Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Clouscard, aux croisements de la pensée

Une analyse du livre Avec Clouscard, de François de Negroni

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #510705

    Je viens de terminer Le capitalisme de la séduction et critique du libéralisme libertaire et - pardonnez moi l’expression - j’en reste sur le cul. On dirait qu’ils ont été écrit hier. Mr Clouscard était un très grand penseur et visionnaire.
    Paix à son âme.


  • Point de vue très corso-centré mais c’est toujours intéressant qu’un magazine en parle bien que ça reste assez confidentiel. C’est un pas de plus pour la reconnaissance de ce Grand Homme. Pour ma part, j’ai commencé à en parler à mon entourage.

     

    • #511675

      L’article est corso-centré, bien sûr ; mais pas le livre, qui épingle avec l’ironie habituelle de François de Negroni les "penseurs" et "intellectuels" parisiens qui officient après 68, au travers de leurs rapports avec Clouscard ; qui nous raconte aussi la vie simple de Clouscard, entre l’université de Poitiers, Paris, et sa mère à Gaillac ; et l’auteur, sans pudibonderie mais sans vanité, profite de ses aventures amoureuses pour nous faire connaître son ami Michel en nous rapportant ses réactions et ses réflexions à leur sujet. C’est souvent désopilant et vous aurez, à la fin du livre, rencontré un nouvel ami.

      L’écriture de Negroni est superbe. Et la préface du regretté René Caumer un pur délice.


    • Quand je disais corso-centré je parlais bien sûr de l’article du magazine, pas le livre de De Negroni. Alors c’est sur c’est le principe du mag, mais du coup on n’apprend pas grand chose de l’étendue de la pensée de Clouscard (même si c’est impossible de la résumer en quelques lignes bien sûr). Mais c’est mieux que rien.


  • #510812

    "renouer avec les sources du communisme sexuel primitif" :
    autoriser la gaudriolle et les amourettes, et que sur ce terrain de liberté émerge volontairement la volonté d’un homme et d’une femme de s’allier et que de leur Amour naisse la Vie

     

    • #510874

      mais bon rassurez vous, c’est rarement aussi beau dans la vraie vie, mais bon, il faut essayer

      on peut aussi l’envisager par l’esprit comme un postulat : "je pourrais papilloner à gauche à droite, mais je préfère passer directement au Sérieux : travail, famille, patrie"


    • #511051

      (le "c’est rarement aussi beau" avait pour but de modérer les excès d’Extase que mon 1er post me donnait, parce que sinon je vais entrer au monastère. Mais, quand même, je me suis menti : les jeunes mariés sont aux anges, n’est-ce pas ? C’est comment faire perdurer l’amour qui est compliqué et là il faut passer au sérieux, pour l’étayer)

      bref, en terme sociétal, tout est déjà là depuis longtemps, sans mots, chez nous tous. L’homme nouveau, sorti du tribalisme, est déjà là, c’est nous (lire le Traité de l’Amour Fou). Vous enlevez la gangrène morale actuelle et la vie humaine serait belle comme elle est, avec ses déboires, ses épreuves, avec ses petites et grandes joies.
      Le progrès sera économique et politique, pour un Etat et une économie au service de la nation, pour un peuple toujours plus instruit et digne de sa liberté.

      Pour que nos nations portent leurs fruits et leurs fleurs,
      Pour l’Amour du Monde,
      Vive la révolte des Nations !
      Vive la Révolution Française ! aux armes, citoyens !(quelles qu’elles soient)


  • #511429
    le 02/09/2013 par Fille de GdB
    Michel Clouscard, aux croisements de la pensée

    Ah ça y est ça se décante un peu dans les médias, on parle de Clouscard ? Revue Corsica, bon, c’est un petit début qui méritait d’être relayé ...
    Mais voilà, il le fallait décédé avant ...
    Et pas de crainte chez les grands médias dominants. On ne risque pas de parler de lui avant que tous les pourris qui nous gouvernent soient virés.
    Paix à ton âme Michel.


  • #512632
    le 03/09/2013 par robert pierre
    Michel Clouscard, aux croisements de la pensée

    bon par contre, "abolir la propriété privée des femmes", là j’vois pas trop...
    si c’est l’émancipation, je crois qu’on est bon là... Mais c’est vrai qu’il revendiquait un peu plus d’émancipation par rapport au modèle patriarcal d’avant 68.
    Il va donc falloir faire le parcours édifiant en entier : modèle patriarcal sans contestation possible -> l’anti-patriarcat total post-68 et le vau-l’eau sociétal généralisé -> l’essence du "patriarcat" retrouvée (le sérieux), compris et recherché par l’homme et la femme, réduit à l’anthropologiquement nécessaire et adouci concernant le reste.