Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Gilets jaunes c’est Jésus Christ et en face c’est le Diable

Qui va gagner, la France d’en bas ou la France d’en haut ? Jésus ou le Diable ? C’est la question qu’on peut se poser après l’acte X des Gilets jaunes, crédités de 84 000 combattants dans toute la France par une presse aux ordres du ministère de l’Intérieur, comme aux bons vieux temps de l’union sacrée (1914) ou du couvre-feu (1961, 2005).

 

Or on sait très bien sauf si on veut jouer au con que si on retire la peur (légitime) de l’énucléation, on a 840 000 Français dans la rue, directos. Pourtant, ils sont toujours là, les yellow vests (le virus a débarqué en Australie !), prêts à défendre leur steak, un steak bien entamé par le pouvoir libéral mondialiste.

 

 

Ils ont raison, ils ne doivent compter que sur leurs propres forces, parce que les syndicats et les partis les ont abandonnés. Imaginez que Marine Le Pen, à la tête du RN (la Récupération nationale), vient de renoncer officiellement à la sortie de l’euro, c’est-à-dire qu’elle valide l’entreprise délibérée et progressive de désouverainisation de la France. Pour un parti national, ça craint du boudin.

Comment peut-elle sensément soutenir les Gilets jaunes, dire qu’elle les « comprend », et soutenir la Presse (euphémisme antisémite) qui démolit les Gilets du matin au soir ? Faut choisir, la Presse ou les Gilets, mais pas les deux, la Presse ET les Gilets, fromage ET dessert !

 

 

Quelque chose cloche dans la logique mathématique ou dans la communication de MLP, soit l’une soit l’autre. En face, chez les Méluchiens, c’est pas mieux : on essaye de récupérer un mouvement qu’on jugeait « populiste » en se pinçant le nez il y a peu. Alors on envoie des troupes, des antifascistes (après 1944 ça n’a plus de sens mais bon, on a moins de chances en 2019 de se retrouver face à un vrai SS, n’est-ce pas), comme si les Gilets étaient des fachos. Grosse erreur de jugement, là encore. Les deux partis d’« opposition » sont pris de vitesse et de court par la furia jaune. Le vent de l’Histoire fait tomber les vieilles statues.

 

 

L’axe du noyautage gauchiste – on ne refait pas un trotskiste antinational – c’est la haine du flic. C’est sûr qu’avec 1 050 blessés en 2 mois, y a de quoi réveiller la bonne vieille méfiance du képi chez le paysan qui sommeil en chaque Franchouillard. Mais les flics ne sont que des proxies, les djihadistes du libéralisme, les Daechiens entre le chien et l’os, l’os de Damas et le clébard Poutine.

 

 

Ces néomercenaires du Capital sous-payés devraient faire gaffe à leur implication dans la répression pour trois pauvres billets de 100, les deniers du Judas antisocial ! Ouvrez vos Évangiles, les gars, et voyez comment l’Iscariote a terminé sa life : ses 11 potes du Jésus Football Club ont plus voulu de lui, et le capitaliste s’est acheté une corde, comme dirait Lénine.

 

 

Jésus est partout, c’est pour ça qu’on peut dire qu’il ressuscite en permanence, il est dans la structure des choses, de la politique. Édith chantait « tu es partout car tu es dans mon cœur ».

 

 

Les cathos gentillets (il y en a de moins nunuches) ne peuvent pas comprendre ça, cette dimension sociale un peu communiste mais pas que, car dans le communisme il manque la transcendance, le spirituel. En tuant le spirituel, le communisme s’est condamné à terme. Ça a pris 70 ans mais c’est quoi au regard de l’Évolution ? Rien. Les lézards ont régné 140 millions d’années, les hommes quoi, deux, trois millions ? Quand on aura fait ne serait-ce que 50, on pourra aller se foutre de la gueule des diplodocus.

L’Histoire des hommes ne fait que commencer, c’est un immense bordel, et pour y voir clair, il ne faut pas se boucher les yeux, à la manière des gauchistes qui ne veulent pas voir l’attachement à la terre, aux ancêtres, aux traditions, eux qui veulent tout déraciner, afin de transformer la belle Terre de France en un désert pour disciples du Diable. Car c’est dans le désert qu’il apparaît ce salaud. Sinon le Diable peut prendre les aspects qu’il veut, il change de peau à l’envi, il sort d’un président élu avec toutes les ruses imaginables pour entrer dans une journaliste de cour, puis saute dans le corps d’un ministre tête-à-claques qui ruisselle de mépris, et ainsi de suite. Contre un steak juteux les virus dans Matrix retournent les humains sans foi. La foi n’est pas importante dans ce combat vital entre le Bien et le Mal, la foi est vitale. Sans elle on ne peut résister au Diable. Sinon on devient une pute, une des nombreuses putes du Diable.

Pas de méprise : les disciples du Diable ne sont pas forcément ceux qui profitent du Système ou qui n’ont pas intérêt à ce que ÇA change. Un patron qui bosse dur et qui ramasse du flouze pour le redistribuer en salaires et en impôts ne fait pas partie du Team Diable.

 

 

En réalité, ce qui trace la frontière entre les uns et les autres c’est le mensonge. On préfère mensonge à vérité parce que la vérité on sait pas trop ce que c’est alors que mensonge, tout le monde ment ou a menti un jour, plus ou moins bien. Certains – les filous – en ont fait une profession, et une profession juteuse, plus juteuse que le fruit pressé par Jake dans Avatar. Alors ceux-là on peut dire qu’ils bossent pour le Team Diable.

Christophe Barbier, le comique de BFM TV, se lance dans un panégyrique du PDTR, le Président Des Très Riches, à ne pas confondre avec PTDR, pété de rire.

 

 

Du côté des méchant(e)s, il y a Anne Sinclair, l’héritière multimillionnaire qui joue à la journaliste. Malheureusement, des personnes non identifiées se laissent aller à des insultes (ou des injures, demander la différence à Viguier). Nous ne cautionnons pas ce genre de grossièreté : nous, nous avons les mots pour ne pas les dire. Nous préférons les « mincetés » (le raffinement). C’est pour ça qu’il faut lire, lire, lire, s’élever au-dessus de l’injure. En même temps son tweet est assez provocant. « Dans les périodes inflammables, mieux vaut pas jeter une bouteille de gaz en l’air » dit le proverbiste Lao Enba, 5 000 ans avant JC.

 

 

 

 

Le mot pute a été utilisé par des dissidents pour décrire non pas le fait que les journalistes couchent pour de l’argent, mais qu’ils se couchent ou étouffent leur déontologie pour de l’argent. C’est donc une métaphore et en ce sens nous pouvons la citer. Nous ne sommes pas complices, missié li plizident di tlibounal di la 17e chamble di toltoule.

 

 

Bon là clairement ce jeune fan d’Axl Rose va trop loin (à l’heure où nous écrivons, il est très probablement disséminé en apéricubes dans un lieu tenu secret par Laurent Sécurité d’Israël Nunez). Cependant, il est dans la logique que nous avons formulée.

Du spirituel dans le combat quotidien,
avec Kontre Kulture

 

Pour aller plus loin, sur E&R :

 






Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2128784

    "ils ne doivent compter que sur leurs propres forces, parce que les syndicats et les partis les ont abandonnés." - ah non, ces entités ne les ont pas abandonnés car elles n’ont JAMAIS été avec eux, grosse différence...

     

    Répondre à ce message

  • #2128786
    Le 21 janvier à 09:55 par le bon a rien
    Les Gilets jaunes c’est Jésus Christ et en face c’est le Diable

    Bravo à ce jeune gilet jaune, Thibault, qui emploie Macron. Il est de nouveau sur le terrain lors de la Marche pour la vie.
    Une petite ressemblance physique avec un certain breton très haï par le système, mais il doit être breton lui aussi.

     

    Répondre à ce message

  • #2128854
    Le 21 janvier à 11:43 par Lucien Cerise
    Les Gilets jaunes c’est Jésus Christ et en face c’est le Diable

    "Imaginez que Marine Le Pen, à la tête du RN (la Récupération nationale), vient de renoncer officiellement à la sortie de l’euro, c’est-à-dire qu’elle valide l’entreprise délibérée et progressive de désouverainisation de la France."
    - Ce sont les Français qui ne veulent pas sortir de l’euro, le programme du RN a donc cessé de mettre ce point au premier plan car il fait peur. Pour rassurer la population, la sortie de l’euro, qui est toujours au programme du RN, est plutôt envisagée pour la fin d’un mandat présidentiel et sur référendum.

     

    Répondre à ce message

    • #2129499

      Bonjour à vous Lucien. Êtes-vous sûr que cela correspond à une réalité ou n’est-ce pas quelque chose qui pourrait être de l’ordre de la suggestion massive dans la tête des gens pour les persuader de ce que à quoi seul le pouvoir à en effet tout intérêt, à savoir que les gens se résignent de manière panurgyque et calent l’affaire sur les sujets de première importance ? Ça fait un peu sondage auprès de la ménagère je trouve. Que les ménagères me pardonnent ! :-) Et puis cette manière qu’ont les médias et autres sondeurs d’opinions de tout ramener à la « peur » ou à tout autre sentiment primaire est un peu rabaissante je trouve, pour ne pas dire plus. J’ajoute que le référendum de 2005 montre bien que c’est loin à mon avis d’être aussi évident que cela.

       
  • #2129231

    On sème ce qu’on récolte.Les français ont abandonné dieu le très haut depuis trop longtemps et ont embrassé la cause de Satan(ou lucifer).
    Le résultat est édifiant surtout depuis les années 60,une longue descente aux enfers que seul un miracle divin pourra sauver.
    Si vous voulez être sauvé,priez dieu et implorez son pardon.Abandonner toute forme d’arrogance,laisser l’argent de côté,écarter les frivolités,le matérialisme,le consumérisme,l’échangisme,l’homosexualité,le féminisme...
    La France est descendu très bas et malheureusement la chute n’est pas encore terminé.
    Peut-être les gilets jaunes sont-ils l’expression d’un sursaut ?

     

    Répondre à ce message

  • #2129512

    "Dieu s’occupe de nous en réalité, il pense à nous à chaque instant, et il nous donne des directives parfois très précises. Ces élans d’amour qui affluent dans nos poitrines jusqu’à nous couper le souffle, ces illuminations, ces extases, inexplicables si l’on considère notre nature biologique, notre statut de simples primates, sont des signes extrêmement clairs.
    Et je comprends, aujourd’hui, le point de vue du Christ, son agacement répété devant l’endurcissement des cœurs : ils ont tous les signes, et ils n’en tiennent pas compte. Est-ce qu’il faut vraiment, en supplément, que je donne ma vie pour ces minables ? Est-ce qu’il faut vraiment être, à ce point, explicite ?

    Il semblerait que oui. "

    - Sérotonine ,Houellbecq -

     

    Répondre à ce message

  • #2129708
    Le 22 janvier à 16:24 par l’affranchi
    Les Gilets jaunes c’est Jésus Christ et en face c’est le Diable

    "On préfère mensonge à vérité parce que la vérité on sait pas trop ce que c’est"
    Mais la religion catholique l’enseigne parfaitement bien, en toute transparence, sans rien cacher, elle est l’objet de notre intelligence !
    L’intelligence n’est intelligence que lorsqu’elle connaît ce qu’est la chose, comme le dit le Monseigneur révisionniste Williamson.

     

    Répondre à ce message

  • #2129804
    Le 22 janvier à 19:04 par Sion Dujambon
    Les Gilets jaunes c’est Jésus Christ et en face c’est le Diable

    Une photo a toujours pour but de communiquer. Comme la parole, elle sert la vérité ou la dissimule. En ce qui concerne la fameuse photo prise à l’Élysée le 14 juillet dernier, je pense que nous sommes plutôt dans le premier cas de figure ! Et je n’ose imaginer ce qui a dû se passer sitôt les photographes partis... Ça ne devait pas être : "Oooohh, la belle bleue !“ mais : "Oooohh, la belle noire !".

     

    Répondre à ce message

  • #2130253

    Le mondialisme n’est pas libéral.
    Le libéralisme authentique défend le principe de subsidiarité et donc, le droit des peuples de décider de ce qui les concerne.
    Le libéralisme défend avec juste raison la liberté des échanges et la concurrence comme facteurs d’excellence et d’accroissement des richesses : toute entreprise devrait pouvoir vendre ce qu’elle produit dans le monde entier, avec le minimum de contraintes réglementaires et fiscales. Ça, c’est la théorie.
    Qu’en est-il en réalité ? Deux types de pouvoir cherchent à réglementer les échanges, ou à en tirer profit : les banques et les multinationales d’une part, et les Etats d’autre part.
    Or, il se trouve que les premières ont acquis tant de pouvoir de par leur capitalisation et l’octroi du crédit dont sont demandeurs les Etats, que ces derniers sont constamment obligés d’en tenir compte dans leurs décisions, quand ils n’ont pas perdu toute liberté par la corruption de leurs dirigeants. S’ajoutent à cela les liens incestueux qui se sont développés entre les administrations et les milieux économiques et financiers dont le pantouflage des élites françaises offre un exemple typique.

    C’est ce jeu complexe de pouvoirs au niveau international qui est présenté comme "libéralisme". Il n’a en réalité que peu de rapport avec une réelle liberté des échanges dans la mesure où les grandes entités économiques et financières ont les moyens d’écarter les nouveaux entrants et d’orienter les législations dans le sens qui leur est favorable.
    Alors que les pouvoirs politiques, ne détiennent plus l’essentiel des leviers de décision, ce sont eux qui sont les répondants devant les populations. D’où certaines révoltes...
    Le vrai pouvoir qui, in fine, est le pouvoir monétaire et financier, a échappé aux Etats depuis longtemps. Ce pouvoir s’est également approprié l’essentiel des médias, ce qui lui permet d’instrumenter des idéologies opposées - par exemple le libéralisme et l’écologisme, nouvelle version de l’opposition entre capitalisme et marxisme - pour rester les maîtres du jeu.

     

    Répondre à ce message

  • #2130706
    Le 23 janvier à 23:47 par l’affranchi
    Les Gilets jaunes c’est Jésus Christ et en face c’est le Diable

    S’il vous plaît, par pitié, je ne puis tolérer, arrêtez ce blasphème de présenter ainsi l’image de la Croix de Notre Seigneur.
    La haine, pas bien,
    La tolérance, bien,
    Dixit la propagande progressiste.
    Alors, quand on découvre toutes les injustices et tous les crimes commis par les mêmes qui revendiquent ce progrès, il est évident que cela nous conforte à suivre cette nouvelle morale promue par les pédo-satanistes !

     

    Répondre à ce message

  • ’’On préfère mensonge à vérité parce que la vérité on sait pas trop ce que c’est alors que mensonge, tout le monde ment ou a menti un jour, plus ou moins bien.’’ Mais comment faire autrement dans un système qui oblige à renier le sacré de la Vie ? Comment faire autrement que de se construire un masque de compensation, conséquence d’avoir été privé d’une sécurité de nature, pour donner le change au royaume du mensonge et de la trahison ? Afin de faire au mieux... en attendant de crever, rongé par l’usure et la pourriture...

    La vérité, pour bien la regarder en face, ça demande déjà de s’être construit dans sa base, dans son corps, pour ne plus être touché par la monstruosité du système et par les zombis qui vampirisent le peu de vie qui se trouve sur leur passage... prêts à tous les mensonges possibles pour combler le vide qui fait si mal... Ce manque terrible de conscience et de consistance... cette absence de discernement qui fait que la bêtise prône reine dans ce monde de fric et d’apparences... Ce n’est pas Jésus qui dira le contraire !

    Et puis, il y a aussi le merveilleux de la Vie qui fait partie de la vérité, cela demande aussi d’être capable de l’accueillir et d’en porter les valeurs quoiqu’il arrive... Il est nécessaire alors d’avoir un axe solide et bien ancré dans la terre...

    Pour finir, il n’y a qu’à interroger les serviteurs de l’église catholique, en leur demandant ce qu’à fait Jésus entre ses 15 et 30 ans... Le Christ n’a qu’une seule religion, qui n’est pas la religion catholique, mais la religion du Réel de la Nature...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents