Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Minc : les Gilets jaunes qui se disent "le peuple" c’est une "escroquerie"

Lui règne sur une société de racket autoroutier

Pour Alain Minc, passerelle numéro un entre le gros business, la haute banque et le gratin politique, le Grand débat national est « une porte qui s’ouvre » dont il faut profiter pour « décorseter » les institutions. Exactement les éléments de langage du président, repris à l’identique par les journalistes de cour : Martichoux de RTL, Lapix de France 2, la liste est longue des redevables. Nous sommes sur RTL, première radio de France, mardi 15 janvier de l’an 1 des Gilets jaunes. Yves Calvi réputé puncheur lourd de l’interview, devrait défoncer le poids mouche Minc. Sauf s’il s’agit d’un combat truqué.

 

JPEG - 63.4 ko
Minc déstabilisé à mort par le puncheur Calvi

 

L’homme d’affaires, conseiller et essayiste publie un roman, pardon, un livre chez Grasset, la maison d’édition où sévit BHL. Ses multiples casquettes laissent à Minc le temps d’écrire un livre par an (avec un record de 5 ouvrages en 1994 !) – c’est donc un surhomme – et son dernier opus, s’il n’a pas été écrit par une bande de nègres, s’intitule Voyage au centre du Système. On va apprendre des choses sur les élites consanguines qui nous emmènent dans le mur, pense-t-on. L’animateur attaque sur le Grand débat qui est censé intéresser les Français.

Calvi  : « On attend définitivement la liste des 5 garants qui doit être officialisée, quelle est votre perception de ce cadre ? »

Minc  : « Dans une société transparente comme la nôtre, il n’y a aucune chance de pouvoir biaiser. »

Ça commence mal, le roi des réseaux plus ou moins occultes ose parler de société transparente… D’après le conseiller des princes et de leurs sponsors (ou maîtres), le débat national qui s’étale du 15 janvier au 15 mars « va jaillir de lui-même » et concerner « des millions de gens ». Avant de sortir ce genre de prono chimérique, il faudrait que ce petit homme du Haut fasse un petit tour dans la France du Bas.

À 2’10, l’animateur prend soudain un risque avec la vie.

Calvi  : « C’est quoi le Système Alain Minc ? »

Minc  : « Moi je dis que je suis à l’angle de quatre systèmes, c’est-à-dire la politique, l’économie, la vie intellectuelle, les médias. Le Système, c’est comment fonctionnent les sociétés hiérarchiques. Le problème ce n’est pas qu’il y ait des élites – il n’y a pas de société sans élites –, la seule vraie question devant laquelle nous sommes aujourd’hui c’est “est-ce que ces élites sont représentatives”, c’est-à-dire est-ce que la méritocratie qui permettait à peu près à tout le monde qui était doué d’entrer dans ces élites fonctionne encore. Et la réponse là-dessus est clairement “nous avons régressé”. »

Tout à fait d’accord. On attend la révélation d’Alain (Minc) sur la surreprésentation de certaines communautés dans nos élites qui explique la décadence politique et économique actuelle.

Minc  : « Quand il y a 50 ans j’étais en classe de préparation aux grandes écoles, il y avait 4 fois plus de fils d’ouvriers et d’étudiants issus des catégories modestes qui entraient dans les grandes écoles et en particulier à l’“X”. »

Déception ! On pensait qu’Alain allait aller au bout de sa pensée, pas seulement de la nôtre, et dénoncer le bunker très fermé des élites sionisantes françaises. À la place, le sempiternel « il faut plus de fils d’ouvriers dans les prépas », ce qui constitue une diversion pour imbéciles.

 

JPEG - 65.5 ko
Pendant l’interview Gentille, Calvi-la-prudence fait des signes kabbalistiques mystérieux

 

Ne comptons pas sur Calvi pour reprendre le premier lobbyiste de France de volée, il en est incapable : RTL, ça paye bien, très bien, plus de 50 patates par mois, un million d’euros par an tout compris (théoriquement pour payer son équipe). Profitant de l’apathie du gentil journaliste, Minc s’en prend alors à « notre système éducatif ». C’était donc ça, le méchant Système

Minc  : « Contrairement à ce que disent beaucoup de gens, ça n’est pas la mondialisation, c’est tout simplement que notre système éducatif qui est là pour compenser les inégalités nées du système économique fonctionne de moins en moins. Que nous régressions dans le classement PISA ça n’a rien à voir avec le libre-échange. »

Ben tiens ! Et qui c’est qui tient le système économique ? En d’autres termes, qui augmente les inégalités sociales en créant une super-élite qui sort de supers-écoles face à une armée de mômes décervelés par un enseignement public en décomposition programmée par un gauchisme complice du Capital ? Naturellement, Calvi ne bronche pas. C’est un passeur de plats, pas un journaliste de réflexion ou d’investigation.

Vient la phrase magique à 3’43 quand on aborde le chapitre des Gilets jaunes :

Minc  : « Ce que je n’aime pas dans le mouvement des Gilets jaunes c’est qu’ils disent “nous sommes le peuple” et ça, c’est une escroquerie intellectuelle. »

Comme est une escroquerie intellectuelle la tentative de faire croire que le Système merde à cause de l’école alors qu’il est bloqué par des élites illégitimes qui se cooptent entre elles sur des critères qui ne sont plus vraiment la compétence ou le courage personnel mais le réseau, le tribalisme, la communauté. À escroc, escroc et demi ! Naturellement, Calvi fait le mort.

Reconnaissons qu’ensuite Alain-le-Petit dit un truc pas idiot : la fin du cumul des mandats pour les élus a soustrait pas mal de rémunération et donc de motivation aux candidats à la politique, du coup il ne reste plus que des « riches » et des « ascètes » pour en faire. On confirme à 100% !

Quant aux adeptes du RIC, ils apprécieront la précision suivante : « d’abord il est prévu par la Constitution avec un certain nombre de verrous ». Traduction : ceux qui manifestent pour un référendum d’initiative populaire sont des imbéciles qui ne lisent pas la Consti de 58 jusqu’au bout.

Le second risque que Calvi prend avec la vie se situe à 6’12 quand il révèle la première (et la dernière) info gênante sur Alain-le-petit, d’ailleurs il se plante dans son calcul (du moment que c’est pas ses émoluments), comme la plupart des animateurs qui ne touchent pas un calot en maths :

Calvi  : « Vous êtes président de la SANEF, c’est une des trois principales sociétés autoroutières. La hausse du 1er février, moins 1,8%, aura-t-elle lieu et pensez-vous qu’elle soit nécessaire ? »

JPEG - 66.1 ko
Les Gilets jaunes vous casquez, moi j’encaisse

 

Et là, les experts en morphopsychologie décèleront une pétrification fugace du visage de l’invité. Dont la réponse vaut son pesant de shekels : quand on touche au grisbi, adieu la transparence. Calvi n’insiste pas, il ne fait pas le poids, il ne fait pas partie de la communauté du Culot.

 

Calvi démission !

La preuve, quand Alain-le-Petit s’essaye à la vanne de polytechnicien avec sa « superficialité profonde », un oxymore lamentable, ce pauvre Calvi se met à rire comme un bouc hystérique. Un effet rétro de la peur, dirait un psychologue.

Or il n’y a rien de drôle à recevoir un type qui raconte des salades en public et qui en privé rackette des Français déjà en colère de 2% de plus sur les tarifs d’autoroutes privatisées par des élites politiques corrompues au profit d’élites économiques corruptrices ! Ce sont bien les intermédiaires entre ces pouvoirs qui incarnent la perversion de ce Système.

 

Alain-le-Petit, sur E&R :

 

Alain-le-Grand,
lire sur Kontre Kulture

 






Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2129199

    Minc ose traiter les gilets jaunes d’escrocs, alors qu’il a lui même été condamné par la justice pour plagiat et pas qu’une fois ! Je rappelle au passage, que les gilets jaunes sont encore très largement soutenus par la population (environ 60% d’après les derniers sondages).

     

    Répondre à ce message

  • #2129237

    Hé, Minc, les élites juives qui prétendent représenter la communauté juive, ça c’est une escroquerie. Mais c’est pas à toi qu’il faut dire ça, tu le sais parfaitement. Comme tous tes complices. D’ailleurs, il est plus que temps que les juifs du quotidien commencent à botter le cul de leurs "représentants" qui se servent d’eux pour asseoir leur propre pouvoir.
    Quant aux gilets jaunes, 80% de sympathie ou de soutien, ça veut dire quoi, tête de Minc ?

     

    Répondre à ce message

    • #2129533

      Hé, Minc, les élites juives qui prétendent représenter la communauté juive, ça c’est une escroquerie.



      C’est bien à cela qu’il pensait quand il a parlé des gilets jaunes.... !!
      Il est tellement imbu de lui-même qu’il estime que sa vie propre incarne celle des autres... !!

       
  • #2129277

    "que notre système éducatif qui est là pour compenser les inégalités nées du système économique"
    hé, Alain Minc, le système éducatif que tes copains ont mis en place est là pour faire de bons travailleurs qui fabriquent et ensuite achètent de la marchandise.
    Les inégalités ne résultent que de votre voracité à piller la valeur produite par les bons travailleurs. Si vous n’étiez pas aussi radins, ça passerait mieux.

    Arrêtez de vous plaindre, vous êtes incompétents ! (NDL : tant mieux et on s’en doutait ici)

    Et dieu se rie de ceux qui pleurent des conséquences dont ils en chérissent les causes...

     

    Répondre à ce message

  • #2129441

    Pour Minc le peuple c’est celui qui subit sans rien dire. Les autres ne sont pas le peuple.
    Les uns ne sont personne (juste un bétail fiscal)
    les autres ne sont personne non plus puisqu’ils ne sont visiblement et clairement pas un peuple ou faisant parti d’un peuple.

     

    Répondre à ce message

  • #2129653
    Le 22 janvier à 14:53 par 89387jjek8839jj
    Minc : les Gilets jaunes qui se disent "le peuple" c’est une (...)

    Réponse à Minc, alias le farfadet :

    Vous avez raison sur le phénomène d’hierarchisation de toute société et qu’une élite se crée afin de faire prospérer et de protéger la collectivité.

    C’est dans cette voix d’élévation que bons nombres de personnes s’insurgent en portant comme étandar, la faculté d’esprit et d’analyse nécessaire pour prémunir la société de personnes qui volent la création du génie français et de sa productivité à des fins douteuses et négligeables.

    Il serait de bon ton de réinstaurer l’honneur d’un point de vue juridique tel le titre de gentilhomme afin de le perdre quand des balivernes sont prolifèrées pour permettre à tout citoyen de se situer dans quelconque échange à votre égard.

    Ainsi, il serait aisé d’attaquer des personnes sur leur honneur pour leur faire perdre ce titre et qu’il ne soit plus crédible aux yeux de tous.

    Et qui voudrait vendre une maison, ou un chien à un homme qui n’a point d’honneur ?

    Cela réglerait la question de la hiérarchie sociale en plaçant les authentiques élites face à ces farfadets d’après guerre placés pour maintenir une autorité externe sur le pays tel un serpent qui étouffe sa proie ou une vipère qui véhicule son venin.

    D’un air désuet, venir se présenter comme référence synthétique d’une civilisation sans honneur est inconcevable et inadmissible. Vos aïeux vous giffleraient de leur vivant en vous reniant corps et âme, fusil en main !

    Votre reflet, médiatique, que vous cherchez ressemble au portrait d’une âme échouée dans les tréfonds où seuls les charognards des âmes damnées se situent.

    Votre argent, ne vous permettra jamais de pouvoir vous acheter un honneur quelconque car il demande le sacrifice de l’ego et l’abnégation absolu en faveur du pays et de votre famille.

    Et cela vaut tout l’or du monde, car c’est dans cette voix que vous pouvez vous regardez dans un miroir et oser parler devant les foules et contemplez le regard lourd et fatigué de vos aïeux en élèvant vos enfants.

    Cette espèce qui engendre la honte est à la source des maux, nul honneur ne devrait pouvoir trouver une femme digne de ce nom et celles que je connais le giffleraient publiquement.

    Une femme suit un homme viril, pas un farfadet.

    Car un homme se définit par le courage de ses actes et l’honneur de sa morale intacte et inébranlable.

    C’est ce qu’on appelle aussi, la virilité.

    Signé,

    Un Homme du quotidien

     

    Répondre à ce message

  • #2129927

    Vu son âge, il devrait commencer à réfléchir. M. Minc un jour vous ne serez plus et tout ce que vous aurez amassé en spoliant les autres resta sur cette planète.
    Vous emmènerez uniquement votre âme.

    Le système éducatif régresse parce que vous l’avez détruit avec les nouvelles pédagogies : socio-constructivisme ...

     

    Répondre à ce message

  • #2130003

    Alain Minc est un homme habillé de gris avec une figure de cadavre !

     

    Répondre à ce message

  • #2130216

    Finalement le problème est assez simple à régler. Tu prends tous ces gonzes (BHL, Attali, Minc,...) en un contre un dans un combat loyal et c’est "in the noise". Simple et rapide.
    J’attends le merci...

     

    Répondre à ce message

  • #2130617
    Le 23 janvier à 22:15 par Montanardi Albert
    Minc : les Gilets jaunes qui se disent "le peuple" c’est une (...)

    Qu’il est laid, au physique comme au moral !

     

    Répondre à ce message

  • #2140970

    Se faire traité d’escroc par un plagiaire en série, il faut avouer que ça ne manque pas de sel !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents