre un micro sous le nez, essayer de recueillir un petit témoignage, une pensée...


  • #514656

    N’oublions jamais ce qui s’est passé le 26 mars 1964 : la rencontre, enfin, entre Martin Luther King et Malcolm X.
    Rencontre lourde de sens entre un chrétien et un musulman.

    A méditer


  • çà n’enlève rien à la force et à la pertinence de ses discours !....à voir le très beau film tourné en 1970 par le MLK Project Film (vu sur le cable récemment), qui relate la geste de ce pasteur baptiste !...


  • cette homme a libéré des millions de personne.....et tout ce que vous avez a raconter qu’il avait un bon appétit sexuel..........wow les féministe veulent faire des gains même sur le dos des morts !! la nature des hommes est ,ce qu’elle est ce n est pas des loi pauvrement humaine qui vont changer les choses c est du temps perdu !! ( regarder l’histoire des président qui ont eu une double ou triple vie y en a en masse....c’est comme ça n en déplaise au féministes !


  • Je trouve que l’auteur de cet article abuse un peu trop. Je connais pas trop l’’histoire de King, et surtout je m’en fout totalement. Mais lorsqu’ils compare "la lutte antiraciste en Europe dans les années 80" et la lutte des droits civiques aux USA, je trouve comparaison totalement fausse. Il faut pas oublier que la discrimination envers les afro-américains était réel. La discrimination était inscrite dans les lois, les noirs n’avaient pas le droit d’être assis à la même place qu’un blanc, n’avaient pas le droit de fréquenter plusieurs lieux publics, de travailler dans divers poste etc... En Europe il n’y avait rien de tout ça, donc il faut pas abuser n’en plus.

     

    • Salut Rayan
      La ségrégation et la discrimination raciales étaient réelles aux USA : le combat pour l’égalité en droit était légitime et moral. Soit. Mais depuis quand la noblesse d’une cause empêche l’empire de la dévoyer et de la retourner à son profit ?
      Je dirais même que le pourrissement des nobles causes est la spécialité de l’empire.


  • Total soutien à Martin Luther King ! Paix à son âme !

    Quoi qu’en dit cet article, le Révérend Martin Luther King était et restera dans nos mémoires comme l’un des plus grands révolutionnaires noires américains. Il a mené des luttes à la limites des moyens et du pouvoir qu’il disposait à son époque, jusqu’à y laisser sa propre vie.

    Il ne faudrait pas chercher à écorner son image après sa mort, s’il vous plaît !

    LOVE ! MARTIN LUTHER KING FOR EVER !


  • Que le pouvoir politique en place à l’époque ait cherché à récupérer Martin Luther King, cela pourrait être vrai... mais je ne pense pas qu’il susse laissé faire, la preuve il fut tué à la barbe de la police politique...

    C’est dans le même cas de figure que se trouve aujourd’hui Egalité et Réconciliation d’Alain Soral, le pouvoir en place n’est pas content et cherche à récupérer Mr Alain Soral. Saura-t-il résister à cet appel du pied ?
    Je n’en doute pas un seul instant.

    Bien à vous !

     

    • Es-tu sûr(e) que ton moi profond n’est pas en train de te dire que MLK suçait je ne sais quoi ? Car susse subjonctif imparfait de savoir en français c’est que je susse que tu susses mais qu’il sût...
      Ou alors, c’est le verbe sucer... ????
      Pose toi des questions sur ce lapsus, non ? Pourquoi n’as tu pas vérifié ? Aurais-tu profondément des doutes ?
      Tu sais, on est bcq plus intelligent que l’on ne croit. Il faut un Alain Soral et on se dit "mais c’est bien sûr !!!!"


  • J’invite tous les "lecteurs" d’ E&R à lire le livre de Martin Luther King "La force de l’amour" (j’ai un petit doute sur le titre, l’ayant moi-même lu en espagnol).
    Ils pourront se faire une idée par eux-mêmes sur la pensée profonde de M.L.K.
    J’avais 17 ou 18 ans quand je l’ai moi-même lu (j’en ai 3 fois plus), ces pages m’ont ouvert les yeux sur la valeur de la Vie et le pouvoir du Coeur !
    Mais bon, si la Voie de l’Amour était la ligne de conduite de ce site, au demeurant aussi utile qu’intéressant, cela se saurait...

     

  • http://www.actu-philosophia.com/spi...

    « Le développement de la société industrielle de masse met à mal un tel cadre moral et civique. C’est la fin du populisme tel que le comprend Lasch : « Ce qu’ils [les populistes] reprochaient à la production de masse et à la centralisation politique étaient qu’elles affaiblissaient l’esprit d’autonomie et la confiance en soi, et dissuadaient les gens d’assumer la responsabilité de leurs actions. Ce qui suggère que ces critiques sont plus convaincantes que jamais, c’est le culte de la victime et sa prédominance dans les campagnes récentes en faveur des réformes sociales. Par contraste, la force du mouvement pour les droits civiques, que l’on peut comprendre comme appartenant à la tradition populiste, c’est justement qu’il s’est toujours refusé à revendiquer une position morale privilégiée pour les victimes de l’oppression. Martin Luther King était un libéral dans sa théologie de l’évangile social, mais c’était un populiste quand il soutenait que les Noirs devaient assumer la responsabilité de leur vie et quand il faisait l’éloge des vertus petites-bourgeoises : travailler dur, rester sobre, cherche son progrès intérieur. Si le mouvement pour les droits civiques a été un triomphe pour la démocratie, c’est parce que sous la direction de King, un peuple rabaissé s’est métamorphosé en citoyens actifs, fiers d’eux-mêmes, qui, tout en défendant leurs droits constitutionnels, ont atteint une dignité nouvelle » »

    bref, tout ce que l’on demande aux immigrés aujourd’hui,
    Mais c’est vrai que ce n’était qu’un oncle Tom et puis il baisait des putes.

     

    • Merci pour le lien, texte intéressant. Je ne connais pas du tout Lash, mais je trouve curieux qu’on le présente habituellement (en France du moins) comme un socialiste ou un "marxiste-populiste". Dans les extraits cités ses idées évoquent surtout le puritanisme originel et la morale neo-calviniste ("il pense qu’il y a convergence entre les désirs humains et les fins de Dieu").


  • très superficiel. pour une excellente analyse de Martin Luther King, voir Christopher Lasch, "le seul et unique paradis". Vous y découvrirez les des deux Martins : le patriote "petit-bourgeois" (sans connotation péjorative) du sud qui a très bien marché, puis la transformation lorsqu’il s’est déplacé vers le nord (et ses Noirs déracinés à l’usine) en gauchiste qui lui a aliéné le soutien populaire (mais pas le soutien médiatique, d’où la seconde période qui domine le discours officiel, apparemment l’auteur de cet article ne connait que ça de M. L. King).


  • Pierre Hillard avait justement remarque que ceux qui compose notre élite politique ne sont pas nommés pour leurs qualités intellectuelles mais pour leurs casseroles (pédophilie, addictions aux drogues ou au sexe...). Ainsi, ils sont plus facilement soumis et manipulables par ce peuple sûr et dominateur afin de réaliser leur projet.

    Martin Luther King n’échappe pas à cette logique.

    C’est pour cette raison que Martin Luther King était entouré de juifs tels que Arthur Spingarn, Kivie Kaplan, Stanley Levison et bien d’autres encore...
    Le mouvement des droits civiques était un projet juif. Spingarn et Kaplan ont présidé le NAACP.

    Voici un lien, issu d’un journal en ligne de la communauté juive, pour étayer mes affirmations :
    http://oldsite.momentmag.net/moment...

    Je finirai par un petit florilège de citations de Martin Luther King :

    “It would be impossible to record the contribution that Jewish people have made toward the Negro’s struggle for freedom, it has been so great.”

    "When people criticize Zionists they mean Jews, you are talking anti-Semitism.”

    "Peace for Israel means security, and we must stand with all our might to protect its right to exist, its territorial integrity. I see Israel as one of the great outposts of democracy in the world, and a marvelous example of what can be done, how desert land can be transformed into an oasis of brotherhood and democracy. Peace for Israel means security and that security must be a reality".

    "I cannot stand idly by, even though I happen to live in the United States and even though I happen to be an American Negro and not be concerned about what happens to the Jews in Soviet Russia. For what happens to them happens to me and you, and we must be concerned."

    Si vous n’êtes pas convaincus, une très courte recherche sur la toile vous fera changer d’avis.


  • article issu d’un subterfuge habile en provenance des néoconservateurs américains et leur inspirateurs sionistes, l’auteur a gobé les même bobards que ceux sortis sur Kennedy recemment à propos de sa supposé peur du communisme, via les revelations d’une stagiaire sans dignité morale (Mimi Alford). Les noirs et les catholiques sont la cible des extrémistes protestants et des sionistes, cet article c’est comme si on faisait faire revivre Hoover qui s’habillait avec les robes de sa mère, une deuxième fois. King etait de ceux qui par rapport à l’emancipation des noirs etait dans le meilleur positionnement, par rapport à un malcolm x qui pronait la violence, King voyait juste.


  • #516024

    Ah ce grand champion (? ???....) de la lutte non violente, Martin Luther King qui n’avait alors qu’environ 20ans quand il disait supporter le concept Gandhi...., il disait :
    ’’L’esprit de résistance passive m’est venue de la bible et des enseignements de Jésus ; les techniques d’exécution me sont venues de Gandhi’’....
    Sa veuve a même ajouté qu’en 1935 Gandhi prophétisait sans le savoir quand il disait :
    ’’Peut-être sera-ce le Noir qui transmettra au monde le pur message de la non violence’’...

    Aujourd’hui, le Noir d’ Amérique est au pouvoir.... A-t-il seulement eu la chance d’entendre parler de Louis Matignon et du dossier Algérien face à la guerre de libération des Algériens et de la main mise des colons Français sur ce qu’ils appelaient les indigènes ?... Comme aujourd’hui encore ailleurs....
    Des Marionettes, il y en a eu et il y en a encore aujourd’hui pour servir les intérêts à gauche comme à droite, capitaliste autant que communiste plus ou moins sournoisement religieux...Au détriment des jeunes idéalistes de ce monde....À toutes les époques ça a EXISTAIT... L’histoire NOUS en parle mais malheureusement toujours après coup.... quand les jeux sont belle et bien finis.

    Moi, Je ne me demande plus s’ils ont a appris à écouter le cri des exclus, des parias, des personnes déplacées. ma réponse est NON...dans ses faits concrets.

    Vous ne pourrez dénigrer Gandhi par contre....
    Sa statut souffre l’agression du temps et des décisions de nos élus devant l’Assemblée Nationale à Québec mais qui se souvient ou s’inspire de son concept de la non-coopération non violente (entendre par là toutes les formes de violence....).
    Il ne semble plus vraiment être d’une quelconque influence pour nos gouvernements tant au niveau de leur politique intérieure que celle à l’international, Ni à l’échelle mondiale d’ailleurs
    Gandhi a dit pour parler des années 20 et suivantes et je le cite :
    ’’En fait l’histoire de l’Europe au cours des derniers mois aurait été écrite bien différemment. l’Europe se serait vu épargner des mers de sang versé par des innocents, le viol de tant de petits pays et une orgie de haine’’....
    Il disait cela en lien avec leur comportement face à la menace de leurs amis allemands et italiens...Hélas....
    ’’Aujourd’hui comme hier, la stratégie de l’Europe et de l’Amérique reste fidèle à son histoire’’.


  • Certes on peut celebrer son message mais que vaut il s’il ne l’a pas appliquer dans sa vie privé. On cherche des poux uniquement a ceux qui gênent pas a ceux qui vont dans les sens de’ l’histoire’. Parler d’amour et faire violence dans son cadre intime, bah vaut mieux se taire...

     

    • #516302

      Ah la vie privée des gens.... Qui sait quoi de qui ????

      On parle du public ici et de l,application des concepts parce que au privé personne n’a jamais manqué à l’appel en terme de violence... physique et verbale, même nos Hommes qui se disent saints et voués à Dieu.

      Alors parlons des dires et applications concrètes, concrètes et connues de tous sans biais SVP...

      Pour le reste , je prefère éviter l’impasse. MERCI


  • Steven Bantou dit Steve Biko , Patrice Lumumba,Tafawa Balewa, Kwame Nkrumah , Bob Marley , Marcus Garvey , MalcoolmX, Thomas Sankara, Peter Macintosh... et bien d’autres encore ; Meme combat pour rester libre , fier , droit !!!


  • Je sais rien sur la vie et le combat de MLK. Mais j’ai toujours ete surprise qu’on parle jamais de Malcolm X. ER peut il un jour ouvrir un dossier sur ce grand resistant ?


  • C’est interressant cette face caché du personnage de King et de l’instrumentalisation de la lutte pour l’égalité racial a des fins politiques. Ca me fait penser à ce qui se dit sur le féminisme financé par les rockfeller. Mais du coup je me pose la question , ces deux sujet sont quand même des avancés importante pour l’égalité des races et des sexes au yeux de la loi. Alors faut il rejetter ces acquis en sachant qu’ils ont été déclenché par des mauvaises personnes aux objectifs malsain ?


  • Quand on éfface de ses yeux les images d’Epinal et la case de l’oncle Tom,on se retrouve avec une réalité peu ragoûtante qui s’appelle :"Les choix économiques de monsieur Kennedy".

    En 1960,JFK aurait dû dévaluer le dollar....
    Au lieu d’attendre qu’un de ses successeur le fasse 10 ans plus tard !

    Il a choisi la finance contre l’industrie...et a put s’offrir une guerre de riches au Vietnam !
    Rien de nouveau sous le soleil...La guerre des races a été un masque commode !
    Le FBI a commencé à s’interesser à la Mafia qu’en 66 avec la grande grêve des camionneurs qui a failli démolir l’économie US...avant c’était "connais pas !".


Afficher les commentaires suivants